Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 08:50
La Finlande modernise sa cavalerie blindée

 

13 février 2014 par Michael Delaunay – 45enord.ca

 

Le 17 janvier 2014, le ministre finlandais de la Défense, Carl Haglund, a donné son accord à l’achat de 100 chars Leopard 2A6 d’occasions auprès des Pays-Bas, après une période de négociations débuté en décembre 2013. La facture totale s’élève à
200 millions d’euros, soit 274 millions de dollars US. Cet achat devrait permettre à l’arme blindée finlandaise d’être opérationnelle au moins jusque dans les années 2030.

Les livraisons seront étalées sur quatre ans, de 2015 à 2019 et le contrat inclut la fourniture des munitions et des pièces de rechange pour une période de 10 ans.

Le contrat inclut également une formation des personnels ainsi que la livraison des équipements logistiques, des simulateurs, des outils spéciaux ainsi que des équipements d’essais.

La version 2A6 du char allemand offre une meilleure protection ainsi qu’une puissance de feu et un système de tir améliorés comparativement au modèle précédent, le 2A4, qui équipe la cavalerie finlandaise à hauteur de 139 exemplaires et qui sera progressivement remplacé.

Les Leopard 2A4 ont été achetés d’occasions en 2002 à l’Allemagne. Une fois leur potentiel opérationnel complètement épuisé, ces derniers serviront de réserve de pièces détachées et de véhicules d’entrainement. Avant l’acquisition des Leopard 2A4, la cavalerie finlandaise était équipé de 160 T-72M1, achetés à l’Union soviétique dans les années 1980, ainsi que d’un certain nombre de T-55 soviétiques.

Par ailleurs, 80 des 100 chars seront livrés en configuration de stockage puisqu’il s’agit de chars mis sous cocon par l’armée hollandaise en 2011.

Les “Leopard” de l’armée hollandaise

L’armée hollandaise a mis en service près de 450 chars Leopard 2 depuis le début des années 1980. Une grosse partie a ensuite été vendue à l’Autriche, au Portugal à la Norvège et au Canada.

C’est en 2011 que la totalité des chars Loepard 2 restants ont été mis sous cocons afin de réaliser des économies sur le budget de la défense afin de réduire le déficit public.

Ce sont donc 188 chars Leopard qui ont été mis en vente. Des négociations ont eu lieu avec l’Indonésie et le Pérou, mais pour des raisons de respects de droit l’homme, entre autres, ces négociations n’ont pas abouti.

Les coupures dans le budget de défense finlandais

Dans un contexte de coupes budgétaires généralisées dans la plus grande partie des pays occidentaux, les autorités finlandaises ont fait le choix d’acheter d’occasion des chars d’un standard plus élevé que leurs Leopard 2A4. Un Leopard 2A6 neuf vaut 10 millions d’euros, la mise au standard 2A6 des 2A4 est évaluée à 5 millions d’euros par blindé, alors que ce contrat permet au ministère de la Défense finlandais d’acheter 100 chars à 2 millions d’euros l’unité. Il est à noter que ces derniers ont été rétrofités au standard 2A6 par l’armée hollandaise dans le milieu des années 2000.

Les effets de la crise financière de 2008 se font ressentir de plus en plus durement en Europe et les budgets militaires ne cessent de baisser ainsi que le volume des forces armées. L’armée finlandaise n’y échappe pas et risque de se retrouver dans une position très délicate si son budget continue d’être coupé.

Le ministre de la défense finlandais, Carl Haglund, a même déclaré que “Si les niveaux du budget de la défense restent en l’état, dans les années 2020, les forces armées ne seraient plus en mesure de défendre toute la Finlande”

Ce qui a été également relevé par un rapport parlementaire en date de décembre 2012, intitulé Security And Defense Policy, qui concluait que si les dépenses militaires n’étaient pas augmentées après 2016 la capacité de l’armée finlandaise à protéger tout le territoire national serait altérée. Actuellement, le budget de la défense finlandais s’élève à 2,8 milliards d’euros (3,82 milliards de dollars US), soit à peine 1,5% du PIB (GDP), un des taux les plus bas de l’Union européenne.

Carl Haglund a ajouté, que pour maintenir les capacités de défense des armées finlandaises, il faudrait injecter 50 millions d’euros (soit 68,5 millions de dollars US) en 2016, puis 150 millions d’euros par an d’ici à 2020.

 

La coopération des pays nordiques en matière de défense

Pour plusieurs raisons et notamment du fait de leurs liens historiques, les pays nordiques ont noué de nombreux partenariats de défense. Ce qui se traduit souvent, mais pas systématiquement, par des achats d’équipements similaires, comme pour le char Leopard qui équipe les armées finlandaise, norvégienne et suédoise. Cela peut également se traduire par des achats d’équipements neufs ou d’occasions entre pays nordiques, comme en décembre 2013, lorsque la Norvège a acquis auprès du Danemark plusieurs lances roquettes multiples M270 (MLRS) pour sept millions de dollars. Ou encore, une coopération dans le domaine de la surveillance aérienne entre la Finlande, la Norvège et la Suède, et la liste ne s’arrête pas là.

Les liens historiques mais aussi et surtout la baisse des budgets militaire, ainsi que l’augmentation exponentielle des prix des équipements militaires modernes, poussent les pays nordiques à accentuer leur coopération militaire par la mutualisation des coûts d’entretien ou de formation par exemple. En 2010, lors d’une rencontre des ministres des affaires étrangères nordiques, dans le cadre du conseil Nordique, le ministre norvégien Jonas Gahr Store a déclaré que “Dans dix ou quinze ans, il est vraisemblable que nos pays n’auront plus de systèmes de défense distincts : c’est trop cher et ce n’est pas avisé”. En juin 2008, les chefs d’Etats-major finlandais, norvégiens et suédois ont publié un rapport mettant l’accent sur le besoin de mutualiser leurs dépenses afin d’en améliorer le rendement; et enfin en février 2009 le « Rapport Stoltenberg» a enfoncé le clou en rappelant la nécessité d’une coopération militaire nordique.

Pour éviter un déclassement et la perte de la capacité à défendre leurs pays, les nations nordiques multiplient les synergies au niveau militaire. Eero Heinäluoma, le porte-parole de l’Eduskunta (assemblée nationale finlandaise) a déclaré que quand la question du remplacement de la soixantaine d’avions F/A-18 Super Hornet va se poser après 2020, il faudrait penser à un partenariat avec la Suède pour obtenir le meilleur rapport coûts/efficacité possible avec le nouveau chasseur suédois Grippen. Cela permettrait de partager les coûts de la maintenance et de la formation entre les deux pays qui pourraient être rejoint par le Danemark.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories