Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:11

le-vbci-en-vallee-de-tagab-10 photo MinDef FR

 

13.06.2012 ASP A-C. Marel et I. de Broglie - Armée de Terre

 

Sur les théâtres d’opération, les troupes sont transportées au plus près des conflits. Les véhicules doivent être résistants, blindés, mobiles et capables de fournir un appui feu sur ordre. Différents véhicules, qui excellent chacun dans leur domaine, permettent aux soldats de se déplacer en toute sécurité.

Le VAB Ultima : véhicule de l’avant blindé

« Beaucoup de modifications ont été effectuées sur le VAB, afin de l’adapter à son temps et à l’Afghanistan », explique le lieutenant-colonel Yver, officier programme de la section technique de l'armée de Terre (STAT). « Le VAB Ultima est l’ultime évolution d’un engin ancien, mais néanmoins encore bien vivant, qui permettra d’assurer la transition avec le véhicule blindé multi-rôle (VBMR). »

 

Equipée d’un tourelleau télé-opéré (TOP) et de supports arrière pour Minimi, cette dernière version du VAB est également bien mieux protégé contre les mines et les engins explosifs improvisés (EEI), grâce à un bouclier ventral et à des sièges anti-mines. Un faux plancher à l’avant et des repose-pieds à l’arrière protègent les occupants de l’onde de choc.

 

Différents kits peuvent être ajoutés, en fonction des besoins, comme le système de localisation acoustique des tireurs embusqués (SLATE), qui permet de détecter les départs de coups et d’orienter le tourelleau vers l’agresseur. Pour une question de poids, il faut faire des choix et renoncer à certains équipements.

 

Le VAB Ultima (format pdf, 5 MB).

Le VHM : véhicule à haute mobilité

 Test de mobilité pour le VHM logistique : ouverture d’itinéraire avec utilisation de la lame, sur le site du 4e régiment de hussards. (ADJ M. Klein / SIRPA Terre)

Le VHM permet aux forces de remplir leurs missions en terrain difficile.

 

Grâce à son articulation en deux modules montés sur chenilles souples, cet engin de transport de troupes est capable d’une très haute mobilité quel que soit le terrain. Il est ainsi capable de franchir des coupures sèches de 1,5 m, ou des obstacles verticaux de 60 cm. Armé d’une mitrailleuse 12,7 ou 7,62 mm, il peut également être équipé de dispositifs spécifiques tels que des lames de déneigement, des outils de damage ou un treuil. Il existe en trois versions : commandement, rang ou logistique.

 

VEHICULE HAUTE MOBILITE-vhm (format pdf, 7 MB).

Le VBCI : véhicule blindé de combat d’infanterie

Fantassins du GTIA Bison en protection d’un groupe d’ouverture d’itinéraire, lors de l’opération Bison scrum, dans le sud de Tagab, en Afghanistan. (Crédits : ADC J-R. Drahi / SIRPA Terre)

Le VBCI transporte deux hommes à l’avant et un groupe de combat de 9 hommes équipés du système FELIN (fantassin à équipements et liaisons intégrés) à l’arrière. Il permet un débarquement des troupes au plus près de l’objectif et peut ensuite fournir un appui feu grâce à sa tourelle, munie d’un canon de 25 mm. De jour comme de nuit, sous une menace d’artillerie ou de NRBC (nucléaire, radiologique, biologique, chimique), le VBCI assure la sécurité du personnel embarqué. Avec ses huit roues motrices, il est capable de circuler sur la plupart des terrains, sans danger. À bord, le chef de groupe communique grâce au système terminal (SITEL).

 

Projeté sur le théâtre afghan, le VBCI a subi quelques modifications. Il est maintenant muni de filets anti-RPG et de boucliers supplémentaires. Ses capacités de tir sont augmentées par une 12,7 à l’arrière. Avec l’arrivée de Scorpion, de nouvelles modifications sont encore à prévoir…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories