Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 13:55
photo Armée de Terre - 1er Régiment de Spahis

photo Armée de Terre - 1er Régiment de Spahis

 

source: GMP

 

Le général de corps d’armée Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris, vous informe que des honneurs funèbres militaires seront rendus à l’Hôtel national des Invalides le lundi 26 février 2018 en hommage en hommage à l’adjudant Émilien Mougin et au maréchal des logis Timothé Dernoncourt morts pour la France au Mali le 21 février 2018.

 

Les honneurs funèbres militaires, en présence des familles et des proches uniquement, seront présidés par le chef d’état-major de l’armée de Terre, Jean-Pierre BOSSER, à l’Hôtel national des Invalides à 17h15. Auparavant, le cortège funèbre passera sur le pont Alexandre III à 17h00. En cette circonstance, le gouverneur militaire de Paris invite le plus grand nombre de nos concitoyens à manifester leur hommage à nos camarades, et leur solidarité avec leurs familles et leurs compagnons d’arme, par une présence digne, silencieuse et fraternelle sur le pont Alexandre III. Les personnes ne pouvant être présentes et désirant se recueillir à la mémoire de nos deux frères d’armes pourront suivre le passage du cortège funèbre sur le pont Alexandre III sur la page Facebook du GMP.

Les honneurs funèbres militaires, en présence des familles et des proches uniquement, seront présidés par le chef d’état-major de l’armée de Terre, Jean-Pierre BOSSER, à l’Hôtel national des Invalides à 17h15.

 

L’hommage de la nation sera témoigné au cours d’une cérémonie présidée par la ministre des Armées, Florence Parly, mardi 27 février à 14h30 au sein du régiment en présence des familles et des frères d’armes de nos camarades décédés.

Partager cet article

Repost0
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 17:30
photo 1e Régiment de Spahis

photo 1e Régiment de Spahis

 

Paris, le mercredi 21 février 2018 Communiqué de Florence PARLY, Ministre des Armées

 

C’est avec douleur que j’ai appris la mort au combat ce matin au Mali du maréchal des logis-chef Emilien Mougin et du brigadier-chef Timothée Dernoncourt du 1er Régiment de Spahis de Valence. Je m’associe à la douleur de leurs familles, de leurs camarades de l’opération Barkhane et de leurs frères d’armes ; je les assure tous de mon soutien personnel.

 

Nos Spahis sont tombés dans l’accomplissement de leur mission alors qu’ils étaient engagés dans une vaste opération de contrôle de zone dans une région frontalière du Mali avec le Niger.

 

Je salue leur engagement mené au nom de la France et de ses valeurs pour lutter contre le fléau des groupes armés terroristes au Sahel. Leur sacrifice renforce notre détermination à poursuivre ce combat.

 

C’est toute la communauté militaire, aujourd’hui endeuillée, qui exprime sa solidarité et son soutien.

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 12:55
photo Amée de Terre

photo Amée de Terre

 

11 déc. 2015 Armée de Terre

 

Le retour du 1er régiment de spahis de Valence (1er RS) au sein de la 6e brigade légère blindée (6e BLB) a été officialisé au cours d’une cérémonie au quartier colonel de Chabrières à Nîmes, le 1er décembre.

 

Dans le cadre du nouveau modèle d'organisation Au Contact, le 1er RS a quitté la 1re brigade mécanisée, récemment dissoute, pour rejoindre la 6e BLB. Il s’agit d’un retour à la brigade puisque le 1er RS en faisait partie de 1984 à 2009. Les spahis retrouvent ainsi leurs camarades légionnaires, marsouins, bigors et transmetteurs au sein de la grande famille de la « 6 ».

Les professionnels qui forment ce régiment sont les héritiers des premiers spahis marocains levés par le général Lyautey en 1912. Ils sont les dépositaires d’un étendard richement décoré, reflet d’un glorieux passé. Durant la Première Guerre mondiale, le régiment est engagé sur le territoire métropolitain puis sur le front d’Orient, où il se bat avec bravoure. Il participe ensuite aux opérations de pacification du Levant durant l’Entre-deux-guerres.

En 1940, certains de ses éléments rejoignent les Forces Françaises Libres pour donner naissance au 1er régiment de marche de spahis marocains. Engagée lors de la bataille d’El Alamein, l’unité devient ensuite le régiment de reconnaissance de la 2e division blindée du général Leclerc et participe à la Libération de la France.

Après la Seconde Guerre mondiale, le régiment stationne à Trèves en Allemagne avant d’être engagé au Maroc et en Algérie entre 1955 et 1962. Depuis, le régiment a participé à la plupart des opérations extérieures : Centrafrique, Gabon, Golfe persique, Guyane, ex-Yougoslavie, Tchad, Liban, Djibouti, Kosovo, Bosnie, Afghanistan, Côte d’Ivoire, Sénégal...

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 08:55
photo 1e RS - Armée de Terre

photo 1e RS - Armée de Terre

 

10/12/2015 armée de Terre

 

Du 2 au 4 décembre 2015, le 1er régiment de spahis (1er RS) a organisé une action de partenariat avec l’École de gestion et de Commerce (EGC) de Valence. 18 étudiants, accompagnés par 5 de leurs professeurs, ont pu y renforcer leur capacité de leadership et découvrir les enjeux de la Défense.

 

Au programme du stage, présentation de la Défense, dialogue avec des militaires du 1er RS de retour de République Centrafricaine, activités d’intégration au milieu militaire, initiation à la méthode d’élaboration d’une décision opérationnelle tactique (METOD) et mise en situation de commandement à travers plusieurs ateliers pratiques. Trois jours intenses ponctués par la participation du peloton aux couleurs régimentaires du 4 décembre.

 

Au cours de cette immersion, les stagiaires ont pu découvrir les valeurs de l’armée de Terre et comprendre les enjeux de la protection des Français. Les différentes mises en situation proposées par le 1er RS ont également permis aux futurs cadres de mesurer l’importance de l’esprit d’équipe et d’appréhender le sens du commandement.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 10:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

15/04/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

Arrivé en octobre 2014, le 2e escadron du 1er régiment de spahis a achevé sa mission mi-avril 2015 au sein des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj). Cet engagement de 6 mois a été l’occasion pour les Spahis de renouer avec leur milieu historique de prédilection : le désert.

 

Plusieurs temps forts ont marqué le mandat de l’escadron. Tout d’abord, les militaires ont effectué un stage d’une dizaine de jours au centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert (CECAD). Les spahis ont ainsi pu s’élancer à l’assaut de la mythique « voie de l’inconscient » (parcours commando à flanc de falaise) et apprendre à survivre et combattre en milieu désertique et semi-montagneux. Fin janvier, ils ont réalisé des manœuvres avec véhicules blindés avec les groupements d’application des écoles de cavalerie et d’infanterie  françaises en entraînement sur le territoire. Enfin, en mars, les spahis ont poursuivi leur entraînement opérationnel en confirmant leurs savoir-faire du combattant (secourisme et technique d’intervention opérationnelle rapprochée) mais également en s’engageant sur  l’exercice amphibie d’évacuation de ressortissants « Wakri 15 ».

 

L’escadron a toujours accompli efficacement les missions qui lui ont été confiées dans l’environnement hostile du désert djiboutien. Grâce à ces conditions d’entraînement difficiles, il quitte le sol djiboutien plus aguerri et mieux préparé à faire face aux futurs défis qui lui seront assignés.

Partager cet article

Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 08:45
Côte d’Ivoire : les forces françaises en Côte d’Ivoire en exercice

 

26/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 16 au 21 mars 2015, les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont conduit un exercice de synthèse au camp Port-Bouët, en Côte d’Ivoire.

 

Cet exercice visait à contrôler les savoir-faire des militaires dans le domaine de la sécurisation, tout en contribuant à leur maintien en condition opérationnelle. Centré sur un scénario de dégradation sécuritaire, cet entraînement a permis de renforcer les capacités des militaires dans des domaines aussi variés que l’action défensive, le contrôle de foule, le secours aux populations ou encore la préparation à l’évacuation de ressortissants.

 

Après le signal de rassemblement, deux sections armées par la compagnie de commandement et de logistique (CCL) se sont regroupées pour recevoir leurs armements, vivres, et transmissions. La CCL avait pour mission d’assurer la défense du camp, appuyée par les détachements des services (infrastructure, essences, commissaires,..). Tous se sont déployés dans les différents postes de défense entourant le camp, celui-ci étant interdit d’accès pour la durée de l’exercice. Une intrusion a été simulée, et les gendarmes se sont chargés d’interpeller l’intrus. Les fantassins ont quant à eux dû  conduire un exercice de contrôle de foule. Parallèlement, une évacuation sanitaire à partir d’un poste de combat situé en hauteur a été déclenchée. L’équipe de protection a dû dispenser les gestes de premiers secours à un blessé inconscient, évacué jusqu’au centre médical.

 

Pendant ce temps, l’escadron blindé du 1er régiment de Spahis s’est préparé à se déployer sur l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. En cas de dégradation sécuritaire, il aurait pour mission  d’accueillir les renforts venant d’autres théâtres, et d’appuyer une éventuelle évacuation de ressortissants. Un troisième détachement est venu appuyer le dispositif, en cas de récupération de ressortissants depuis les points de rassemblement identifiés avec le consulat.

 

Les forces françaises stationnées en Cote d’Ivoire (FFCI) constituent la base opérationnelle avancée française sur la côte Ouest de l’Afrique et un réservoir de forces. Base de soutien logistique aux forces engagées dans la bande sahélo-saharienne, elles agissent dans le cadre des accords de partenariat de défense entre la République de Côte d’Ivoire et la France en assurant des missions de coopération militaire avec les forces armées ivoiriennes. Par le maintien d’une présence militaire à Abidjan, elles assurent la protection des ressortissants, si nécessaire.

Côte d’Ivoire : les forces françaises en Côte d’Ivoire en exercice
Côte d’Ivoire : les forces françaises en Côte d’Ivoire en exercice
Côte d’Ivoire : les forces françaises en Côte d’Ivoire en exercice

Partager cet article

Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 17:55
Intervention vitale des Spahis

 

20/03/2015 SCH Beltran – Armée de Terre

 

Lundi 16 mars, à Marseille, l’intervention d’un groupe de soldats du 1er régiment de spahis (1er RS) de Valence a permis de secourir une jeune femme renversée par une voiture.

 

Déployé dans le cadre de la mission Vigipirate, le groupe patrouille autour des sites sensibles de l’agglomération. Alors qu’ils stationnent dans le 10e arrondissement, les militaires sont témoins d’un accident. Un piéton heurté par un véhicule est projeté à terre. Conscient de l’urgence de la situation, le maréchal des logis Romain, chef de groupe, déploie une équipe pour sécuriser la zone. La seconde équipe effectue les gestes de premiers secours sur la victime. L’alerte lancée, les services d’urgence interviennent sans délais et prennent en charge le blessé.

 

Pour la deuxième fois en 3 jours, les militaires déployés à Marseille ont porté assistance aux habitants. Valeureux et courageux, les soldats font preuve de professionnalisme quelles que soient les circonstances. Ils contribuent donc au sentiment de sécurité de la population.

Partager cet article

Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:45
Côte d’Ivoire : Fin de mandat pour les militaires des Forces Françaises en Côte d’Ivoire

 

25/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 21 février 2015, a eu lieu la cérémonie de passation de commandement des Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) sur le camp de Port Bouët. Le colonel Pinon, chef de corps du 1er régiment de Spahis de Valence au succède au colonel Chabut, dernier commandant de la Force Interarmées Licorne (Mandat 35) et premier chef des FFCI, créés le 21 janvier 2015.

 

Durant ses quatre mois de mission, le mandat 35 a participé pleinement à la reconstruction de l’armée ivoirienne. Près de 18 détachements d’instruction opérationnelle et technique (DIO et DIT) ont été mis en œuvre au profit de 856 militaires ivoiriens. 6 886 heures de formation ont été dispensées et 36 DIT / DIO, conduits par les soldats des FFCI dans des domaines aussi variés que complémentaires : combat, instruction sur le tir de combat (ISTC), techniques d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR), systèmes d’information et de communication, maintenance, communication opérationnelle ou encore sauvetage au combat.

 

Armée dorénavant par l’état-major du 1errégiment de spahis de Valence, cette force se compose d’une compagnie d’infanterie du 1ertirailleur d’Epinal, d’une section du génie du 3èmerégiment de génie de Charleville-Mézières et d’un escadron blindé du 1er Spahis pour l’armée de Terre, mais aussi d’un détachement du service des essences ( SEA), du service des infrastructures de la défense (SID), du commandement des systèmes d’information et de télécommunication (COMSICIA), du système d’information logistique central (SILCENT), du service interarmées des minutions (SIMu), du service de santé des armées (SSA ) et de la gendarmerie.

 

En tant que commandant d’une base opérationnelle avancée (BOA), le COMFOR des FFCI, aura trois missions majeures : assurer la défense des intérêts français et la sécurité de nos ressortissants ; appuyer nos déploiements opérationnels dans la région ; contribuer à la coopération opérationnelle régionale. A ce titre, il poursuivra les actions engagées dans le cadre du partenariat de défense rénové signé en 2012 avec la république de Côte d’Ivoire. Il devra également veiller au maintien en condition opérationnelle des militaires et des matériels en vue d’assurer, au sein de la BOA, la disponibilité d’un réservoir de force et la capacité d’appui logistique en mesure d’interagir avec nos forces déployées dans les autres BOA ou en opérations.

 

Les Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI), créées le 21 janvier, assurent la protection des ressortissants français et aident à entretenir la coopération militaire régionale, notamment bilatérale avec les Forces de la République de Côte d’Ivoire (FRCI). Elles sont en mesure d’appuyer les partenaires de la région, notamment l’ONUCI, conformément aux dispositions des résolutions du Conseil de Sécurité. Ces forces constituent le point d’appui principal de nos forces de présence sur la façade ouest-africaine, et sont un réservoir de force rapidement projetable en cas de crise dans la région.

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 16:45
Le colonel Ludovic Pinon prend le commandement des Forces Françaises en Côte d’Ivoire

 

23 février 2015 Par abidjan.net

 

Abidjan - Le colonel Ludovic Pinon, chef de corps du 1er régiment de Spahis de Valence, a pris le commandement des Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) au cours d’une cérémonie militaire sur le camp de Port-Bouët (Abidjan Sud).

Il succède au colonel Nicolas Chabut, dernier commandant de la Force Interarmées Licorne (Mandat 35) et premier chef des FFCI crées le 21 janvier dernier, rappelle un communiqué des FFCI.

Durant ses quatre mois de mission, le mandat 35 a participé pleinement à la reconstruction de l’armée ivoirienne. Dix-huit détachements d’instruction opérationnelle et technique (DIO et DIT) ont été mis en œuvre au profit de 856 militaires ivoiriens.

Au total, 6886 heures de formation ont été dispensées et 36 DIT / DIO conduits par les soldats des FFCI dans des domaines aussi variés que complémentaires à savoir le combat, l’instruction sur le tir de combat (ISTC), les techniques d’intervention opérationnelle rapprochée (TIOR), les systèmes d’information et de communication, la maintenance, la communication opérationnelle ou encore le sauvetage au combat.

Cette force soutient sur le plan logistique les opérations Barkhane, Sabre, Tamarin et Sangaris.

Armée par l’état-major du 1er régiment de spahis de Valence, cette force se compose d’une compagnie d’infanterie du 1er tirailleur d’Epinal, d’une section du génie du 3e régiment de génie de Charleville-Mézières et d’un escadron blindé du 1er Spahis pour l’armée de Terre, mais aussi d’un détachement du SEA, du SID, du COMSICIA, du SILCENT, du SIMu, du SSA et de la gendarmerie.

Le nouveau COMFOR, aura trois missions majeures, à savoir accompagner la réforme de l’armée ivoirienne, assurer la transformation des armées et services de soutien français en Côte d’Ivoire pour permettre la montée en puissance de la base opérationnelle avancée, assurer la sécurité du camp de Port-Bouët - plateforme opérationnelle et logistique majeure de la façade ouest africaine et réservoir des forces pour la sous-région.

Le colonel Pinon a pris le commandement des FFCI samedi.

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:55
La 6e BLB a fêté ses 30 ans

 

05/01/2015 Armée de Terre

 

Le 15 décembre 2014, la 6e brigade légère blindée (6e BLB) a célébré ses 30 ans de présence à Nîmes, au sein du quartier "colonel de Chabrières".

 

La cérémonie, présidée par le général de corps d’armée Éric Margail commandant le corps de réaction rapide-France (CRR-FR), a rassemblé sous les armes l’état-major de la brigade, des détachements du 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI), du 21e régiment d’infanterie de marine (21e RIMa), du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC), du 3e régiment d’artillerie de marine (3e RAMa) et du 1er régiment étranger de génie (1er REG), la 6e compagnie de commandement et de transmissions (6e CCT), le centre de formation initiale des militaires du rang de la 6e BLB (CFIM) et une délégation représentative du GTIA MAGENTA engagé dans le cadre de l’opération SANGARIS, aux ordres du 2e REI. Le 1er régiment de spahis (1erRS) et le 68e régiment d’artillerie d’Afrique (68e RAA) étaient également sur les rangs. Au cours de cette prise d’armes, à laquelle étaient invités les anciens commandants de la 6e DLB et de la 6eBLB, ainsi que de hautes autorités civiles et militaires, le général de corps d’armée Margail et le général Pierre Gillet, commandant la 6e BLB, ont procédé à une remise de décorations individuelles.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:45
Sangaris : transfert d’autorité du GTIA « Magenta » au GTIA « Korrigan »

 

07/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 4 novembre 2014, a eu lieu le transfert d’autorités entre le GTIA Magenta et le GTIA Korrigan sur le poste de commandement principal de Sibut en République centrafricaine. Le colonel Hervé Pierre succède ainsi au colonel Valéry Putz à la tête de ce GTIA.

 

Depuis le 24 juin 2014, les légionnaires du 2e régiment étranger d’infanterie (2eREI), les cavaliers du 501e régiment de char de combat (501eRCC), les marsouins du régiment d’infanterie de char de marine (RICM), les artilleurs du 40e régiment d’artillerie (40eRA) et les sapeurs du 13e régiment du génie (13eRG), étaient déployés dans le couloir central et l’Est du pays. Le GTIA Magenta, depuis son poste de commandement de Sibut, a conduit des opérations, dans le Nord à partir de sa base de Dékoa et dans l’Est du pays à partir des bases opérationnelles avancées de Grimari, Bambari et Bria. La simple étendue de la zone d’action, 52 000 km2, a amené l’unité logistique du GTIA à parcourir plus de 53 000 km pour ravitailler les différentes bases.

 

 Le général Eric Bellot des Minières, commandant la force Sangaris, a mis à l’honneur les soldats qui ont œuvré pendant quatre mois à la sécurisation de leur zone d’action. La situation sécuritaire tendue, du fait de l’action des groupes armés aux mesures de confiance, a amené le GTIA Magenta à inscrire son action de sécurisation dans la durée en conduisant des missions de contrôle de zone permanentes. Attaqués à plusieurs reprises par des groupes armés, les soldats français ont imposé les mesures de confiance avec détermination. C’est au prix de cet engagement sans faille que la reprise de l’économie locale, avec la réouverture des marchés de Dekoa et de Grimari, et le retour des autorités administratives et judiciaires ont été rendus possible.

 

Le général commandant la force Sangaris a souligné dans son ordre du jour « le sang froid remarquable »dont ont fait preuve les troupes de ce GTIA, « en assurant en priorité la protection des populations ». Cette posture de stricte impartialité, en coopération avec la MISCA puis la MINUSCA et les forces de sécurité intérieures (FSI), s’inscrit parfaitement dans la ligne de conduite des forces françaises engagées en Centrafrique.

 

Le GTIA Korrigan, composé d’éléments du 3e régiment d’infanterie de marine (3eRIMa), du 1er régiment de spahis (1erRS), du 1er régiment de tirailleurs (1erRTir), poursuivra cette mission de stabilisation dans la région.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris : transfert d’autorité du GTIA « Magenta » au GTIA « Korrigan »
Sangaris : transfert d’autorité du GTIA « Magenta » au GTIA « Korrigan »Sangaris : transfert d’autorité du GTIA « Magenta » au GTIA « Korrigan »Sangaris : transfert d’autorité du GTIA « Magenta » au GTIA « Korrigan »

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 10:55
Adieux aux armes du CEMAT, le général d’armée Bertrand Ract Madoux


29 août 2014 Armée de Terre

 

Vendredi 29 août 2014, après 42 ans de services dont 3 en tant que chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Bertrand Ract Madoux a fait ses adieux aux armes, au cours d’une prise d’armes aux Invalides.
Le ministre de la Défense, Monsieur Jean-Yves Le Drian qui présidait la cérémonie, a rendu hommage au chef, à « l’homme de coeur » et à « l’organisateur infatigable ».

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:55
14 Juillet - Les Spahis à l'honneur

 

11.07.2014 Armée de Terre

 

Le maréchal des logis-chef Casier s'est engagé au 1er régiment de spahis il y a 15 ans. Ce régiment créé il y a 100 ans au déclenchement de la première guerre mondiale est l'héritier des traditions de la cavalerie d'Afrique. "C'est un honneur pour moi de défiler sur l'Avenue des Champs-Élysées

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:55
LE CENTENAIRE 1er Régiment de Spahis 1914-2014

 

« LE CENTENAIRE 1er régiment de spahis 1914-2014» du Capitaine Carole Chalavon et Jean-François Tixier


Essentiellement photographique, cet ouvrage pose un regard esthétique et original sur le 1er régiment de spahis.
C’est donc au travers du parcours d’un personnage fictif que ce livre propose au lecteur de découvrir l’âme de cette unité indigène, née au Maroc en 1914, et dont le nom reste étroitement associé aux grands rendez-vous de notre Histoire.
Tirage 1000 ex. Prix de vente : 15 € (frais de port 8 €)

 

Joindre à la commande le règlement à l’ordre de Jalla et envoyer l’ensemble à la cellule communication du 1er régiment de spahis, quartier Baquet – BDD de Valence- BP 1008- 26032 Valence.
Bonne lecture !

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 15:55
Les spahis à l'honneur

 

04.07.2014 Armée de Terre

 

Le saviez-vous ? Le 1er régiment de spahis, célèbre unité, a été créé en 1914.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:54
La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

 

 

13.06.2014 ledauphine.com

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a récemment confirmé que le 1er régiment de Spahis de Valence participerait au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées. Un défilé placé sous le signe du centenaire de la 1ère Guerre mondiale. Constitué en 1914 de combattants marocains engagés dans différentes batailles de la Grande Guerre, le régiment a joué un rôle important dans plusieurs conflits du XXe siècle. Depuis 30 ans, Valence accueille ce régiment

Partager cet article

Repost0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 07:55
Les 100 ans du 1er spahis

 

29 mars 2014 par Henri Weill Ainsi va le monde !

 

Et Mohamed VI entend commémorer au Maroc, le 23 avril, le centenaire de cette unité héritière du régiment de marche de spahis marocains, créé en 1914 par le général Lyautey.

 

Le 1er spahis, aujourd'hui stationné à Valence dans la Drôme, est l'un des dix sept régiments Compagnon de la Libération. Le grand-père de l'actuel souverain chérifien, Mohamed V est également l'un des 1038 Compagnons. Il se vit, en effet, décerner par le général de Gaulle, en 1945, la Croix de la Libération.

Les 100 ans du 1er spahis

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories