Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:50
Photo Patrick Brion – MIL.be

Photo Patrick Brion – MIL.be

 

29/05/2015 Liesbeth Bardyn – MIL.be

 

 

Dans l’est de l’Allemagne se trouve le grand camp d’entraînement de 230 km² de Grafenwöhr. C’est là que de mi-mai à fin mai trois bataillons de la Brigade Medium ont dressés leurs tentes pour améliorer leurs techniques de tir et leurs compétences tactiques.

 

Le village d’entraînement dans le sud du camp d’exercice paraît désert, mais les apparences sont trompeuses. Dans les maisons se sont cachés des ennemis que nos militaires doivent maîtriser. Une compagnie du Bataillon de Chasseurs Ardennais encercle le village et nettoie un à un chaque bâtiment. Le feu est ouvert, les explosifs sont découverts et les bombes fumigènes volent un peu partout.

 

« Il est nécessaire d’organiser régulièrement de tels exercices », explique le commandant de bataillon lieutenant-colonel Jean-Pol Baugnée. « Lors d’opérations il nous arrive souvent de devoir nettoyer des maisons. En Belgique on ne dispose pas d’une infrastructure assez grande pour permettre à autant de militaires de s’entraîner en même temps. » Tout le monde est d’accord sur ce dernier point. Le camp allemand offre à nos militaires plus de possibilités d’entraînement que n’importe quel domaine militaire dans notre pays. « Ici nous disposons de stands de tirs qui s’étendent sur des kilomètres », confirme le commandant de brigade colonel Eric Harvent. « Grâce à cela nous pouvons tester des systèmes d’armes ayant une grande portée, ce qui n’est pas souvent possible en Belgique. De plus nos hommes se retrouvent dans un environnement inconnu. Cela rend l’exercice plus réaliste. »

 

Photo Patrick Brion – MIL.bePhoto Patrick Brion – MIL.be
Photo Patrick Brion – MIL.bePhoto Patrick Brion – MIL.be
Photo Patrick Brion – MIL.bePhoto Patrick Brion – MIL.be

Photo Patrick Brion – MIL.be

Une cible s’élève d’un coup dans l’herbe. Un militaire met un ‘ennemi’ hors service avec son arme. Une centaine de mètres plus loin une autre cible apparaît soudainement. C’est le canon DF30 qui s’en charge et qui ouvre le feu. Un peloton du Bataillon Bevrijding - 5 Ligne a pris position sur le grand stand de tir de Grafenwöhr. Avec deux autres pelotons et avec l’aide des véhicules blindés ils essayent de prendre possession d’une zone qui s’étend sur plusieurs kilomètres. « Grâce aux grands stands de tir nous pouvons déployer le soutien d’artillerie des canons DF30 et DF90 », raconte le commandant de bataillon lieutenant-colonel Gert Van Goethem. « Ainsi nos soldats de combats ont l’occasion de se rendre compte du soutien que peuvent leur apporter ces grands systèmes d’armement lors d’une mission. Ainsi ils ont plus de confiance en eux quand ils se retrouvent dans une situation dangereuse. »

 

Une dernière unité de combat, le Bataillon Carabiniers Prins Boudewijn-Grenadiers se cache dans la lisière du bois devant un bâtiment suspect. Au signal du commandant de peloton, le caporal Diether Nauwelaerts et son équipe prennent d’assaut la maison. « S’entraîner avec des munitions n’est hélas pas souvent possible », explique le caporal Nauwelaerts. « Ceci est donc un moment d’enseignement idéal. Mais c’est aussi l’occasion de renforcer l’esprit d’équipe. » Son commandant de peloton le sous-lieutenant Jelle Camps hoche la tête en affirmation. « Nos militaires n’ont pas le droit à beaucoup de sommeil ni de confort lors de l’exercice. Mais en opération ce n’est pas différent. Il vaut donc mieux qu’ils soient préparés. »

Vidéo : DG COM

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories