Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 12:40
La Russie coopérera avec la France pour produire des appareils démineurs

24 septembre, 2013 Elena Kisseliova, Kirill Melnikov, Kommersant

 

Le groupe public russe Rostech pourrait prochainement se lancer dans la robotique. D'après le journal Kommersant, la société UK Prominvest, assurant la gestion des actifs non-essentiels de Rostech, est en pourparlers avec le français ECA Robotics sur la coproduction d'appareils de déminage téléguidés. L'initiative du projet appartient au commandement de la Marine russe, mais ce sont plutôt des clients civils qui sont visés, notamment les géants Rosneft et Gazprom, possédant de nombreuses plate-formes pétrolières au large de la côte nord de la Russie.

 

Une source proche du groupe public russe Rostech a indiqué au journal Kommersant que la Russie pourrait prochainement lancer une entreprise d'assemblage de robots jetables destinés à éliminer des engins explosifs pour la Marine. Selon l'intéressé, UK Prominvest (société assurant la gestion des actifs non-essentiels de Rostech) a entamé à ces fins des pourparlers avec ECA Robotics (filiale du groupe français ECA). Les parties envisagent de signer en hiver prochain l'accord sur la coopération industrielle comprenant l'assemblage des appareils en Russie et la production d'ogives à charge creuse pour eux. Une autre source de Kommersant informée sur les pourparlers a précisé que c'était le commandement de la Marine russe qui a commandé les appareils.

 

Cependant, d'après un responsable proche des négociations russo-françaises, les appareils ne sont pas vraiment des robots. « Il s'agit plutôt de la production des dispositifs téléguidés pour l'élimination des munitions explosives », dit l'intéressé. Les appareils démontés seront fournis en Russie par ECA, puis assemblés, équipés d'instruments de production russe, reliés à un système de contrôle (également une nouveauté russe) et finalement installés sur des navires-chercheurs.

 

D'après un porte-parole de Rostech, l'assemblage sera effectué par la société « Loutch » de Novossibirsk (Sibérie occidentale), contrôlé par UK Prominvest. Cependant, « la forme de coopération n'a pas encore été définie et il reste plusieurs questions à aborder », ajoute l'intéressé.

 

Le groupe ECA, fondé en 1936, se spécialise dans la conception, la production et la maintenance de systèmes robotisés et d'appareils téléguidés capables d'opérer dans des environnements hostiles, y compris des robots démineurs. Ses principaux actionnaires sont le Groupe Gorgé (53,48%) et le hollandais Delta Lloyd (9,62%), encore 33,58% des titres sont en circulation sur le marché. Sa capitalisation se chiffre à 72 millions d'euros, les recettes pour 2012 atteignant 98,8 M EUR, le bénéfice net étant de 5,1 M EUR.

 

Bien que le projet soit effectivement commandé par la Marine russe, les appareils ne seront pas produits exclusivement pour les militaires, indique l'interlocuteur de Kommersant. « Ces dispositifs présentent un intérêt pour les compagnies pétrolières russes qui possèdent des plate-formes au large de la côte de la Russie, car ils ont besoin de déminer les anciennes zones de guerre, c'est-à-dire, dans la quasi-totalité des mers du nord », dit l’intéressé, en ajoutant que parmi les clients potentiels figurent les géants russes Rosneft et Gazprom.

 

« Gazprom ne va pas probablement commander des appareils démineurs », dit le chef d'une entreprise engagée dans la production de systèmes de ce type. « Il n'a pas tout simplement besoin d'acheter le matériel de ce genre car il engage habituellement une entreprise étrangère qui organise une étude détaillée de la topographie du fond et effectue le déminage ». Les sources proches de Rosneft disent que le groupe examine plusieurs projets conjoints avec Rostech. « Dans le domaine du déminage, l'on pourrait également lancer une coopération, car Rosneft est un acteur majeur dans l'exploitation pétrolière offshore », dit l'un des interlocuteurs de Kommersant.

 

« La Russie éprouve certaines difficultés dans le domaine de la production du matériel de déminage, car après la dislocation de l'URSS une partie des entreprises du secteur est restée en dehors de la Russie, notamment au Kazakhstan », dit le rédacteur-en-chef du magazine Exportations des armes Andreï Frolov. Moscou a signé au cours du dernier Salon international de la défense maritime de Saint-Pétersbourg un accord prévoyant la fourniture de deux dragueurs de mines russes équipés de systèmes de sonar de production d'ECA Robotics, au Kazakhstan, note l'expert. Cependant, selon M.Frolov, le projet russo-français pourrait se révéler être une simple entreprise d'assemblage en kit, comme c'était le cas avec les imageurs thermiques de Thales. « Il est peu probable que dans ce cas la situation soit différente », estime l'expert.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories