Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 11:55
photo 1e REC - Légion Etrangère

photo 1e REC - Légion Etrangère

30.11.2015 source Légion Etrangère

Le 20 novembre dernier, avait lieu la naissance officielle des nouvelles unités élémentaires de la Légion étrangère. La 4ème compagnie du 1er REG et le 5ème escadron du 1er REC nouvellement récréés dans le cadre du nouveau modèle de l’Armée de Terre « au contact »

La création rapide de nouvelles unités opérationnelles a été possible grâce au dispositif de recrutement, en flux continu toute l’année et a une formation initiale dispensé au 4e RE qui a su faire ses preuves au fils des ans. L’effort de la Légion ne s’arrête pas là puisque deux nouvelles compagnies seront également opérationnelles dans un avenir proche.

Création de la 4e Cie du 1e REG - photo Légion Etrangère

Création de la 4e Cie du 1e REG - photo Légion Etrangère

 

Depuis plusieurs mois déjà l’Armée de Terre et la Légion étrangère ont augmenté leur recrutement. La Légion remplit ses engagements. En  juin dernier la 5ème Compagnie de combat du 2ème REI actuellement engagée dans l’opération Sentinelle, était la 1ère unité élémentaire créée dans le cadre du nouveau modèle.

Celui-ci, en rupture avec le schéma précédent est très novateur et répond à la double nécessité de s’adapter aux évolutions du monde et des menaces.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:55
Retour de la "2" du 1e REG

 

28-10-2015 par 1e REG Réf : 411 | 105

 

La deuxième compagnie du 1° régiment étranger de génie est rentrée de RCA.

 

La deuxième compagnie du 1° régiment étranger de génie est rentrée de République Centrafricaine, où ils ont passé quatre mois.

Ils ont été accueillis par le Colonel PHELUT, chef de corps du régiment et par les cadres présents. Un petit déjeuner à été organisé en leur honneur, afin de leur souhaiter un bon retour en France.

Les cadres et légionnaires vont pouvoir profiter de quelques semaines de permissions bien méritées, après cette mission intense, mais passionnante d'après leurs dire.

 

En photos

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

source Marine Nationale

Formation au profit des conducteurs de véhicules de l’armée de Terre (3ème RIMA, RICM, 11ème RAMa, 21ème RIMa et 1er REG) qui s’entraînent à l’embarquement et au débarquement à bord de la batellerie de la flottille amphibie. Les entraînements ont eu lieu sur sol dur (quai de l’artillerie) puis sur sol meuble (DZ Milhaud) de jour dans un premier temps puis de nuit.

Voir le diaporama

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:45
photo EFS

photo EFS

 

16/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 17 au 28 août 2015, le détachement « génie », composé de légionnaires du 1er régiment étranger de génie, renforcé d’une équipe opérationnelle de déminage du groupe régional d’intervention NEDEX (GRIN) des éléments français au Sénégal (EFS), s’est rendu au centre d’entraînement tactique n°7 de Thiès, à environ 80 kilomètres à l’Est de Dakar.

 

Cette action de formation de deux semaines, au profit du bataillon sénégalais prévu pour être engagé au sein de la MINUAD (mission des Nations Unies au Darfour) à partir d’octobre 2015, avait pour objectif de former les cadres du bataillon sur l’ensemble du spectre des savoir-faire en matière de lutte contre les engins explosifs improvisés. Privilégiant la pratique, l’instruction a été conduite sous forme d’ateliers individuels puis collectifs et s’est achevée par des exercices de niveau section permettant à cette dernière de mettre en œuvre les savoir-faire enseignés et de coordonner les actions.

 

Suite de l’article

photo EFSphoto EFS

photo EFS

Repost 0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 11:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

28/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 27 juillet au 7 août 2015, le détachement génie des éléments français au Sénégal (EFS), composé de légionnaires du 1er régiment étranger de génie (REG), s’est rendu au bataillon d’appui génie des forces armées sénégalaises à Bargny (sur la côte Sud de la presqu’île du Cap-Vert à une trentaine de kilomètres de Dakar) afin de mener une mission d’appui militaire opérationnel au profit des cadres du bataillon.

 

Cette mission de deux semaines avait pour objectif de former les chefs de groupe aux techniques et à l’organisation d’un chantier de déminage. Privilégiant la pratique, l’instruction s’est faite autour d’ateliers dynamiques individuels puis collectifs. Elle s’est achevée par des exercices de niveau section permettant à chaque stagiaire de mettre en œuvre les savoir-faire techniques enseignés et d’être en mesure de coordonner les actions sur un chantier de déminage à taille réelle.

Cette formation s’est conclue par une cérémonie de remise d’attestation de stage en présence du chef de corps du bataillon. Les instructeurs des EFS ont particulièrement apprécié l’état d’esprit des cadres et sapeurs sénégalais ainsi que les excellentes conditions de travail au bataillon d’appui génie.

 

Suite de l’article

photo Armée de Terrephoto Armée de Terre

photo Armée de Terre

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
Sangaris : destruction de munitions

 

24/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 11 août 2015, les sapeurs du GTIA Centurion ont détruit près de six tonnes de munitions inaptes au service.

 

Ces munitions, qui provenaient des différentes unités élémentaires et détachements de la force Sangaris, étaient fortement oxydées en raison des caractéristiques du climat et devenues sujettes à des dysfonctionnements. C’est dans ce cadre que les sapeurs du 1er régiment étranger de génie ont procédé à leur destruction par fourneau. Les munitions (cartoucherie, roquettes, missiles, grenades), recouvertes d’explosifs, ont été ensevelies à l’aide d’engins du génie dans 5 fosses différentes.

Suite de l'article

Sangaris : destruction de munitions
Sangaris : destruction de munitions
Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:55
Le 1er REG dit adieu à son chef de corps

 

02-04-2015 par 1e REG Réf : 398 | 983

 

Le Colonel COULET actuel chef de corps du 1er Régiment Etranger de génie, a fait ses adieux aux cadres et légionnaires du Quartier Général ROLLET.

 

Cependant même s’il quitte le régiment il ne quitte pas encore totalement son commandement.

 

Projeté pour l’opération « Sangaris » en République Centrafricaine, le Colonel COULET se voit donc dans l’obligation de quitter le régiment de manière anticipée. Cependant son successeur, le Colonel PHELUT, ne prendra le commandement qu’à partir du 20 juillet 2015. «

 

S'adressant au régiment le Colonel COULET a exprimé sa joie d'avoir pu le commander. « Je pars mais ne vous quitte pas, ce fut un honneur et un plaisir de vous commander. »

 

Le temps de commandement du Colonel COULET, aura été marqué son par un exercice régimentaire d’ampleur -Hannibal-, les 30 ans du 1er REG en juillet 2014, le défilé sur les champs Elysée pour le 14 juillet mais aussi et malheureusement le décès d’un de ses sous-officier au Mali, la Major NIKOLIC.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:35
photo 1e REG

photo 1e REG

 

02-04-2015 par 1e REG Réf : 397 | 288

 

Dans le cadre de la réhabilitation de l’atoll de HAO, ancienne base arrière du centre d’essai du Pacifique (CEP) stationné à MURUROA, Le 1er Régiment étranger de génie a projeté une équipe de de cinq plongeurs de combat du génie (PCG). Ces plongeurs ont reçu pour mission d’effectuer des reconnaissances qui pourraient être suivies de travaux de dépollution du lagon.

 

Les étapes qui se sont succédées avant de mettre en œuvre les savoirs faire subaquatiques ont été nombreuses : Les témoignages des anciens de l’atoll, les aveux des anciens du CEP et surtout les reconnaissances du service océanographique et hydrographique de la marine nationale qui effectué des photographies « sonars », des fonds marins.

 

Ces photos « sonars » mettent en exergue un objet situé dans le fond du lagon. C’est à ce moment que les plongeurs entrent en jeux et partent identifier l’objet en question. Ce dernier peut être aussi bien un fût de 200 litres vide, qu’une machine à laver, mais aussi des carcasses de véhicules, des pneus, des chaines et ancres de bateau…

 

Si le milieu dans lequel évoluent les PCG du 1er Régiment étranger de génie, semble idyllique et paradisiaque, il n’en reste pas moins extrêmement exigent. C’est pourquoi la gestion des paramètres de plongée pour rester dans un cadre sécuritaire maximum est en application permanente. Effectuant deux immersions par jour à une profondeur de 35 mètres, les plongeurs sont extrêmement rigoureux sur la préparation et l’entraînement que ce soit physique ou technique.

 

A ce jour, l’équipe a effectué 50 missions de reconnaissance et continue. Il y a en tout 96 sites à vérifier et 72 sont désormais fait. Les reconnaissances seront suivies par des relevages et des travaux sous-marins sur les objets dits « polluant ».

 

Cette mission est une des premières pour les plongeurs qui partent dans leur spécialité faire leur métier. Les conditions sont idéales et les rencontres sont malgré tout surprenantes, le rémora (poisson guide des grands poissons ou mammifères marins) a pris notre plongeur pour un de ceux-ci.

Repost 0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 15:55
Caporal-Chef Ivica Drnic - photo 2e REG

Caporal-Chef Ivica Drnic - photo 2e REG

 

24-03-2015  2e REG Réf : 570 -2141

 

Le colonel Jean-Christophe Reussner, commandant le 2ème Régiment étranger de génie, a le regret d'annoncer le décès du caporal-chef Ivica Drnic, survenu accidentellement lundi 23 mars 2015. Il s'entraînait en vue d'être projeté en opération.Le régiment exprime sa douleur suite à la perte d’un de ses légionnaires, présente ses condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches et s’efforce de les accompagner dans ce moment particulièrement douloureux. Nous communiquerons bientôt les date et heure de la cérémonie d'hommage funèbre qui se tiendra prochainement au quartier Maréchal kœnig, à Saint-Christol. N°VERT: 0800 005 948

 

Agé de 30 ans, le caporal-chef Ivica DRNIC a rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a 9 ans.

 

Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 25 juillet 2005, il effectue sa formation initiale au 4e Régiment étranger de Castelnaudary où il se fait remarquer d’emblée par sa forte motivation. Il choisit alors d’intégrer le 1er Régiment étranger de génie de Laudun le 8 décembre 2005.

 

Dès son arrivé au régiment, il montre de réelles qualités de soldat et confirme sa volonté de progresser en réussissant brillamment les stages de formation initiale à la fonction de sapeur de combat et de démineur. Toujours volontaire et discipliné, il donne entièrement satisfaction et est élevé à la distinction de 1ère classe le 1er août 2006. Parfaitement intégré dans sa compagnie et maîtrisant tous les savoir-faire du légionnaire sapeur d’assaut, il montre de réelles capacités dans la conduite des engins blindés. Il poursuit sa formation et élargit ses compétences en passant tous les permis de conduire et les formations sur les engins de génie, disperseurs de mines et les moyens de forage rapide et de destruction. Mature et totalement digne de confiance, il est naturellement désigné pour suivre la formation générale élémentaire, il est nommé caporal le 1er juin 2008.

 

Désigné pour effectuer un séjour en Guyane, il rejoint le 3e Régiment étranger d’infanterie le 1er août 2009. Excellent chef d’équipe, il s’adapte rapidement au milieu équatorial et obtient avec brio le certificat élémentaire de chef d’équipe infanterie, le 28 octobre 2009.

 

A son retour en métropole, il est affecté au 2e Régiment étranger de génie. Infatigable de nature, il poursuit ses formations de conduite d’engins blindés et réussit ses qualifications sur véhicule de l’avant blindé : tourelleau téléopéré sur véhicule blindé hautement protégé le 1er décembre 2011, et mise en œuvre de véhicule blindé hautement protégé  au mois d’avril 2012. Doué d’un sens aigu de l’organisation et rigoureux dans l’exécution des missions qui lui sont confiées, il n’en montre pas moins un attachement certain aux valeurs humaines. Toujours en quête de dépassement de soi, il complète son parcours de légionnaire de montagne et réussit son brevet d’alpiniste et de skieur militaire le 5 avril 2012.

 

Il effectue deux opérations extérieures, en 2009 au Tchad, dans le cadre de l’opération Epervier, et en 2014 au Mali, dans le cadre de l’opération Serval. Il effectue également deux missions de courte durée en Guyane en 2006 et à Mayotte en 2007.

 

Désigné pour armer l’équipe EOD (neutralisation d’engins explosifs improvisés) du détachement de liaison d’appui opérationnel 4 Barkhane au Mali à compter du mois de mai 2015, il est mortellement blessé lors d’une séance de tir effectuée dans le cadre d’une mise en condition opérationnelle avant projection.

 

Marié et père d’une petite fille, le caporal-chef Ivica DRNIC est titulaire de la médaille d’argent de la Défense nationale avec agrafe Légion étrangère, et de la médaille d’Outre-mer avec agrafes Tchad et Sahel.

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 17:45
photo 1e REG

photo 1e REG

 

17-03-2015 1er REG Réf : 396 -447

 

La 1re section de la 3e compagnie du 1er REG est actuellement détachée à la 6e compagnie du 5e RIAOM. Loin de sa compagnie qui est répartie entre la POLYNESIE et la métropole, elle poursuit sa mission de courte durée à DJIBOUTI jusqu’au mois de mars 2015, et s’aguerrit grâce aux conditions climatiques extrêmes et aux moyens mis à sa disposition.

 

La section a pu parfaire son aguerrissement grâce au stage CECAD au mois de décembre 2014. Ce stage est composé de plusieurs modules :

    La connaissance du milieu, comprenant la capacité à vivre et survivre en zone semi-désertique (nomadisation) ;

    Le combat en zone semi-désertique ;

    l’entraînement de type commando avec la voie de l’inconscient et le parcours nautique

    les formations à la survie en milieu désertique (s’abriter, s’hydrater, s’alimenter)

    le drill du secourisme au combat.

 

Chacun a ainsi pu chercher à repousser ses limites et consolider la cohésion de la section dans une véritable adversité.

 

Au mois de janvier 2015, les aigles ont participé à l’appui à la formation des lieutenants des écoles d’infanterie et de cavalerie. Au milieu du décor somptueux des chaînes de montagnes d’Ali-Addé et d’Ali-Sabieh, les sapeurs-légionnaires ont réalisé de l’appui à la mobilité au profit des sections et pelotons par des missions d’ouvertures d’itinéraires ; par la réalisation de VNP et la lutte contre la menace IED. Ils ont ainsi participé activement à la démonstration du panel des savoir-faire que le génie combat possède.

 

Profitant des moyens mis à leur disposition à Djibouti, ils ont - au mois de février 2015 - entretenu leur savoir-faire dans le domaine explosif. Après avoir installés leur bivouac au camp CME près de la grenade à 7 flammes, construite par leurs anciens de la 13e DBLE, les légionnaires sont partis sur le polygone pour mettre en œuvre leurs explosifs. Le programme fut chargé et varié car les sapeurs disposaient d’une dotation avoisinant les 400kg d’explosif, capable de détruire le pont du Gard. Des charges coupantes pouvant couper jusqu’à 10cm d’acier ou 60cm de béton armé, des charges perforantes d’une efficacité de perforation jusqu’à 50cm d’acier ou 1.7m de béton armé, ainsi que des MI AC AH, mines anti char capable de détruire tout type de char d’un blindage pouvant aller jusqu’à 7cm d’épaisseur.

 

Ce panel de missions enrichissantes et variées, procure à chacun un épanouissement complet et construit les souvenirs des jeunes légionnaires tout en les guidant sur les pas de leurs anciens, MORE MAJORUM.

 

Lexique :

CECAD : Centre d'Entrainement au Combat et d'Aguerrissement en milieu Désertique.

MI AC AH : Mine Anti Char a Action Horizontale.

DBLE : Demi-brigade de Légion étrangère.

CME : Certificat Militaire Elémentaire.

VNP : Vérification de non pollution.

IED : Improvised explosive device: Engin explosif improvisé.

photo 1e REGphoto 1e REG
photo 1e REG
photo 1e REGphoto 1e REGphoto 1e REG

photo 1e REG

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 13:58
Le parachutiste du 2ème REP - Aude Guilhou-Durnerin

Le parachutiste du 2ème REP - Aude Guilhou-Durnerin

 

8 mars 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde !

 

Celui d'Aude Guilhou-Durnerin. Celle-ci a choisi de travailler sur les regards, en particulier de militaires. En voici deux de légionnaires que cette portraitiste et pastelliste, qui vit dans le Finistère, a saisi il y a quelques années.

 

Le démineur du 1er REG  - Aude Guilhou-Durnerin

 

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 12:56
Légion étrangère, les futurs chefs de corps de l'été 2015

 

27 février 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde !

 

Le prochain colonel, commandant le 1er régiment étranger de cavalerie (REC, Carnoux-en-Provence) sera Valentin Seiler, actuellement en poste à l'EMA. Le colonel Emmanuel Phelut (jusqu'à l'été à la DRHAT) prendra la direction de Laudun l'Ardoise (30) où il commandera le 1er régiment étranger de génie. Le 2ème REG sera lui dirigé par le lieutenant-colonel Guillaume de Sercey (école de génie, Angers). Le détachement de la Légion étrangère à Mayotte (DLEM), aura pour chef de corps le lieutenant-colonel Rémi Bariéty (Centre d'appui aux systèmes d'information, 94). Outre-mer également, le colonel Jérôme Ransan (corps de réaction rapide, Lille) prendra le commandement du 3ème régiment étranger d'infanterie (REI, Guyane). A Abu Dhabi, le colonel Arnaud Goujon (2ème brigade blindée, 67) deviendra le patron de la 13ème demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE). Enfin, dernier régiment concerné par cet important mouvement (qui se répète les années impaires), le 4ème régiment étranger (RE, Castelnaudary). Son futur chef de corps, le lieutenant-colonel Nicolas Dufour (EMAT, Paris).

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 12:56
photo SM Luu Marine nationale

photo SM Luu Marine nationale

 

11 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le 10 février 2015, un détachement de la flottille amphibie (FLOPHIB) de Toulon a débarqué plusieurs compagnies de l’armée de Terre et de la Légion étrangère sur la plage du Dramont à Saint-Raphael (83) au cours d’un entraînement.

 

Embarqués à bord du bâtiment de projection et de commandement (BPC)  Mistral, deux chalands de transport de matériel (CTM) et un engin de débarquement amphibie rapide (EDA-R) ont été projetés sur la plage du Dramont au petit matin, afin d’y effectuer le débarquement de plusieurs compagnies du 21e régiment d’infanterie de Marine (21e RIMa), du 3e régiment d’artillerie de Marine (3e RAMa), du 1er régiment étranger du génie (1er REG) ainsi que du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC).

 

Guidé par les équipes de reconnaissance de plage (ERP) qui ont procédé quelques heures auparavant au balisage de la zone de débarquement, autrement appelée site de plageage l’engin du génie d’aménagement (EGAME) du 1er REG a d’abord installé un tapis métallique pour faciliter le débarquement des véhicules sur les galets. Au cours de la matinée, une dizaine de manœuvres entre le Mistral et la plage ont été effectuées par la batellerie amphibie, permettant ainsi le débarquement et l’embarquement d’une quarantaine de véhicules de tous types.

 

Qualification qui doit être validée dans le cadre de la préparation pour les opérations amphibies, le TECHPHIB consiste en une formation technique et tactique des manœuvres à la mer (porte à porte, enradiage, déradiage...). L’objectif est d’entraîner les conducteurs, pilotes et chefs de bord, ainsi que les troupes à pied de l’infanterie et du génie, aux techniques d'embarquement et de débarquement à partir des bâtiments amphibies. La rapidité et la fluidité de la mise à terre ou de la récupération des éléments terrestres constituent les facteurs essentiels de réussite de la manœuvre. La formation amphibie est à la fois individuelle et collective et s'adresse aux unités comme au commandement.

photos SM Luu Marine nationalephotos SM Luu Marine nationale
photos SM Luu Marine nationale
photos SM Luu Marine nationalephotos SM Luu Marine nationale

photos SM Luu Marine nationale

Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 17:55
Les cadres de la compagnie de réserve du 1e REG à Puyloubier

 

23-01-2015 1e REG Réf : 393 - 481

 

Du 15 au 18 décembre 2014 la 5ème compagnie du 1er Régiment Etranger de Génie, est parti renforcer les effectifs de Puyloubier et aider à la taille des vignes et aux oliviers. 

 

Les cadres de la compagnie de réserves sont allés au domaine du Capitaine DANJOU pour aider, nos anciens. Cela a permis également de souder les cadres de cette compagnie un peu spéciale. S’apprêtant à partir pour Vigipirate en début 2015, le Capitaine ® PEPE a voulu faire auparavant une activité qui permettrait aux officiers et sous-officiers de mieux se connaître et de se retrouver dans un cadre moins formel mais tout aussi utile. Cela a permis aussi aux jeunes officiers et sous-officiers qui ont rejoint les rangs de la compagnie de s’acculturer aux histoires et traditions de la Légion Etrangère et de toucher du doigt le principe de solidarité et d’entre aide si chers à l’institution

Les cadres de la compagnie de réserve du 1e REG à PuyloubierLes cadres de la compagnie de réserve du 1e REG à Puyloubier
Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 17:35
Des sapeurs-légionnaires sur les îles du désappointement.

 

23-01-2015 1e REG Réf : 394 | 643

 

Du 3 au 18 décembre 2014, les légionnaires de la 2e section de la 2e compagnie du DTP/RIMAP-P ont été projetés par CASA sur l’atoll de PUKA-PUKA pour remplir une mission de souveraineté baptisée « TAAMURA 1 ».

 

Les objectifs de la mission

 

La section avait trois objectifs principaux : rénover entièrement le toit du préau de l’école de PUKA PUKA, installer des gouttières et mettre en peinture le local eau de la commune et enfin déboucher les buses sur l’un des ponts. Cette mission parfaitement adaptée pour des sapeurs-légionnaires a permis à l’armée française de remettre les pieds sur PUKA PUKA après plus de 22 années sans être venue.

 

Au service de la commune

 

Pendant 15 jours, les légionnaires ont travaillé sans relâche au profit de la commune. Non seulement les 3 chantiers principaux ont été réalisés bien avant la fin de la mission, mais en plus ils ont participé à de nombreuses missions annexes. Ainsi, les deux légionnaires formés en mécanique ont chaque jour réparé et entretenu les nombreux véhicules et moteurs de l’atoll : baleinier de la commune, scooter de la police, chariot élévateur, benne ou encore bus scolaire.

 

Profitant de la réalisation rapide des 1ers chantiers, la section a ensuite réalisé une dalle de béton pour accueillir 2 mats des couleurs à proximité du quai de PUKA PUKA. Elle a aussi pu installer la nouvelle aire de jeu au profit des enfants et participer à la pose d’éviers dans les locaux de la commune grâce à de solides connaissances en plomberie.

 

Le contact avec la population

 

Les légionnaires ont été ravis de pouvoir entrer en contact avec la population ainsi qu’avec les autorités locales. Le chef de section, l’ADJ MLYNARSKI, a lui-même réalisé une information sur l’armée française auprès des jeunes particulièrement demandeurs.

 

Les nombreuses rencontres sportives comme les matchs de volleyball et de football ont permis à la section de partager des moments forts avec les jeunes de l’atoll. La préparation du Noël des enfants, à laquelle les légionnaires ont aussi participé, a vu un père Noël Légion remettre quelques présents aux enfants les plus sages.

 

En fin de mission, pour clôturer 2 semaines de rencontre et de travail, le président de la Polynésie ainsi que le Haut-Commissaire sont venus inaugurer les différents chantiers.

 

Cette mission a ainsi permis à la section d’aider concrètement l’atoll de PUKA PUKA et de se forger des souvenirs polynésiens que le METANI ne chassera pas.

Des sapeurs-légionnaires sur les îles du désappointement.Des sapeurs-légionnaires sur les îles du désappointement.Des sapeurs-légionnaires sur les îles du désappointement.
Des sapeurs-légionnaires sur les îles du désappointement.Des sapeurs-légionnaires sur les îles du désappointement.
Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 17:25
Retour sur 4 mois en Guyane (1e REG)

 

27-01-2015 1e REG Réf : 395 - 528

 

Alors qu’ils venaient à peine d’achever la destruction intégrale des 36 puits d’un site d’orpaillage illégal situé à Dachine, à 60 km à l’est de Maripasoula, les légionnaires de la 3e compagnie tournante du 9e régiment d’infanterie de marine (9e RIMa) ont mené du 9 au 19 décembre 2014 plusieurs chantiers au Centre de Formation Fleuve et Forêt (C3F) situé à Stoupan, au bord du fleuve Mahury.

 

Le C3F forme toutes les unités du régiment, et de nombreux militaires des FAG, afin de leur donner la capacité de se déplacer et de stationner en forêt équatoriale. De plus, ce centre utilise une zone d’orpaillage reconstituée pour instruire et entraîner ces unités aux subtilités de la lutte contre l’orpaillage illégal, en particulier les méthodes de caches et de dissimulation utilisées par les orpailleurs illégaux.

 

Les sapeurs de la 4e section ont entièrement refait le dégrad (débarcadère de pirogue servant à la logisitique) et ont remis à neuf une grande partie de la zone d’instruction : sur le placer (zone de travaille d’orpaillage), deux puits ont été créés ainsi qu’un ponton flottant. Des installations ont été renforcées et améliorées. Le curotel (zone de vie : carbets de logements, chapelles, cantines…) a également fait l’objet de nombreux travaux et aménagements. Enfin, le dessouchage de la zone de vie, la réfection de l’abri feu et des bancs ou encore la création de caches ont donné vie et réalisme au site.

 

A 7 000 km de la métropole, les FAG garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent dans un cadre exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

Retour sur 4 mois en Guyane (1e REG)
Retour sur 4 mois en Guyane (1e REG)
Retour sur 4 mois en Guyane (1e REG)
Retour sur 4 mois en Guyane (1e REG)
Repost 0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 08:55
Patrouille du CEMA avec les soldats de l’opération « Sentinelle » à Paris

 

28/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 27 janvier 2015, le général de Villiers, chef d’état-major des armées, est allé à la rencontre des soldats engagés à Paris dans le cadre du plan Vigipirate « niveau attentat ».

 

Au Fort de l’Est, il s’est fait présenter les conditions de déploiement, d’hébergement et de soutien des militaires déployés en renfort pour sécuriser la capitale.

 

Il s’est ensuite rendu sur deux sites pour retrouver des unités en mission de surveillance.  Après une rapide présentation de la mission par les commandants d’unité, il a effectué une patrouille à Montmartre avec un groupe de transmetteurs du 41e régiment de transmission et une patrouille au Trocadéro avec un groupe de légionnaires du 1er régiment étranger de génie.

 

=======================

 

Depuis le 14 janvier au soir, plus de 10 000 militaires sont déployés dans le cadre du plan VIGIPIRATE dont plus de 6 000 en Ile-de-France et 4 000 en province. Sous les ordres du CEMA, ces militaires agissent dans le cadre d’une opération intérieure sans précédent baptisée « Sentinelle». En appui des forces de l’ordre, les armées concentrent leur action sur des missions de surveillance et de protection de points sensibles.

 

En quelques jours après les attentats du 7 et du 9 janvier, sur décision du président de la République, les armées sont parvenues à multiplier par 10 l’effectif militaire déployé sur le territoire national.

 

En complément du plan VIGIPIRATE, un volume de 1 500 militaires est engagé, quotidiennement dans des missions de sûreté de l’espace aérien et de sauvegarde des approches maritimes, de lutte contre les trafics, de protection de sites sensibles, etc.

La protection des Français est la priorité des armées. Cette mission s’exerce à travers la complémentarité entre les missions intérieures de protection du territoire et les opérations extérieures, qui constituent la défense « de l’avant ».

Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 11:55
photos 4e Régiment de Chasseurs

photos 4e Régiment de Chasseurs

 

27.11.20114 Alpes1.com

 

Hautes-Alpes - Les militaires gapençais du 4ème Régiment de Chasseurs (4 RCH) ont reçu la visite, ce mercredi 26 novembre, du commandant des forces terrestres de l’Armée Française. Le Général de corps d’armée Arnaud Sainte-Claire Deville était à Gap, lors de la dissolution officielle du Groupe Tactique Interarmes (GTIA) de Boissieu : groupe composé par des éléments du 4ème Régiment de Chasseurs (Gap), du 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins et le 93ème Régiment d’Artillerie de Montagne (Varces) appuyés par le 2ème Régiment Etranger de Parachutistes (Calvi) et le 1er Régiment Etranger de Génie (Laudun).

 

Suite de l'article

Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH

Dissolution du GTIA de Boissieu - par 4e RCH

 

Ce mercredi 26 novembre a eu lieu la dissolution du GTIA de Boissieu qui a été engagé à l'ouest de la République Centrafricaine dans le cadre de l'opération SANGARIS à la fin du mois de mai.
Une date qui marque également la fin du cycle de projection du 4e RCh qui a vu 100% de ses forces de combat être projetées en opération extérieure (RCA, Mali, Tchad, Djibouti, Liban)

Le général de corps d'armée Arnaud Sainte-Claire Deville, commandant des forces terrestres, a présidé la cérémonie au quartier général Guillaume. Il était accompagné par le général Hervé Bizeul, commandant la 27e Brigade d'Infanterie de Montagne (BIM), ainsi que par le général Klein, ancien commandant des troupes de montagne.

Le colonel Dirou, chef de corps du 4e RCh était à la tête de ce GTIA composé de plusieurs unités de la 27e BIM dont le 7e BCA et le 93e RAM. Sur le théâtre le GTIA a été appuyé par des éléments du 2e REP et du 1er REG. Durant 5 mois les soldats ont rempli des missions qui ont toutes été couronnées de succès. Ils ont permis de rétablir les flux économiques, protéger les populations, stabiliser un pays en crise. Ils ont également du se servir de leurs armes lorsqu'ils ont été pris à partie, notamment lors de la bataille de Batangafo début août.

La cérémonie a permis également de mettre à l'honneur les équipages Rafale, celui du Caracal (armée de l'air) et les équipages de l'ALAT qui ont appuyé de manière décisive les actions de combat.

Six militaires ayant participé à l'opération SANGARIS, à l'est du pays, ont été récompensés pour s'être illustré sur le théâtre.

Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCHHautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH
Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH
Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCHHautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCHHautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH
Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:55
Inondations : les armées présentes aux côtés des victimes du Languedoc-Roussillon

 

14/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Pour faire face aux récents épisodes orageux et aux inondations qui ont touché le Sud de la France, les préfectures du Gard et de l’Hérault ont fait appel au soutien des forces armées.

 

Le 10 octobre, à la demande des autorités préfectorales et sous le commandement de l’officier général de la zone de défense et de sécurité Sud, les armées ont mis en place des moyens en personnel et en matériel pour appuyer les secours civils dans les départements du Gard et de l’Hérault.

 

Ainsi, le Groupement de soutien de la base de défense de Nîmes-Orange-Laudun a distribué 400 rations de combat aux unités de secours ayant assisté la population gardoise durant toute la journée du 10 octobre et le 1errégiment étranger de génie de Laudun a accueilli au sein de sa caserne les 10 véhicules et les 30 pompiers du SDIS 83 venus en renfort.

 

Du 10 au 13 octobre, un VAB SAN (véhicule blindé sanitaire) du 2èmeRégiment étranger de l’infanterie de Nîmes était mis en place pour le transport des équipes médicales du SMUR 34, immobilisées car ne pouvant emprunter les routes inondées.

 

Inondations : les armées présentes aux côtés des victimes du Languedoc-Roussillon

 

Enfin, deux hélicoptères PUMA de l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre du Cannet des Maures ont été déployés le 11 octobre, et un le 12 octobre, en appui des hélicoptères de la Sécurité civile.

 

Ces concours font partie des missions que peuvent assurer les armées à la demande des services de l’Etat. Cette mobilisation vient en complément de l’action que mènent chaque jour près 2 500 militaires sur le territoire national, au titre de la mission Vigipirate, mais aussi pour la surveillance et la protection de nos approches maritime et aérienne.

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 12:45
Sangaris: la force se réarticule et laisse place à la MINUSCA dans l’Ouest

 

26/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 19 septembre 2014, sur le camp Clermont, à Bouar, une cérémonie a marqué la réarticulation de la force Sangaris et l’arrivée de la mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) dans l’Ouest.

 

Présidée par le commandant de la force Sangaris, le général de brigade Eric Bellot des Minières, et en présence du général Martin Tumenta, commandant la composante militaire de la MINUSCA, du général Evariste Murenzi, futur commandant du secteur Ouest de la MINUSCA, et du colonel Shefaul Kabir, commandant du bataillon bangladais de la MINUSCA, cette cérémonie a permis au groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu de transmettre officiellement le flambeau au bataillon bangladais de l’ONU.

 

Les troupes du GTIA de Boissieu, commandées par le colonel Armel Dirou, étaient principalement constituées d’éléments du 4e régiment de chasseurs (4e RCH), du 7e bataillon de chasseurs alpins (7e BCA) et du 1er régiment étranger de génie (1er REG). Ils ont opéré durant quatre mois dans une zone de responsabilité étendue et variée, entre Bouar et Bossangoa, afin de rétablir un niveau minimum de sécurité, et permettre ainsi le retour de l’administration, de la justice et de la police au service des Centrafricains.

 

Au cours de la cérémonie, le COMANFOR a salué le travail accompli par l’ensemble des soldats, chasseurs et légionnaires, dans l’Ouest du pays. Il a particulièrement souligné l’action continue du GTIA de Boissieu pour « appuyer le retour de l’autorité de l’Etat dans les villes du grand Ouest et créer finalement les conditions d’une relève sereine par les troupes de la MINUSCA ».

 

Le GTIA de Boissieu poursuit les préparatifs en vue de son départ prochain vers le Tchad où il devrait arriver fin septembre afin de rejoindre le dispositif de l’opération Barkhane.

 

Le 12 septembre dernier, 46 caisses contenant l’allègement, l’armement, les transmissions, l’emballage logistique des valises Félin et tout l’environnement des véhicules de l’avant blindé (VAB) avaient déjà été chargées dans un Antonov 26à destination de Bangui. Le démontage des autres équipements s’échelonnera dans les jours à venir. Pour l’heure, le GTIA de Boissieu continue d’appuyer les forces de sécurité intérieures et finit d’accompagner la mise en place et la montée en puissance de la MINUSCA.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris: la force se réarticule et laisse place à la MINUSCA dans l’OuestSangaris: la force se réarticule et laisse place à la MINUSCA dans l’Ouest
Repost 0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 07:50
La C.A du 1 REG à l'assaut de l'Espagne

 

24-07-2014 source 1e REG - Réf : 386 | 444

 

Pendant une semaine, du 7 au 14 juin 2014 la Compagnie d'appui du 1 REG est partie en Espagne pour réaliser une exercice de grande ampleur en contre déminage.

 

« Interdict » un exercice OTAN de grande ampleur.

 

L’Exercice « Interdict », n’est pas seulement un exercice de contre-IED bilatéral Franco-Espagnol. Sur le camp étaient présent un multitude de nationalités. Espagnols, Français, mais aussi, Américains, Polonais, Emirats Arabes Unis, etc.

Qu’ils soient organisateurs, acteurs ou simplement observateurs, chacun est venu dans l’espoir de pouvoir échanger sur les différentes techniques de déminage, d’ouvertures d’itinéraires et de gestion des incidents etc. L’exercice devait être le plus réaliste possible, c’est ainsi que sur la base d’un Retex[1] les organisateurs Espagnols avaient calqué la carte du Mali sur celle de leurs pays.

 

Suite de l’article

Repost 0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:55
Hommage au Major Nikolic

 

 

25-07-2014 1e REG - Réf : 388 -1588

 

Alors que le régiment défilait le 14 juillet sur les champs Elysée, l'Adjudant-chef Nikolic tombait au combat sous les coups de l'ennemi.

 

Le 14 juillet 2014 l'Adjudant-chef NIKOLIC est mort au combat.

 

Alors qu'il était  en mission de surveillance à une centaine de kilomètre au nord de Gao, un véhicule piégé est venu percuter les véhicules blindés de la force.

 

L'attentat fait des ravages en blessant grièvement plusieurs militaires français parmi lesquels se trouve l'adjudant-chef Nikolic, qui décèdera quelques heures plus tard, des suites de ses blessures. L'adjudant-chef Nikolic était engagé au Mali en sa qualité d'EOD, ce spécialiste des mines et autres engins explosifs improvisés n'en était pas a sa première mission.

 

"C'était un homme aguerri, compétant et extrêmement professionnel" confie ses camarades.

 

Un hommage national lui fut rendu et il fut nommé au grade de Major à titre posthume et décoré de la Légion d'Honneur.

 

Le Ministre de la Défense J.Y LE DRIAN venu lui rendre hommage le 22 juillet, a évoqué le caractère particulier de la mort du légionnaire : « Le sacrifice de l’un de nos soldats n’est jamais une mort ordinaire. Parce que celui du major Nikolic est survenu le 14 juillet, il est particulièrement symbolique. » le ministre a rappelé que « le major Nikolic incarnait au plus haut degré les qualités qui ont permis à nos forces de mener à bien l’opération Serval, et l’opération Barkhane qui lui succède. » Il a par ailleurs qualifié de « lâche et cruelle » l’attaque suicide qui a coûté la vie au légionnaire et blessé six de ses camarades le 14 juillet dernier.

Repost 0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 16:55
Crédits : CCH Dumoutier

Crédits : CCH Dumoutier

 

21/07/2014 SIRPAT

 

Recueillement et dignité pour l'hommage au major Dejvid Nikolic, lundi 21 juillet 2014, mort pour la France au Mali.

 

Ce matin, aux Invalides, le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général d'armée Bertrand Ract Madoux, lui a rendu les honneurs militaires, lors d'une cérémonie intime réservée à la famille et aux proches. Mardi 22 juillet, le major recevra l'hommage de ses frères d'armes et du ministre de la Défense au 1er REG, à Laudun, avant d'être inhumé au carré Légion du cimetière du Coudoulet.

Repost 0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:45
Mali : visite du ministre de la Défense aux militaires français à Gao (18 juil)

 

18/07/2014 Sources : EMA

 

Le 17 juillet 2014, à l’occasion de son déplacement à Bamako où il a rencontré les autorités politiques maliennes, le ministre de la Défense, Monsieur Jean-Yves Le Drian, s’est rendu sur la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) de Gao afin de rendre hommage à l’adjudant-chef Nikolic, mort au combat le 14 juillet dernier.

 

Après avoir été accueilli par le colonel Luccitti, représentant du général commandant la force Serval pour le Nord Mali, le ministre de la Défense s’est recueilli devant le cercueil de l’adjudant-chef Nikolic. Il a ensuite rencontré les compagnons d’armes de l’adjudant-chef présents au moment de l’attaque avant de se rendre à l’hôpital militaire de campagne pour s’entretenir avec le personnel médical.

 

Le ministre de la Défense a terminé sa visite par une allocution adressée à l’ensemble des militaires de la PfOD de Gao. Après avoir rendu hommage à l’adjudant-chef Nikolic ainsi qu’à la Légion Etrangère dont l’adjudant-chef était issu, Jean-Yves Le Drian a salué le professionnalisme du personnel médical des armées dont l’action, a-t-il affirmé, est l’un des piliers de la capacité opérationnelle des nos armées.

 

Après avoir souligné que les soldats français remplissaient leur mission de façon exemplaire, le ministre a rappelé qu’avec l’opération Barkhane, cette mission allait évoluer vers une approche régionale.

 

Environ 1 600 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Mali : visite du ministre de la Défense aux militaires français à Gao (18 juil)
Repost 0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:45
Mali - Décès de l’adjudant-chef Dejvid Nikolic

 

 

18/07/2014 Armée de Terre

 

14 juillet 2014… au Mali : 25 ans de service pour la France sont interrompus brutalement pour l’adjudant-chef Dejvid Nikolic, suite à un attentat suicide. Engagé à 19 ans, il n’a cessé de prouver son engagement. Alors que notre camarade du 1er régiment étranger de génie effectuait sa 8e mission en opération extérieure dans le secteur d’Al Moustratat, un véhicule suicide a attaqué les hommes de la force française. 7 soldats sont grièvement blessés. Dejvid et ses camarades sont pris en charge par leurs frères d’armes avant d’être évacués par hélicoptère. L’adjudant-chef Dejvid Nikolic décède en cette journée du 14 juillet 2014. Il est le 9e soldat mort au combat au Mali.

 

Né le 16 mai 1969 à BEOGRAD (Belgrade - YOUGOSLAVIE), l’adjudant-chef (ADC) Dejvid NIKOLIC aura servi la France durant plus de 25 ans.

 

 Engagé au titre de la Légion étrangère le 7 novembre 1988 à l’âge de 19 ans, il choisit de rejoindre le 15 mars 1989, à l’issue de son instruction, le 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) stationné à Nîmes. S’appuyant sur une forte motivation et un goût prononcé pour le métier des armes, il participe, en 1991, à la Formation générale élémentaire (FGE) où il obtient d’excellents résultats et se révèle un jeune gradé d’encadrement de grande valeur.

 

 En juin 1992, il rejoint la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (13e DBLE) à DJIBOUTI où il occupe les fonctions de chef d’équipe d’infanterie. A son retour de séjour en septembre 1994, il est affecté au 1er régiment étranger (1er RE) d’Aubagne où il est promu au grade de caporal-chef le 1er août 1996, puis sergent le 1er septembre 1996.

 

 En 1997, il se porte volontaire pour être réorienté vers le domaine « combat du génie ». Son ardeur au travail et sa volonté de réussir lui permettent de réussir le Certificat technique du 1er degré correspondant, ce qui lui permet d’être affecté le 12 janvier 1998 au 1er régiment étranger de génie (1er REG) à Laudun-l’Ardoise, régiment qu’il ne quittera plus.

 

 Employé comme chef de groupe puis comme sous-officier adjoint à partir de 1999, il se révèle comme un sous-officier humble et efficace. Après avoir obtenu son Brevet supérieur de technicien de l'armée de Terre (BSTAT) en 2002, il devient chef de section de 2002 à 2004. Son exemplarité et ses qualités en font un modèle à suivre et son excellente manière de servir lui permet de gravir rapidement les échelons : il est promu sergent-chef en 2000, puis adjudant en 2004.

 

 A l’issue de son temps de chef de section, il est affecté au groupe d’intervention NEDEX (neutralisation, enlèvement, destruction des explosifs) qu’il rejoint le 1er septembre 2005. Son intégration au sein de l’équipe se fait naturellement, grâce notamment à ses réussites à l’ensemble des stages auxquels il est inscrit et à sa capacité à travailler en groupe. Il devient alors au fil des années une référence au sein du régiment. Il est promu adjudant-chef en 2009.

 

 Sous-officier expérimenté, il a participé à de nombreuses missions à l’étranger : l’opération REQUIN au TCHAD en 1990 en tant que jeune légionnaire, trois missions de courte durée (DJIBOUTI en 2002 et 2008, NOUVELLE CALEDONIE en 2009) et six opérations extérieures (OPEX) - 3 en AFGHANISTAN (2005-2006-2010), 1 en EX-YOUGOSLAVIE (2007), 1 au LIBAN en 2012-2013, avant d’être désigné en 2014 pour l’opération SERVAL au MALI.

 

L’ADC NIKOLIC était projeté au MALI depuis le 23 avril en qualité de chef de groupe EOD (Explosive ordnance disposal). Le 14 juillet, en fin d’après-midi, il était engagé dans une opération de contrôle de zone à une centaine de kilomètres au nord de Gao lorsqu’un véhicule suicide a attaqué des éléments de la force SERVAL. Sept militaires ont été touchés par l’explosion, dont trois grièvement. Evacué par hélicoptère vers l’hôpital militaire de campagne de Gao, l’ADC NIKOLIC est décédé dans la soirée des suites de ses blessures.

 

Il est le neuvième soldat français mort au combat depuis le lancement de l’opération SERVAL au MALI.

 

 L’ADC NIKOLIC était titulaire de la médaille d’or de la défense nationale et de la médaille outre-mer agrafes LIBAN, AFGHANISTAN et TCHAD. Il était chargé de famille.

Agé de 45 ans, il est mort pour la France.

 

C’est avec émotion que nous adressons nos plus sincères condoléances à tous ses proches et à ses camarades du 1er régiment étranger de génie.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories