Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 23:06

photo-officielle-jean-yves-le-drian

 

11 juin 2012 Liberation.fr (AFP)

 

Jean-Yves Le Drian est arrivé dimanche en Afghanistan, après la mort de quatre soldats français.

 

L’avion du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a décollé de l’aéroport de Kaboul à 14h30, a-t-on appris lundi auprès de l’armée française.

 

Jean-Yves Le Drian, arrivé dimanche en Afghanistan, s’est rendu lundi en Kapisa où sont morts samedi quatre soldats français dans un attentat suicide. Il a également rencontré durant son séjour le président Hamid Karzaï, le général John Allen, commandant de l’Isaf, la force de l’Otan en Afghanistan et le général Eric Hautecloque-Raysz, le commandant de la brigade Lafayette, qui rassemble la majeure partie des troupes françaises en Afghanistan.

 

A lire aussi : L'analyse de Jean-Pierre Perrin, «Afghanistan, Paris mis en garde»

 

«L’essentiel de ma démarche» a été de marquer «respect», «solidarité» et «considération» envers «nos forces», a déclaré Jean-Yves Le Drian juste avant de quitter le pays lors d’une conférence de presse durant laquelle il s’est dit «frappé par la dignité et la détermination» des soldats français.

 

Quatre d’entre eux ont été tués et cinq blessés, dont deux grièvement, lorsqu’un insurgé s’est fait exploser au milieu des militaires français, près de la base de Nijrab, en Kapisa (nord-est), une province sous contrôle français. Deux interprètes afghans ont également été tués dans l’explosion, selon le ministre.

 

«J’ai fait part (au général Allen) de ma détermination à poursuivre le calendrier tel qu'établi par la France. Nous avons eu un long échange qui a duré deux heures», a révélé Jean-Yves Le Drian.

 

«Pas de dégradation de la sécurité»

 

Quelque 2 000 soldats français des «troupes combattantes», sur un total de 3 500 hommes, doivent rentrer en France d’ici à la fin de l’année. Le président François Hollande a confirmé samedi soir que le retrait des «troupes combattantes» françaises débuterait en juillet et s’achèverait fin 2012. «Ce qui s’est passé ne change rien, n’accélère ni ne ralentit» le mouvement de retrait français, a souligné François Hollande.

 

Le départ des troupes françaises risque de poser des problèmes en Kapisa, où talibans et trafiquants sont légion. Officiellement, le gouvernement afghan se dit prêt à prendre le relais et le général américain John Allen, commandant de l’Isaf (la force internationale de l’Otan en Afghanistan), estime qu’il n’y aura «pas de dégradation de la sécurité» en Kapisa.

 

Le président Karzaï, dans un entretien d’une heure lundi avec Jean-Yves Le Drian, «a renouvelé la volonté du gouvernement afghan d’assurer la transition (militaire) en Kapisa dès à présent. Cela avait été convenu au moment de la venue du président Hollande mais cela a été confirmé», a assuré le ministre. «Le dispositif va se mettre officiellement en place dans les jours qui viennent», a-t-il poursuivi.

 

«Souveraineté»

 

Arrivée fin 2001 pour traquer Oussama ben Laden et chasser du pouvoir les talibans, qui le protégeaient, la force internationale a réussi à se défaire de la plupart des éléments d’Al-Qaeda basés en Afghanistan, en partie car ceux-ci se sont immédiatement enfuis vers le Pakistan ou, plus tard, ont migré vers d’autres zones de conflit.

 

Mais malgré 130 000 militaires étrangers -dont 90 000 Américains- en appui de quelque 340 000 soldats et policiers afghans, la rébellion dirigée par les talibans est loin d'être battue. Au contraire, elle s’est intensifiée et a gagné du terrain ces dernières années et les craintes que le pays ne s’embrase à nouveau au départ de troupes de l’Otan sont très répandues en Afghanistan.

 

«L’Afghanistan n’a pas un destin historique à ne pas assurer sa propre gouvernance. Les forces de la coalition, quelles qu’elles soient, n’ont pas une vocation éternelle à rester là. Il faut que l’Afghanistan retrouve sa souveraineté», a martelé Jean-Yves Le Drian.

 

87 militaires français ont été tués en Afghanistan depuis le début de l’intervention occidentale en 2001, dont neuf au premier semestre 2012, parmi plus de 3.000 victimes de la force internationale.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories