Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 12:50
Des boîtes noires en série sur les Airbus Helicopters

Fourni par Appareo, l’enregistreur équipera à terme tous les hélicoptères Airbus. photo Appareo
 

10 mars 2014 par Thierry Dubois – Aerobuzz.fr

 

Airbus Helicopters a décidé de doter tous ses modèles d’un petit enregistreur fourni par l’Américain Appareo. Objectif : une sécurité améliorée à un coût abordable.

 

Airbus Helicopters va progressivement équiper tous ses hélicoptères d’un enregistreur d’images et de données de vol. C’est déjà le cas de tous les monoturbines AS350 Ecureuil sortis depuis début 2013. Les prochains sur la liste sont l’EC130 T2 et l’EC135, sur lesquels le système est déjà certifié.

 

Le petit Vision 1000, codéveloppé avec Appareo, enregistre quatre images par seconde et le bruit ambiant. S’y ajoutent un GPS et une centrale à inertie qui donne les angles de roulis, tangage et lacet. L’appareil est fixé au plafonnier, derrière les têtes des pilotes, de façon à voir le tableau de bord et l’extérieur.

Il permettra ainsi de généraliser l’enregistrement des données de vol sur hélicoptère. Car les CVFDR – les classiques « boîtes noires », très complètes et résistantes mais chères – ne sont obligatoires que pour le transport public de passagers au-delà d’une certaine masse au décollage. En pratique, dans la gamme Airbus, seuls les Dauphin et les Super Puma sont concernés. « Nous voulons aller plus loin que la réglementation pour être innovants et proposer un nouveau standard de sécurité, » explique Gilles Bruniaux, responsable de la sécurité des hélicoptères en service chez Airbus Helicopters. Il assure que le surcoût sera acceptable.

JPEG - 46.1 ko

En généralisant les enregistreurs, Airbus Helicopters assure viser un nouveau standard de sécurité.  photo Appareo

D’autant que le rapport prestation/prix, par rapport à un CVFDR, est vu comme avantageux. « On a moins de paramètres et la résistance au crash et au feu est moins bonne mais cela reste très intéressant : l’image donne des indications sur la météo, les obstacles et les actions du pilote  », poursuit Gilles Bruniaux.

On peut utiliser le Vision 1000 comme moyen de prévention, en faisant de l’analyse des vols avec un logiciel spécifique. Un bémol dans ce cas : il n’existe pas d’obligation d’analyse des vols chez les petits opérateurs. « Nous comptons sur leur bonne volonté », reconnaît Gilles Bruniaux. Il espère créer des incitations grâce à un partenariat avec une compagnie d’assurance.

JPEG - 48.1 ko

En matière de prévention, on peut analyser les données de vol afin de « rejouer » un vol et détecter d’éventuels problèmes. photo Appareo

L’enregistreur léger doit aussi être une source d’information importante dans une enquête après un accident. Airbus Helicopters a ainsi décidé d’installer, à terme, ce type d’enregistreur sur toute sa gamme. Car, même sur les appareils déjà munis de CVFDR, l’apport de l’image devrait le rendre utile dans les enquêtes.

Le système complet pèse environ 300 grammes. Il est intégré en une seule unité ; il lui faut juste deux câbles pour l’alimentation et l’antenne GPS, indique Gilles Bruniaux. On peut envisager une installation a posteriori pour quelques milliers d’euro.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories