Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:55

Nexter-XP2-Technology-demonstrator-for-VBMR-source-DSI.jpg

source DSI.com

11 Janvier 2012 L'équipe du Portail de l'IE

Les deux poids lourds du marché des véhicules blindés ont officialisés, le 9 novembre 2011, un accord portant sur la construction du VBMR (Véhicule Blindé MultiRôles). Cet appel d’offre de la DGA (Délégation Générale des Armements), est estimé à 2 milliards d’euros.

Le projet des deux industriels présente un véhicule possédant une protection de niveau 4 (conformément aux normes OTAN), équipé de 6 roues, pesant 20 tonnes et étant en mesure de transporter 9 hommes à son bord. Il doit remplacer le VAB (Véhicule de l’Avant Blindé) qui équipe actuellement l’armée française depuis 1976. Cet appel d’offre de la DGA (Délégation Générale des Armements), nommé programme Scorpion, concerne la livraison de plus de 2 300 véhicules à l’armée française.

Cette annonce intervient quatre mois après la parution dans les médias du projet du groupe industriel français Panhard, constructeur du VBL (Véhicule Blindé Léger) qui constitue également l’arsenal de l’armée française. Ce projet baptisé CRAB ( Combat Reconaissance Armoured Buggy) représente un pari emprunt d’originalité. Léger, rapide et respectant les limites de prix fixées par la DGA (1 million d’euro par unité), il se distingue des véhicules blindés « ordinaires » de par son design novateur et sa grande manœuvrabilité. Mais bien qu’il ne puisse emporter que trois hommes, il pourrait répondre aussi au programme Scorpion aussi bien en ce qui concerne le remplacement du VAB par le VBMR, qu’en ce qui concerne le remplacement de l’AMX 10RC et de l’ERC 90 Sagaie par l’EBRC (Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat), également commandé par la DGA. C’est en tout cas ce qu’affirme Christophe Mons, PDG du groupe Panhard.

Faisant d’une pierre trois coups, le CRAB pourrait également entrer en considération dans le cadre du VBAE (Véhicule Blindé d’aide à l’Engagement), projet sur lequel l’armée de terre devrait se pencher dans les prochaines années.

Nexter (ex GIAT) et Renault Trucks Defense ont déjà fait l’expérience de travailler en coopération dans le cadre de la fourniture de matériel à l’armée de terre française puisqu’ils ont tous les deux été impliqués pour la construction du VBCI (Véhicule Blindé de Commandement et d’Infanterie) et du canon Caesar (Canon Equipé d’un Système d’Artillerie), deux projets cruciaux pour l’armée française lancés ces vingt dernières années.

Une fois encore, les deux groupes s’associent pour un projet stratégique pour la défense nationale. Ainsi, l’ancien chef d’Etat Major de l’armée de terre, le général Irastorza avait affirmé que sans ce véhicule « nous serions incapables de remplir nos missions ».

Cette coopération intense entre Nexter et Renault Trucks Defense entretient l’éventualité future d’un rapprochement plus poussé entre les deux acteurs du marché des véhicules blindés.  En 2008, la possibilité d’un rachat de Nexter par Renault Trucks Defense avait déjà été clairement évoquée par Serge Perez, vice-président de Renault Trucks. Lors du Salon Eurosatory, il avait déclaré : « Un rapprochement de Renault Trucks Defense avec Nexter ferait sens. Nous sommes prêts à en prendre totalement le contrôle. Il faut absolument regrouper ces activités. Et Panhard aurait naturellement sa place ». Cette opération aurait conféré à Renault Trucks Defense (appartenant au groupe Volvo depuis 2001) une stature supérieure dans le secteur européen des véhicules blindés et aurait fortement contribué à la réorganisation de l’industrie française de la Défense.

Le communiqué conjoint précise que l’accord entre Nexter et Renault Trucks Defense prévoit également l’approche des marchés de l’export afin d’élargir les débouchés du VBMR au delà des frontières française. Ayant pris note de l’échec des projets d’exportation du VBCI, les deux groupes cherchent également à rassurer le secteur de la Défense sur les possibilités de rentabiliser le programme de l’armée de terre grâce à un programme export efficace. Ce critère jouera, bien entendu, également son rôle lors de l’étude du projet de Panhard.

Au final, l’acteur qui remportera l’appel d’offre concernant le VBMR sera donc celui qui, en plus de proposer un projet répondant aux critères de la DGA, sera à même d’offrir une opportunité politique au marché de la défense. La possibilité de rapprochement de deux entreprises ainsi que les possibilités d’exportations seront des déterminants majeurs dans l’étude des différents dossiers. Nul ne souhaite réitérer l’échec commercial du char Leclerc.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories