Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 08:45

operation-serval-4

 

15 janvier 2013 Romandie.com (AFP)

 

PARIS - Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a déclaré mardi que la ville de Konna, dans le centre du Mali n'a pas été reprise aux groupes jihadistes par les forces maliennes, alors qu'un lieutenant de l'armée malienne avait affirmé le contraire samedi.

 

Sur le fuseau est, nous avons pu stopper l'offensive et les moyens des groupes terroristes, qui se sont répartis entre Douentza et Gao, et à cette heure, la ville de Konna n'a pas encore été reprise par les forces armées maliennes, a indiqué M. Le Drian lors d'une conférence de presse.

 

Lundi enfin, la nuit dernière, et encore au moment où je vous parle, nous poursuivons les frappes aériennes en zone de contact, à la fois sur le fuseau ouest et sur le fuseau est, pendant que se poursuit la renforcement terrestre sur le capitale, a poursuivi le ministre français de la Défense.

 

Nous avons fait des dizaines de morts, même une centaine de morts parmi les islamistes à Konna. Nous contrôlons la ville totalement, avait déclaré samedi à l'AFP un lieutenant de l'armée malienne.

 

Située à plus de 700 km de Bamako, Konna était tombée jeudi aux mains des jihadistes qui occupent depuis plus de neuf mois le nord du Mali.

 

La chute de Konna avait déclenché l'intervention de la France, qui redoutait la chute de Mopti puis de Bamako et de tout le Mali aux mains des jihadistes. Un pilote français d'hélicoptère était mort dans cette contre-offensive.

 

Un habitant de Konna, interrogé mardi soir par l'AFP, a affirmé que l'armée malienne se trouvait en fait à environ 20 km de Konna.

 

L'armée est à une vingtaine de km de Konna, les islamistes ne sont pas partis de Konna, ils sont dans la périphérie de la localité, a expliqué cet habitant, sous couvert d'anonymat, qui a précisé qu'il avait pu quitter Konna lundi pour se réfugier à Mopti (70 km au sud).

 

Il a souligné qu'il avait croisé sur son trajet par deux fois des islamistes sur la route menant à Mopti.

 

Après les frappes, qui ont ont surtout visé la sortie sud de Konna, l'armée n'est pas entrée dans Konna. Les islamistes sort sortis pour se cacher dans les environs. Mais ils viennent souvent se ravitailler en nourriture à Konna. On m'a dit qu'ils sont allés ce (mardi) matin encore acheter des galettes, a-t-il affirmé, indiquant que certains d'entre eux étaient armés, mais qu'ils ne s'en sont pas pris à la population.

 

D'après lui, les jihadistes semblent ne plus disposer de véhicules, et ont quelques fois volé aux habitants leurs motos pour s'enfuir. Il y a eu beaucoup de morts lors des combats et des bombardements, a-t-il par ailleurs indiqué, sans être en mesure d'en estimer le nombre. D'après lui, certains civils ont été tués par des balles perdues.

 

A Paris, Jean-Yves Le Drian a par ailleurs affirmé que 1.700 militaires français au total étaient ce mardi engagés dans l'opération Serval pour repousser les islamistes au Mali, dont 800 sur le territoire malien lui même.

 

En outre douze chasseurs, cinq avions ravitailleurs sont actuellement engagés, a-t-il précisé lors de sa deuxième conférence de presse depuis le début de l'intervention française. Les chasseurs opèrent depuis le Tchad et depuis Bamako, a-t-il souligné.

 

Premièrement, nous poursuivons les frappes sur les capacités des groupes terroristes au nord et sur l'ensemble du territoire malien pour diminuer leur potentiel, a-t-il déclaré. Deuxièmement nous poursuivons la montée de notre dispositif aéro-terrestre et troisièmement nous soutenons en coordination avec nos partenaires européens l'accélération de la force africaine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories