Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 13:55

Mindef

 

19 Mars 2013 Jean-Dominique Merchet

 

Il faudra peut être encore attendre quelques semaines avant d'être fixé sur les arbitrages en matière de dépenses militaires. Tout prend du retard... et l'horizon est maintenant plutôt vers la mi-avril. Nous sommes entrés dans un processus de décision beaucoup plus compliqué qu'il n'y parait et les arbitrages ne se feront pas en un seul conseil de défense. Celui qui était prévu mardi a été repoussé, peut-être à vendredi, pour cause de cérémonies d'intronisation du pape à laquelle s'est rendue le Premier ministre.

 

Le départ de Jérôme Cahuzac du ministère du Budget et surtout son remplacement par Bernard Cazeneuve pourrait également changer la donne, ou au moins l'ambiance ! On sait que Bernard Cazeneuve, longtemps membre respecté de la commission de la défense à l'Assemblée, est très sensible aux questions militaires. Ancien député-maire de Cherbourg, il est un défenseur des crédits d'équipements de la défense, en particulier pour les sous-marins nucléaires.

 

Comme nous l'expliquions sur ce blog, les arbitrages ne prendront pas seulement la forme d'un niveau de dépense, mais celui d'une trajectoire budgétaire sur plusieurs années. Deux stratégies s'affrontent dans les milieux de la défense : faut-il s'accrocher à tout prix à un pourcentage, par exemple 1,5% du PIB, ou faut-il réduire au maximum la période de vaches maigres (zéro valeur) ?

 

L'Elysée a vraiment pris en compte ce dossier début février. Il y a du travail, car la mécanique mise en place pour le Livre blanc n'a pas fonctionné de manière optimale. Des oppositions de méthodes et de fond (par exemple sur le modèle d'armée), se sont exprimées entre Jean-Marie Guéhénno, président de la commission, et jean-Claude Mallet, conseiller spécial du ministre de la Défense... et auteur du précédent LIvre blanc. Au sein de la commission, des tensions existent parmi les experts qui estiment que les conclusions transmises à l'éxécutif n'ont pas été validées. Bref, l'ambiance n'est pas excellente !

 

L'affaire avait plutôt mal commencée d'ailleurs. Pour présider la commission Jean-Marie Guéhénno n'était pas le premier choix de l'Elysée. Le poste avait été proposé à Bernard Pêcheur, un conseiller d'Etat qui a décliné l'offre. François Hollande a ensuite refusé la nomination de Louis Gautier, spécialiste reconnu de ces affaires. Du coup, on est allé cherché Guéhénno à New-York, où il continue à résider.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories