Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 11:55
Le Drian détaille les coupes dans les armées

04 octobre 2013 Philippe CHAPLEAU - Ouest-France

 

Le ministre de la Défense a présenté [le 3 octobre]  le plan de restructuration pour 2014.L'an prochain, 7 881 postes vont être supprimés. Et des unités dissoutes.

 

Il ne s'agit « pas de construire une armée d'héritage », mais celle « de nos besoins ». Paraphrasant le général de Gaulle, Jean-Yves Le Drian a détaillé les dissolutions et les mouvements d'unités prévues dans le cadre de la dernière année de la loi de programmation militaire (LPM 2009-2014). Il a ainsi également répliqué à un groupe de généraux qui, sous le nom de Sentinelles de l'Agora (voir le blog Lignes de défense), a violemment critiqué la réforme du ministère de la Défense dans un texte diffusé lundi.

 

Une réorganisation pragmatique

 

Si la marine est épargnée pour 2014, l'armée de terre et l'armée de l'air sont touchées par le « plan de stationnement des armées » présenté hier. Le ministre assume ses choix et considère que les « embarras financiers » raillés par les Sentinelles de l'Agora sont dramatiques et obligent à « une réorganisation pragmatique du ministère de la Défense ».

 

L'armée de terre perd un régiment de chars Leclerc, le 4e régiment de dragons de Carpiagne (Bouches-du-Rhône) fort d'un millier d'hommes. Ses locaux phocéens seront ensuite occupés par le 1er régiment étranger de cavalerie (Légion étrangère, 900 hommes) qui va quitter Orange, ville dirigée par Jacques Bompard (Ligue du Sud).

 

L'armée de l'air fermera son détachement de Varennes-sur-Allier (Allier) et une partie de la plateforme de la base aérienne de Dijon. Elle réduira ses effectifs sur la base de Châteaudun (Eure-et-Loir) et dissoudra un escadron de défense sol-air à Luxeuil (Haute-Saône).

 

La somme des postes concernés par ces mesures n'atteint pas le total de 7 881 postes supprimés en 2014. D'autres le seront dans les états-majors de soutien défense (il en existe 5 en France) ; ainsi l'EMSD de Rennes et ses 90 militaires disparaîtront.

 

Et le reste ? Pas plus le ministre que ses conseillers n'ont apporté de précisions. Ce sera l'objet d'une « cueillette quasi individualisée, mais raisonnée » selon un militaire parisien, d'un saupoudrage de suppressions de postes qui affectera principalement l'administration et le soutien.

 

La même procédure, « sans coupes aveugles et systématiques » selon le ministre breton, sera adoptée pour les quatre premières années de la LPM 2015-2019 au cours de laquelle les armées vont devoir trouver 25 800 autres postes à supprimer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories