Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:56
Zoom sur les pros du GAIO, groupement aérien de l’informatique opérationnelle

Les systèmes informatiques sont indispensables aux opérations aériennes. Ici, dans l'appui aérien rapproché

 

27/04/2015 LCL Samir, commandant le GAIO 02.617

 

Devenus une condition sine qua non de la supériorité opérationnelle de l’armée de l’air lors de ses engagements, les systèmes d’information et les systèmes d’armes appuyant les opérations constituent un centre de gravité de nos capacités de combat.

 

L’interpénétration et l’interconnexion entre ces mondes constituent aujourd’hui un multiplicateur d’efficacité majeur dans la planification, la conduite et l’exécution des opérations aériennes. De cette synergie à une échelle jusque-là inégalée, naît un nouveau défi: le cyberespace a émergé en tant que milieu propre. Et comme chaque milieu, il doit être utilisé et maîtrisé pour porter de nouvelles capacités et produire des effets militaires dans la durée. C’est aussi un espace à défendre pour conserver notre liberté d’action dans la troisième dimension et nous assurer que le multiplicateur ainsi constitué ne devienne un nouveau talon d’Achille.

 

La création du groupement aérien de l’informatique opérationnelle(1) 02.617 (GAIO) s’inscrit dans ce cadre et contribue à faire face à ce nouveau défi de l’utilisation du cyberespace. Fruit de cette maturation, le GAIO forme un ensemble cohérent dont les missions sont déclinées en trois capacités tournées vers la réactivité: de l’ingénierie logicielle pour développer des systèmes opérationnels, de la cyberdéfense au moyen d’une expertise technique et d’éléments d’intervention et, enfin, une capacité d’appui aux opérations.

 

Réaliser des systèmes à haute exigence de sûreté de fonctionnement

 

Le GAIO réalise et maintient en condition opérationnelle les systèmes d’information opérationnels et de commandement en service dans l’armée de l’air non soutenus par un industriel. Il s’agit essentiellement d’outils liés à la préparation opérationnelle et à l’exécution des missions aériennes. Certains de ces systèmes sont embarqués ou impliquent la sécurité des vols. Ils doivent donc être validés par la direction générale de l'armement (DGA) avant d’être avionnés par la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense (SIMMAD).

 

Afin d’atteindre cet objectif, le GAIO suit un processus de développement exigeant, spécifique au milieu aéronautique. Disposant de capacités d’assistance à maîtrise d’ouvrage, le GAIO s’inscrit en complémentarité avec le milieu industriel pour offrir une alternative réactive lors de la réalisation de systèmes opérationnels en temps contraints. Il constitue une ressource étatique crédible et sûre pour faire face aux besoins des opérations de l’armée de l’air.

 

Exécuter la manœuvre tactique de cyberdéfense sur les systèmes spécifiques Air

 

Le GAIO constitue l’échelon d’exécution de la manœuvre cyberdéfense de l’armée de l’air. Totalement intégré à l’organisation interarmées aux ordres de l’officier général de cyberdéfense, il exécute les directives émises par le centre de conduite de la cyberdéfense pour l’armée de l’air, centre faisant partie du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes.

 

En tant que centre d’expertise cyberdéfense de l’armée de l’air, le GAIO dispose d’une capacité de cybersurveillance assurant une veille des systèmes critiques. Il dispose d’une capacité d’expertise et de projection au profit des systèmes spécifiques à l’armée de l’air.

 

Regroupant un personnel de haut niveau technique, il s’appuie sur des administrateurs systèmes et réseau, ainsi que des développeurs indispensables à ce type d’engagements. La formation de ces éléments constitue un enjeu majeur pour le développement de cette capacité.

 

Appuyer les opérations aériennes

 

Un informaticien opérationnel en action

Un informaticien opérationnel en action

 

Le GAIO contribue à la capacité de projection de l’armée de l’air, ainsi qu’à ses missions permanentes. D’une part, il accompagne les déploiements du Rafale, en tout temps et en tout lieu, afin de permettre son engagement dans la durée. D’autre part, il appuie la planification et la restitution de l’activité aérienne de chaque plateforme aéronautique.

 

Ces missions permanentes consistent à administrer les données de systèmes livrés par les industriels permettant d’assurer les missions de l’armée de l’air. Elles ont nouvellement été complétées par la formation des administrateurs de l’armée de l’air sur les systèmes C2 et Otan, ainsi que par la gestion de la configuration de tablettes embarquées dans le cadre des missions tactiques.

 

Le GAIO, un outil spécifique aux missions aériennes

 

Souple et réactif, le GAIO contribue dans ses domaines d’expertise à exploiter les possibilités offertes par le cyberespace tout en veillant, dans son périmètre de responsabilités, à ce que le multiplicateur d’efficacité constitué par nos systèmes ne se transforme en vulnérabilité. Cet investissement est considérable pour l’armée de l’air, à la hauteur de l’ampleur prise par les systèmes d’information dans la planification, la conduite et l’exécution des opérations aériennes d’aujourd’hui.

 

(1) Le centre des systèmes d'information opérationnels (CSIO), armé de 12 aviateurs à sa création en 2007, est devenu le GAIO le 1er janvier 2015, fort aujourd'hui de 134 aviateurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories