Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 12:55
Premier entraînement explosif pour l’ESIS de Villacoublay

Les démineurs en tenue de protection NRBC lors de la levée de doute

 

13/06/2014 Armée de l'air

 

L’escadron de sécurité incendie et de sauvetage (ESIS) de la base aérienne 107 de Villacoublay a su démontrer ses capacités d’intervention en mettant en place une chaîne de décontamination. Cet exercice s’inscrit dans un entraînement organisé par le secrétariat général de la zone de défense de Paris (SGDSP), les 27 et 28 mai 2014, au centre national civil et militaire de formation et d’entraînement (CNCMFE) de Gurcy-le-Châtel.

 

Supervisé par l’état-major interarmées de zone de défense et de sécurité de Paris (EMIAZDSP), cet entraînement NRBC-E (nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique, explosif) a mobilisé environ 162 acteurs ministériels. Sapeurs-pompiers, gendarmerie, police, Samu, démineurs et laboratoire central de la préfecture de police (LCPP) ont participé à cet exercice.

Levée de doute, prise en charge des populations en zone contaminée, sas et périmètres, commandement ont été les thèmes abordés pour appréhender l’exercice en toute sécurité. Ces présentations ont pour objectif de développer les capacités interministérielles d’intervention sur le risque NRBC-E.

 

«Attentat au sarin dans une rame de RER à Saint-Cyr-l’Ecole !»

Le 28 mai, le scénario est levé : une explosion avec diffusion de sarin s’est déroulée dans le RER à Saint-Cyr-l’École. Alertés les premiers, les gendarmes arrivent sur zone, suivis par les sapeurs-pompiers. Un colis suspect a été repéré sur le site, les démineurs en tenue de protection NRBC vont pouvoir effectuer la levée de doute par rayon X. Si un explosif est avéré dans ce colis, un désamorçage sera effectué. Une détection positive au neurotoxique implique la décontamination de l’équipe de démineurs.

 

Les trois étapes d’une intervention

La première étape de l’exercice consiste à trier les personnes impliquées ou non pour éviter les crises de panique qui peuvent survenir dans de telles circonstances. Les premières victimes potentielles sont  déshabillées et rassemblées sur le point de regroupement des victimes (PRV). Afin de faciliter l’enquête en cours, des bracelets sont distribués à toutes les personnes présentes sur le site. Ils permettent de tracer chacune d’elles et de parvenir, le cas échéant, à identifier les suspects potentiels. Cette procédure est une étape essentielle dans la gestion de ce type de crise.

La deuxième étape consiste à prendre en charge les premiers sauveteurs et à les décontaminer tour à tour  selon un protocole lourd et formalisé, mais dont le résultat garantit leur protection. Pour la première fois, le service de santé des armées (SSA) a été mis à contribution et participe au renforcement des moyens civils. Leur mission est d’assurer la décontamination interventionnelle et la médicalisation rapide, la prise en charge des urgences NRBC «sous équipement» de protection individuelle (EPI) et le protocole de déshabillage simplifié d’urgence. Le SSA a pour but d’intervenir avant l’évacuation pour les urgences absolues et relatives. Les médecins ont pour objectif principal de maintenir les fonctions vitales des victimes quel que soit leur degré de contamination.

La dernière phase consiste à réaliser la chaîne de décontamination des personnes valides et invalides. Cette étape cruciale est un point de passage pour toute personne présentant des symptômes. Un lavage suivi d’un rinçage sont alors effectués. Le flux de décontamination est soutenu, un invalide toutes les 10 minutes et un valide toutes les 3 minutes. Ces chaînes exigent un réapprovisionnement permanent en consommables (draps-savon…). Ce mécanisme très lourd, doit permettre de distinguer le flux des victimes des flux de sauveteurs et celui du matériel à fournir pour la décontamination.

 

Un succès pour l’ESIS de la base aérienne 107 de Villacoublay !

L’entraînement s’achève, l’ESIS s’est distingué par sa rapidité d’intervention et sa capacité à opérer avec les inter services mis exclusivement en œuvre pour l’exercice de décontamination.

 

La chaîne de décontamination de l'escadron de sécurité incendie et de sauvetage (ESIS)

La chaîne de décontamination de l'escadron de sécurité incendie et de sauvetage (ESIS)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories