Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 17:35
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre


28/01/2016 Armée de Terre

 

On le sait peu mais 140 000 militaires et civils indiens se sont battus à nos côtés durant la 1re guerre mondiale, en France et en Belgique. Cette histoire militaire commune perdure et se traduit pour l’armée de Terre par une coopération militaire bilatérale riche qui se renforce au fur et à mesure des années (une douzaine d’activités chaque année). 2016 a revêtu un caractère particulier : des militaires du 35e RI ont profité de leur participation à l’exercice Shakti pour défiler lors de la fête nationale indienne. Une première, tant pour ce pays que pour nos fantassins.

 

Pour la troisième année, les forces terrestres françaises et indiennes ont renforcé leur interopérabilité autour d’un exercice en milieu désertique et montagneux. Le 35e régiment d’infanterie (35e RI) et le 2nd Garhwal Rifles Battalion (infanterie du Bengal) se sont donc retrouvés du 7 au 17 janvier dans le désert du Rajasthan (dans le Nord-Ouest de l’Inde) pour un entraînement placé sous le signe de la force (signification de « Shakti »). 

Shakti 2016 avait comme scénario une opération de contre-insurrection et de lutte contre le terrorisme dans le cadre d’un engagement sous mandat de l’ONU. Durant une dizaine de jours, les détachements franco-indiens ont partagé leurs expériences, savoir-faire et techniques de combat afin d’entretenir et renforcer leur coopération.

 

Si l’exercice a pris fin le 17 janvier, les fantassins de Belfort ont eu le plaisir de recevoir une invitation pour le peu originale : une participation au défilé du Republic Day, première historique témoin du partenariat étroit qui lie nos deux nations. Ainsi, les militaires du 35e RI et les musiciens de la Musique de l’infanterie de Lyon ont défilé aux côtés de l'armée indienne, en présence du président de la République française en visite officielle. Dans la Déclaration conjointe franco-indienne du 25 janvier, ce dernier a d’ailleurs souligné l’importance des exercices militaires conjoints et mentionne l’exercice Shakti en vue de développer l’interopérabilité dans le domaine du contre-terrorisme, rappelant le succès des précédentes éditions qui ont permis aux forces de progresser. 

L’exercice Shakti 16 s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique signé en 1998 et prouve l’excellence du niveau atteint dans la relation militaire bilatérale.

 

Shakti 2013 avec le 13e BCA

Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:55
photo EMA

photo EMA

 

20/04/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 17 avril 2015, le général d’armée Pierre de Villiers est retourné à la rencontre des soldats de l’opération « Sentinelle » déployés à Paris.

 

Dans l’après-midi, il s’est rendu au cœur de la capitale, place Denfert-Rochereau, pour participer à la mission d’une des unités de l’armée de terre engagée à Paris : le 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) du Mans. Il a ainsi patrouillé avec des « Marsouins », dont certains rentraient tout juste d’opération extérieure en République de Centrafrique, alors que d’autres effectuaient déjà leur 2e mandat au titre de l’opération « Sentinelle ».

 

Cette rencontre a donc parfaitement illustré les propos tenus par le CEMA lors d’une de ses auditions à l’Assemblée nationale : « La mission est exigeante […] (elle est rendu possible) grâce aux forces morales des militaires […] qui nous permettent de faire face aux exigences des opérations et aux difficultés quotidiennes ».

 

Auparavant, au Kremlin Bicêtre, il avait bénéficié d’un point de situation sur l’opération, avant de consacrer du temps aux soldats hébergés dans ce fort du sud de Paris, afin qu’ils lui parlent de leur quotidien. A cette occasion, il a en particulier rencontré des militaires de deux régiments de l’armée de terre : le 6e régiment du génie (6e RG) d’Angers et le 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort.

 

REPÈRES

Depuis le 7 janvier, pour répondre à une situation d’urgence, les armées françaises ont renforcé leurs effectifs directement engagés dans la protection du territoire nationale et des Français. Cet engagement s’inscrit dans l’Opération SENTINELLE déclenchée dans le cadre de l’alerte VIGIPIRATE. 10 000 hommes sont engagés dans cette mission, dont 7 000 sont déployés en permanence sur le territoire national.

Au quotidien, la protection des Français revêt trois dimensions : une mission de protection à terre, l’opération SENTINELLE, la surveillance de l’espace aérien (posture permanente de sûreté aérienne) et la surveillance des approches maritimes (posture permanente de sûreté maritime). Par ailleurs, ces missions sont complétées par les missions permanentes de lutte contre les trafics illégaux, de protection des sites sensibles, etc.

photo EMAphoto EMA

photo EMA

Repost 0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 12:55
Un enfant retrouvé à Villeurbanne grâce au 35e RI

 

07/03/2015 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Déployée à Lyon dans le cadre de l’opération Sentinelle, une patrouille du 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort  a fait preuve d’une belle réactivité face à une situation sensible.

 

Alors qu’elle était de retour de sa mission de surveillance à Villeurbanne, le 3 mars 2015, la patrouille du 35e RI a croisé un enfant d'une dizaine d'années marchant seul sur la bande d'arrêt d'urgence du périphérique, à hauteur de la "porte de Parilly" à Lyon.

 

Aux ordres du sergent Olivier, elle a immédiatement arrêté son véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence pour récupérer l’enfant qui était apparemment en train de fuguer et qui a été remis aux agents du poste de police de Villeurbanne.

 

Une centaine de militaires du 35e RI est actuellement engagée dans la région lyonnaise dans le cadre de l’opération Sentinelle. Le régiment d'Aquitaine est aussi fortement déployé en région parisienne.

 

Depuis le début de l'opération Sentinelle, les militaires déployés en patrouilles sur le territoire national ont réalisé de nombreuses actions de secours et d’assistance auprès de la population, démontrant leurs qualités militaires et professionnelles.

Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 21:45
Côte d’Ivoire : la section d’appui mortier des FFCI en exercice à Lomo Nord

 

06/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 24 au 31 janvier 2015, Lomo Nord, au sud de la République de Côte d’Ivoire, a été le théâtre d’exercices au tir pour la section d’appui mortier du 35ème  régiment d’infanterie. Ces exercices étaient réalisés dans le cadre du maintien en conditions opérationnelles des forces françaises prépositionnées sur la façade ouest africaine.

 

Cet entrainement avait pour objectif l’entretien des savoir-faire et connaissances techniques des stagiaires afin de mieux appréhender les phases de tirs, dans des mises en condition réelles. Sur ordres du chef du groupe mortier, les deux pièces, chacune armée par 5 soldats, ont été mises en œuvre pour la séquence de tir. Leur mission était de détruire des cibles placées jusqu’à 4 km. Au cours de cette semaine, les manouvres de tir ont été réalisées de jour comme de nuit, avec, pour le tir nocturne, un équipement spécifique composé de caméras thermiques de type « Sophie ».

 

Véritable prouesse technique, le tir mortier nécessite sang-froid et précision. Le groupe mortier profite avant tout aux autres membres de la compagnie d’infanterie qui, en cas de besoin, sollicitent un appui feu.

 

Les Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI), créées le 21 janvier, continueront à assurer la protection des ressortissants français et à entretenir la coopération militaire régionale, notamment bilatérale, avec les forces de la République de Côte d’Ivoire (FRCI). Elles seront en mesure d’appuyer les partenaires de la région, notamment l’ONUCI, conformément aux dispositions des résolutions du Conseil de la sécurité. Ces forces constituent le point d’appui principal de nos forces de présence sur la façade ouest-africaine et sont un réservoir de force rapidement projetable en cas de crise dans la sous-région. 

Côte d’Ivoire : la section d’appui mortier des FFCI en exercice à Lomo NordCôte d’Ivoire : la section d’appui mortier des FFCI en exercice à Lomo Nord
Côte d’Ivoire : la section d’appui mortier des FFCI en exercice à Lomo NordCôte d’Ivoire : la section d’appui mortier des FFCI en exercice à Lomo Nord
Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 15:45
Barkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert ouest (GTD-O)

 

13/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 9 janvier 2015, à Gao, le colonel Bruno Helluy, chef de corps du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), a succédé au colonel Ivan Martin, chef de corps du 35e régiment d’infanterie (35eRI), à la tête du Groupement tactique désert Ouest (GTD-O). Le GTD-O As de Trèfle porte désormais le nom de GTD-O Rapace.

 

Le mandat du GTD-O As de Trèfle a été marqué par une fréquence, une durée, et une réactivité volontairement accrues afin d’accentuer la pression sur les groupes armés terroristes, notamment en perturbant leurs flux logistiques. Entre septembre 2014 et janvier 2015, le GTD-O a mené une quinzaine d’opérations, dont quatre opérations majeures, pouvant mobiliser plus de 400 soldats dans le Tigharghar, à près de 500 kilomètres de Gao. C’est au cours de l’une d’elles que l’adjudant Thomas Dupuy est mort au combat, dans la nuit du 28 au 29 octobre.

 

Ces opérations ont conduit le GTD-O de la frontière nigérienne, au sud, à la frontière algérienne, au nord, jusqu’au lac Faguibine, à l’ouest de Tombouctou, près de la Mauritanie. A ces opérations s’ajoutent les missions de surveillance du grand Gao et les patrouilles quotidiennes menées par les détachements de liaison et d’appui opérationnels (DLAO), conjointement avec les forces armées maliennes (FAMa) et la MINUSMA. Enfin, le GTD-O a réalisé 35 actions et projets d’aide à la population : rénovation de deux écoles, don de motopompes, aide médicale, distribution de kits scolaires, sensibilisations au danger des mines, etc.

 

Ce mandat a été particulièrement marqué, durant le mois de décembre, par des opérations de fouilles au nord de Gao qui ont permis la découverte, la saisie et la destruction de plusieurs tonnes d’armes, de munitions, d’explosifs, aboutissant au démantèlement d’un plot logistique et de deux ateliers de fabrication d’engins explosifs improvisés. Ces fouilles, les plus importantes depuis le lancement de l’opération Barkhane, ont porté un coup direct aux capacités de combat des groupes armés terroristes.

 

Fort de près de 600 soldats, le GTD-O Rapacese compose d’une compagnie d’infanterie (1er RCP), d’un escadron d’aide à l’engagement (1er RCH), d’une compagnie de commandement et de logistique (1er RCP), d’un sous-groupement aéromobile (SGAM - 1er RHC puis 3e RHC), et d’une section du génie (17e RGP). Il comprend également quatre DLAO, répartis auprès de la MINUSMA et des FAMa à Tombouctou (3e RG), Tessalit (CPA 20), Kidal (1er RCP) et Ansongo (1er RCP).

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert ouest (GTD-O)
Barkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert ouest (GTD-O)
Repost 0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 07:45
Côte d’Ivoire : visite du général de corps d’armée Servera (DRHAT) aux militaires de la Force Licorne

Le général de corps d’armée SERVERA et le colonel Nicolas Chabut passent en revue les troupes de la Force Licorne à l’occasion d’une cérémonie des couleurs. Crédit : EMA

 

30/12/2014 Armée de Terre

 

A l’occasion des fêtes de fin d’année, le général de corps d’armée SERVERA, directeur des ressources humaines de l’armée de Terre (DRHAT) s’est rendu en Côte d’Ivoire du 24 au 26 décembre pour passer Noël avec les militaires de la force Licorne.

 

Ce déplacement de 48h avait pour but de soutenir les militaires engagés en opérations extérieures loin de leurs familles et de leurs proches.

 

Au cours de ces 3 journées, il a pu s’entretenir avec les soldats de la force, qu’ils soient sur le camp de Port-Bouët ou bien au détachement d’instruction lagunaire (DIL), engagés dans la défense du camp ou encore sur les missions permanentes de l‘opération Licorne. Cette visite est symbolique à double titre. Premièrement, c’est la dernière fois qu’une autorité militaire rencontre les militaires français engagés en Côte d’Ivoire sous mandat Licorne puisque l’opération prendra fin au 1erjanvier 2015. Deuxièmement, c’est la dernière fois que le DRHAT partage une fête de Noël avec des soldats en opération : il quittera l’institution dans le courant de l’année 2015.

 

Après les visites des différents détachements et unités, le général de corps d’armée Servera s’est s’adressé aux 450 militaires de la force Licorne à l’occasion d’une prise d’armes. Pendant son allocution, il a insisté sur l’importance de la mission sur laquelle les militaires sont employés et a déclaré : «  Nous avons bien conscience de l’abnégation avec laquelle vous vous acquittez de votre mission. (…) Votre présence au sein de l’opération Licorne n’est pas sans lien avec la défense directe de notre pays ». Et d’insister sur les relations fortes et amicales qui unissent la Côte d’Ivoire et la France, à quelques jours du passage de flambeau entre la force Licorne et les Forces Françaises en Côte d’Ivoire : « La France et la Côte d’Ivoire sont deux pays amis dont les liens historiques, politiques et économiques sont très étroits (…) : vous devrez rester prêts et continuer à être vigilants ».

 

Et de conclure : « je veux vous exprimer ma fierté et ma reconnaissance pour m’avoir permis d’être l’un des vôtres pour quelques heures. Je salue l’état d’esprit exceptionnel qui anime les futures Forces Françaises en Côte d’Ivoire».

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:50
Le 35e RI tire avec les Britanniques

 

21/11/2014 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Du 25 octobre au 6 novembre, deux compagnies d’infanterie du 35e régiment d’infanterie (35e RI) se sont entraînées sur le camp d’Otterburn en Grande-Bretagne, lors d’un exercice de tir réel de type Live Firing Tactical Unit (LFTT).

 

Visant à combiner manœuvre tactique et tirs réels, les exercices CALFEX (combined arms live fire exercice) s’inscrivent dans le cadre des échanges franco-britanniques GAULISH, permettant aux deux armées de profiter de leurs infrastructures respectives et de partager leurs savoir-faire tactiques.

 

Les 2e et 3e compagnies du 35e RI se sont donc rendues fin octobre sur le camp d’Otterburn, au nord de l’Angleterre, pour suivre deux semaines d’entraînements, selon les règles de sécurité britanniques. De jour comme de nuit, les participants, soutenus par un bataillon d’infanterie britannique ont effectué des tirs et des parcours offensifs alliant puissance de feux en terrain et déplacements. Au total ce sont 150 militaires du 35e RI qui ont participé à l’exercice CALFEX.

Repost 0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 06:45
photo Thomas Goisque

photo Thomas Goisque

         

Un reportage exclusif à découvrir sur le site de Thomas Goisque

 

Opération Tudelle dans le massif de Tigharghar.

 

Ayant pour but de créer le trouble et l’incertitude en désorganisant les groupes armés terroristes et en les obligeant à commettre des imprudences pour mieux les repérer et les neutraliser, cette opération menée par le Groupement Tactique Désert Ouest a mobilisé pendant deux semaines plus de 450 soldats majoritairement issus du 35e RI de Belfort.

 

Retrouvez également les reportages sahéliens associés :

Chasse et drone ; les ailes de la force Barkhane

Madama, l’antique fort méhariste du désert des djihadistes

Au Mali, premiers vols opérationnels du Caïman NH-90

Au nord Mali, en opération dans l’Adrar des Ifoghas
Repost 0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 08:45
Licorne : commémoration du 10e anniversaire des bombardements de Bouaké

 

 

07/11/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 6 novembre 2014, les militaires de la force Licorne ont rendu hommage aux 9 militaires français tombés au champ d’honneur il y a 10 ans au lycée Descartes de Bouaké.

 

Cette cérémonie du souvenir était présidée par le colonel Nicolas Chabut, commandant la force interarmées de l’opération Licorne, et s’est déroulée sur le camp militaire de Port Bouët, en présence de Monsieur Etienne Chapon, premier conseiller de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, du général Didier L’Hôte, commandant les forces de l’ONUCI et du colonel  Benoist Clément, attaché de Défense auprès l’ambassade de France. Au cours de la cérémonie, une gerbe de fleurs a été déposée au pied du monument aux morts érigé en leur hommage.

 

Cette cérémonie revêt un caractère d’autant plus solennel que le mandat actuel de la force Licorne compte dans ses rangs des soldats qui se trouvaient sur le territoire ivoirien en novembre 2004, à Bouaflé et Daola pour le 1er régiment de chasseurs et, sur l’aéroport Félix Houphouët Boigny, pour la 1ere compagnie du 35e régiment d’infanterie. Ces derniers ont contribué à sécuriser l’arrivée des renforts et permis l’évacuation des quelque 7000 ressortissants français.

 

Forte de ses 450 militaires, la force Licorne accompagne la réforme de l’armée ivoirienne, maintient une présence militaire en Côte d’Ivoire pour assurer la protection des ressortissants français et développe sa capacité de soutien et de renforcement au profit des opérations dans la sous-région.

Licorne : commémoration du 10e anniversaire des bombardements de Bouaké
Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 10:45
Barkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert (GTD) ouest

 

01/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 21 septembre 2014, le colonel Ivan Martin, chef de corps du 35e régiment d’infanterie (35eRI), a succédé au colonel Philippe de Maleissye à la tête du GTD Ouest, principal élément de la force Barkhane sur le fuseau Ouest. Sur la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao, la cérémonie de transfert d’autorité a officiellement marqué la relève du groupement tactique (GT) Dio,armé par le régiment de marche du Tchad (RMT), par le GT As de Trèfle, en référence au 35e RI.

 

Entre mai et septembre 2014, le GT Dio aura mené plus de 650 missions, 50 opérations, dont 10 opérations majeures, nécessitant d’importants déploiements de force. Le GT Dio s’est notamment déployé le long de la frontière mauritanienne pour une opération tripartite effectuée début août. En septembre, le GT Dio a réalisé une autre opération tripartite de grande envergure avec la MINUSMA et les forces armées maliennes (FAMa) dans le nord du Tigharghar. Cette opération a nécessité le déploiement de plus de 400 soldats français et de 90 véhicules.

 

Ce mandat aura été marqué par la gestion du crash de l’avion d’Air Algérie le 24 juillet. En coopération avec les FAMa et la MINUSMA, la force a contribué à localiser l’épave, à sécuriser la zone du crash et à appuyer les enquêteurs en mettant à leur disposition des moyens logistiques. Enfin, le mandat du GT Dio aura été endeuillé par la mort du major Devjid Nikolic, tué dans l’attaque d’un véhicule suicide le 14 juillet.

 

Fort de près de 600 soldats, le GT As de Trèfle se compose d’une compagnie d’infanterie (35eRI), d’un escadron d’aide à l’engagement (1erRCH), d’une compagnie de commandement et de logistique (35eRI), d’un sous-groupement aéromobile (SGAM - 5eRHC), et d’une section du génie (19eRG). Il comprend également cinq détachements de liaison et d’appui opérationnels (DLAO), répartis sur le territoire en fonction d’une logique géographique auprès de la MINUSMA et des FAMa. Au cours du mandat du GT As de Trèfle, l’un de ces DLAO basculera du Mali vers le fuseau Est.

 

Lancée le 1er août, l’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste d’une part à appuyer les forces armées des pays partenaires de la BSS dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, et d’autre part, à contribuer à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

Barkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert (GTD) ouestBarkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert (GTD) ouest
Barkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert (GTD) ouestBarkhane : Transfert d’autorité du groupement tactique désert (GTD) ouest
Repost 0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 14:45
Barkhane : point de situation du 25 septembre

 

25/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

La force Barkhane compte 3 000 hommes.

Au Mali, la MINUSMA (ONU) compte plus de 8 000 hommes.

 

Cette semaine, la situation sécuritaire a été marquée par la reprise des actions de harcèlement par les groupes armés terroristes dans le nord du Mali.

 

La semaine a également vu la relève des militaires français du « fuseau Ouest » qui constitue une première étape dans la relève de la force Barkhane. Le 21 septembre, le groupement tactique du fuseau Ouest, basé à Gao, a ainsi été relevé après quatre mois de mission. Le colonel Ivan Martin du 35e régiment d’infanterie (35eRI) de Belfort succède au colonel Aymeric de Maleissye du régiment de marche du Tchad (RMT) de Meyenheim.

 

Focus emprise de Gao

 

La plateforme militaire de Gao, appelée « plateforme opérationnelle Désert » (PfOD), est située sur l’ancien aéroport de Gao et sur une ancienne base aérienne des FAMa. Cette emprise a servi de plateforme logistique et de base opérationnelle avancée durant l’opération Serval.

 

Depuis le 1eraoût 2014, la PfOD est le point d’appui permanent de la force Barkhane pour le « fuseau Ouest ». Elle accueille le groupement tactique du « fuseau Ouest », des militaires du bataillon logistique et divers détachements d’appui et de soutien. Ces unités remplissent les missions de la force Barkhane dans l’ensemble du « fuseau Ouest ». Elles sont pour cela dotées de près de 150 véhicules blindés, d’une centaine de véhicules logistiques, de 13 hélicoptères et d’un avion de transport de type CASA Nurse.

Barkhane : point de situation du 25 septembre
Barkhane : point de situation du 25 septembre
Barkhane : point de situation du 25 septembre
Repost 0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 17:55
Les français s’exercent avec le Blackhawk / Crédits : ADC Isabelle HELIES

Les français s’exercent avec le Blackhawk / Crédits : ADC Isabelle HELIES

 

22/05/2014 J. SEVERIN - Armée de Terre

 

Du lundi 12 au jeudi 15 mai 2014, le 1er  régiment d’artillerie (1er RA) a organisé ROYAL BLACKHAWK, un exercice de coopération franco-américaine, dans la région de Belfort.

 

Durant trois jours, près d’une centaine de soldats regroupant les équipes de détachements de liaison d’observation et de coordination (DLOC) du 1e RA, la 7e brigade blindée mais aussi des hélicoptères d’attaque du 1er RHC, des avions de la BA 102 et deux Blackhawk américains du 214th Aviation Régiment -basé en Allemagne-, ont participé à l’exercice. L’occasion de les entraîner aux missions d’appuis feu-artillerie et aux procédures de combat interarmes et interarmées.

 

Le LCL Alexandre Lesueur, chef opération du 1er RA, a fait le bilan de cet exercice :  « Nous sommes dans la phase d’entraînement collectif de notre cycle de préparation, les équipes, déjà aguerries, progressent encore. Chacun a travaillé dans sa spécificité, mais toujours au profit de l’autre. C’est bien là l’essentiel de notre mission. »

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories