Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 08:00

SNLE Le Terrible apte au lancement du M51

 

27 juin 2012 Vincent Jauvert – Blog Affaires Etrangeres

 

C’est un débat impossible - et pourtant indispensable.

 

A quoi sert aujourd’hui la force de frappe française ?

 

Le 19 juin, Michel Rocard a déclaré que si on voulait réduire le déficit budgétaire, on pouvait la « supprimer » purement et simplement, que les « 16 milliards » qu’elle coûte, selon lui, chaque année, « ne servent absolument à rien ». Même s’il les a corrigés par la suite, les propos de l’ancien Premier ministre, lui-même fils de l’un des concepteurs de l’arme nucléaire française, ont suscité une levée de boucliers.

 

D’abord parce que ses chiffres étaient faux. La dissuasion coûte entre 3 et 4 milliards d’euros par an – et non 16. Surtout, parce que, à l’exception des écologistes, la force de frappe est considérée comme intouchable par la classe politique française.

 

Mais cette dernière a-t-elle réellement réfléchi à la question ?

 

A l’UMP comme au PS, on vante les vertus de la bombe comme instrument central de la sécurité de la France. « Ce serait une très très grave erreur stratégique que de baisser la garde de la défense française aujourd’hui », a déclaré, indigné, Alain Juppé. «On ne fait pas d’économie sur notre assurance vie », a dit, lui, le ministre de la Défense Jean Yves Le Drian.

 

Mais la dissuasion est-elle vraiment indispensable à la sécurité de la France ? L’Allemagne, l’Afrique du Sud ou le Brésil, qui n’en sont pas dotés, sont-ils plus en danger que notre pays ? Le débat n’a pas eu lieu depuis des décennies.

 

A droite comme à gauche, on insiste aussi sur l’importance l’arme nucléaire pour le statut de la France dans le monde. Le patron des députés UMP, Christian Jacob, l’assure : « Ce qui fait que la France pèse sur la scène internationale, c’est qu’elle a la force de dissuasion ». Et le ministre socialiste de la Défense a dit à peu près la même chose, oubliant que, signataire du traité sur la non-prolifération, la France s’est engagée à mener de « bonne foi » des négociations visant au désarmement nucléaire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories