Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 07:20
CV 22 Osprey photo USAF

CV 22 Osprey photo USAF

19/06 Par Alain Ruello – LesEchos.fr

 

Boeing fait feu de tout bois à l'international pour compenser les coupes de budget du Pentagone.

 

Boeing se prépare à des temps plus difficiles. Pour Dennis Muilenburg, le responsable des activités défense, espace et sécurité, il ne fait aucun doute que la loi dite « sequestration act », qui prévoit 500 milliards de dollars de coupes supplémentaires dans le budget du Pentagone sur les dix années à venir, sera votée. « Entre la baisse des budgets et l'augmentation des menaces, nous vivons une époque très difficile », expliquait récemment le dirigeant de Boeing.

 

En attendant, tous les regards sont tournés vers l'international pour aller chercher la croissance qui fait déjà défaut aux Etats-Unis. Bien aidé par le rouleau compresseur diplomatique de Washington, Boeing fait feu de tout bois avec un leitmotiv : baisser sans cesse le coût de ses grands systèmes d'armement, tout en les modernisant avec des technologies éprouvées.

 

Les commandes suivent comme en Inde (avions de transport stratégique C17, avions de patrouille maritime P8) ou en Arabie saoudite (F15). Au Brésil, le F18 semble avoir devancé le Rafale et le Gripen suédois. Sans compter Israël, bien parti pour acheter un lot de V22, ces appareils mi-hélicoptères, mi-avion. L'espace n'est pas en reste. Cela fait des mois que Thales Alenia Space et Astrium font état du retour de Boeing sur le marché des satellites commerciaux. La crainte est avérée d'autant que l'américain a pris une avance certaine dans la propulsion électrique, le nouveau graal des étoiles.

 

Restructurations

 

« Le fait que Boeing soit un groupe global nous donne un avantage, particulièrement au Moyen-Orient et en Asie », affirme son PDG, Jim McNerney. Avec la branche civile en appui, le groupe dispose, il est vrai, d'un avantage certain pour satisfaire aux demandes de compensations industrielles des pays émergents. Et pourtant, sur les dix ans à venir, tous ces succès à l'export compenseront la baisse des revenus aux Etats-Unis, mais pas beaucoup plus, reconnaît Dennis Muilenburg.

 

Dans ce contexte, Boeing est prêt à poursuivre les restructurations. Le dernier plan d'économies de 2,2 milliards de dollars sur deux ans a été atteint plutôt que prévu. A ce jour, ce sont 3 milliards d'économies qui ont été faits, à coups de fermeture d'usines et de suppressions de centaines de postes. Les cadres, dont les effectifs ont baissé de 30 %, ont été particulièrement touchés.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories