Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:30
Le lieutenant-général Beny Gantz visitant le plateau du Golan en 2013.

Le lieutenant-général Beny Gantz visitant le plateau du Golan en 2013.

Tsahal

 

Le lieutenant-général Benny Gantz a parlé mardi au Centre des Études Stratégiques Begin-Sadat, où il a soulevé les menaces que l’armée israélienne pourrait rencontrer dans un futur proche. Il a souligné que, bien que les organisations terroristes aux portes d’Israël pourraient engager le pays dans des affrontements sur toutes ses frontières, “nous sommes assez forts pour faire face à tous les défis, l’attendu comme l’inattendu.”

 

Des missiles frappant le siège de Tsahal à Tel-Aviv, des officiers supérieurs kidnappés et une cyberattaque de grande envergure, voici quelques-uns des scénarios possibles auxquels Tsahal pourrait faire face d’ici 2025 selon le chef d’état-major, le lieutenant général Benny Gantz. Il a détaillé les menaces que l’armée israélienne pourrait avoir à affronter dans les dix prochaines années lors d’une allocution au sommet Vision 2020 qui s’est tenue au Centre des Études Stratégiques Begin-Sadat.

“C’est une guerre qui pourrait commencer par un missile frappant avec précision le bâtiment de l’état-major de Tsahal au cœur de la Kirya [siège de Tsahal] à Tel Aviv, ou par une cyberattaque sur les sites qui offrent des services quotidiens aux citoyens d’Israël, comme les centrales électriques ou les banques”, précise le lieutenant-général Gantz.

Selon le chef d’état-major, une telle attaque conduirait à des développements beaucoup plus complexes. “Un tunnel rempli d’explosifs pourrait permettre l’effondrement d’un terrain ou encore un assaut massif pourrait se produire sur une ville israélienne près de la clôture de sécurité. Dans le pire des cas, il pourrait s’agir d’une combinaison de tout ce que j’ai évoqué”, insiste t-il.

 

hamas-underground-tunnel

Tunnel sous-terrain découvert près de la frontière avec l’Égypte. Photo d’archive.

Le chef d’état-major a ensuite décrit un scénario qui pourrait dégénérer en une guerre sur plusieurs fronts. Il prend l’exemple hypothétique d’une mine qui pourrait exploser lors d’un passage d’une jeep en patrouille sur le plateau du Golan, tandis qu’une autre patrouille serait sous le feu d’un missile antitank. Le chef d’état-major ajoute à ce scénario le kidnapping de trois soldats, dont l’un serait chef de bataillon. “La responsabilité de l’incident sera probablement portée par une organisation terroriste, se réclamant du  Djihad mondial ou d’une autre organisation sans affiliation particulière.” précise t-il.

“Cette organisation terroriste hypothétique pourrait enflammer la région avec une guerre immédiate sur plusieurs fronts”, explique t-il. Dans une telle situation, suite à la réponse israélienne, le Hezbollah pourrait commencer à lancer des missiles sur les collectivités du nord d’Israël, tout en tentant de franchir la frontière. La précision de leurs missiles va augmenter considérablement et si le Hezbollah choisit de frapper une cible particulière présente n’importe ou sur le territoire israélien, il en aura la capacité”, a déclaré le lieutenant-général Gantz.

Dans ce même scénario théorique, des missiles pourraient être lancés par des groupes terroristes sur la ville israélienne d’Eilat à partir du Sinaï en coordination avec le Hezbollah, alors que les terroristes du Hamas pourrait attaquer le passage d’Erez entre Israël et la bande de Gaza et avancer en direction de la brigade de Tsahal se trouvant au nord de Gaza. “Cela vous semble improbable ?”, demanda le chef d’état-major à l’auditoire. “Je ne crois pas.” a t-il répondu.

 

Le Dôme de Fer a intercepté pour la première fois en 2013 un missile tiré depuis le Sinaï par des terroristes sur la ville d'Eilat.

Le Dôme de Fer a intercepté pour la première fois en 2013 un missile tiré par des terroristes sur la ville d’Eilat depuis le Sinaï .

 

Des changements géopolitiques majeurs

Le chef d’état-major s’est inspiré de la situation géopolitique instable aux portes d’Israël actuellement pour imaginer ce scénario hypothétique. “Le Sinaï est devenu un no man ‘s land utilisé comme base d’entraînement par des organisations terroristes, ce que les spécialistes de la région n’imaginaient pas il y a encore moins de deux ans,” a t-il dit.

Les autorités du Hamas, qui utilisent la bande de Gaza comme foyer pour ses activités terroristes et la contrebande d’armes via les tunnels avec l’Égypte, ont récemment rencontré des difficultés. “Le Hamas fait face à des portes qui se ferment alors qu’il pensait qu’elles resteraient toujours ouvertes. De ce fait, il est contraint de développer des moyens créatifs dont il n’avait pas besoin jusqu’alors”, a déclaré le lieutenant-général Gantz.

La frontière nord d’Israël a également changé. “Le paysage serein du plateau du Golan, parsemé de verdure et de cours d’eau paisibles, pourrait devenir en un instant un champ de bataille de sang, de feu et de fumée”, a t-il ajouté.

Selon le chef d’état-major, chaque petit incident pourrait enflammer la frontière. “Le transfert stratégique d’armes qui arriveraient dans les mauvaises mains, la découverte de tunnels pour pénétrer dans le territoire israélien, un engin explosif qui frappe une patrouille… Ce ne sont que quelques exemples précis, mais pertinents et réels qui se sont déroulés ces derniers mois et qui pourraient dans l’avenir nous obliger à finir nos journées d’une manière dont nous ne souhaitons pas”, a expliqué le lieutenant-général Gantz.

 

Un terrorisme mondial coordonné

Parmi les principales menaces qui pèsent sur l’armée israélienne aujourd’hui, on compte aussi la montée en puissance de groupes terroristes stationnés près des frontières d’Israël et de la possibilité d’une coordination entre ces groupes dans différents pays. “Ils existent dans des réseaux communs qui opèrent dans les mêmes forums”, a expliqué le lieutenant-général Gantz.

Parallèlement à ces défis, la cyber menace prend de l’ampleur, ce qui pourrait mettre les réseaux civils en première ligne en cas de conflit. “L’ennemi va aspirer à agir dans le domaine virtuel en infiltrant les réseaux informatiques et en semant la panique ” a t-il ajouté.

À la lumière de ces menaces, l’armée israélienne met en place des exercices de grande envergure pour se préparer à toutes les éventualités. Dans le cas d’un incident sur plusieurs fronts et en plusieurs étapes, le chef d’état-major explique qu’il serait capable de suivre tous les événements qui se déroulent dans les airs, en mer, sur terre, sous terre et sur les réseaux de communication à partir de la salle de guerre de l’état-major installé sous le siège de Tsahal. Ainsi, toutes les forces combattantes en mission sur le terrain seraient coordonnées.

Afin de relever ces défis, l’armée israélienne a besoin de soldats professionnels, de soldats bien entraînés et de forces qui supportent les combats et les activités opérationnelles. “Nous devons nous assurer que nous sommes là, prêts à faire face à toute menace et apporter toutes les réponses nécessaires”, a déclaré le lieutenant-général Gantz.

 

Plus petit, plus fort, plus rapide

Le chef d’état-major a noté que “les coupes budgétaires de la défense qui nous ont été imposées ont accéléré le rythme de changement et nous ont obligés à prendre des risques.” Le lieutenant-général Gantz a ensuite ajouté qu’”à la lumière des conclusions concernant le budget, nous devons agir plus rapidement que ce que nous espérions. Néanmoins, une telle réalité nous oblige à assurer notre sécurité avec les ressources adéquates “.

Compte tenu de la situation actuelle, le chef d’état-major a souligné l’obligation de l’armée israélienne de développer ses ressources humaines et d’améliorer les armes actuelles. “Les missiles que nous utilisons seront plus avancés et plus précis, les hélicoptères se déplaceront plus rapidement et éviteront les tirs ennemis et les soldats seront mieux équipés, mieux formés et plus adaptés à leurs missions”, a t-il dit.

Les soldats non-combattants prendront aussi une part conséquente dans la mission de défense du pays. “Nous aurons besoin, pas moins qu’aujourd’hui, du soutien aux soldats combattants : le mécanicien qui prépare l’avion de chasse, le personnel de logistique qui équipent le combattant avant une opération et l’analyste des photographies aériennes pour guider les frappes ciblées. Aucun soldat sera secondaire”, a souligné le lieutenant général Benny Gantz.

Le chef d’état-major a conclu par sa confiance en les capacités de Tsahal à faire face à toutes les menaces. “La boussole que nous avons développée pour l’avenir nous ouvre déjà une nouvelle voie. Nous sommes assez forts pour faire face à tous les défis, l’attendu et l’inattendu, et il est de notre devoir d’investir tout ce qui est nécessaire pour fournir les réponses adéquates, même en regardant plusieurs années dans le futur”.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories