Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 08:45

http://www.45enord.ca/wp-content/uploads/2013/01/130124-cc177-642x428.jpg

Des jeeps francaises sont en train d'être chargées à bord du CC-177 canadien,

le 22 janvier à la Base aérienne 125 Istres-Le Tubé à Istres, en France

(Photo: Sergeant Matthew McGregor, Canadian Forces Combat Camera © 2013 DND-MDN Canada)

 

24/01/2013 par Nicolas Laffont - 45enord.ca

 

Tout d’abord annoncée dimanche 20 par le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius, les ministres de la Défense et des Affaires étrangères du Canada ont déclaré que le Canada va bel et bien poursuivre sa mission et transporter les troupes africaines vers le Mali.

 

Après bien des hésitations, Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, et John Baird, le ministre des Affaires étrangères, ont reporté au 15 février la fin de la mission de l’avion CC-177 Globemaster, mis à disposition de la France dans le cadre de son intervention militaire au Mali, qui pourra servir au transport de troupes et de matériel.

 

«Notre gouvernement a un excellent bilan en matière de soutien aux efforts internationaux visant à combattre les activités terroristes, a déclaré le ministre MacKay. Cette ressource militaire canadienne fournit à la France une importante capacité de transport stratégique qui lui permet d’augmenter la stabilité et la sécurité dans la région.»

 

«Le Canada est un partenaire résolu dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, a déclaré le ministre Baird. Nous sommes conscients des nombreuses difficultés auxquelles font face le Mali et ses voisins en ce moment, et nous sommes disposés à faire notre part pour la population du Sahel.»

 

Le ministre Baird a ajouté que le gouvernement réfléchissait également à l’aide que pourrait apporter le Canada «dans des domaines autres que militaires».

 

Peu avant l’annonce officielle, l’avion de transport a été libéré de ses fonctions ordinaires pour les trois prochains mois, ce qui constituait déjà un indice que le gouvernement conservateur considérait prolonger son engagement.

Toutefois, Stephen Harper refuse que le pays soit plus impliqué qu’il l’est actuellement.

 

«Je parle avec mes collègues, et nous consultons les partis d’opposition, a indiqué M. Harper. J’aimerais obtenir un consentement qui s’étendrait à l’échelle du pays concernant les prochaines étapes. Je crois qu’il est important d’accorder notre aide à cette mission. En même temps, nous avons été très clairs à l’idée que nous sommes prêts à accorder une aide, mais que nous ne voulons pas que le Canada s’engage directement dans une opération militaire au Mali», a répondu le premier ministre à une question d’un journaliste lors d’une conférence de presse à Cambridge, en Ontario.

 

Pendant ce temps, du côté de l’opposition, le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, qui avait fait savoir qu’il voulait un débat au Parlement sur la contribution canadienne au Mali, aurait reçu, rapportait le quotidien le Devoir dans sa livraison de ce jeudi 24 janvier, l’assurance de M. Harper que les conservateurs consulteront le Parlement avant de prendre d’autres engagements et la promesse de confier le dossier au Comité parlementaire des affaires étrangères, à la reprise de travaux la semaine prochaine, où les néo-démocrates veulent aussi discuter de l’aide humanitaire à fournir aux Maliens.

 

Certes, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2085, qui demande à tous les États membres de fournir une assistance aux Forces de défense maliennes, mais le premier ministre Harper a clairement fait comprendre mercredi 23 janvier que la participation canadienne aux efforts pour chasser les islamistes du Mali était conditionnel à l’appui des Canadiens et de l’opposition et que rien ne sera annoncé avant qu’un consensus ne se fasse sur cette question chez les élus et dans la population.

 

Le Canada a envoyé l’un de ses avions de transport CC-177 et 35 membres des Forces canadiennes vers le Mali le 15 janvier dernier. Le but de l’opération était de soutenir l’intervention militaire française, sans y participer directement. La mission, d’une durée d’une semaine, était censé s’achever jeudi 24.

 

Dans un courriel, Jay Paxton, le porte-parole du ministre de la défense a précisé que l’avion a effectué son sixième vol entre la France et le Mali dans la soirée du 22.

 

En tout, c’est 128 tonnes de matériels qui ont été transporté pour l’instant.

 

À lire aussi:


Les techniciens des mouvements de l’ARC participent à l’opération Serval au Mali (PHOTOS) >>

 

Arrivée du CC-177 Globemaster III canadien à Bamako, au Mali (PHOTOS) >>

 

Départ du C-17 (CC-177) pour aider à l’intervention militaire française au Mali (PHOTOS) >>

Partager cet article

Repost 0
Published by RP Defense - dans Africa & Maghreb
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories