Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 07:55

Opération Serval

 

30/01 Par Alain Ruello – LesEchos.fr

 

Avons-nous les moyens de faire la guerre au Mali ? La question peut choquer, elle n'en est pas moins légitime. Puissance nucléaire, membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU, deuxième budget militaire en Europe… la France mène l'opération Serval avec succès, mais elle le doit en partie à l'aide de certains alliés.

 

C-17 Globemaster III deliver French troops to Mali

 

L'aide concerne le ravitaillement en vol, le transport et le renseignement. L'armée profite de C17 ou de C130 américains, britanniques, belges ou encore danois, complétés par des Antonov loués. Les drones américains renforcent nos dispositifs espions, bien insuffisants. Doit-on en déduire que la réponse à la question s'impose d'elle-même ?

 

Non. D'abord parce que l'opération Serval reste d'ampleur limitée. La France injecte plus de 30 milliards d'euros pour sa défense chaque année (hors pensions). Un peu plus de la moitié va aux équipements au sens large : matériel, maintenance, dissuasion, études. L'autre gros agrégat, ce sont les salaires, avec plus de 10 milliards, tandis que 630 millions sont affectés aux « opex ».

 

C'est très suffisant pour déployer quelques milliers de soldats le temps qu'il faudra au Mali, sans être en retard d'une guerre côté armement. Les parcs de blindés, d'hélicoptères ou encore de missiles ne sont pas comparables avec ceux des américains, mais ils n'ont rien à envier non plus à ceux des Britanniques, ni en volume ni en technologie de pointe.

 

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/operations/mali/130128-operation-serval-point-de-situation-du-28-janvier-2013/operation-serval-reprise-de-la-boucle-du-niger2/2155817-2-fre-FR/operation-serval-reprise-de-la-boucle-du-niger.jpg

 

Professionnelle et bien entraînée, l'armée française est par ailleurs l'une des rares capables de conduire des opérations combinant moyens terrestres, aériens et maritimes. Enfin, constitution oblige, la chaîne de décision est raccourcie à l'extrême entre l'Elysée et la Défense. Combien de démocraties ont ce pouvoir d'entrer en premier sur un théâtre d'opérations ?

 

First production Airbus Military A400M in French Air Force

 

Mais, c'est vrai, Serval nous rappelle que trois capacités clefs manquent à l'appel. Côté ravitailleurs, les A330 sont victimes d'arbitrages budgétaires. Pour le transport, l'A400M accuse trois ans de retard. Quant aux drones, avoir tant investi pour ne disposer que de quatre exemplaires, en partie obsolètes, est pitoyable.

 

Hargfang pic12 source FB Armee de l Air

 

Comme la Libye, le Mali conduit à cette conclusion : la France affiche toujours l'ambition d'être une puissance militaire globale, dispose encore d'incontestables attributs d'une puissance globale, mais pas de tous, loin s'en faut. Son armée peut faire la guerre en Côte d'Ivoire seule, mais quand on monte en intensité, elle atteint vite certaines limites.

 

La faute aux réductions, année après année, des crédits militaires. D'où la nécessité de faire appel aux alliés pour boucher les trous le jour J. Est-ce choquant ? Non, car, après tout, les alliés c'est fait pour cela et l'essentiel c'est de conserver son autonomie de décision. Dans ce contexte, il serait sage que le prochain livre blanc de la défense soit, enfin, l'occasion d'un exercice vérité en affichant des ambitions compatibles avec la réalité de nos moyens financiers.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories