Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

21/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Soutenir, réparer, entretenir, approvisionner, telles sont les missions quotidiennes des maintenanciers de l’opération Daman. Ce sont principalement eux qui permettent le maintien en condition opérationnelle du matériel et des véhicules appartenant aux casques bleus français au Sud-Liban.

 

Forte de plus de 80 militaires français, la Compagnie de maintenance adaptée au théâtre (CIMAT) de l’opération Daman est une unité composée de maintenanciers provenant de 10 unités différentes. Elle fait partie intégrante de la Force Commander Reserve (FCR) de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) et a pour mission de soutenir l’ensemble des matériels des unités françaises de l’opération Daman déployées au Sud-Liban.

Pour remplir l’ensemble de ces missions, la CIMAT est organisée en plusieurs sections. La section réparation mobilité feux a pour mission d’entretenir et de réparer les véhicules blindés, les véhicules légers, les poids lourds et les véhicules spécialisés du génie. La section réparation électronique, armement et télécommunications est, quant à elle, responsable de la réparation des brouilleurs du système FÉLIN de la compagnie d’infanterie et du matériel optique et de transmissions. Enfin, la section approvisionnement gère l’ensemble des pièces de rechange nécessaires au maintien en condition du matériel. Elle est également chargée d’organiser les départs et les arrivées des matériels et de gérer le parc de réserve opérationnelle.

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Fin septembre 2015, un peloton de l’escadron d’éclairage et d’investigation de la Force Commander Reserve (FCR), armé par le 3e Régiment de hussards (3e RH), effectue une patrouille le long de la frontière au Sud-Liban, appelée Blue line.

 

Sur les routes et les chemins du Sud-Liban, les Véhicules blindés légers (VBL) des hussards français patrouillent tous les jours, principalement aux côtés des soldats libanais, afin de contrôler cette zone large de près de 80 kilomètres qu’est la zone d’opération de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Ces missions ont pour but de s’assurer du calme de la zone située entre le fleuve Litani et la Blue Line, conformément à la résolution 1701.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 22 septembre 2015 a eu lieu la cérémonie de transfert d’autorité de l’opération Damansur l’emprise de Deyr Kifa, au Sud du Liban. Le colonel Hardy, chef de corps du 3e Régiment de hussards (3e RH), a succédé au colonel Hasard.

 

Les militaires français de l’opération Daman arment la force de réaction rapide de la FINUL (FCR). Cela permet à la FINUL de disposer d’une capacité de réaction en mesure d’intervenir au profit de tous les contingents déployés dans la zone d’opérations de la FINUL au Sud Liban.

 

Au cours de ce mandat, le contingent français a mené près de 600 patrouilles dans l’ensemble de la zone d’opérations de la FINUL, ainsi que de nombreux entraînements conjoints avec les forces armées libanaises.

 

Après une période de relève, le mandat Daman  XXIV est désormais armé par les hussards du 3e RH, les soldats du 92erégiment d’infanterie, du 7e régiment du matériel et du 511erégiment du train.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL avec près de 900 soldats déployés en permanence au Sud Liban. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 17:58
Crédits : N.Baron/ Armée de Terre

Crédits : N.Baron/ Armée de Terre

 

23.03.2015 3e Régiment de Hussards

Dans le cadre de sa mise en condition avant projection pour l'opération Barkhane à l'été, le 3e escadron du 3ème Régiment de Hussards a mené une campagne de tir sur ERC-90 Sagaie début mars 2015.

 

Reportage photos Crédits : N.Baron/ Armée de Terre

 

 

MCP Barkhane pour le 3e Régiment de Hussards

 

Rotation au CENTAC à Mailly-le camp (mars 2015)

Partager cet article

Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 18:45
Aide aux élèves du Niger par les Hussards

 

23/02/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

Projetés dans le cadre de l’opération Barkhane, 15 hussards du 3e RH (3e régiment de hussards) participent à un détachement de liaison et d’assistance opérationnel (DLAO) au Niger.

 

Leur mission consiste à coordonner et assurer des missions au côté des forces partenaires en leur apportant des appuis spécialisés, notamment dans les domaines du guidage aérien, de la lutte contre les IED et la santé. Dans ce cadre, les hussards ont escorté puis participé à une distribution de fournitures scolaires dans l’école d’un village voisin. La joie des enfants, perceptible sur leur regard, a rempli de satisfaction tous les soldats présents.

 

Lancée le 1er août 2014, Barkhane est une opération conduite par les armées françaises. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle est commandée par le général de division Jean-Pierre Palasset.

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:35
Efforts sans confort pour les hussards

 

19/02/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

Fin janvier, le 3e régiment de hussards, en mission de courte durée en Nouvelle Calédonie, a participé au stage d’aguerrissement organisé par le centre d’instruction nautique commando de Nouméa (CINC).

 

Les militaires du 3e RHC sont actuellement intégrés au sein du régiment d’infanterie de marine du Pacifique – Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) implanté à Plum et Nouméa.

 

Durant deux semaines, les militaires ont suivi une instruction dense et intense visant à renforcer les capacités opérationnelles des pelotons. Tirs, combat, techniques commando et parcours nautiques ont jalonné cette formation.

 

Présents depuis novembre 2014 sur le territoire insulaire, les hussards contribuent à la mission des forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) en assurant la protection du territoire national et en participant au maintien de la sécurité. Les FANC constituent le principal point d’appui aéroterrestre du théâtre Pacifique.

 

Leur mission s’achèvera en mars 2015.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:55
3e RH - Vigipirate (Archives Nov 2014 - Crédits  J.Prud'homme Armée de terre)

3e RH - Vigipirate (Archives Nov 2014 - Crédits J.Prud'homme Armée de terre)

 

16/01/2015 par Céline KILLE - republicain-lorrain.fr

 

Le plan Vigipirate déclenché après les attentats mobilise à ce jour 10 500 militaires à Paris et dans toute la France. Plus de 120 hussards messins ont été déployés dans la capitale et dans l’Est pour renforcer ce dispositif.

 

Le plan vigipirate déclenché mercredi 7 janvier par le premier ministre après l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo n’a cessé de se renforcer. Depuis hier, il mobilise 10 500 militaires et policiers à Paris et dans le reste du pays pour assurer la sécurité des Français. C’est plus que le nombre de soldats mobilisés actuellement en opération extérieure dans le monde entier. Les hommes et les femmes du 3e régiment de hussards participent aussi à cette mission de grande envergure.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:55
Des Hussards sous la neige - Décembre 2014

 

12.12.2014 3e Régiment de Hussards

 

C'est au camp militaire de Baumholder en Allemagne que nous retrouvons le 3e escadron du 3e régiment de hussards en cette première semaine de décembre. Partis pour 2 semaines avec leurs véhicules blindés légers et leurs engins blindés sur roues AMX 10RCR, c'est une centaine de hussards qui ont ainsi pu s'entraîner au tir et au combat débarqué, le tout sous les premières neiges de la campagne allemande.

Ce camp lance la mise en condition avant projection des Najas du 3e Escadron pour l'opération Barkhane en Afrique l'année prochaine. Dans l'optique de cette projection en opération extérieure, les hussards ont pu profiter des installations militaires allemandes du camp Baumholder, de par l'appartenance du régiment à la brigade franco-allemande (BFA).

Sur place, les hussards ont dû faire face à des conditions climatiques peu favorables : gel, pluie verglaçante, neige... Un terrain accidenté sous un ciel hivernal, loin des dunes de sable et le climat désertique qui les attendra en OPEX. Mais les résultats sont là, que ce soit avec leurs armes individuelles ou celles équipant leurs véhicules : les hussards font mouche, les cibles fixes ou mobiles tombent les unes après les autres.

Mais il faut également préparer les soldats à une réplique possible de l'ennemi: l'un d'eux vacille, son véhicule vient d'être touché. Sur ordres des contrôleurs de l'exercice, il simule une blessure à la jambe. Les hussards qui l'entourent, réagissent rapidement, l'extraient du véhicule endommagé et le mettent à l'abri. C'est maintenant le secourisme au combat qui est évalué. Garrot, injection de morphine, message d'évacuation, les ordres sont clairs et permettent une évacuation rapide du blessé. Cette attention toute particulière au combat est essentielle afin de parer à toute éventualité lors de leur futur déploiement.

Les hussards lorrains auront prouvé lors de cette entraînement qu'ils seront aptes à remplir leurs missions, et cela quel que soit le temps ou le lieu. Mais ce n'est pour eux, que le début de cette préparation qui durera plusieurs mois avant leur départ sous le ciel africain.

 

Reportage photos

 

Des Hussards sous la neige - Décembre 2014
Des Hussards sous la neige - Décembre 2014

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 13:50
 photo Julie Ludmann

photo Julie Ludmann


09.12.2014 par Julie Ludmann

Dans l'optique d'une projection en OPEX (opération extérieure), le 3ème Régiment de Hussards, encore dans la 250ème année de son anniversaire, a envoyé un de ses escadrons s'entrainer au camp militaire allemand de Baumholder, camp que les Cavaliers connaissent bien, le régiment appartenant à la brigade franco-allemande (BFA).
Arrivé sur place, en plus d'un terrain difficile, les soldats ont du faire face à une météo capricieuse.

 

Suite de l'article

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 08:20
Les Messins commémorent la libération

 

08/12/2014 Armée de Terre

 

Le 70e anniversaire de la libération de Metz a été célébré le 22 novembre.

 

Deux cérémonies ont été organisées, au mémorial américain de Bellecroix puis Place d’armes, en centre-ville. Deux détachements du 3e régiment de hussards et du 16e bataillon de chasseurs y ont participé, accompagnés d’une délégation de vétérans américains. De nombreux Messins de tous âges étaient présents pour célébrer cet événement et rendre hommage aux soldats d’hier et d’aujourd’hui. Au cours d’échanges, jeunes et anciens, civils comme militaires, ont pu constater que les valeurs ayant conduit à la libération de la ville sont encore partagées aujourd’hui.

22 novembre 2014 - Commémoration du 70ème anniversaire de la Libération de Metz par la IIIème Armée américaine en présence notamment du Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire, Jean-Marc Todeschini. Crédit photos: Gregory Dufour pour le Comité du Souvenir français de Metz-Ville

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 13:55
Démonstration de sauvetage au combat

 

13/11/2014 Camille PEGOL - Armée de Terre

 

Lors de la Foire internationale de Metz, le 3e régiment de hussards (3e RH) et une équipe médicale de l’Hôpital d’instruction des armées (HIA) Legouest ont mené, conjointement et pour la première fois, une démonstration de sauvetage au combat.

 

Reconnaissance à pied, coups de feu factices, évacuation d’un soldat blessé… Au plus près de la réalité, tout a été mis en œuvre pour présenter aux visiteurs la maîtrise du sauvetage au combat et la médicalisation de l’avant. Le 3e RH et l’HIA ont montré comment chaque soldat, dont l’auxiliaire sanitaire, est en mesure d’effectuer les premiers soins sur un blessé, grâce notamment à la trousse individuelle du combattant dont chacun est équipé. L’accent était mis sur le travail de communication et de coordination des équipes médicales et des unités combattantes.

 

Cette démonstration a ainsi mis en avant l’importance de chaque geste permettant de gagner les précieuses secondes qui peuvent sauver la vie d’un blessé.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 08:45
Mise en condition avant projection au Mali

 

04/11/2014 Victor POULAIN - Armée de Terre

 

Dans le cadre de la mise en condition avant projection (MCP) au Mali du groupement tactique désert Ouest (GTD-O) et des détachements de liaison et d’assistance opérationnelle, en janvier 2015, le 1er régiment de chasseurs parachutistes, le 35e régiment d’artillerie parachutiste, le 17e régiment du génie parachutiste, le 1er régiment du train parachutiste, le 1er régiment de chasseurs et le 3e régiment de hussards se sont rendus au camp de Caylus, du 13 au 19 octobre.

 

S’inscrivant en début de MCP, ce camp avait pour objectif de constituer le GTD-O et les DLAO, de poser les bases de leur cohésion, de contrôler la préparation administrative de leur personnel et de dispenser les instructions obligatoires préalables à une projection au Sahel. Ainsi, durant une semaine, l’État-Major et la 4e compagnie de combat du 1er RCP se sont préparés à leur mission de 4 mois, dans le cadre de l’opération BARKHANE.

 

Outre les séances de tir, les marches de nuit et le secourisme au combat, les militaires ont pu découvrir le théâtre sur lequel ils vont être déployés dans quelques mois, grâce à des présentations didactiques. La MCP est une étape déterminante dans la préparation des militaires projetés sur un théâtre aussi sensible que le Mali.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 11:55
Griffon - Un exercice sans réserve !

 

01.07.2014 par Armée de Terre

 

Action et cohésion au cours de l'exercice tactique annuel d'entraînement du dispositif Guépard Réserve de la brigade de renseignement. Dans le Bois de la Dame, près de Metz, pendant 30 heures, les réservistes ont été confrontés à plus de 30 incidents. Leur mission ? mise en place du dispositif de sécurité d'un sommet international dans un contexte particulièrement tendu. Dans des conditions réalistes, l'unité a dû protéger une installation de transmission vitale face à des risques de sabotage. La réserve se doit d'être toujours opérationnelle et entraînée afin d'être projetée en cas d'urgence. L'exercice Griffon vécu dans des conditions réalistes, à suivre en images.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:50
La brigade franco-allemande au Güz

 

15/04/2014 CNE A. Philibert – Armée de Terre

 

Du 31 mars au 11 avril 2014, la brigade franco-allemande (BFA) a participé à l’exercice de certification de l’alerte ORF II-2014 (force de réserve opérationnelle) du bataillon de réserve opérationnelle germano-autrichien.

 

Pour favoriser l’interopérabilité de la brigade franco-allemande, un peloton du 3e régiment de hussards, de Metz, était intégré à une compagnie du 291 Jägerbataillon, d’Illkirch-Graffenstaden. Cet exercice, qui contribue à garantir le niveau de la réserve opérationnelle au sein de la brigade, s’est déroulé au Gefechtsübungszentrum Heer (Güz), équivalent allemand du CENTAC, à Letzlingen.

Partager cet article

Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 12:50
La Brigade Franco-Allemande au CENZUB


19 févr. 2014 Armée de Terre

 

Langue, systèmes de communication et d'organisation... Beaucoup de choses sont différentes entre Français et Allemands. Pourtant, début février, le 3e régiment de hussards, le 110e régiment d'infanterie et la panzer pionier kompanie 550 se sont entraînés ensemble au Centre national d'action en zone urbaine (CENZUB). L'objectif : apprendre à travailler ensemble et échanger les savoir-faire, pour être opérationnels en cas de projection de la brigade franco-allemande (BFA).

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 12:55
Lancement des 250 ans d’Esterhazy Houzards

 

21/01/2014 ASP M. FOUQUET - Armée de Terre

 

« L’identité du hussard du XVIIIe siècle et l’identité du hussard du XXIe siècle sont les mêmes : bien faire son devoir, driller son unité, s’entraîner avec une inaltérable motivation et être pleinement efficace en opération. C’est ce que nous manifestons lorsque nous disons, haut et fort : Esterhazy, je suis ! » déclare le colonel Bourdeau de Fontenay chef de corps du 3e RH, lors des activités commémorant le 250e anniversaire de son régiment. Créé le 10 février 1764 à Phalsbourg, par le comte Valentin Ladislas Esterhazy, cette unité a rendu hommage à son fondateur avec l’exercice « Valentin », qui s’est déroulé à Metz, le 16 janvier dernier.

 

Au programme de la journée : cohésion et aguerrissement. Des activités de dépassement de soi chères à toutes ces générations de hussards. La journée a débuté par une marche d’environ 15 km jusqu’au Fort de Queuleu, suivie d’un parcours rustique, constitué d’ateliers divers tels que le franchissement de mur vertical, la tyrolienne simple ou le ramper sous filer.

 

L’exercice Valentin s’est terminé par la traversée de la ville de Metz jusqu’à la caserne Séré de Rivières, où le 3e RH a pris ses quartiers en juillet 2011.

Partager cet article

Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 12:55

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/terre/terre-images/images-articles/temoignage-3e-rh-s-entrainer-a-tirer/2221747-1-fre-FR/temoignage-3e-rh-s-entrainer-a-tirer.jpg

 

 

 

13/03/2013  ASP AC Marel - Armée de Terre

 

Sur le camp de Canjuers, le 2e escadron du 3erégiment de hussard (3e RH) a évalué ses aptitudes au tir lors de parcours de reconnaissance. De jour comme de nuit, les pelotons se sont entraînés ce lundi 23 avril, pour entretenir leurs capacités opérationnelles.

 

 

« Engagé en octobre 2011, j’ai effectué mon stage de formation de tireur sur AMX 10 RC pendant trois semaines à Canjuers, confie le jeune 2e classe Alexis Ledeur. Aujourd’hui, .je tire pour la première fois au sein d’un peloton constitué. Malgré le peu d’expérience, mon chef d’engin a confiance en moi. Grâce à lui, j’ai suffisamment d’autonomie pour m’améliorer rapidement. » Les pelotons équipés de trois AMX 10 RC et d’une escouade de trois véhicules blindés légers (VBL) s’exercent ce matin là sur le pas de tir de Lagne. L’équipage de chaque blindé se compose d’un pilote, d’un chargeur, du tireur et de son chef d’engin. Sur le parcours, 33 cibles. Les engins sont tous équipés de 11 obus, rechargés à chaque passage. Pour faire un sans faute, il faut détecter toutes les cibles et faire but au premier coup.

Prioriser la menace

« Pour tous les tireurs, le chef de peloton a un rôle primordial de coordinateur. Il synthétise le compte-rendu de ses deux autres chef d’engin, décide de la stratégie à adopter et répartit les cibles et les secteurs », insiste l’adjudant Mathieu Dumay, chef du premier peloton. Ses hommes sont prêts à s’élancer. Le scénario auquel ils se confrontent est à dominante offensive. Arrivé au premier poste d’observation, chaque tandem pilote/chef d’engin se voit attribuer sa zone de surveillance. Prenant l’aspect d’un fantassin ou char ennemi, plusieurs types de cibles basculantes se retrouvent sur le parcours. Celles dotées d’un figuratif rouge sont à traiter en moins de 25 secondes. Le danger est imminent car elles représentent un ennemi attaquant. Au contraire, celles munies d’un figuratif noir sont postées. Elles ne présentent pas de danger immédiat et se rabaissent au bout de 45 secondes. Le tireur doit prioriser la menace afin de détruire l’ensemble des cibles. Selon les scénarios, elles se lèvent simultanément, testant la réactivité et les réflexes du tireur. « Il s’agit de mon quatrième entraînement à Canjuers »,explique le brigadier Francesco Dattoli, tireur sur AMX 10 RC. « Ici, les parcours sont très réalistes. Les objectifs sont difficiles à déceler. Ils sont vraiment camouflés. Ma concentration doit rester optimale pour les trouver et d’autant plus pour les détruire. »

 

Au cours d’un exercice dynamique comme celui-ci, le tireur réalise une partie de son travail d'acquisition et de préparation du tir (mesure de la distance) en autonomie. C'est le chef d'engin qui autorise ensuite le tir. « Si la cible est éloignée, le réflexe est de la télémétrer. Une fois les paramètres ajustés et le canon pointé, je déclenche le départ de l’obus. » Pour un tireur expérimenté, comme le brigadier, cette phase ne dure pas plus de 10 secondes. Le chef d’engin vérifie la destruction de l’objectif et continue la surveillance. Il peut rallierle canon de l’AMX sur une cible qu’il est le premier à voir.

 

Vision thermique

« Il existe deux difficultés majeures au tir de nuit : la détection et la visée », expose le lieutenant Julien Marceaux, chef de peloton au 2e escadron. Pour l’exercice de nuit, les AMX 10 RC sont alignés sur le pas de tir des Amendiers. Neuf cibles chauffées pour être détectables à la caméra thermique se lèveront simultanément ou successivement jusqu’à une distance maximum de 1 400 mètres. Les tireurs devront les détruire en moins de 45 secondes. Ce soir là, la pluie et le brouillard sont au rendez-vous. Malgré les mauvaises conditions, les équipages sont prêts. Dans la tour de contrôle, des écrans retransmettent les images thermiques de la zone. Les cibles sont difficiles à détecter. Pour une phase statique comme celle-ci, les tirs se font sur ordre du chef de peloton. « Le télémétrage ne fonctionne pas toujours à cause des gouttes de pluie et j’ai dû paramétrer manuellement la plupart des tirs, explique le brigadier Dattoli. Pour viser, je dois rapprocher quatre réticulesafin de cerner la cible. Je détermine ainsi sa distance et je peux enfin tirer. »

 

À l’issue de la journée, les résultats sont donnés. L’escadron au complet passe le niveau requis pour être opérationnel. « La finalité de cette journée est d’évaluer l’opérabilité de l’escadron. Après six mois passés au Kosovo sans les engins, le niveau d'ensemble reste bon, même s'il y a encore du travail dans le cadre de notre projection à Djibouti en mars 2013 », conclut le capitaine Paul Janin, commandant de l’unité présente.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories