Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 11:20
Le salon de l’industrie de la défense CANSEC, à Ottawa (Photo: AICDS)

Le salon de l’industrie de la défense CANSEC, à Ottawa (Photo: AICDS)

30/05/2013 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Jusqu’à présent, pour obtenir un contrat lors de l’achat d’équipement militaire au Canada, c’est le plus bas soumissionnaire qui l’emportait. Ce n’est désormais plus le cas!

 

Invitée par l’Association des industries canadiennes de défense et de sécurité (AICDS) au salon CANSEC à Ottawa, la ministre des Travaux Publics, Rona Ambrose, a annoncé mercredi que le gouvernement fédéral refont son système d’approvisionnement militaire pour mettre en avant ce qui «rapporte pour le Canada» et non plus simplement le meilleur prix.

 

Dans les faits, cela signifie que Travaux Publics mettra davantage l’accent sur les avantages économiques pour le Canada et les Canadiens à long terme dans les différentes acquisitions pour les Forces armées canadiennes qui doivent être réalisées dans les 20 prochaines années. Le marché est estimé à près de 490 milliards $.

 

«Nous veillerons à ce que notre définition de notre «politique d’achat favorisant le meilleur rapport qualité/prix» reconnaît explicitement ce qui rapporte à l’économie canadienne et à l’industrie canadienne», a déclaré la ministre Ambrose devant une salle pleine de représentants des entreprises de la défense.

 

Si la décision a été chaudement applaudie par les industriels présents, quelques craintes surgissent.

 

S’il est désormais évident que les entreprises canadiennes seront «priorisées», les coûts pourraient quant à eux continuer de monter. La ministre des Travaux Publics l’a d’ailleurs clairement laissé entendre. Elle a cependant précisé que lors de l’examen des différents fournisseurs possibles, des «compromis» devront être trouvés entre le meilleur prix et la priorisation des entreprises canadiennes.

 

Selon Mme Ambrose, il y a des «sceptiques qui pensent que cela pourrait coûter plus d’argent ou prendre plus de temps [...] Il incombe à l’industrie de travailler en étroite collaboration avec notre gouvernement pour nous assurer que ce n’est pas vrai».

 

Cette annonce de Mme Ambrose intervient quelques mois après que le conseiller spécial à la ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, Tom Jenkins, ait remis un rapport sur les capacités industrielles clés recommandant que «la seule façon pour le gouvernement de profiter pleinement des retombées des capacités industrielles clés est d’apporter des modifications à ses politiques et ses programmes d’approvisionnement militaire existants. Nous recommandons les changements suivants:

  • faire de l’innovation et de la contribution à l’économie canadienne des facteurs clés dans tous les projets d’approvisionnement militaire à l’avenir, en exigeant que les soumissionnaires précisent, à l’avance, sous la forme d’engagements qui seront cotés, la valeur qu’ils ajouteront à l’économie du Canada grâce à leur soumission; il faudrait que les offres incluent au minimum les éléments suivants : transfert de technologie et conservation des éléments de propriété intellectuelle, innovation sur place dans le pays, mandats d’envergure mondiale pour les produits et développement de compétences et de formations spécifiques;
  • réexaminer et réformer l’ensemble des politiques et des pratiques d’approvisionnement militaire abordées dans le présent rapport — par exemple, en ce qui a trait à l’exception au titre de la sécurité nationale et de la Politique sur le contenu canadien — pour encourager et favoriser de façon plus efficace l’innovation industrielle au Canada, en se concentrant sur les domaines des capacités industrielles clés;»
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories