Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 12:55
FOB Interview: Philippe Folliot (UDI) sur la LPM (2ème partie)

 

21 novembre, 2013 FOB


Seconde partie de l’interview de Philippe Folliot (relire la première ), député du Tarn, responsable des questions défense au sein du contre gouvernement de l’UDI (Union des démocrates et indépendants) et secrétaire de la commission défense et des forces armées de l’Assemblée.

 

Pensez-vous que cette LPM soit satisfaisante pour les industriels ?

Les industriels ont des propos publics rassurants mais certains propos de couloirs laissent interrogatifs. Les industriels sont confrontés à une LPM incertaine : entamés par l’inflation, les crédits sont en diminution tandis que les ressources exceptionnelles (REX) prévues sont aléatoires.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la LPM interpelle ! 23 avions de chasse Rafale sont commandés, soit 2 ans et demi de production pour Dassault qui doit, pour maintenir ses chaines, produire 11 Rafale par an. Si un contrat export n’intervient pas rapidement, à la mi-2016, la LPM sera de facto caduque. Et pour sauver l’industriel, il va alors falloir supprimer d’autres programmes. Cette LPM est source de grandes incertitudes.

 

Vous évoquez une politique industrielle européenne, êtes-vous favorable à une rationalisation des industries de défense en Europe ?

Il faut un cadre de coopération qui soit pragmatique pour un rapprochement industriel. Mais il faudra le faire. Il faut que les Etats lancent des coopérations ciblées pour aboutir à des programmes spécifiques.
L’Etat doit établir une stratégie. Or, l’Etat est la fois souvent actionnaire et client des industriels. La première chose est de mettre en cohérence ces deux rôles.

La LPM prévoit des REX qui peuvent être financées par la vente de parts de l’Etat dans les entreprises publiques. Si cela peut favoriser l’émergence de champions industriels européens, pourquoi pas. Mais il faut être prudent et veiller à ce que ces groupes industriels, faute d’actionnaires stables, ne puissent être contrôlés par d’autres pays extra-européens d’un part et de l’autre veiller à ce que ces groupes jouent la carte de la synergie européenne ensuite.

 

Le rôle de l’Agence européenne de défense (AED) est justement de trouver cette expression commune aux besoins des Etats. Mais est-ce suffisant ?

L’AED, créée pour définir les besoins capacitaires de la politique extérieure et de sécurité de l’UE n’a hélas, malgré le traité de Lisbonne, pas acquis la plénitude de ses moyens.
Elle reste trop souvent concurrente avec la Commission, alors même qu’il convient de défendre ardemment la base industrielle et technologique de défense européenne (BITDE). Ce rôle est essentiel afin de garantir aux forces armées européennes les technologies et capacités critiques permettant à l’UE de décider et d’agir seule. Je ferai un certain nombre de propositions en ce sens dans le cadre de la présentation d’ici quelques jours du projet défense de l’UDI.

 

Sans même parler des fermetures d’unités, les armées sont aujourd’hui confrontées à de nombreuses réformes. Bases de défense (BdD), la transformation du système de paiement des soldes Louvois. Or la plupart de ces réformes ne fonctionnent pas ou mal. Qu’en pensez-vous ?

Ces transformations ont été menées trop rapidement. Les BdD sont à l’origine une bonne idée, mais cette réforme est très complexe et les difficultés sont accentuées aujourd’hui par les baisses d’effectifs.
J’ai certaines inquiétudes, au premier rang desquelles les infrastructures régimentaires. Avant d’être député, je travaillais dans le logement social. Et le casernement de nos soldats est absolument indigne d’une armée moderne. On vante la rusticité de nos forces, mais si le comportement et les crédits alloués rendent les conditions d’opex plutôt bonnes, pour ce qui est des conditions de casernement en France, c’est tout simplement insupportable.
Ajoutez la suppression budgétaire de nombreux petits programmes, de petits matériels qui importaient pour la vie quotidienne de nos soldats….
Or aujourd’hui le gouvernement n’y apporte pas de réelles réponses.
S’ajoutent à cela les ratés de Louvois et les fermetures d’unités, tout cela accentue le malaise. Il est important qu’au-delà des mots, la France donne un signe fort envers la communauté militaire. N’oublions pas que le métier de militaire n’est comparable à nul autre, car au bout du bout de l’engagement, il y a le sacrifice suprême et irréversible de la vie.

 

Pourtant Jean-Yves Le Drian vient de débloquer une enveloppe de 30 millions d’euros pour répondre à ces préoccupations…

Soyons sérieux, 30 millions d’euros pour 60 bases de défense, c’est très peu. Cela ne correspond en réalité qu’à guère plus que la somme de 500 000 euros allouée par base de défense, ce qui vous en conviendrez, au-delà du caractère symbolique, reste nettement insuffisant.

 

Et l’armée de terre est la première victime de ces réformes…

Je suis député de Castres et donc du 8ème RPIMa, et j’ai conscience de l’importance essentielle de ces forces de mêlées. Un conflit ne se termine réellement que par la stabilisation à travers une présence au sol. Si le sud lybien risque de devenir le nouveau Mali, c’est à dire une zone de non droit, c’est parce qu’à l’opposé de l’opération Serval, pour l’opération Harmattan, il n’y a pas eu de déploiement au sol. On ne se rend compte qu’aujourd’hui qu’il faut avoir les moyens adaptés, avec armée de terre conséquente. Croire qu’on s’en sortira avec la dissuasion et les seules forces spéciales est un leurre.

Le programme Scorpion est très important pour l’armée de terre. Mais, à l’image du char Leclerc, conçu à un moment où la donne stratégique a changé, l’armée de terre doit s’adapter. Il faut faire attention à l’immobilisme.

J’en profite pour rendre un hommage appuyé à l’ensemble de nos militaires. Je suis allé leur rendre visite au Mali et cinq fois en Afghanistan : à chaque fois, je constate le grand professionnalisme de nos hommes, leur sens de l’engagement. Nos soldats font honneur aux armes de la France.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories