Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 11:20
The M80 Stiletto takes part in Day 2 at the 2014 Sea-Air-Space Exposition in National Harbor, Maryland, April 8, 2014. (Photo by Jonathan Ernst)

The M80 Stiletto takes part in Day 2 at the 2014 Sea-Air-Space Exposition in National Harbor, Maryland, April 8, 2014. (Photo by Jonathan Ernst)

 

22/05/2014 by SITTA

 

Le salon Sea Air Space a lieu chaque année à Washington. Il s’agit de la plus importante exposition à vocation maritime des Etats-Unis. Organisé par la Navy League, ce salon est résolument tourné vers le marché américain de la défense. L’édition 2014, qui s’est tenue du 7 au 9 avril au Gaylord Convention Center du National Harbor (Sud de Washington), a rassemblé plus de 200 exposants majoritairement américains. La tendance générale de cette édition était orientée sur les programmes de Littoral Combat Ship (LCS) de l’US Navy et leurs Mission Packages, en particulier celui dédié à la guerre des mines. Un seul bâtiment était accosté devant le centre de convention, sur le Potomac : le Stiletto. Celui-ci a d’ailleurs fait l’objet d’une campagne de communication, auprès des institutionnels et de la presse. L’équipe SITTA a ainsi été conviée à visiter le bâtiment et à naviguer une trentaine de minutes sur le fleuve.

 

Le bâtiment de démonstrationStiletto  (Navsea – États-Unis). Basé habituellement à Little Creek (Virginie), le bâtiment de démonstration Stilettoavait rejoint les rives du Potomac et les quais du National Harbor pour l’occasion. Armé par le Navsea Warfare Center, cette unité est utilisée comme plateforme d’essais de charges utiles, par des industriels ou des organismes étatiques, afin de mener des expérimentations en environnement militaire et maritime réalistes. Le but recherché est de développer les équipements plus rapidement qu’en suivant le processus d’acquisition habituel du Département de la Défense américain (DoD). Ainsi, sur 56 systèmes testés à bord du Stilettoau cours de l’année dernière, huit sont d’ores et déjà entrés en service opérationnel.

Le Stilettoest capable d’atteindre la vitesse maximale de 47 nœuds et possède une autonomie supérieure à 500 nautiques. L’équipage de conduite ne comprend que trois membres d’équipage auxquels peuvent être ajoutées jusqu’à 10 personnes (forces spéciales ou techniciens par exemple). La surface disponible pour l’embarquement de charges utiles atteint 200 m². Doté d’une embarcation de type RHIB (Rigid-Hulled Inflatable Boat),le Stillettoest en mesure de mettre en œuvre des drones aériens (UAVs) et sous-marins (UUVs).

 

Le canon électromagnétique Electromagnetic Railgun (BAE Systems – États-Unis

La compagnie BAE Systems et l’Office of

Naval Research (ONR) mettaient en avant, sur ce salon, le prototype de canon électromagnétique baptisé Electromagnetic Railgun (EMRG). Le principe de fonctionnement de cette arme, repose sur une propulsion assurée par une force électromagnétique en lieu et place d’une charge propulsive classique, telle que la poudre. Pour détruire leurs cibles, les projectiles, dépourvus de charges explosives, utilisent uniquement l’énergie cinétique développée lors du lancement. Lorsqu’il aura atteint sa pleine capacité, l’Electromagnetic Railgun sera en mesure de tirer un projectile à plus de 200 miles nautiques à des vitesses de lancement de Mach 7.5 et d’impact de Mach 5. Des munitions modulaires de type Hypervelocity Projectile (HVP), à enveloppe identique et charges interchangeables, pourront alors être employées.

Le canon électromagnétique pourra être utilisé contre des objectifs terrestres et maritimes à longue distance et pour la défense antimissile. Les premiers essais opérationnels de l’Electromagnetic Railgun devraient survenir en 2016, depuis un bâtiment de l’US Navy de type Joint High Speed Vessel (JHSV).

 

Le drone de surface Common Unmanned Surface Vessel (Textron Systems – États-Unis). La société américaineTextron Systems présentait un drone de surface multimissions désigné Common Unmanned Surface Vessel (CUSV). L’architecture modulaire de cet USVpermet à la fois des reconfigurations de la plateforme et l’accueil de charge utiles interchangeables. Ce drone a vocation à remplir des missions de lutte anti-sous-marine ou antisurface, de guerre des mines, de relais de communications ou d’Intelligence Surveillance & Reconnaissance (ISR). Il peut être utilisé comme plateforme de lancement et de récupération pour des drones aériens (UAVs) ou sous-marin (UUVs). Le CUSVpeut être embarqué sur les 2 versions de Littoral Combat Ship (LCS) américains (monocoque de Lockheed Martinet trimaran de Austal). Dans ce cadre, il pourrait être retenu dans le Mission Package dédié à la guerre des mines (MCM) des LCS actuellement en cours de développement. Une des configurations possibles dans ce type de mission consisterait à employer 2 CUSV, l’un étant dédié à la détection et l’autre à la neutralisation des mines.

 

Le drone semi-submersible multi-missions Remote Multi-Mission Vehicle(Lockheed Martin – États-Unis). La compagnie américaine Lockheed Martinmettait en avant la solution qu’elle propose dans le cadre du Mission Packagedes LCSrelatif à la guerre des mines (MCM). Il s’agit du Remote Minehunting System (RMS) dont les fonctions sont dedétecter, classifier et identifier les mines de fond et à orin. Le RMS associe un véhicule autonome, semi-submersible, appelé Remote Multi-Mission Vehicle (RMMV) et un capteur remorqué à immersion variable, le sonar AQS-20A(Raytheon). Le RMMVest en mesure d’opérer à des distances bien supérieures à la ligne d’horizon et par des états de mer conséquents. Son autonomie voisine de 24 heures permet d’assurer une permanence sur zone prolongée. Le RMMVpeut être déployé depuis la côte ou depuis une grande variété de plateformes navales.

 

Le missile Dual Mode Brimstone(MBDA Missile Systems États-Unis). A l’occasion du salon, la société MBDAMissile Systems mettait en avant le missile Dual mode Brimstone. Une maquette présente sur le stand MBDAprésentait un F/A-18E Super Hornet dans une configuration d’emport sous voilure à 12 missiles (4x3). Ce missile à vocations Air/Sol ou Air/Surface peut être utilisé pour traiter une large gamme de cibles incluant des véhicules ou des embarcations se déplaçant à grand vitesse. Utilisé avec un certain succès par la Royal Air forceen Libye et en Afghanistan, le missile bénéficie du label « Combat Proven ». Le Dual mode Brimstonepossède deux modes de guidage sélectionnables depuis le cockpit. L’un est un mode semi-actif laser (SAL). L’autre combine une première phase utilisant le mode semi-actif laser puis une phase finale utilisant un mode actif mettant en œuvre un autodirecteur radar à ondes millimétriques (MMW), pour les cibles rapides et manœuvrantes. MBDApropose le missile Dual mode Brimstone aux forces armées américaines en vu d’équiper les avions de chasse F/A-18 E Super Hornet et les hélicoptères MH-60 R.

 

Le missile Long Range Anti-Ship Missile (LRASM)(Lockheed Martin – États-Unis). Lockheed Martinexposait à l’occasion de ce salon une maquette à l’échelle ¼ du missile antinavire Long Range Anti-Ship Missile (LRASM). Depuis l’annonce, effectuée lors du salon DSEI 2013, d’un tir sur une cible de surface depuis un bombardier B-1B, des essais de lancement ont été effectués à partir de lanceurs verticaux de type VLS MK-41. Le LRASMest un missile guidé antinavire pouvant être tiré à distance de sécurité, bénéficiant de l’expérience acquise avec le programme JASSM-ER(Joint Air-to-Surface Standoff Missile Extended Range). Le LRASMdoit répondre aux besoins de l’US Navy et de l’US Air Force. Doté d’une charge d’environ 450 kg, le LRASMest doté d’un autodirecteur multi modes, d’une liaison de données et d’un système avancé de lutte contre le brouillage de GPS devant lui permettre de détecter et de détruire des cibles particulières au sein d’un groupe de bâtiments.

 

Le Patrol Frigate4921 (Ingalls ShipbuilgÉtats-Unis). Les chantiers américainsIngalls Shipbuildings présentaient un concept de frégates désigné Patrol Frigate, dérivé des National Security Cutter (NSC) déjà en service chez les US Coast Guard. La forme générale du NSCa été conservée et le bâtiment militarisé. D’un déplacement de 4 600 tonnes et d’une longueur de 127 mètres, le concept de Patrol Frigate peut être décliné en différentes versions. Le système de combat est présenté comme flexible et s’adaptant aux besoins du client. La version exposée désignée « Patrol Frigate 4921 » était dotée d’un sonar de coque et d’un sonar remorqué, d’un canon de 76 mm, de lanceurs verticaux, de missiles antinavires de type Harpoon, de tubes lance-torpilles et d’un système de défense rapprochée (CIWS) de type SeaRam. Présenté dans une version équipée d’une mature intégrée, une variante avec une mature traditionnelle, identique à celle des NSC, est également disponible. Le bâtiment dispose de deux hangars aéronautiques et peut embarquer un hélicoptère de la classe H-60et deux UAV. Ce type de bâtiment est proposé par Ingalls Shipbuildingsà l’US Navy en remplacement de ces frégates actuelles.

 

La tourelle téléopérée MK-38 mod 2- (BAE Systems – États-Unis). La compagnieBAE Systems exposait son concept de tourelle canon MK-38 mod 2équipée d’un panier lance-roquettes. La tourelle téléopérée Mk-38 mod 2développée par BAE est basée sur le canon M242d’un calibre de 25 mm, d’une portée de 2 500 mètres et d’une cadence maximale de 180 coups/minute. La tourelle comporte également une conduite de tir optronique de type Toplite,développé par Rafael,et composé de voies optiques (jour/nuit), infrarouge et laser. La nouveauté dans ce concept réside dans l’adjonction d’une capacité de tir de roquettes de type Advanced Precision Kill WeaponSystem II (APKWS II). Cette roquette de 70 millimètres à guidage semi-actif laser est en service dans les forces armées américaines et notamment sur les hélicoptères de type AH-1 et UH-1 de l’US Army.

Conçu à l’origine comme un armement à vocation air/sol, la roquette APKWS II a récemment démontré ses capacités en configuration air/surface, tirée depuis un hélicoptère. En associant les roquettes APKWS II à la tourelle MK-38 mod 2, BAE Systems propose à l’US Navy un système à vocation surface/surface permettant, notamment, de traiter les menaces de type asymétrique.

 

La tourelle multi senseurs MX-25(L3 Wescam– Canada). La société canadienne L-3 Wescam présentait sur ce salon une nouvelle tourelle multi-senseurs, désignée MX-25. La tourelle est déclinée en deux versions : MX-25et MX-25D, comportant respectivement 6 et 7 voies dans les domaines du visible (jour/nuit), de l’infrarouge et du laser. Cette tourelle de grande taille destinée à des aéronefs à voilure fixe, des aérostats ou des drones peut être utilisée à haute altitude, pour la désignation d’objectifs (MX-25D) et d’Intelligence Surveillance & Reconnaissance (ISR). Sa taille, largement supérieure à celle des autres tourelles de la marque, autorise l’emport de senseurs de plus grandes dimensions conduisant à une augmentation significative de la portée. La résolution est de type Haute Définition (HD) atteignant les 1 080p. Les 6 voies disponibles sur la version MX-25, comprenant notamment un télémètre et un illuminateur laser sont complétées sur la version MX-25Dpar un véritable désignateur laser.

 

Le Wave GliderSharc SV3 (Liquid Robotics Federal – États-Unis). La société américaine Liquid Robotics Federal exposait, au cours de ce salon, le Wave Glider Sharc SV3. Destinés à des missions de sécurité nationale ou de défense, les wave glider de la série Sharc SVutilisent la force des vagues pour se déplacer et l’énergie solaire pour alimenter leurs charges utiles. Dérivé du Sharc SV2, la version SV3constitue une nette amélioration en termes de capacités et de performances grâce notamment à une augmentation de la taille du module flottant. Le volume disponible pour l’embarquement de charges utiles a également été doublé. Le Sharc SV3 est désormais doté d’un petit moteur électrique, autorisant son utilisation dans les mers formées ou en cas de courants forts. Le principal avantage de ce système réside dans sa capacité de permanence sur zone en toute discrétion vis vis-à-vis des détections acoustique, visuelle ou radar. Disposant de moyens de navigations et de communications modernes et performants, le Sharc SV3 est capable de traiter et de transmettre en temps réel les données collectées. Le Sharc SV3 peut être utilisé de façon autonome ou au sein d’une Task Force dans des missions de guerre des mines ou de lutte anti sous-marine.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...
  • Brazilian Navy H225M Naval Combat Configuration
    17 nov. 2016 Airbus Helicopters Helibras and Airbus Helicopters have opened a new chapter in the history of the H225M multirole utility helicopter with the official presentation of the first aircraft in naval combat configuration. More info Helibras and...
  • Chronique culturelle - 17 Nov.
    La Bataille du Pont d'Arcole - Horace Vernet 17.11.2016 source JFP 17 novembre 1794 : début de la bataille de la Sierra Negra (Espagne) « opposant les troupes des généraux de Pérignon et Dugommier à celles du général espagnol de Carvajal. Cette victoire...
  • Le CEAM présente le CEILDT - Centre d’Expertise et d’Instruction des Liaisons de Données Tactiques
    15 nov. 2016 CEAM Petit clip de présentation sur le Centre d’Expertise et d’Instruction des Liaisons de Données Tactiques (CEILDT). Petit clip de présentation sur le Centre d'Expertise et d'Instruction des Liaisons de Données Tactiques (CEILDT).
  • Audition de M. Marwan Lahoud, président du groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales
    photo Aseemblée Nationale 9 novembre 2016 Commission de la défense nationale et des forces armées - Compte rendu n° 15 Présidence de Mme Patricia Adam, présidente — Audition, ouverte à la presse, de M. Marwan Lahoud, président du groupement des industries...
  • Chronique culturelle - 15 Nov.
    Jean Gabin, chef de char du Régiment Blindé de Fusiliers Marins 15.11.2016 source JFP 15 novembre 1315 : bataille de Morgarten (Suisse actuelle). Convoités à la fois par la Bavière et l'Autriche, les Cantons suisses (Uri, Schwytz et Unterwald) donnent...
  • Chammal : les artilleurs appuient les forces irakiennes
    10 nov. 2016 Ministère de la Défense Opération Chammal : les artilleurs de la Task Force Wagram appuient les forces irakiennes et participent à la sécurisation des zones conquises aux alentours de Mossoul. Opération Chammal : les artilleurs de la Task...
  • Chronique culturelle - 10 Nov.
    La bataille de Tolbiac, toile marouflée, Panthéon de Paris, France - Joseph Blanc (1846-1904) 10.11.2016 source JFP 10 novembre 496 : bataille de Tolbiac (Zulpich - Allemagne actuelle). Le roi Clovis écrase les Alamans près de l'actuelle ville de Cologne...
  • Chronique culturelle - 9 Nov.
    Bataille de Coulmiers - Prise d'Orléans - 9 novembre 1870 09.11.2016 source JFP 9 novembre 1799 : coup d'Etat du 18 brumaire . Le général Bonaparte est porté au pouvoir par un coup d'Etat qui dure jusqu'au 11 novembre, mettant fin au Directoire et initiant...

Categories