Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 12:40

manurhin photo denis sollier lalsace.fr

photo denis sollier lalsace.fr

 

22/12/2011 par L.B.-  lalsace.fr

 

L’assemblée générale des actionnaires de Manurhin a validé, hier, la recapitalisation de 7,5 millions d’euros, indispensable à la poursuite d’activité du fabricant mulhousien de machines de cartoucherie.

 

Tout s’est passé comme prévu. Une petite heure a suffi, hier après-midi, dans un hôtel du quartier du Trident, à Mulhouse, pour obtenir des actionnaires de Manurhin une recapitalisation de l’entreprise mulhousienne. Laquelle a été effective dans la foulée et suivie d’une réunion du conseil de surveillance qui a élu à sa tête Denis Samuel-Lajeunesse, haut-fonctionnaire de métier qui fut, notamment, directeur de la Lyonnaise des banques avant de devenir directeur de l’agence des participations de l’État.

 

45 % de capital public

 

Sa nomination symbolise l’entrée de la sphère publique au capital de Manurhin avec la Sofired (Société de financement pour la réforme et le développement) et Giat Industries (Nexter), sous l’égide du Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri).

 

Le public détiendra quelque 45 % du capital, le privé restant majoritaire avec les Slovaques de Delta Defence qui disposent, depuis hier, de 34 % du capital. Le reste sera entre les mains des actuels actionnaires, dont l’entreprise d’armement belge New Lachaussée/Forrest, et de l’équipe dirigeante emmenée par la famille Thannberger, Rémy, le PDG ayant été nommé hier président du directoire de Manhurin.

 

Sortie de crise en vue

 

« Nous avons donc trois acteurs de l’armement à notre capital, ce qui est bon pour notre développement », souligne Rémy Thannberger qui s’est battu, depuis près d’un an, pour atteindre ce résultat permettant à la société, qui emploie plus de 120 personnes, de renouveler ses fonds propres, à hauteur de 10 millions d’euros environs. Ceci lui permettra, selon Rémy Thannberger, de répondre à la demande dans de bonnes conditions. Elle dispose, selon ses dirigeants, d’un carnet de commandes de 110 millions d’euros équivalent à « trois à quatre ans » d’activité. L’entreprise, qui a enregistré une perte de 2,5 millions d’euros en 2010, vise un retour aux bénéfices en 2012.

 

Présents hier à l’assemblée générale des actionnaires, les représentants des salariés n’ont pas caché que cette sortie de crise était, pour le personnel, la bienvenue.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories