Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 06:00

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2011-09/2011-09-30/201109304e8537b59e082-0.jpg

 

Le radar militaire situé sur les hauteurs de Sommepy-Tahure émet des ondes électromagnétiques cinq fois trop puissantes.

 

30 septembre 2011 F.G. - lunion.presse.fr

 

SOMEPY-TAHURE (Marne). Le radar militaire situé sur les hauteurs de Sommepy-Tahure, au nord du département, tout près des Ardennes, émet des ondes électromagnétiques cinq fois trop puissantes. Les autorités militaires l'ont arrêté par mesure de précaution alors que la population n'a pas été informée.

 

«DEPUIS mercredi, nous voyons des journalistes qui nous interrogent, mais nous ne savons rien ! ». Cette habitante de Sommepy-Tahure a presque le sourire à l'évocation des rayonnements du radar militaire situé sur les hauteurs de la commune. C'est France 3 qui a alerté la population, mercredi soir. Le petit radar blanc qui trône près du grand pylône dans l'enceinte militaire, émet des ondes électromagnétiques cinq fois supérieures à la norme selon un rapport rendu en début d'année. D'ailleurs, les ondes se diffuseraient bien au-delà de la zone militaire, à peine plus grande qu'un terrain de football.

 

Utilisé pour suivre les objets en orbite basse, ce radar, de type Satam, qui livre des données de trajectographie utilisées sur les champs de tir (comme celui tout proche de Suippes), a été arrêté par les autorités militaires « par mesure de précaution ». En effet, le lieu abrite en permanence une poignée de militaires.

 

Néanmoins, l'information de sa nocivité n'a pas été communiquée à la municipalité de Sommepy-Tahure. Ainsi, Catherine Zeltni, 1re adjointe au maire, nous avouait hier « avoir appris cela par le reportage de France 3 ! La mairie n'a pas du tout été alertée ».

 

Placé bientôt à 50 mètres de hauteur ?

 

Certes, les premières habitations sont très éloignées de ce PSI, point sensible isolé selon le terme militaire consacré. Située à plus de 3 km du village, la zone militaire ne compte pas une maison à moins de 2 km.

 

Toutefois, les alentours du radar sont cultivés par des civils tout au long de l'année. Reste à savoir la quantité d'ondes électromagnétiques qui est diffusée à l'extérieur de l'enceinte militaire.

 

D'ailleurs, l'armée de l'air a indiqué avoir lancé des études complémentaires. La demande de permis de construire un « pylône tripode de 50 mètres » de hauteur sur ce lieu, déposée le 28 juin dernier, est-elle liée à ces rayonnements ? Le radar Satam pourrait-il être placé au sommet de ce pylône ? Voilà autant de questions que nous n'avons pu soumettre au Colonel Jean-Pierre Montaigu, le commandant de la BA 113 à Saint-Dizier (Haute-Marne), injoignable hier soir. « Nous allons essayer d'avoir des informations auprès d'eux », a précisé Catherine Zeltni « mais nous n'avons aucun contact car auparavant, c'est la BA 112 de Reims qui gérait ce site avant sa fermeture ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories