Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 09:55
ITW du GCA (2S) Alain Bouquin, Conseiller Défense du Groupe Thales - @SDBRNews

 

Interview par Alain Establier - SDBR N°170 daté du 25/04/2017

 

SDBR : Général, vous avez eu de nombreuses responsabilités au sein de la Légion étrangère*. Pourquoi fait-on le choix d’intégrer un groupe industriel comme Thales ?

Bouquin : C’est une excellente question. D’abord, au cours de ma carrière je n’ai pas fait que la Légion et j’ai une double culture : une culture opérationnelle (légionnaire) et une culture capacitaire (opérations d’armement, programmes, préparation de l’avenir). La dimension capacitaire m’avait permis de connaître le monde industriel. Ensuite et c’est le plus important, je continue à servir mon pays. En France, nous avons le défaut de considérer que la seule manière noble de défendre son pays c’est par les armes. Je suis persuadé que servir dans l’industrie de défense est une autre manière de servir mon pays et j’ai l’ambition que mon pays soit doté des meilleurs équipements, des meilleurs matériels et des meilleures capacités pour permettre à ses armées de remplir leur mission.

 

Quel est votre rôle au sein de Thales ?

Je suis conseiller de défense, pour faire du lien entre l’industriel et l’opérationnel. L’industriel a besoin de comprendre le besoin des militaires mais il a aussi besoin de comprendre leur environnement, la complexité militaire et ce ne sont pas de simples spécifications posées sur un papier qui permettent à l’industriel de correctement appréhender le vrai besoin des Forces. A l’inverse, les Forces ont besoin de connaître les contraintes de l’industriel (certaines technologies ne sont pas matures, certains équipements coûtent très cher) donc il est nécessaire de se parler pour converger vers ce qui sera accessible à un horizon donné : répondre efficacement aux besoins en restant raisonnables. Mon rôle est aussi de préserver un certain équilibre entre l’Homme et la machine. L’Homme doit rester dans la boucle, sinon l’industriel risque de produire une très belle solution complètement automatisée, avec beaucoup d’intelligence artificielle, des logiciels, etc. mais, en opération, le militaire veut garder le contrôle. Donc il faut, dans tout système délivré aux Forces, une place pour que le militaire conserve la maitrise de l’emploi de l’équipement. Cela ne veut pas dire que certains automatismes ne seront pas acceptés, mais il faut que l’équipement soit débrayable pour que le militaire conserve la maitrise du feu, par exemple pour éviter le tir fratricide ou l’erreur de tir.

 

En juin prochain, au Paris Air Show, les SALA (Systèmes d'Armes Létaux Autonomes) seront probablement très visibles. Les Forces Spéciales de demain seront-elles robotisées ?

Je ne le pense pas, car il y aura toujours des cas non conformes. Le chef militaire est là pour prendre des décisions et ses responsabilités dans des situations complètement inimaginables. C’est ce qui fait souvent la différence de culture entre l’ingénieur et l’officier. L’officier doit décider car, à la guerre, il y a toujours des décisions à prendre. Il y aura donc toujours la présence d’un Homme en charge de ce qui va se produire. La « guerre des étoiles » ne remplira pas toute son efficacité face à des situations complètement originales où seule l’intelligence humaine reste pertinente. A cela, il faut ajouter les problèmes éthiques posés : nos démocraties peuvent-elles accepter qu’un jour un adversaire soit éliminé non pas sur une décision humaine mais sur la décision d’une machine ? Donc je reste persuadé que les systèmes que nous allons concevoir, même bourrés de logiciels et d’intelligence artificielle, laisseront place à l’Homme dans les boucles de décision. La force aérienne demain sera sans doute mixte, composée d’appareils pilotés et de drones de combat complètement automatiques ou pilotés depuis le sol. C’est imaginable dans le milieu aérien qui est un milieu homogène.

 

Et dans le milieu terrestre ?

C’est beaucoup plus compliqué en milieu terrestre, mais nous pouvons imaginer une force mixte composée d’hommes et de robots terrestres qui, dans un premier temps, assureront les servitudes les plus simples : transport, logistique, fourniture d’énergie. Progressivement, nous pourrons avoir des robots capteurs et de surveillance, voire de combat. Un tourelleau téléopéré sur un char n’est-il pas déjà un embryon de robot de combat ? Aujourd’hui, le tourelleau est téléopéré par un opérateur mais, demain, peut-être fonctionnera-t-il seul à l’aide de ses capteurs intelligents ? Et s’il est posé sur un socle à roulette, il deviendra un robot de combat… Tout cela viendra progressivement, mais il faudra d’abord apprendre à faire coopérer l’Homme et le robot sur le terrain, en faisant en sorte que l’Homme ait toujours la main. L’avantage du robot est tout de même sa réactivité et parfois son efficacité : exemple, un drone de combat aérien encaisse plus de G qu’un pilote, voit plus vite que le pilote grâce à ses senseurs tous azimuts et peut déclencher un départ missile plus rapidement qu’un pilote.

 

L’amiral Isnard, G-COS, évoquait au Sofins le temps d’avance nécessaire pour les Forces Spéciales. Que signifie pour vous ce temps d’avance ?

Je vous donne un exemple. Aujourd’hui, la vision nocturne est un différenciateur majeur face à nos adversaires. Il y a peu d’écarts sur l’armement, grâce à des fusils d’assaut de calibre 5.56 aux précisions équivalentes. En revanche, le vrai différenciateur des Forces Spéciales est l’aptitude à voir l’ennemi quand lui ne peut pas vous voir ; sauf que, dans 5 mois ou dans 5 ans, l’ennemi pourra acquérir les mêmes lunettes de vision nocturne que celles produites aujourd’hui par Thales. Il faudra donc imaginer un autre différenciateur dans le duel : meilleure résolution, meilleure portée, etc. Nous avons un temps d’avance sur la vision nocturne actuellement. Mais, me direz-vous, les Forces Spéciales sont rarement « au contact », alors pourquoi se préoccuper de la vision nocturne ? En fait, les Forces Spéciales sont un outil d’action dans la profondeur, au même titre qu’un missile de croisière ; elles n’agissent pas sur la ligne de front (s’il y en a) mais beaucoup plus loin dans la profondeur stratégique. En revanche, là où est leur action, elles sont face à un ennemi tactiquement à une distance courte (15/20 mètres). Elles agissent donc « au contact », avec discrétion et discernement.

 

Les Forces Spéciales agissent-elles seules ?

Et non. Elles agissent seules dans la conduite de l’action proprement dite, dans l’exécution de leur mission principale : destruction d’une infrastructure, libération d’un otage, etc. Par contre, elles s’appuient sur le Groupement d’Appui aux Opérations Spéciales (GAOS) pour tout ce qui est appui, soutien ou service : appui feu, logistique, énergie de leurs radios ou essence des véhicules, maintenance de leurs armes, pour traverser un champ de mines (sapeurs), etc. pour se concentrer sur leur mission majeure et ne pas perdre en efficacité en dispersant leur ressources sur des missions annexes.

 

Y a-t-il des relations particulières entre les Forces Spéciales et les industriels ou la DGA ?

La DGA est une interface indispensable pour les industriels et pour les Forces, faisant un métier que les Forces ne peuvent pas remplir, à savoir traduire un besoin opérationnel en une spécification technique, à chiffrer un coût, à estimer ce qui est accessible et ce qui ne l’est pas, puis à passer un marché public. La DGA fait remarquablement ce métier, le militaire ne saurait pas le faire. Ce qu’on peut en revanche parfois reprocher à la DGA, c’est un cloisonnement un peu trop hermétique alors que les Forces et les industriels ont besoin de se parler en tête à tête pour mieux se comprendre. L’industriel doit parler avec le militaire pour mieux prendre la mesure de ses besoins ; les attendus d’un document contractuel ne suffisent pas.

 

Et le processus classique est donc trop lourd et trop long pour les Forces Spéciales ?

Forces Spéciales revendiquent leur particularisme et leur réactivité avec un tempo réduit, idéalement de l’ordre de 6 mois : elles cherchent donc des méthodes d’acquisition qui permettent de réduire les délais. Elles peuvent par exemple prendre le prototype d’un industriel, avec encore des défauts, s’il leurs donne le temps d’avance dont elles ont besoin. C’est une logique d’urgence opérationnelle qui bouscule les états-majors, les industriels et bien sûr la DGA. Les Forces Spéciales partagent d’ailleurs cette vision avec la DRM. Pour que les industriels s’adaptent à ce tempo, il faut qu’ils sachent être réactifs. C’est pourquoi un industriel comme Thales est friand du RETEX des Forces Spéciales, par exemple sur un prototype de vision nocturne pour en faire de l’adaptation réactive et gagner des mois de mises au point.

 

N’est-ce pas un chemin risqué pour la garantie de prix raisonnables ?

Je ne le pense pas car nous sommes challengés par des PME innovantes et les « start-up », et si Thales veut rester dans la course à l’innovation face aux PME, il faudra rester sur le même tempo qu’elles et sur des registres de prix comparables. Sur l’aspect réactivité, il est possible de gagner du temps en sélectionnant des produits sur étagères qui conviennent à peu près, pour un certain emploi, et en demandant à la DGA d’en faire des opérations d’expérimentation réactives (OER) : cette procédure peut faire gagner plusieurs mois de délais. Ceci étant, l’acquisition de produit sur étagère ne peut pas se faire sur l’ensemble du spectre. Pour les produits susceptibles d’être exposés à des menaces électromagnétiques et cyber, nous devons être très prudents et passer par des produits durcis et normalisés.

 

A propos d’innovation, Thales a évoqué récemment quelques avancées sur des armes non létales. Pouvez-vous nous en parler ?

Nous réfléchissons de plus en plus au non-cinétique. Depuis l’invention de la poudre, le mot arme fait penser à arme à feu. Demain, nous aurons des effecteurs qui reposeront sur d’autres effets : jet de particules, émission électromagnétique de forte puissance, émission laser, etc. Beaucoup de travail reste encore à faire pour les rendre portables, mais ces outils fonctionnent. Par exemple, le projet REPTILE (micro-onde de forte puissance), capable de faire un trou dans une plaque métallique à 200 mètres, peut faciliter la chasse aux minidrones ou la progression de troupes. Le projet PEPS est capable de délivrer des émissions magnétiques micro-ondes pour détruire par impulsion toute l’électronique embarquée d’un objet non durci : par exemple, pour stopper un véhicule suspect à un barrage. Voilà des exemples de ce que Thales peut apporter aux Forces Spéciales en matière d’innovation.

Nous sommes à l’aube d’une belle histoire à construire avec les Forces Spéciales, en les convaincant que Thales est un partenaire de confiance, avec une panoplie d’outils qui couvrent déjà un large spectre pour elles, que nous ne sommes pas simplement des électroniciens de très haut niveau et que nous pouvons mettre en place une organisation de proximité avec elles.

 

* Saint-Cyrien de la promotion général ROLLET, le général BOUQUIN a été affecté au 4ème Régiment étranger en 1980 puis au 2ème REP en 1981. Il y occupera successivement jusqu'en 1990 les fonctions de chef de section, d'officier adjoint, de commandant de compagnie puis d'officier traitant au bureau opérations instruction. Après différentes responsabilités à l’EMA, en 2000 il prend le commandement du 2ème REP. En 2009, il prend le commandement de la Légion étrangère jusqu’en 2011. Il est officier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du mérite, titulaire de la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze et de la croix du combattant.

Repost 0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 11:55
Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE

 

source MAREUIL EDITIONS

 

Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant toujours les mêmes questions. Ceux-ci se sont livrés en confiance parfois même en poésie. Bertrand, en transformant les entretiens et les questions en narration s’est attaché à préserver la sincérité et l’exactitude de leurs propos. Ce livre unique permet de comprendre de l’intérieur la Légion Étrangère et notamment ces hommes aux parcours si différents qui ont tous fait un jour le choix de s’engager pour un même idéal.

 

L’EXTRAIT:

«J'ai arrêté le lycée en 1re pour faire une carrière de footballeur professionnel. J'ai échoué, et comme il n'y a rien à faire d'intéressant dans mon pays, je suis venu en France. J'ai continué à jouer au foot en amateur, en DH, et j'ai encore arrêté, ça ne marchait toujours pas. Mon frère est Légionnaire au 2e REI à Nîmes. Il m'en parlait constamment. Il m'a raconté comment se passait la vie de Légionnaire, tout ce qu'il y avait d'extraordinaire à ses yeux. Et il dénigrait toujours le foot : pas assez ambitieux. Il m'a retourné la tête à force et j'ai fini par voir la Légion comme un défi. Je voulais montrer à mon frère que « j'en avais aussi » ! Georges, 29 ans, du Sénégal»

 

LE LIVRE :

Légionnaire est un livre unique. Du plus jeune au plus ancien, du nouvel engagé volontaire à l’officier, du Français d’origine au lointain Kirghize, soixante-quatre légionnaires se sont laissés photographier, malgré la tradition de l’anonymat, tout en mettant « leur cœur sur la table ».

Un jour, ils ont franchi la porte d’un centre de recrutement de la Légion Étrangère. Pourquoi ? Pour quelles raisons ont-ils choisi d’abandonner leur première vie et d’en conquérir une seconde ? Au nom de quoi ont-ils accepté de risquer la mort au service de la Légion, et donc au service de la France ?

Entre confessions et révélations, ce livre est une rencontre exceptionnelle avec ces soldats mythiques, partout admirés, craints sur tous les théâtres d’opération et que le monde entier nous envie. Chaque portrait, composé d’une photo et d’un monologue, propose au lecteur une expérience hors du commun : devenir Légionnaire à son tour. Au moins le temps d’une lecture...

 

LES AUTEURS:

Né au Portugal en 1963, Victor Ferreira a quitté son pays en 1983 pour venir en France. Il s’est engagé à la Légion Étrangère en 1984. Il a servi au 4 e RE (Castelnaudary), à la 13e DBLE (Djibouti), au 3e REI (Kourou) et au 2e REI (Nîmes), où il a fait la plus grande partie de sa carrière et a participé à de nombreuses opérations extérieures. Il a quitté la Légion fin 2007 en tant qu’adjudant-chef. Reporter-photographe, il se consacre à des projets artistiques : expositions photographiques, écriture de livres (La Légion dans la peau, La traversée des Pyrénées), films documentaires...

Saint-Cyrien, Bertrand Constant débute sa vie professionnelle comme officier parachutiste dans l’Armée de Terre. Pendant trois ans, il va commander une section de combat du 2e Régiment Étranger de Parachutistes, basé à Calvi. En 2000, il quitte la Légion et prend une année sabbatique au service d’une mission humanitaire installée au Brésil. À son retour, il choisit de réaliser un vieux rêve de jeunesse et se lance avec succès dans une carrière de comédien et de réalisateur.

 

 

Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 11:55
photo 1e REC - Légion Etrangère

photo 1e REC - Légion Etrangère

30.11.2015 source Légion Etrangère

Le 20 novembre dernier, avait lieu la naissance officielle des nouvelles unités élémentaires de la Légion étrangère. La 4ème compagnie du 1er REG et le 5ème escadron du 1er REC nouvellement récréés dans le cadre du nouveau modèle de l’Armée de Terre « au contact »

La création rapide de nouvelles unités opérationnelles a été possible grâce au dispositif de recrutement, en flux continu toute l’année et a une formation initiale dispensé au 4e RE qui a su faire ses preuves au fils des ans. L’effort de la Légion ne s’arrête pas là puisque deux nouvelles compagnies seront également opérationnelles dans un avenir proche.

Création de la 4e Cie du 1e REG - photo Légion Etrangère

Création de la 4e Cie du 1e REG - photo Légion Etrangère

 

Depuis plusieurs mois déjà l’Armée de Terre et la Légion étrangère ont augmenté leur recrutement. La Légion remplit ses engagements. En  juin dernier la 5ème Compagnie de combat du 2ème REI actuellement engagée dans l’opération Sentinelle, était la 1ère unité élémentaire créée dans le cadre du nouveau modèle.

Celui-ci, en rupture avec le schéma précédent est très novateur et répond à la double nécessité de s’adapter aux évolutions du monde et des menaces.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 12:55
photo 4e RE  - Légion Etrangère

photo 4e RE - Légion Etrangère

 

30-10-2015 par 4e RE Réf : 536 | 321

 

Le jeudi 29 octobre 2015, la compagnie de commandement et des services a organisé une séance de méthode naturelle dans le parc du château des Cheminières. Après un échauffement ludique dans la zone dédiée au paint ball, les cadres et légionnaires ont enchaînés plusieurs exercices sur le thème du combat au corps à corps. Commençant par un travail de frappe haute avec parades et esquives, tous se sont exercés ensuite aux mises au sol et aux immobilisations. A l’issue, les participants sont retournés à leurs missions de soutien au profit des compagnies d’instruction.

 

Reportage photos

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 10:15
photo Françoise Touchais

photo Françoise Touchais


04.11.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Leur moyenne d'âge: 24 ans. Et il viennent de 32 pays. Point commun: désormais ils servent la France sous le képi blanc.

Hier, au Mont Saint-Michel (dans la Manche), au terme d'une marche de 50 km en deux jours, 65 nouvelles recrues commandées par le capitaine Mettavant (lui-même issu du rang) ont troqué leur béret vert pour le képi blanc.

 

photo Françoise Touchais

photo Françoise Touchais

La cérémonie a eu lieu sur la terrasse de l'ouest de la Merveille, en présence du général de Saint-Chamas, commandant la zone de Défense Nord-Ouest et ancien Père Légion.

Cette cérémonie intervient au bout de 4 semaines de formation. Il leur en reste encore 12 à passer au sein du 4e RE (voir ici le post que je lui ai consacré mardi).

A voir ici le reportage de mes confrères de France 3 Bretagne.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:55
Le «4», creuset la Légion étrangère est un régiment formation - photo 4e RE

Le «4», creuset la Légion étrangère est un régiment formation - photo 4e RE

 

03/11/2015 LaDepêche.fr

 

600 légionnaires en plus… Le 4e régiment étranger de Castelnaudary a dû s'organiser pour former ces jeunes engagés volontaires et stagiaires, d'autant que l'encadrement, lui, n'a vu ses effectifs augmenter que d'une cinquantaine de cadres.

 

Le 4e régiment étranger de Castelnaudary comptait un millier de légionnaires au printemps dernier -500 permanents, 500 stagiaires et engagés volontaires ; ils sont aujourd'hui 1600, soit 550 permanents, 650 engagés volontaires et 400 stagiaires. Une montée en puissance liée au déploiement des effectifs de l'armée de terre pour l'opération Sentinelle sur tout le territoire après les attentats de janvier. La Légion étrangère a accepté de relever ce défi, sans budget supplémentaire et en s'organisant en interne. C'est ainsi que chacun de ses régiments a apporté son écot en envoyant quelques-uns de ses cadres à Castelnaudary pour participer à l'instruction des engagés volontaires et spécialistes désormais plus nombreux.

Suite de l’article

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:55
Le 4e RE s'exporte

 

30-10-2015 par 4e RE Réf : 535 | 258

 

Enfin une page Facebook pour le 4e Régiment Etranger !

 

C'est officiel depuis aujourd'hui, le 4e RE a sa page facebook!

 

Aimez, partagez et faites suivre pour faire connaitre notre mission unique au monde!

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:55
photo 4e RE - Légion Etrangère

photo 4e RE - Légion Etrangère

 

03.11.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Au quartier Danjou de Castenaudary, le 4e régiment étranger, l'unité chargée de la formation et de l'instruction des cadres et des légionnaires, a dû totalement s'adapter à la hausse du recrutement. On se souviendra que les régiments des forces (dont ceux de la Légion) vont gagner une compagnie ou un escadron et que la 13e DBLE, en regagnant, la France va voir ses effectifs passer à 1 200 soldats.

La hausse annoncée des effectifs a obligé la Légion à adapter sa structure de recrutement et de formation, "à budget constant", précise-t-on à Castelnaudary par où transitent tous les nouveaux légionnaires pour leurs 16 semaines de formation initiale.

Bon an mal an, le 4e RE forme entre 750 et 1 000 engagés. Pour 2014, "980 légionnaires" y ont transité pour leur formation initiale.

Pour 2015, alors que le plan de formation portait sur un millier d'engagés, le nombre de nouvelles recrues à former a fait un bond à 1 700. "On passe donc d'une présence constante, sur le site, de 250 à plus de 600 légionnaires en formation initiale".

Les trois compagnies, jusqu'alors à 3 sections d'une quarantaine d'hommes, comptent désormais 4 sections de 50 à 60 hommes!

Les conséquences sont nombreuses:
- en termes de soutien, l'EMAT a dû consentir un effort notable et a fourni des véhicules, de l'armement et des équipements individuels;
- en termes d'infrastructures, il a fallu faire avec l'existant. Aux chambrées de 6 (5 engagés et un caporal) ont succédé des chambrées de 10 engagés avec un caporal;
- en termes d'encadrement, il a fallu rameuter des cadres des régiments des forces pour prendre en mains les nouvelles sections. Ces cadres supplémentaires ont été mixés avec l'encadrement habituel pour plus de cohérence (je rappelle que le 4e RE, c'est environ 400 permanents). Cet apport extérieur va éviter une usure de l'encadrement habituel qui, toutefois, a vu ses périodes "d'intergroupements" réduite de 5 semaines à 1,5 semaine.

Repost 0
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 08:55
Une remise de képis blancs au Mont Saint-Michel, le 3 novembre

 

11.10.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

La cérémonie de remise du képi blanc conclut le premier mois de formation des jeunes engagés volontaires de la Légion étrangère. Elle marque l’entrée de ceux-ci dans la famille légionnaire. Dans ce cadre, une cérémonie se déroulera le 3 novembre prochain à 17h sur l’esplanade ouest du Mont Saint-Michel.

Une section, composée de soixante engagés volontaires venant du monde entier, coiffera le képi blanc pour la première fois et promettra de servir avec Honneur et Fidélité.

A cette cérémonie sera présent le général de corps d’armée de Saint Chamas, officier général de la zone de Défense et de sécurité Ouest et commandant la zone terre Nord-Ouest, et ancien commandant de la Légion étrangère. 

Le lieutenant-colonel Geoffroy Desgrees du Lou, chef du bureau instruction et entrainement, représentera le lieutenant-colonel Nicolas Dufour, chef de corps du 4e Régiment étranger.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
photo 4e RE

photo 4e RE

 

23-10-2015 par 4e RE Réf : 531 | 203

 

Le mercredi 21 octobre 2015, le régiment a reçu les correspondants défense de l’Aude lors d’une réunion d’information. Une quarantaine de commune était représentée. Après le mot d’accueil du chef de corps, le DMD leur a présenté une actualité de la défense et les restructurations à venir. Ensuite les intervenants, Terre, Air et Mer ont chacun traité de la formation dans leur armée. Un officier du BIE a clôturé cette première partie par une présentation du 4RE et la formation du légionnaire. Après un repas pris en commun au cercle mess les correspondants se sont rendus à la ferme de BEL AIR et ont pu concrètement découvrir les légionnaires à l’instruction au travers de différents ateliers. Cette journée a suscité beaucoup d’intérêts et de questions de la part de ces élus.

 

Reportage photos

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:55
photo 4e RE

photo 4e RE

 

15-10-2015 4e RE Réf : 528 | 599

 

IN BORDEAUX VERITAS......

 

Mardi 13 octobre, a eu lieu la remise de képis aux légionnaires de la 3e compagnie d’engagés volontaires du 4e régiment étranger de Castelnaudary.

 

Suite à une marche de 50 km avec charge, qui s’est déroulée du camp de Souge au Cap Ferret en 48 heures, les légionnaires se sont vu remettre le symbolique képi blanc. C’est une soixantaine de légionnaires de 35 nationalités différentes qui entrent ainsi dans la prestigieuse famille de la Légion étrangère et embrassent les valeurs de la France.

 

La cérémonie a été précédée d’une aubade de la Musique de la Légion étrangère et s’est déroulée en présence de l’association des Anciens de la Légion étrangère de Bordeaux, soulignant l’importance du lien intergénérationnel.

 

Un grand merci à la mairie de Bordeaux pour son accueil de très haute qualité.

photo 4e REphoto 4e REphoto 4e RE
photo 4e RE

photo 4e RE

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 16:55
Remise de képis blancs à Bordeaux

 

01-10-2015 Actu Légion - Réf : 419 - 386

 

Le 13 octobre prochain se tiendra devant la mairie de Bordeaux, la remise de képis blancs pour les engagés volontaires de la Légion en présence du général commandant la Légion étrangère et de la musique de la Légion étrangère. Plusieurs élus et représentants de la République sont également attendus.

 

La traditionnelle marche « képi Blanc » se déroule à la fin du premier mois de formation des légionnaires au  4ème Régiment étranger à Castelnaudary. Elle est suivie pour ceux qui ont effectué cette épreuve avec succès de la remise officielle de leurs képis blancs qui font d’eux des légionnaires à part entière. C’est donc un moment fort de la vie d’un légionnaire.

 

Les 60 engagés volontaires de la section devront ainsi parcourir durant deux jours près de 70 km avec sacs et armes, (30 kilos au total). Ils marcheront entre Martignas sur Jalle et le Cap Ferret. Parmi eux des Ukrainiens, des Népalais mais aussi un Kirghizes au total ce n’est pas moins de 33 nationalités différentes qui sont représentées. Quant à la moyenne âge, elle est de 23 ans mais le plus jeune n’en a que 18 et le plus âgé 36.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 16:55
photo Légion Etrangère

photo Légion Etrangère

 

29 septembre 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde !

 

Celle-ci se déroulera dans la cour de la mairie, le 13 octobre prochain. Une soixantaine d'engagés volontaires de la 3ème compagnie du 4ème Régiment étranger (RE, Castelnaudary, Aude) devraient recevoir, au terme de leur quatrième semaine d’instruction, leur képi blanc qui marque, symboliquement, l’appartenance à l’institution. Quarante-huit heures auparavant, ceux-ci débuteront la traditionnelle et déterminante marche de 50 km qui partira du camp de Souge et se terminera à la pointe du Bassin d’Arcachon, au Cap Ferret. La moyenne d’âge de ces engagés de la 3ème compagnie est de 23 ans et ils sont originaires de 35 pays. On y trouve ainsi 5 ukrainiens et 4 népalais.

Cette année, alors que la Légion étrangère peut recruter plus (1700 légionnaires au lieu de 1000) chacune des 4 sections du régiment école de la Légion compte 60 légionnaires. En 2014, chacune des 3 sections alignait 40 engagés volontaires.

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 16:55
Remise de Képi Blanc à Agen

 

25-09-2015 4e RE - Réf : 525 | 765

 

La 1ère Section coiffe son Képi Blanc à Agen

 

Ce groupement qui a vu le jour le 03 août 2015 a terminé une phase aussi importante que symbolique pour la vie d’un jeune légionnaire : la coiffe du mythique képi blanc.

 

C’est dans une ambiance solennelle et vive en émotion que 57 engagés volontaires du 4ème Régiment étranger sont entrés dans la cohorte des légionnaires.

 

Après la traditionnelle marche au Képi blanc, qui reliait Penne-D’agennais à Agen, les légionnaires se sont retrouvés sur la place Armand Fallière devant la préfecture d’AGEN.

 

Menés par le SCH ALVES DE SOUSA ils ont le mérite d’avoir franchi le premier cap qu’ils s’étaient fixé en passant la porte de la maison mère à Aubagne : devenir légionnaire. Ils ont maintenant 3 mois pour achever leur formation initiale de combattant avant de choisir leur régiment.

 

Enfin nul doute qu’ils gardent en tête le but final de leur engagement : partir en mission avec la Légion.

Repost 0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:55
Coopération inter-armées

 

11-06-2015 par 4e RE  Réf : 497 | 350

 

Le 4 a participé à l’aide à la formation des marins du CTM France Sud sur les postes de 4ème génération.

C’est avec plaisir que les fortes têtes ont accueilli leurs camarades de la Royale !

Repost 0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 12:54
photo 4e RE

photo 4e RE

 

17-06-2015 par 4e RE Réf : 498 | 449

 

La FSE auxiliaire sanitaire a effectué sa préparation opérationnelle du 01 au 12 juin 2015.

 

Les points principaux abordés ont été les suivants:

- La prise en charge d’un blessé de guerre en situation de stress et de fatigue ;

- Montage et démontage d’un poste de secours en opération ;

- Le rôle de l’auxiliaire sanitaire dans le poste de secours en opération.

 

La cellule secourisme a effectué deux formation de PSC1 au profit des EV de la 2ème compagnie. Afin, une démonstration de sauvetage au combat a été effectué par la FTS AUX SAN au profit de la section du SCH LEBEDEV de la 2ème CEV. 

 

Reportage photos

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:55
photos 4e RE

photos 4e RE

 

03-06-2015 par 4eRE Réf : 493 | 157

 

Savoir compter est un acte réflexe du légionnaire

 

Monsieur Didier Lallement, haut fonctionnaire de l'état Français et conseiller maître à la cour des comptes a rendu visite au régiment afin de juger , in situ , comment la Légion étrangère , en général, et le 4°RE en particulier rentabilise la formation des jeunes légionnaires.

 

Régiment école mais non centre de formation initial des militaires du rang, le régiment a démontré qu'il est le 3 en 1 de la formation ( instruction initiale, formation des cadres de contact, formation de 11 spécialités ) et que son taux d'encadrement était taillé à la juste suffisance.

 

Enchainant des présentations et démonstrations dynamiques, les fortes têtes ont pu montrer l'efficience d'un système centré sur la meilleure arme du monde : l'être humain !

 

La rencontre avec les épouses , conseiller vie courante et  le maire a quant à elle permis de montrer qu'avec le cassoulet , la Légion étrangère est bien une des mamelles de Castelnaudary!

La Cour des Comptes à CastelnaudaryLa Cour des Comptes à CastelnaudaryLa Cour des Comptes à Castelnaudary
La Cour des Comptes à Castelnaudary
Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:55
photo 4e RE

photo 4e RE

 

01-06-2015 par 4e RE Réf : 491 | 261

 

"Train as you fight and fight as you train"

 

Du 18 au 29 mai 2015, les fortes têtes ont envahi le camp de Caylus pour une période d'entrainement.

 

La première semaine centralisée au niveau des compagnies a permis de réaliser tous les modules de tir tactique.

 

La deuxième a  fait l'objet d'un rallye section régimentaire, dans des conditions difficiles où chacun a pu se remettre en question et tester ses propres connaissances !

 

Reportage photos

Repost 0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 16:55
Promotion SGT Marcel Kalafut

 

28-04-2015 4e RE -  Réf : 479 | 947

 

A la Légion étrangère, on ne pleure pas ses morts, on les honore!

 

Ce fut chose faite, le vendredi 24 avril 2015.

 

Les stagiaires FG1 ont reçu leur nouveau galon de sous-officiers des mains du général commandant la Légion étrangère.

 

Long parcours de 4 mois de stage ponctué par cette prestigieuse cérémonie ! Dès le départ, les jeunes sergents ont choisi d'honorer la mémoire du sergent Kalafut décédé au combat au Mali très récemment!

 

Ce choix a permis de réunir les groupes commando parachutistes du 2°REP et de la brigade qui étaient à ses côtés au cours de l'opération !

 

Les galons du major de stage sont arrivés par les airs avec une mise en place par saut par les GCP du 2°REP!

 

Honneur au sergent Kalafut ! Honneur aux hommes des troupes d'assaut ! MORE MAJORUM

Promotion SGT Marcel Kalafut
Promotion SGT Marcel Kalafut
Promotion SGT Marcel Kalafut
Promotion SGT Marcel Kalafut
Repost 0
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 16:55
photo 4e RE

photo 4e RE

 

04-05-2015 par 4e RE Réf : 480 | 696

 

Les chauriens ont honoré le régiment en venant en force!

 

S'il est une fête à la Légion où le légionnaire s'ouvre , c'est bien celle de Camerone!

 

Fier de présenter son univers , le légionnaire se fait  un devoir d'ouvrir ses portes et son coeur à ceux qui viennent le visiter et apprendre à le découvrir pendant les festivités de Camerone.

 

Cérémonie de Naturalisation présidée par monsieur le Maire, messe en ville célébrée par l'Eveque de Carcassonne, prise d'armes impeccable avec une trés émouvante remise de Képi Blanc, vin d'honneur offert à tous les spectateurs  de la prise d'armes, kermesse et bal gratuit avec l'élection de miss Képi Blanc, les légionnaires sont sur tous les fronts pour accueillir dignement leur invités.

 

Ces deux jours de festivité furent, paroles de chauriens, exceptionnels !

 

Merci à vous tous qui avaient pris le temps de venir à la rencontre de cet inconnu qui sert la France avec Honneur et Fidélité !

 

Merci de votre gentillesse et vos attentions à l'encontre de cet homme extraordinaire que l'on nomme Monsieur Légionnaire !

 

Reportage photos

photo 4e RE

photo 4e RE

Repost 0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 12:55
GCP 2e REP - photo Insider

GCP 2e REP - photo Insider

 

source Légion Etrangère



Vendredi 10 avril à 20h45, rendez-vous devant votre téléviseur et la chaîne Planète+ A&E pour visionner avec nous un documentaire filmé en immersion au cœur des meilleures unités spéciales de la planète.

Alain Figlarz est l’Insider, il a plongé en immersion au cœur de la Légion étrangère : de la formation du légionnaire au 4e régiment étranger jusqu’au 2e régiment étranger de parachutistes au sein du groupement de commandos parachutistes.

Suivez le à la rencontre de nos incroyables légionnaires venus des 4 coins du monde : au sein du 4e régiment étranger et au 2e régiment étranger de parachutistes.

Pour un aperçu et quelques bonus, c’est sur : http://www.linsider.tv/episode_2rep.php#2rep

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 17:55
Ils ont coiffé leur Képi Blanc

 

20-03-2015 4e RE Réf : 463 -244

 

Le vendredi 13 mars 2015, 36 légionnaires de la section du sergent-chef AUBERT ont coiffé leur képi-blanc sur la camp de Carpiagne, nouvelle garnison du 1er REC.

 

La marche képi blanc d’une cinquantaine de kilomètres s’est déroulée entre le massif de la Sainte-Victoire et Puyloubier.

Ils ont coiffé leur Képi Blanc
Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 12:56
Légion étrangère, les futurs chefs de corps de l'été 2015

 

27 février 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde !

 

Le prochain colonel, commandant le 1er régiment étranger de cavalerie (REC, Carnoux-en-Provence) sera Valentin Seiler, actuellement en poste à l'EMA. Le colonel Emmanuel Phelut (jusqu'à l'été à la DRHAT) prendra la direction de Laudun l'Ardoise (30) où il commandera le 1er régiment étranger de génie. Le 2ème REG sera lui dirigé par le lieutenant-colonel Guillaume de Sercey (école de génie, Angers). Le détachement de la Légion étrangère à Mayotte (DLEM), aura pour chef de corps le lieutenant-colonel Rémi Bariéty (Centre d'appui aux systèmes d'information, 94). Outre-mer également, le colonel Jérôme Ransan (corps de réaction rapide, Lille) prendra le commandement du 3ème régiment étranger d'infanterie (REI, Guyane). A Abu Dhabi, le colonel Arnaud Goujon (2ème brigade blindée, 67) deviendra le patron de la 13ème demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE). Enfin, dernier régiment concerné par cet important mouvement (qui se répète les années impaires), le 4ème régiment étranger (RE, Castelnaudary). Son futur chef de corps, le lieutenant-colonel Nicolas Dufour (EMAT, Paris).

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:55
Le 4ème RE forme à la 5ème CIS les futurs FS1 et FTS1 ERM

 

25-02-2015 4e RE Réf : 458 - 366

 

La FTS, formation technique de spécialité, forme à l’emploi les futurs opérateurs radio de tous les régiments de la Légion étrangère. D’une durée de 17 semaines, les stagiaires apprennent la procédure, ensemble de règles fixant la forme et la succession des émissions, le morse, la sécurité des systèmes d’information, les antennes, éléments essentiels dans l’établissement des liaisons radio. S’approprient le PR4G1 (découvert en régiment), le TRC 3700, poste du système CARTHAGE2 à travers l’étude de ses modes de fonctionnement, des fonctionnalités et services offerts.

La FS1, formation de spécialité de 1er degré quant à elle prépare à la fonction de chef de station. Tout en entretenant la condition physique, les stagiaires étendent leurs connaissances dans les domaines précités par pratique sur la mise en œuvre du système SIR, la gestion des véhicules du Poste de Commandement et les ER 362, derniers postes de la gamme PR4G.

Durant les 15 semaines de stage, les stagiaires tout en reprenant les bases de la FTS, reçoivent une instruction axée sur la numérisation de l’espace de bataille, qui faisant partie du paysage de notre préparation opérationnelle, permet d’obtenir, de diffuser, et de traiter en temps réel les informations nécessaires aux différents échelons de commandement sur le champ de bataille. Un précieux outil d’aide à la prise de décision des chefs.

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:55
Remise de képis blancs pour les jeunes légionnaires

 

19/02/2015 Armée de Terre

 

Le 17 février, à la suite d’une marche de 60km, les jeunes légionnaires du 4e régiment étranger (4e RE) ont participé à la cérémonie de remise de képis blancs qui s’est déroulée dans l’abbaye de Lagrasse, dans l’Aude.

 

La traditionnelle marche « Képi Blanc » se déroule à la fin du premier mois de formation des légionnaires au 4e RE, à Castelnaudary. Elle est suivie, pour ceux qui ont réussi cette épreuve avec succès, de la remise officielle de leur képi blanc, qui fait d’eux des légionnaires à part entière. 

 

45 légionnaires ont ainsi été récompensés de leurs efforts en recevant le képi blanc, symbole de leur appartenance à la famille de la Légion étrangère.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories