Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:40
La Russie crée un système spatial uni

 

14.10.2014 Oleg Nekhaï - La Voix de la Russie

 

La Russie crée un système spatial uni (SSU) en vue de détecter les lancements des missiles balistiques. Selon le ministre de la Défense de Russie Sergueï Choïgou ce système sera un axe prioritaire de développement des forces de dissuasion nucléaire.

 

Le SSU remplacera les moyens d'alerte avancée développés dès l'époque soviétique. En l'occurrence il ne s'agit pas d'une modernisation, mais de la mise en place d'un système nouveau possédant des caractéristiques plus performantes. Les premiers satellites du nouveau système spatial d'alerte avancée seront lancés l'année prochaine. Avant la Russie disposait de capacités réduites pour détecter les lancements balistiques. Les observations ont été menées par des satellites géostationnaires au-dessus de certaines zones de l'océan mondial. A l'heure actuelle le contrôle des lancements est essentiellement effectué par des stations radar, note le directeur du Centre d'études socio-politiques Vladimir Evseev :

 

« Cette situation est inacdmissible car un groupe spatial détecte le premier les tirs des missiles balistiques. Cela augmente le temps pour prendre la décision. En plus, il complète le système de radars et fournit les données pour déterminer la trajectoire du missile balistique. A l'heure actuelle, les impératifs sont plus amples ».

 

Il s'agit de détecter non seulement les lancements, mais aussi des tirs d'essais. Aujourd'hui tout ne se réduit plus aux seuls Etats-Unis qui possèdent des silos de lancement et dont les sous-marins nucléaires de la classe Ohio patrouillent des zones déterminées de l'océan mondial. La zone de contrôle doit être étendue car il y a des Etats qui développent leur propre système ABM avec l'aide des Etats-Unis et d'où des missiles balistiques peuvent être tirés. Notamment depuis Israël dans le cadre des tests du système de défense antimissile. A l'heure actuelle un tel système a été mis en place au Japon et est développé en Corée du Sud. Leurs tests demandent de lancer diverses cibles qui sont, de fait, des missiles balistiques. C'est pourquoi il faudra placer sous contrôle une zone importante du globe, estime Vladimir Evseev.

 

« Détecter le lancement d'un missile balistique n'est pas l'essentiel, il est facile de le répérer grâce à la flamme pendant la phase active. Il importe d'établir la trajectoire. Car cela permet de définir combien le lancement menace la Russie. Il y a eu des cas quand des missiles balistiques nord-coréens tombaient dans la zone économique exclusive de la Russie en Extrême-Orient. Il faut évidemment suivre les Etats qui développent les missiles balistiques de portée intermédiaire ».

 

De tels Etats ne sont pas nombreux, néanmoins leur territoire doit être surveillé. Compte tenu de la possibilité de leurs missiles d'atteindre le territoire de la Russie.

 

Le SSU regroupera des satellites de génération nouvelle ainsi que des postes de commandement modernisés en charge de gérer le groupe orbital, de réceptionner et de traiter l'information en régime automatique. L'infrastructure terrestre du SSU subit déjà testée. Le travail est mené sur le satellite de génération nouvelle. D'après certains données il a été baptisé Toundra et il doit être mis en orbite avant la fin de 2014. Les satellites nouveaux suivront la trajectoire non seulement des engins balistiques, mais aussi des missiles tactiques et opérativo-tactiques d'où qu'ils soient lancés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories