Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 21:37

Heron TP photo IAI

 

28/11/2011 Les Echos.fr

 

Serge Dassault, le PDG du Groupe Dassault, a défendu lundi son projet de drone fabriqué en coopération avec la société israélienne Israel Aerospace Industries (IAI), alors que le budget de la défense de 2012 doit être examiné dans la soirée au Sénat.

 

La commission de la Défense du Sénat a voté mercredi dernier un amendement réduisant les crédits alloués à ce programme, remettant ainsi en cause la décision du gouvernement qui, en juillet dernier, confiait à Dassault Aviation la fabrication des drones pour les besoins à moyen terme de l'armée française.

 

Cette commission a alloué 208 millions d'euros à l'acquisition de sept drones américains, Reaper Bloc 5, fabriqués par General Atomics, au lieu des 318 millions qui étaient prévus pour les drones Heron du tandem Dassault-IAI.

 

"Si on achète un drone americain, c'est foutu (...) on ne vendra plus et on ne fabriquera plus de drone français, ce qui fait qu'on augmentera le chômage et qu'on reduira les exportations. Si c'est ça qu'on veut, je ne comprends pas", a déclaré Serge Dassault à Public Sénat dans une interview télévisée.

 

"Si le credit francais est fait pour developper l'industrie americaine, ca ne va plus", a ajouté le patron, dont le holding Dassault détient une participation majoritaire dans Dassault Aviation.

 

Outre le prix, le délai de fabrication des drones et des critères de performance ont été évoqués par la Commission, qui a également décidé de consacrer 29 millions d'euros pour prolonger le contrat de maintenance des drones Harfang, fabriqués par IAI mais adaptés par EADS, dont l'armée française dispose aujourd'hui.

 

Les Reaper, eux, devraient être prêts en 2015.

 

Le ministère de la Défense avait annoncé en juillet l'ouverture de négociations avec Dassault Aviation pour la fourniture d'un nouveau système de drones à l'armée française à partir de 2014, ce qui paraissait alors éloigner le spectre d'un achat de drones américains.

 

Dassault Aviation proposait alors une version francisée et évolutive du drone Heron TP en coopération avec la société israélienne IAI.

 

Le choix de ce tandem avait été présenté par le ministre de la Défense Gérard Longuet comme une solution visant à préparer la livraison, dans un second temps, de drones franco-britanniques, dans le cadre d'un accord de coopération signé entre les deux pays en novembre 2010.

 

Des critères de préservation de l'emploi et de savoir-faire dans l'Hexagone avaient été cités pour justifier la décision du gouvernement.

 

Ces arguments, avancés également par Serge Dassault, ont été critiqués mercredi dernier lors de l'examen par la Commission.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories