Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 18:30
Drones US pas exclus en Irak

 

16.06.2014 Romandie.com (ats)

 

Les Etats-Unis envisagent des frappes de drones et même de collaborer diplomatiquement avec l'Iran pour freiner l'offensive lancée par les insurgés sunnites en Irak. Ceux-ci se sont emparés lundi de certains secteurs d'une ville du nord-ouest du pays, poussant à la fuite la moitié de la population.

 

Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) tentaient de prendre la totalité de Tal Afar, une enclave chiite dans la province majoritaire sunnite de Ninive. Stratégique, cette villese trouve à 380 km au nord-ouest de Bagdad sur la route vers la frontière syrienne.

 

Les forces de sécurité irakiennes ont affirmé qu'elles avaient repoussé l'assaut des insurgés, mais plusieurs responsables et un habitant de Tal Afar ont assuré que les jihadistes avaient pénétré dans cette localité. Un responsable du gouvernement provincial de Ninive a même annoncé qu'ils en avaient pris totalement le contrôle.

 

Une autre ville, Saklaouiya, à l'ouest de Bagdad et proche de Falloujah, est tombée dans la journée dans l'escarcelle des jihadistes. Depuis la semaine passée, ils se sont emparés de Mossoul, seconde ville d'Irak, d'une grande partie de sa province, de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine, Diyala et Kirkouk.

 

Exil forcé

 

Quelque 200'000 personnes, soit la moitié de la population de Tal Afar et de ses environs, ont fui en raison de l'avancée des jihadistes, selon un responsable municipal, Abdulal Abbas, qui a réclamé une aide internationale.

 

L'EIIL a annoncé avoir massacré 1700 chiites membres des forces de l'armée de l'air irakienne, une affirmation qui n'a pu être vérifiée de manière indépendante, mais qui a provoqué une vive condamnation des Etats-Unis.

 

Dénonçant des actes "abominables", Washington a indiqué que Barack Obama procédait à "un examen minutieux de chaque option à sa disposition", y compris des frappes de drones.

Axe Washington-Téhéran

 

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a indiqué que son pays était disposé à parler avec Téhéran de la crise en Irak.

 

Mais Washington ne souhaite pas avoir de consultations d'ordre militaire avec l'Iran, a précisé dans la foulée le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, qui n'a toutefois pas écarté la possibilité de consultations politiques.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories