Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 10:55
Moustique aedes albopictus - chikungunya

Moustique aedes albopictus - chikungunya

 

12/08/2014 SLT (R) Audrey Caussard - BCISSA  - Direction :  DCSSA

 

Depuis le début du mois de juillet, le service de pathologie infectieuse et  tropicale de l'hôpital d’instruction des armées Laveran, à Marseille, a ouvert une consultation dédiée au diagnostic et au traitement des patients atteints par le chikungunya, en collaboration avec l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille. Une initiative nécessaire pour la région PACA qui totalise un tiers des cas de chikungunya importés en France.

 

Comme le montre le dernier point de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), environ un tiers des cas importés de chikungunya se trouvent en région PACA. Comme l'explique le médecin en chef François Simon, chef du service des maladies tropicales et infectieuses de l'HIA Laveran, « le chikungunya est moins grave que la dengue. Son taux de mortalité reste très faible et ne représente un danger que pour les populations à risque comme les personnes âgées, mais cette maladie reste douloureuse et handicapante ».

 

Une approche multidisciplinaire de la maladie

 

La mise en place d'une consultation dédiée permet à la fois de diagnostiquer la maladie et d'aider à la prise en charge des douleurs qu'elle implique. Ces consultations ont commencé il y a environ un mois à l'HIA Laveran, au rythme d'un jour par semaine, en collaboration avec l'AP-HM. Les différents cas de patients, d'abord vus par un infectiologue, sont ensuite discutés avec des rééducateurs fonctionnels et des rhumatologues.

 

L'expertise du SSA

 

Le service des maladies tropicales de l'HIA Laveran connaît bien la dengue, le paludisme et le chikungunya ; une expertise de pointe qui en fait un référent national, dans le milieu militaire comme dans le civil. Le MC Simon est d'ailleurs responsable de la coordination des recommandations nationales sur la prise en charge des formes aiguës et chroniques du chikungunya, à la demande de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF).

 

Envoi de renfort du SSA en Martinique

 

Depuis le début de l'alerte chikungunya aux Antilles en novembre 2013, le service du MC Simon est en contact permanent avec le CHU de la Martinique. L’interne des hôpitaux des armées Émilie Javelle a d’ailleurs été dépêchée à Fort de France, pour une mission de trois mois, en réponse à une demande spécifique de renforts compétents. Elle est chargée de monter une filière spécifique au chikungunya, de prendre en charge les cas, mais aussi de mettre en place des projets scientifiques collaboratifs entre les différentes disciplines (traitement de la douleur, rééducation, rhumatologie).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories