Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 17:50
Photo du JOC (Joint operational center) du CRR-FR, une fourmilière de l'état-major en opération...

Photo du JOC (Joint operational center) du CRR-FR, une fourmilière de l'état-major en opération...

 

07.11.23013 par A DRAWSKO, OL. B. – Défense Globale

 

Le quartier général du Corps de réaction rapide France (CRR-FR) a quitté sa citadelle lilloise depuis trois semaines pour commander les forces terrestres d’un exercice majeur de l’OTAN en Pologne, Steadfast Jazz.

 

C'est aussi l'exercice final pour son évaluation pour l'alerte NRF (Nato Response Force) que prendra le CRR-FR durant l'année 2014.

 

L’entraînement est conséquent avec 6 000 militaires de seize nations impliqués. Pour le corps multinational lillois (11 pays, 65 officiers étrangers), 350 de ses 420 personnels sont déployés dans ce gigantesque camp de l’OTAN, caché dans les forêts et les lacs de la pluvieuse Poméranie, au nord-ouest de la Pologne. Leur campement et leur incroyable réseau informatique ont été installés par la brigade de transmission et d’appui au commandement de Douai.

 

Préparer des guerres probables est le métier de l’OTAN. Le général Ben Hodges, commandant allié des forces terrestres, basé à Izmir en Turquie (et chargé de l'évaluation du CRR-FR pour la NRF), a une drôle de référence - pour un Américain - pour illustrer l’exigence requise : « Lionel Messi tire au but 4 à 500 fois par jour pour pouvoir rester le meilleur. Nous, c’est pareil. »

 

L’OTAN, qui se retire d’Afghanistan, reste-t-elle une structure politique et militaire pertinente dans les fracas complexes d’aujourd’hui ? « A chaque fin d’opération, depuis vingt ans, j’ai entendu dire « Et après ? » Après l’Irak, il y eut les Balkans, le Liban, la Côte d’Ivoire, l’Afghanistan, le Mali… On ne peut pas donner la réponse mais ce sera une opération », affirme le nouveau commandant du CRR-FR, le général Eric Margail.

 

Steadfast Jazz est aussi pour le QG de la citadelle Vauban l’exercice final d’évaluation avant sa prise d’alerte NRF (Nato Response Force) durant l’année 2014. Il est l’un des sept corps otaniens capables de commander une opération terrestre conséquente.

 

Le CRR-FR l’avait déjà prise en 2008 mais désormais, on se prépare « pour ne plus tout casser dans le magasin de porcelaine. Ce qui est émergent, c’est l’impératif d’avoir une approche large, complète du théâtre ».

 

Dans ce but, à côté de ses structures purement militaires, le corps expérimente un « centre de connaissance » (knowledge center dans la langue officielle otanienne) qui cherche à analyser l’environnement global, autour de l’opération. Des experts civils, comme le député du Pas-de-Calais et commandant de la réserve opérationnelle, Nicolas Bays (trois semaines en Pologne), apportent une vision différente au commandement. Un enseignement de la guerre en Afghanistan…

 

Au centre opérationnel, le colonel Martini et son équipe  (46 opérateurs en lien avec le reste de l’état-major) font face depuis le 2 novembre et jusqu’à ce vendredi 8 novembre au soir à une foule d’avatars en temps réel, fabriqué par un ordinateur retors d’un centre de l’OTAN à Stavanger.

 

Ce jeudi soir, le CRR-FR préparait un débarquement pour bouter hors d’Estonie les ennemis virtuels de Bothnia. Un combat de coercition de haute intensité, en prenant garde à un flot de réfugiés, à des champs de mines, à des usines chimiques... Comme dans la vraie guerre en somme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories