Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 12:56
Le premier tir d'un missile de croisière depuis une unité de surface en Europe (19.05.2015) photo L.Bernardin Marine Nationale

Le premier tir d'un missile de croisière depuis une unité de surface en Europe (19.05.2015) photo L.Bernardin Marine Nationale


20.05.2015 par Le Fauteuil de Colbert
 

Le lendemain du premier tir d'un MdCN par la frégate Aquitaine (en lieu et place de la Normandie), le projet de loi pour l'actualisation (prévue depuis fin 2014 de mémoire) de la loi de programmation militaire 2014-2019. Si la certitude budgétaire de la défense militaire de la France est à la hauteur du brouillard de la guerre de Clausewitz, reconnaissons au moins l'effort. En supposant que ce gouvernement respecte tous ses engagements financiers  pour la Défense nationale d'ici à 2017, ce serait bien une première depuis 1962 ou 1945. 

 

Nous trouvons toutes les informations dans le document mis en ligne par le ministère et que vous pouvez lire.


Forces navales
5 missions navales permanentes

En ce qui concerne les affaires navales, le ministre de la Défense reconnaît aussi à la Marine nationale un niveau d'engagement particulièrement important qui nécessite des ajustements et des efforts :
"L’augmentation du niveau d’engagement des forces navales présentes sur 5 zones de déploiement, l’élévation des exigences de protection face à la menace terroriste et l’impact des contrats d’exportation (notamment Egypte) induisent des ajustements sur la trajectoire de ralliement du modèle." (p. 71)

FLOTLOG

Il est bien confirmé (pp. 36, 72) que d'ici à 2019 le format logistique de la Marine nationale demeurera bloqué à trois BCR (le Marne sera bientôt retiré du service cette année). Bonne surprise, le programme FLOTLOG est avancé à cette loi de programmation militaire : "La flotte logistique Flotlog destinée à remplacer les actuels pétroliers ravitailleurs polyvalents et autres bâtiments de soutien comportera 3 unités, dont la première sera commandée en fin de période." (p. 72) Par contre, le tableau récapitulatif (p. 79) laisse entendre que le format actuellement retenu est de 3 FLOTLOG.

Les problèmes du porte-avions

La refonte à mi-vie du porte-avions Charles de Gaulle devrait dégager bien des marges de manœuvre logistiques pendant plus de 28 mois (2016-2019). Cette opération majeure débutera en 2017 et non plus fin 2016 (pour reporter la charge financière ?) :
"Le deuxième arrêt technique majeur du porte-avions Charles de Gaulle débutera en 2017. Outre le rechargement des cœurs nucléaires et une révision générale, cet arrêt sera mis à profit pour réaliser une opération visant au maintien de ses principales capacités opérationnelles et son adaptation à un groupe aéronaval centré sur le Rafale, consécutif au retrait définitif de service, en 2016, du Super-Etendard Modernisé." (p. 72)

 

La France maintient le statu quo aéronaval par cette opération dont les estimations financières oscillent entre 1,2 et 1,6 milliards d'euros. Nous ne savons pas non plus le niveau d'ambition de cette opération (nouveaux radars par exemple ?). Qui plus est, le déplacement de fin 2016 à 2017 de cet arrêt laisse raisonnablement augurer de craintes quant à sa réalisation car les élections présidentielles ne réussissent guère aux porte-avions en France depuis 1994.

 

La question du deuxième porte-avions est donc renvoyé à une loi de programmation militaire future. Ce sera peut-être l'occasion d'étudier de nouveau certaines hypothèses, à l'instar du choix de la propulsion (nucléaire ou conventionnelle), les capacités embarquées (catapultes électromagnétiques ?) ou de la pertinence de rapprocher les conceptions et industrialisation des coques des PA 2 (le R92 Richelieu en attente depuis 1990) et PA3 (le successeur au Charles de Gaulle) de celles des FLOTLOG.

Classe Suffren

Les Force Sous-Marine (F.S.M.) perdent encore une année puisque le renouvellement des Sous-marins Nucléaire d'Attaque (S.N.A.) s'éloignent d'une année supplémentaire pour la première unité qui ne sera "livrée" qu'en 2018, et non plus mise en service en 2017 (initialement 2012) :
"Fin 2018, le premier des 6 nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda, remplaçant les Rubis, aura été livré et admis au service actif. Les Barracuda présenteront des capacités multirôles, mettant en œuvre notamment, outre des capacités de renseignement, la torpille lourde, le missile de croisière naval (MdCN) et, lorsque nécessaire, des nageurs de combat." (p. 72) Le Rubis sera retiré du service en 2017.

La Force de Guerre des Mines peut jouir d'une certaine bonne nouvelle car dans le tableau récapitulatif (p. 79) ainsi que dans le bilan de la Marine à l'Horizon 2025 (p. 36) il est question d'une force de guerre des mines équipée du SLAMF (p. 36). Ce qui correspond à SLAMF 4 bâtiments et 8 système de drones (p. 79).

17 à 16 (15) frégates de 1er rang

La Normandie justement devrait être remplacée par une neuvième frégate de la classe Aquitaine (bien que le document ne semble pas en tenir compte) aux dires des déclarations de Jean-Yves Le Drian. Le ministère (p. 72) confirme l'objectif de six FREMM en service d'ici à 2019, deux autres d'ici à 2022 (les deux FREDA). Le ministère de la Défense doit se prononcer en 2016 sur les trois dernières unités de la classe.

 

La Royale a 17 frégates de premier rang en 2015. Fin 2019 (p. 81), ce chiffre tombe à 16 frégates pour un objectif de 15 :

  • "la" classe La Fayette (la première unité atteindra la trentième année de service en 2026) seront modernisés avec, notamment, l'adjonction d'un sonar au fil des arrêts techniques programmés, pour assurer la transition avec les frégates de taille intermédiaire (p. 29, 72).
    Aucun calendrier ni nombre d'unités modernisées (toutes ?) n'est précisé.

  • les Frégates de Taille Intermédiaire (F.T.I.) deviennent une réalité puisqu'il est dit que la première unité sera livré en 2023 (p. 29, 72). Elles sont "complémentaires des FREMM" (p. 29). 

 

Nous trouvons un détail intéressant pour tenter de comprendre le format des frégates : "(15) Deux frégates anti-sous-marines d’ancienne génération (désarmés post-2019 en fonction de l’admission au service actif des FREMM pour maintenir au niveau requis la capacité de lutte sous la mer), 5 FREMM (le prélèvement de la FREMM « Normandie » pour l’export Egypte nécessite que le rythme de production de FREMM françaises soit adapté pour respecter l’objectif LPM de six frégates anti sous-marines livrées avant fin 2019), 4 frégates de défense aérienne (dont 2 FAA d’ancienne génération) et 5 frégates légères furtives (à rénover)." (p. 82)

Le niveau d'ambitions par unité ne diminue puisque les FREMM doivent toujours rassembler un système d'armes des plus complets :

  • "Les FREMM embarqueront le missile de croisière naval (MdCN) à partir de 2015, le missile antinavires Exocet MM 40 B3 à portée étendue, la torpille anti-sous-marine MU 90, l’hélicoptère de combat anti-sous-marin NFH 90 et le missile de défense aérienne et anti-missiles ASTER." (p. 72)

  • "Le NFH 90 CAIMAN (Nato Frigate Helicopter) version combat, équipe les frégates de nouvelle génération Horizon et FREMM, à raison d’un hélicoptère par frégate. Le CAIMAN participe aussi aux missions de sauvetage en mer dans sa version soutien. Pour assurer ces missions de combat et soutien naval, 27 CAIMAN sont en cours de livraison. Les 24 premiers seront livrés avant la fin de la présente loi." (p. 27)

Enfin, la modernisation des avions de patrouille maritime Atlantique 2 suit son cours : "La rénovation des avions de patrouille maritime ATL 2 entrera en réalisation avec des premières livraisons en 2018. Deux avions auront été rénovés fin 2019 sur les quinze prévus." (p. 72). Par extension, il convient de se demander si la commande accélérée des A330 MRTT (dont le CEMAA vante les qualités comme plateforme C2), la potentielle commande de 4 C-130 (avec missiles Griffin) et l'éventuelle modernisation des C-130 restants pourraient être autant de bonnes raisons de retirer du Moyen-Orient des ATL2 bien plus utiles à la mer, notamment dans l'Atlantique Nord où ils sont très demandés, notamment par l'OTAN. 

 


Forces maritimes

La Marine nationale (pp. 9, 29, 36) devrait voir ses moyens de sauvegarde maritime, du côté des unités de surface renforcés. Ainsi, le document annonce : 

  • la commande du B4M, ce programme se traduit dans les faits par la levée de l'option pour la quatrième unité du programme BMM/B2M qui est très attendue dans l'océan Indien, au point qu'il y ait des tensions rue Royale pour le premier port base du d'Entrecastaux

  • le programme BSAH devrait se matérialiser par une commande à la rentrée des 4 premières unités en acquisition patrimoniale depuis l'échec du PPP, il est toujours questions que 4 autres bateaux soient affrétés. Il ne serait pas étonnant que les 4 premiers navires soit un "dérivé", à peine une sous-classe, des BMM.

Il serait question que le programme BATSIMAR soit avancé de deux ans, soit de 2024 à 2022 pour l'entrée en service des deux premières unités, suivies de deux bateaux chaque année pour atteindre une cible d'environ 15 à 18 patrouilleurs hauturiers.

 

Ces programmes sont cruciaux pour renforcer les capacités logistiques de la Marine nationale en soutien à ses missions militaires et de sauvegarde maritime. Le nombre de navires dédiés à l'Action de l'État en Mer de 2015 (18 patrouilleurs et 3 BATRAL, p. 81) à 2019 (4 B2M + 2 PLG + 7 avisos A 69 + 6 patrouilleurs d’ancienne génération de tout type, p. 81) chute de 2 unités.  

 

AVSIMAR n'est pas évoqué mais le tableau des moyens de surveillance aéromaritime semble résister par la confirmation du versement de 4 Atlantique 2 à l'AEM : "16 avions de surveillance maritime (12 de type FALCON et 4 ATL2)" (p. 81).

 

Horizon Marine 2025

Nous pouvons trouver le plan naval édité en 2015 (Horizon 2025) ajusté pour le tonnage à atteindre dans dix ans (p. 36) :

 

"La marine mettra en œuvre une composante sous-marine de 4 Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) et 6 Sous-marins nucléaires d’attaque (SNA type Rubis et Barracuda équipé du missile de croisière naval - MdCN), une composante de surface soutenue par 3 bâtiments de soutien logistique et constituée d’un porte-avions, de 3 Bâtiments de projection et de commandement (BPC), de 15 frégates de premier rang (FREMM équipées du MdCN, Frégates de défense aérienne (FDA) et Frégates de taille intermédiaire - FTI), d’une force de guerre des mines équipée du Système de lutte anti-mines futur (SLAMF) et une composante aéronavale de 15 avions de patrouille maritime rénovés, 27 hélicoptères NH90 de combat embarqués et 40 avions de chasse Rafale marine. •  Par ailleurs, 6 frégates de surveillance, 4 Bâtiments multimission (B2M), 8 Bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers (BSAH) (dont 4 affrétés), ainsi que des Bâtiments de surveillance et d’intervention maritimes (BATSIMAR), des avions de surveillance maritime et des hélicoptères légers contribueront à la protection des espaces maritimes et à la défense de nos intérêts en métropole et outre-mer."

Marine 2025 déplacerait alors 387 500 tonnes.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? - 15 Décembre
    Le Comité directeur de l'ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence : Vers une externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? Guillaume FARDE Maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Externaliser la sécurité et la...
  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...
  • Brazilian Navy H225M Naval Combat Configuration
    17 nov. 2016 Airbus Helicopters Helibras and Airbus Helicopters have opened a new chapter in the history of the H225M multirole utility helicopter with the official presentation of the first aircraft in naval combat configuration. More info Helibras and...
  • Chronique culturelle - 17 Nov.
    La Bataille du Pont d'Arcole - Horace Vernet 17.11.2016 source JFP 17 novembre 1794 : début de la bataille de la Sierra Negra (Espagne) « opposant les troupes des généraux de Pérignon et Dugommier à celles du général espagnol de Carvajal. Cette victoire...
  • Le CEAM présente le CEILDT - Centre d’Expertise et d’Instruction des Liaisons de Données Tactiques
    15 nov. 2016 CEAM Petit clip de présentation sur le Centre d’Expertise et d’Instruction des Liaisons de Données Tactiques (CEILDT). Petit clip de présentation sur le Centre d'Expertise et d'Instruction des Liaisons de Données Tactiques (CEILDT).
  • Audition de M. Marwan Lahoud, président du groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales
    photo Aseemblée Nationale 9 novembre 2016 Commission de la défense nationale et des forces armées - Compte rendu n° 15 Présidence de Mme Patricia Adam, présidente — Audition, ouverte à la presse, de M. Marwan Lahoud, président du groupement des industries...
  • Chronique culturelle - 15 Nov.
    Jean Gabin, chef de char du Régiment Blindé de Fusiliers Marins 15.11.2016 source JFP 15 novembre 1315 : bataille de Morgarten (Suisse actuelle). Convoités à la fois par la Bavière et l'Autriche, les Cantons suisses (Uri, Schwytz et Unterwald) donnent...
  • Chammal : les artilleurs appuient les forces irakiennes
    10 nov. 2016 Ministère de la Défense Opération Chammal : les artilleurs de la Task Force Wagram appuient les forces irakiennes et participent à la sécurisation des zones conquises aux alentours de Mossoul. Opération Chammal : les artilleurs de la Task...
  • Chronique culturelle - 10 Nov.
    La bataille de Tolbiac, toile marouflée, Panthéon de Paris, France - Joseph Blanc (1846-1904) 10.11.2016 source JFP 10 novembre 496 : bataille de Tolbiac (Zulpich - Allemagne actuelle). Le roi Clovis écrase les Alamans près de l'actuelle ville de Cologne...

Categories