Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 21:20
Entraînement interallié : le SNA Saphir en chasse

 

17 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Après plusieurs jours de traque, sous la menace constante des avions de patrouille maritime P8 Poseidon et des destroyers de type Arleigh Burke, le commandant parvient à inscrire la silhouette massive du porte-avions nucléaire USS Theodore Roosevelt dans le réticule de son périscope. Encore quelques centaines de yards[1] et il sera en portée de tir. Le central-opérations retient son souffle : le Carrier Strike Group (groupe aéronaval) guette la moindre indiscrétion pour une réplique aussi fulgurante que létale.

 

C’est un scenario exaltant, digne des plus célèbres ouvrages d’espionnage qu’a vécu le sous-marine nucléaire d’attaque (SNA) Saphir lors de sa participation à l’exercice COMPTUEX (C2X) du Carrier Strike Group Theodore Roosevelt, qui marquait la fin de l’entrainement avancé de ce groupe aéronaval avant son déploiement prochain. Inséré en son sein du 22 janvier au 5 février, le SNA Saphir a successivement protégé puis menacé le porte-avions, au gré des thèmes retenus pour animer l’exercice.  En effet, après une phase initiale d’exercices tactiques (dont le Saphir était absent), l’exercice comprenait deux scenarios inspirés par l’environnement opérationnel des zones de déploiement permanent de l’US Navy, l’océan Indien et le Pacifique. Par ailleurs, un officier de l’état-major de l’amiral français commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique (ALFOST) était présent à Norfolk, pour conseiller sur l’emploi optimal du Saphir et faciliter son contrôle.

 

Immersion américaine

 

La variété des situations et des modes de contrôle s’est avérée précieuse pour améliorer l’interopérabilité de nos deux marines, et tirer les enseignements nécessaires pour préparer une coopération plus efficace sur le théâtre des opérations. Les moyens mis en œuvre par les États-Unis ont offert un environnement stimulant pour l’entrainement du Saphir ; la présence française a donné l’opportunité aux marins américains de travailler leurs procédures de coopération multinationale, ce qui n’est pas toujours acquis dans ces grands exercices. Les organisateurs de l’exercice ont loué la qualité du travail du Saphir, son aptitude à pénétrer les défenses sans contre-détection et sa flexibilité.

 

L’expérience américaine se prolonge pour le Saphir lors d’une escale à Norfolk, plus grande base navale au monde, du 6 au 12 février. À cette occasion, le vice-amiral d’escadre Louis-Michel Guillaume, amiral commandant la force océanique stratégiques (ALFOST), s’est déplacé pour rencontrer l’équipage, débriefer l’exercice et s’entretenir avec ses homologues américains.  L’entente entre nos deux marines océaniques, parmi les rares marines du monde à mettre en œuvre des sous-marins nucléaires, est plus forte que jamais.

 

Le cycle d’entrainement des forces aéronavales américaines.

 

La dimension de la marine américaine et les besoins permanents des commandants interarmées régionaux (Combattant Commanders) impliquent une organisation calibrée et cyclique de l’entrainement. Ainsi, les unités de chaque composante sont entrainées séparément, à la mer et en simulation, lors de la phase initiale (3 à 5 mois) avant d’être combinées progressivement lors de la phase intégrée (4 mois). Le COMPTUEX est la sortie à la mer la plus complexe. Il est suivi d’un entrainement synthétique pour maitriser les aspects interarmées, après quoi le groupe est certifié opérationnel.

 

[1] 0,9144 mètre dans le système métrique anglais. 2000 yard font 1 mile nautique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories