Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 11:50
Joint Warrior 14.2 : la frégate Latouche-Tréville frappe la terre d'Écosse

 

16/10/2014 Marine nationale

 

Déployée au large de l’Écosse, dans le cadre de l'exercice multinational Joint Warrior 14.2, la frégate anti-sous-marine (FASM) Latouche-Tréville a réalisé des tirs d’artillerie contre terre le mardi 14 octobre 2014.

 

Au total, ce sont 27 coups qui ont été tirés au canon de 100 mm depuis la frégate française sur un îlot rocheux (200 m x 80 m) situé à 12 km et simulant une batterie anti-aérienne côtière. «Gravie Island» se dresse devant le cap Warth situé à l’extrémité nord-ouest des côtes écossaises. 

 

Les tirs se déroulent en plusieurs phases et allient tactique et technicité. La passe à blanc validée, la frégate revient se positionner pour effectuer sa passe de tir après avoir reçu le message décrivant la mission qui lui était affectée dans le cadre de l’exercice. Une première salve «de recherche» de trois coups est ordonnée par le dispositif d’observation à terre (en l’occurrence des membres des forces spéciales néo-zélandaises), afin d’affiner les paramètres du tir et d’évaluer sa précision. La frégate ayant ouvert au but, les observateurs requièrent rapidement le tir de salves «d'efficacité». Deux salves de 10 coups et une de 4 sont successivement tirées. 23 obus viennent alors s’ajouter aux 3 premiers afin de mettre hors d’état la batterie anti-aérienne simulée par l’île de « Gravie Island ». Seul un obus sera victime d’un dysfonctionnement occasionnant son explosion prématurée lors de son vol vers l’objectif. Tout au long de la séquence de tir, la frégate défile parallèlement à la côte, obligeant un recalage permanent de la tourelle en fonction de la progression du navire et des éléments balistiques.  

 

À l'image de la participation du Latouche-Tréville à Joint Warrior, la journée du 14 octobre a mis en exergue une frégate combative et pleinement opérationnelle. Réalisés en coopération avec les forces  britanniques, les tirs ont permis de démontrer la capacité de la FASM à mettre en œuvre un système d'arme parfaitement maîtrisé, en présence de contraintes opérationnelles fortes mais dans le respect immuable des standards alliés en matière de sécurité.  

 

Joint Warrior 14.2 : la frégate Latouche-Tréville frappe la terre d'Écosse

Le succès des tirs a nécessité la coordination d'un ensemble de savoir-faire. En passerelle, le chef du quart devait naviguer avec la plus grande précision pour assurer avec la meilleure exactitude l’élaboration des éléments balistiques. Au « central opérations », le chef du service Armes du Latouche-Tréville, le lieutenant de vaisseau Thierry Allain, devait organiser ses équipes de mise en œuvre pour qu’elles s’adaptent en permanence et puissent anticiper sereinement les actions de feu.

 

Le commandant du Latouche-Tréville, le capitaine de vaisseau Matthieu Drevon a félicité l'ensemble de l'équipage impliqué dans la réalisation et la réussite de ces tirs.   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories