Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 13:50
La sécurité des sous-marins britanniques en question après une fuite radioactive

 

13.03.2014 Par Eric Albert (Londres, correspondance) LE MONDE

 

Une fuite radioactive dans un centre de recherche de l'armée britannique, tenue secrète pendant plus de deux ans, pose aujourd'hui la question de la durée de vie des quatre sous-marins nucléaires Vanguard, qui transportent l'armement atomique britannique.

Révélé le 6 mars à la Chambre des communes par le ministre de la défense, Philip Hammond, cet incident aura pour conséquence le remplacement anticipé du réacteur nucléaire d'au moins un de ces sous-marins, peut-être de deux, pour un coût qui ira jusqu'à 270 millions de livres (320 millions d'euros). « C'est comme une voiture rappelée à l'usine pour vice de forme », persifle un bon connaisseur militaire.

La fuite a eu lieu dans le laboratoire militaire Vulcan Naval Reactor Test Establishment, à Dounreay, dans le nord de l'Ecosse. Un réacteur nucléaire expérimental du même modèle que ceux utilisés dans les Vanguard y est installé. Pour l'armée britannique, c'est une façon de le tester et de le pousser au maximum, pour détecter à l'avance de potentielles failles dans les sous-marins.

 

LE RÉACTEUR EXPÉRIMENTAL ARRÊTÉ DANS L'URGENCE

En janvier 2012, « des niveaux faibles de radioactivité ont été détectés dans le circuit d'eau de refroidissement entourant le coeur du prototype », a expliqué M. Hammond. Selon lui, la fuite est due à « une rupture microscopique » du revêtement métallique du combustible.

Le ministre s'est voulu rassurant. L'incident nucléaire est classé de « niveau zéro », « sans signification sur la sécurité ». Personne n'a été mis en danger. L'agence écossaise de protection de l'environnement, la SEPA, confirme. Mais elle souligne que les émissions de gaz rares radioactifs ont fortement augmenté pendant cette période, de 4 % à 43 % de la limite autorisée. Dans la mesure où les seuils limites n'ont pas été franchis, elle n'a pas alerté la population.

Reste pourtant de nombreux éléments troublants. Après l'incident, le réacteur expérimental a dû être arrêté dans l'urgence. Il a fallu ensuite attendre onze mois, soit jusqu'en novembre 2012, pour qu'il reprenne du service. « Le même incident dans un sous-marin qui patrouillerait serait bien plus sérieux, estime l'analyste Hugh Chalmers, du Royal United Services Institute. Cela forcerait à le retirer du service et cela mettrait en danger ceux qui sont à l'intérieur. »

 

SENSIBLE À SIX MOIS DU RÉFÉRENDUM SUR L'INDÉPENDANCE

De plus, les autorités militaires se sont murées dans un silence complet. Lors des réunions trimestrielles avec les associations de riverains et les autorités locales, les responsables de Vulcan ont affirmé n'avoir « pas grand-chose à rapporter ».

Ce silence provoque la colère des indépendantistes, au pouvoir en Ecosse. « Le ministère de la défense a activement trompé la communauté locale. Comment est-ce que les gens vont le croire, maintenant ? », attaque Rob Gibson, le député écossais local. Pour les nationalistes, qui ont promis de mettre fin au nucléaire en Ecosse et ne veulent plus accueillir l'arsenal atomique, le sujet est très sensible à six mois du référendum sur l'indépendance.

Enfin, le gouvernement britannique tire une conclusion militaire importante de cet incident. Il va remplacer le cœur nucléaire du Vanguard, le plus ancien des quatre sous-marins, lors de sa prochaine mise à sec de trois ans, programmée à partir de fin 2015. Le réacteur, installé en 2002, était pourtant prévu pour durer jusqu'en 2024. « Il n'aura réalisé que la moitié de son service prévu », souligne M. Chalmers.

 

AGACEMENT ET DÉMORALISATION DANS LES RANGS DE LA NAVY

L'opération va coûter 120 millions de livres (140 millions d'euros). L'armée britannique se réserve ensuite la possibilité de faire de même sur le Victorious, le deuxième plus ancien sous-marin de la flotte, lors de sa maintenance prévue en 2018. Cela coûterait 150 millions de livres.

Ces coûts supplémentaires s'inscrivent dans le cadre d'un budget de la défense déjà tendu. En vingt ans, la flotte de la Royal Navy a été réduite par deux, au point de provoquer agacement et démoralisation dans les rangs de l'ancienne première puissance maritime du monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories