Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 11:20
photo Armée de Terre - 27e BCA

photo Armée de Terre - 27e BCA

 

23 mars 2014 par Joël Plouffe * - 45eNord.ca

 

La US Navy a lancé cette semaine son exercice sous-marin ICEX 2014 (vidéo) sous la banquise de l’Océan Arctique.

Le premier exercice ICEX remonte au début de la guerre froide, un an après le lancement du satellite Spoutnikpar l’ancienne Union Soviétique. C’est le sous-marin USS Nautilus qui a été le premier sous-marin nucléaire à effectuer des opérations sous la banquise en… 1958 !

«Nautilus departed Pearl Harbor, on July 23, 1958, and at 11:15 p.m. on Aug. 3, 1958, Capt. Anderson, announced to his crew, “For the world, our country, and the Navy—the North Pole.” With 116 men aboard, Nautilus had accomplished the “impossible,” reaching the geographic North Pole—90 degrees North.27 She submerged in the Barrow Sea Valley August 1, 1958, and on August 3rd, at 11:15 p.m. (EDST) became the first ship to reach the geographic North Pole. It would be two days before Nautilussurfaced northeast of Greenland and transmitted her historic message to the outside world: “Nautilus 90 NORTH.”(Navy.mil)»

Depuis l’époque du Nautilus, la US Navy a effectué une centaine d’exercices sous-marins dans l’Océan Arctique: «USS Skate (SSN 578) was the first U.S. submarine to surface through arctic ice at the North Pole in March 1959. Since those events, the U.S. Submarine Force has completed more than 120 Arctic exercises with the last being conducted in 2012. The last ice camp was established in 2011. Since 1987, most of these have been conducted in conjunction with Royal Navy submarines».

Ce mois-ci, ce sont les USS New Mexico et USS Hampton qui mèneront une série d’opérations dans le difficile environnement arctique. Selon le commandant tactique de l’exercice, le Capt. Paul Whitescarver: «The Arctic environment is a tough place to operate, so there is no substitute for assessing our current capability and determining future requirements than to physically operate in the arctic. Our presence in the region coupled with the training that our submarine crews will participate in during ICEX 2014 ensures that our interests in the region will stay secure, support future safety and promote defense cooperation with many of our state partners.»

 

Ailleurs dans le monde circumpolaire, dans l’Arctique norvégien, c’est ce 23 mars que prend fin l’exercice multilatéral annuel Cold Response (2014) qui réunissait depuis plus d’une semaine une série de pays de l’OTAN et près de 16 000 soldats pour simuler une opération militaire en temps froid. Plus de 300 militaires canadiens du 5e Groupe-brigade mécanisé ont participé aux exercices militaires dans les comtés de Troms et de Nordland en Norvège.

 

source Ministère de la Défense (FR)

source Ministère de la Défense (FR)

«L’exercice biennal Cold Response, créé par la Norvège en 2006, n’est pas une manœuvre de l’OTAN comme on pourrait le penser de prime abord. Il entre dans le cadre du Partenariat pour la Paix, des accords de coopération souples signés par l’OTAN en bilatéral avec des Etats non membres de l’Alliance. Comme ici, l’Irlande, la Suède, la Suisse. Les autres participants sont la Norvège, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Estonie, l’Allemagne, la France, la Lituanie, les Pays-Bas, la Pologne, l’Espagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis». (RP Défense)

 

Au Canada, des exercices similaires se déroulent un peu partout sur le territoire, en Arctique ou même dans des zones subarctiques où la formation et le savoir faire militaire en temps froid pour les jeunes militaires sont des priorités pour les Forces canadiennes depuis quelques années. L’exercice Rafale Blanche 2014 – qui se déroulait en Beauce en février et auquel j’ai pu participer comme observateur avec mes collègues du CIRRICQ – est un exemple récent d’un tel exercice hivernal. Dans l’Arctique canadien, le 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) prend part à l’Exercice SABRE GLACE à Resolute Bay au Nunavut qui se terminera le 30 mars.

 

* Joël Plouffe est chercheur à l’Observatoire de la politique et la sécurité de

l’Arctique (OPSA) du CIRRICQ, doctorant en Administration publique à l'École nationale d'administration publique, et fellow du Canadian Defense and Foreign Affairs Institute (CDFAI).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories