Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 13:45
Mali – France : signature de l’accord de défense avant le 14 juillet

 

17.06.2014 maliactu.net

 

Des sources diplomatiques révèlent que l’accord de défense devrait être signé entre les autorités maliennes et françaises d’ici le 14 juillet 2014, date de la célébration de la fête nationale en France.

 

La signature de ce fameux document de coopération militaire entre les deux pays a été maintes fois reportée. Selon les autorités, cet accord doit permettre de donner un cadre juridique à la présence française au Mali après l’opération Serval qui devait s’achever à la fin du mois de mai. Les autorités avaient dû surseoir à leur agenda à cause de la nouvelle montée de tension au nord du Mali.

Après la conclusion de cet accord, Serval va être remplacée par une nouvelle opération plus élargie sur le terrain. Elle concernera, cette fois-ci, outre le Mali qui devrait abriter un millier de soldats français, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad, où les militaires français sont présents depuis des années. Au total, 3000 hommes vont être engagés pour cette nouvelle opération axée sur la lutte contre le terrorisme et l’éradication des groupes djihadistes.

 

Des reports récurrents

Initialement prévue pour le 20 janvier 2014, des manifestations d’hostilité à sa signature ont été enregistrées à travers l’opinion nationale. Elle avait été reportée par la suite à une date ultérieure avant d’être mise sur la table au mois de mai. L’ex ministre de la défense, Soumeylou Boubeye Maïga, déclarait avec conviction au début du mois précédent que l’entente sera conclue « d’ici la fin de ce mois de mai ».

Les évènements de Kidal qui ont débuté vers la moitié du mois de mai ont causé, encore une fois, un autre report de la signature de l’accord militaire. Ce, alors que l’agenda du ministre français de la défense était déjà établi. Il devait se rendre à Bamako, à la fin du mois de mai, pour la signature de l’accord historique de défense avec le Mali.

Ces dits évènements ont considérablement contribué à tenir l’image de la France aux yeux de l’opinion malienne. Même si une grande frange gardait une position de méfiance, c’est désormais les maliens en général qui ont adopté une posture hostile à la France et à ses activités au Mali.

 

Un accord polémique

Depuis la première annonce, des voix se sont levées au Mali pour dénoncer un tel accord entre le Mali et la France. La date initialement prévue pour sa signature a été la première polémique qui a causé son report. Le 20 janvier étant la date où le dernier soldat français a quitté le sol malien, beaucoup de nationalistes voyaient en cela une provocation qu’ils interprétaient comme un retour à la colonisation.

Au-delà de cette date, un certain nombre de maliens croient que l’accord cache le calendrier secret de l’opération française au Mali. Les détracteurs à cette intervention défendaient que la France ne pouvait fournir, sans arrière-pensée, autant d’effort dans une guerre qui n’est pas la sienne. L’ambiguïté de la position française par rapport aux rebelles du nord du Mali est venue renforcer le nombre de partisans de cette thèse du complot.

Autre accusation, la France est soupçonnée de vouloir maintenir une présence militaire permanente au Mali à travers une clause dans l’accord qui lui permettrait l’installation d’une base militaire permanente dans une localité du nord du Mali.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories