Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 19:20
Systran, ces Français qui traduisent le monde pour la NSA

18/09/2013 Par Jean Guisnel /  Défense ouverte - Le Point.fr

 

La communauté américaine du renseignement ne jure que par les logiciels de traduction automatique de Systran, une entreprise créée par la NSA, française depuis 1985.

 

Peu de Français ont entendu parler de l'entreprise Systran. C'est pourtant une véritable pépite technologique, qui offre ses logiciels de traduction automatique aux entreprises et au grand public, mais pas seulement. En réalité, le vrai gros client de la société française n'est autre que la communauté américaine du renseignement. Et d'abord la désormais fameuse NSA (National Security Agency), qui a littéralement mis la planète sur écoutes. Elle veut tout traduire en anglais, que ce soit (entre autres) des emails, de la presse, des sites web qu'elle siphonne en permanence. Dans pratiquement tous les services américains, donc, ce sont des logiciels français qui tournent à plein pour traduire toutes les langues imaginables.

 

Enfin, presque... Pour le commun des mortels, qui peuvent acheter ses logiciels dans le commerce, Systran propose 52 "paires" de langues, comprenant aussi bien le chinois que le japonais ou le serbo-croate, ce qui revient à dire que l'on traduit 52 langues dans 51 autres. En réalité, pour les services de renseignement américains, Systran fait des efforts qui demeurent confidentiels. Combien de langues ? Mystère... Comme le rappelait un dossier récemment paru dans le magazine scientifique La Recherche, la planète ne compte pas moins de 7 000 langues. 274 d'entre elles sont parlées par un milliard d'hommes, les six autres milliards s'exprimant en 6 700 langages différents ! Mais seulement 74 langues sont parlées par plus de 10 millions de locuteurs. Et parmi celles-ci le russe.

 

D'abord le russe, puis le français

 

Dans les années 1950, qui voyaient naître l'informatique balbutiante, seule la langue de Pouchkine et de Lénine intéressait les espions de l'Oncle Sam. Ils doivent traduire des tonnes de journaux et de documents techniques et entreprennent très vite de les automatiser. Non sans difficulté, l'US Air Force et divers laboratoires liés aux services parviennent en 1964 à mettre au point une machine IBM Mark II opérationnelle pour traduire le russe en anglais. Comme c'est souvent le cas dans les technologies de l'information aux États-Unis, les services de renseignement ne veulent que les technologies les plus en pointe et acceptent souvent que celles qu'ils ont financées au départ soient proposées dans le commerce.

 

C'est exactement ce qui se produit en 1968 : l'un des chercheurs les plus en vue dans le domaine de la traduction automatique, Peter Toma, du California Institute of Technology, lance son entreprise Systran avec pour objectif d'améliorer la traduction du russe en anglais. Systran devient dès lors un fournisseur exclusif de systèmes de traduction pour les espions américains, et se lance rapidement dans d'autres langues que le russe. Ce seront d'abord le français et l'espagnol. Mais les scientifiques ne sont pas toujours de bons gestionnaires, les succès techniques de Systran ne sont pas longtemps accompagnés par la réussite économique.

 

Leader mondial

 

Parallèlement à cette histoire américaine, un industriel français spécialisé dans la robinetterie, Jean Gachot, s'intéresse vivement à l'informatique au début des années 1980. Il croit discerner des perspectives dans la traduction automatique et commence par acquérir auprès de Systran une licence pour traduire l'arabe vers l'anglais. Puis il décide d'acheter Systran en 1985 à son fondateur Peter Toma. La société conserve tous ses contrats aux États-Unis, engage d'importants efforts de recherche et de développement, mais la réussite financière n'est toujours pas au rendez-vous. Rachetée en 1993 par son actuel P-DG, Dimitris Sabatakakis, la société emploie 75 personnes et réalise environ 10 millions d'euros de chiffre d'affaires par an. Elle est aujourd'hui leader mondial dans son domaine. Un petit joyau de ce qu'on appelle en France la BITD, ou base industrielle et technologique de défense, et qui dans ce monde cruel a pris pour slogan la formule camusienne "ma patrie, c'est la langue française".

US Intelligence Community members

US Intelligence Community members

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories