Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 12:55
photo 501e RCC

photo 501e RCC

 

07.01.2016 501e RCC - Armée de Terre

 

La mise en condition avant projection (MCP) a débuté au début du 2nd semestre 2015 pour les « bérets noirs » afin de se préparer au théâtre africain ! Une préparation qui s’est voulue dense et cadencée par de nombreuses sorties terrains, pour que le 3e escadron puisse travailler sa polyvalence et sa réactivité.


Après un CENTAC, des entrainements variés à Mourmelon, Mailly le Camp et Saumur, des tirs sur Sagaie, et différents exercices au sein du régiment, les équipages du 3e escadron se sont appropriés les savoir-faire nécessaires à leur projection. Le 501e régiment de chars de combat, réputé pour sa maîtrise du char Leclerc, ne néglige pas les entrainements sur Sagaie, sur véhicules blindés légers et même à pieds. Les hommes du 501 se veulent être opérationnels et polyvalents en combat embarqué comme débarqué, tout en conservant leur spécificité de tankistes !

D’août à décembre, la préparation des tankistes du 3e escadron se veut dense !

Du 31 août au 12 septembre 2015, deux pelotons du 3e escadron ont effectué une formation d’adaptation (FA) pour s’approprier la Sagaie. Cette formation, alliant tir et tactique, a été dispensée par le maitre de tir du 501 avec l’appui essentiel de l’école de cavalerie qui a mis à la disposition du régiment ses matériels et ses installations. . Le 2e et 3e peloton ont excellé lors des tirs équipages sur Sagaie prouvant qu’ils avaient bien acquis les différents savoir-faire. Après deux semaines intensives et profitables à l'ensemble du personnel du 3e escadron, l’école de cavalerie a validé cette formation. Le mois d’octobre, a été aussi particulièrement riche pour les bérets noirs du 501, qui ont effectué une préparation opérationnelle décentralisée (POD) pour renforcer leurs savoir-faire de tankistes puis une rotation, avec le 4e escadron, au centre d’entrainement tactique à Mailly le Camp. Lors de cette rotation, l’ensemble des composantes qui seront déployées au TCHAD et au NIGER étaient présentes ! Cavaliers, fantassins, sapeurs et artilleurs ont donc pu, nuit et jour, se retrouver confrontés à des situations qu’ils sont susceptibles de rencontrer sur le terrain africain.
Afin de maîtriser parfaitement la tactique, le 3e escadron a poursuivi sa préparation opérationnelle décentralisée (POD) à Fontevraud et à Saumur tout en préparant les tirs de niveau 6 qui ont eu lieu en décembre à Mailly le Camp. Ces tirs, de niveau peloton, ont été effectués selon un scénario bien précis avec l’aide du 1° RCA. Ils ont fait appel à la rigueur des équipages tant au niveau tactique que technique dans la précision des tirs et des comptes-rendus.
Ces différents entraînements ont fait appel à une grande capacité d’adaptation des militaires et à la cohésion des équipages.
De plus, lors de tous ces rendez-vous, la condition physique et mentale des hommes a été mise à l’épreuve car ces militaires, rappelons-le, ne peuvent se permettre la moindre erreur en opération extérieure, nécessitant dès lors un très haut niveau d’exigence lors de cette préparation …

 

Reportage photos

photo 501e RCC

photo 501e RCC

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 11:55
Le 501e RCC au CENTAC

 

4 janv. 2016 Armée de Terre

 

Préparer les forces au combat interarmes, tel est le rôle du centre d'entraînement au combat (CENTAC) situé a Mailly-le-camps. Projeté très prochainement à Barkhane, le 501e régiment de chars de combat nous embarque dans sa préparation opérationnelle.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:55
Le 501e RCC remporte le triathlon inter-unités de Mourmelon

 

06/10/2015 Armée de Terre

 

Quarante militaires ont nagé, pédalé et couru le mercredi 23 septembre dans la région de Mourmelon. Un triathlon réunissait en effet le 501e régiment de chars de combat (501e RCC), le centre d’entraînement interarmes et du soutien logistique (CENTIAL), le 8e régiment du matériel (8e RMAT) et le 19e régiment du génie (19e RG). Au programme pour tous : 1 500 m de natation, 42 kms de vélo et 10 kms de course à pied.

 

Chaque équipe était composée de 3 nageurs, 3 cyclistes et 4 coureurs. Le 501e RCC s’est distingué d’emblée dans l’épreuve de natation, en sortant de l’eau avec 5 minutes d’avance sur les autres équipes.

 

Malgré le niveau élevé des concurrents des autres formations de la garnison, le 501 a conservé cette avance durant toutes les épreuves. Lors de l’étape de la course à pied, le lieutenant Vincent a ainsi imposé un rythme difficile à tenir aux autres coureurs, permettant à son équipe de remporter le triathlon.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 21:55
Le 501e RCC en rotation expérimentale Symphonie

 

14/01/2015 Camille Pégol - Armée de Terre

 

Du 1er au 12 décembre, le centre d’entraînement au tir interarmes (CETIA) de Suippes a organisé  une rotation au profit du 501e régiment de chars de combat (501e RCC) qui a mis en œuvre un sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) à dominante blindée (XL).

 

Dans le cadre de l’expérimentation du complexe de tir Symphonie, le 501e RCC a été désigné « corps leader » pour l’organisation d’une rotation à dominante blindée. L’ossature principale du SGTIA XL était armée par le 4e escadron de chars Leclerc. Le renfort infanterie était assuré par le régiment de marche du Tchad (RMT). Le soutien artillerie provenait du 40e régiment d’artillerie (40e RA).

 

La rotation s’est déroulée en deux phases : une semaine d'apprentissage et d'entraînement et une semaine d'évaluation opérationnelle.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 08:55
Visite du CEMAT au 501e RCC

 

05/12/2014 Armée de Terre

 

Le 3 décembre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, s’est rendu au 501e régiment de chars de combat.

 

Cette première visite de commandement dans les forces a été l’occasion pour le CEMAT d’échanger avec les différentes catégories de personnel autour d’une table ronde. Après avoir effectué un point de situation, il est revenu sur les différentes problématiques actuelles et a profité de la présence de jeunes engagés volontaires pour souligner l’importance de l’instruction et de l’aguerrissement.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 12:45
Le 501e RCC de retour de Sangaris

 

18/11/2014 Armée de Terre

 

Le 8 novembre, la 1re  compagnie du 501e régiment de chars de combat, commandée par le capitaine Gilles, est rentrée en France après quatre mois passés en République centrafricaine, dans le cadre de l’opération SANGARIS.

 

Après une mission éprouvante, le week-end du 8 novembre était placé sous le signe du repos et des retrouvailles avec les familles et les amis. L’adjudant Sylvain, chef de section de la 1re compagnie s’est déclaré « très heureux de voir que la vie a repris son cours là où les militaires sont intervenus » et a expliqué que « cette mission a été très instructive, aussi bien pour les militaires aguerris que pour les jeunes. Le contact avec les populations locales a été permanent et très enrichissant tant sur les plans professionnel que personnel. Le contexte sur place étant particulier, il fallait analyser chaque situation pour réagir en conséquence, en imposant notre force sans recourir à la violence. » Selon lui, la centaine d’hommes du 501 partie en Centrafrique est revenue grandie de cette mission qui a favorisé la cohésion de la compagnie.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:55
Des « vacances » au sein de l’armée de Terre

 

27/10/2014 Victor POULAIN - Armée de Terre

 

Depuis le 20 octobre, une trentaine d’hommes et de femmes âgés de 17 à 34 ans suivent la formation militaire initiale des réservistes pour intégrer le 5e escadron, unité de réserve du 501e régiment de chars de combat.

 

Ces volontaires ont troqué leurs habits civils pour enfiler la tenue camouflée et découvrir l’univers militaire. Pendant deux semaines, ils suivent un programme chargé, composé d’activités sportives, de secourisme, de tir, de marches de jour et de nuit, de bivouacs tactiques ou encore de parcours d’obstacles. Cette aventure prendra fin le 1er novembre pour ces civils en quête de nouvelles expériences.

 

Le 5e escadron, unité de réserve du 501, est actuellement commandé par le capitaine Frédéric, qui conjugue son emploi civil dans l’industrie automobile avec le service de la France. Pour vanter les mérites de son escadron et de cet engagement singulier, le capitaine se plait à reprendre la célèbre citation de Winston Churchill : « Être réserviste, c’est être deux fois citoyen ». L’activité de réserviste est rémunérée et permet entre 5 et 60 jours de présence par an au régiment en fonction des disponibilités de chacun. Elle représente une expérience unique.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:45
Sangaris : le GTIA Magenta en mission d'observation au nord de Dékoa

 

23/09/2014 Sources : EMA

 

Le 16 septembre 2014, le groupement tactique interarmes (GTIA) Magenta a assuré une mission d’observation sur un check-point situé à 18 km au nord de Dékoa. Cette mission a permis d’affirmer la présence de la force Sangaris dans cette zone.

 

Dans le cadre de sa mission de contrôle de zone, le GTIA Magenta assure quotidiennement des missions d’observation sur l’axe stratégique reliant Dékoa à Kaga Bandoro. Ainsi, tous les jours, une dizaine de soldats français se relaie en permanence sur cette position d'observation avancée. Leur mission consiste à surveiller et à être capable d’interdire l'avancée de tout individu ou groupe armé qui ne respecterait pas les mesures de confiance et tenterait de déstabiliser la situation sécuritaire. Ce jour-là, la relève s'est effectuée entre une patrouille du 501e régiment de chars de combats (501 RCC) de Mourmelon et un demi-peloton du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM) de Poitiers équipés de véhicules blindés légers (VBL) et de Sagaie ERC 90. Les postes de combats, installés par les sapeurs du 13erégiment du génie (13e RG) de Valdahon, offraient une vue dégagée sur plus d'un kilomètre. Cette position est parfaitement adaptée aux possibilités de tirs de la Sagaie.

 

Grâce à un dispositif sécurisé, combiné par des moyens à la fois mobiles et fixes, le GTIA Magenta renseigne les échelons supérieurs en avant de sa zone d'action. En appui de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieures (FSI), la force Sangaris continue de faire appliquer les mesures de confiance aux groupes armées récalcitrants afin de garantir un niveau minimal sécuritaire dans les zones où elle est déployée. Par une présence permanente sur les axes majeurs, le GTIA Magenta améliore significativement la situation sécuritaire dans le couloir central, favorisant notamment le retour des populations déplacées à Dékoa.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris : le GTIA Magenta en mission d'observation au nord de Dékoa
Sangaris : le GTIA Magenta en mission d'observation au nord de Dékoa

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55
Paris Août 1944 - Libérateur à dix-huit ans

 

 

25/08/2014  B. Edinger - Armée de Terre

 

Alain Raphael était pilote de char dans l'escadron de protection du général Leclerc. Le 25 août 1944, il entre dans Paris avec la 2e division blindée et participe aux violents combats qui aboutiront à la libération de la capitale.

 

« Je faisais partie du 501 (le 501e régiment de chars de combat) où je m'étais engagé en 1943, en Afrique du Nord. J’avais alors dix-sept ans et triché sur mon âge, après avoir passé huit mois de prison en Espagne. J'y étais rentré clandestinement, en 1942, avec la volonté absolue de m'engager chez de Gaulle », raconte Alain Raphael.

 

« Quand nous sommes entrés par la porte d’Orléans, la foule était en délire. Mais, rapidement, on a basculé dans la guerre », se souvient-il. Il reste environ 20 000 Allemands dans la capitale, dont certains opposeront une résistance farouche qui fera 163 morts et 400 blessés dans les rangs de la division.

 

 « La mission de mon unité était d’empêcher l’ennemi, retranché dans le périmètre comprenant l’École des Mines, le jardin du Luxembourg et le Sénat, ceinturé de petits blockhaus, de tenter une sortie vers la gare Montparnasse où le général Leclerc avait installé son PC avancé, poursuit M. Raphael. Arrivés devant les grilles fermées du Luxembourg, nous avons été arrosés par des tirs de mortiers et de mitrailleuses. Notre chef de peloton, le lieutenant de la Fouchardière, est monté dans un immeuble pour observer le Sénat et il s’est aperçu qu’il y avait un poste d’observation allemand dans la lanterne du bâtiment d’entrée. Nous avons tiré et l’avons foutu en l’air! »

 

« Mais on a eu des morts. Chaque année, je retourne sur les lieux me recueillir devant les plaques apposées à la mémoire de mes camarades, ajoute avec émotion l’ancien combattant qui a terminé la guerre en atteignant le Berghof, résidence privée d’Adolf Hitler dans les Alpes bavaroises.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 11:55
Devoir de mémoire au 501e régiment de chars de combat

Devoir de mémoire / Crédtis : 501e régiment de chars de combat

 

19/06/2014 Mme BOISGELOT - Armée de Terre

 

Le 13 juin 2014,  moment d’émotion lors de l’inauguration du Mémorial des chars de combat.

 

Actuel et anciens chefs de corps du 501e régiment de chars de combat, généraux, colonels, militaires et invités, tous étaient réunis le 13 juin 2014 autour du général Hautecloque-Raysz, commandant la 2ème brigade blindée, de Monsieur Loncol, Maire de Mourmelon le Grand, de Monsieur Raphaël, président de l’Association Nationale des Anciens du 501 et de Monsieur Crosnier, ancien de la France Libre, pour inaugurer le Mémorial des chars de combat.

 

Il n’a fallu pas moins de deux ans au lieutenant-colonel Pagès, ancien commandant en second du 501e régiment de chars de combat et au brigadier-chef Sinisi, « mémoire vivante du régiment » pour retrouver les monuments aux morts liés aux différents régiments de chars de combat. Au final, plus d’une dizaine de plaques ont été rassemblées C’est au cœur même du quartier Delestraint à Mourmelon le Grand que ce mémorial a été inauguré, incarnant à jamais ce devoir de mémoire envers tous ceux qui sont tombés au champ d’honneur.  Des années de recherches et d’efforts animées par l’enthousiasme du 501erégiment de chars de combat ont ainsi donné naissance à ce monument qui a reçu le label de la Mission du Centenaire.  Les premiers chars de combats s’étaient déployés pour la première fois au cours de ce conflit mondial à la bataille de Berry au Bac en 1917.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:30
Liban : Relève DAMAN achevée

 

01/04/2014 Sources : EMA

 

Le 27 mars 2014, tous les éléments du mandat XXI de la Force Commander Reserve (FCR) de l’opération DAMAN, nom de la participation française à la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), ont rejoint le camp de Dayr Kifa, situé à environ 100 km de Beyrouth.

 

Les militaires de la FCR du mandat XXI ont passé quelques jours avec leurs prédécesseurs sur le théâtre libanais afin de prendre en compte l’environnement de la mission, le matériel et les différentes consignes (sécurité, maintenance…). Cette relève effectuée dans d’excellentes conditions entre le régiment d’infanterie chars de Marine (RICM) et le 501e régiment de chars de combat (501e RCC) permet au mandat XXI d’être pleinement opérationnel pour les six prochains mois.

 

Le contingent français au Liban est d’environ 900 militaires. Les unités de combat composant la FCR DAMAN XXI, sont principalement issues des régiments de la 2e brigade blindée (501e RCC, 16e bataillon de chasseurs et 13e  régiment du génie), renforcées par les artilleurs du 1er régiment d’artillerie et du 93e régiment d’artillerie de montagne, ainsi que par le 121e régiment du train. Le soutien de l’ensemble des forces françaises au Liban est assuré principalement par le régiment de soutien du combattant, le 8e régiment de matériel et par une quarantaine de personnel d’unités diverses composant le soutien national France (SNF).

 

La France est l’un des principaux pays contributeurs à la FINUL. Les militaires français présents au Liban sont déployés dans le cadre de l’opération DAMAN, contribution de la France à cette mission de l’ONU. Ils agissent particulièrement au sein de la « Force Commander Reserve » (FCR). Ce détachement confère au Force Commander des capacités de surveillance terrestre et aérienne, de dissuasion et de réaction. Robuste, souple, réactive, elle constitue une véritable force décisive au service de la paix au Sud Liban. Parallèlement, la FCR entretient une coopération étroite avec les forces armées libanaises, tant lors de patrouilles communes que lors d’entraînements conjoints.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 12:30
Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »

 

21/03/2014 Sources : EMA

 

Le 20 mars 2014, au camp de Jabal Maroun au Liban, a eu lieu la cérémonie de transfert d’autorité de la Force Commander Reserve (FCR) entre colonel Loïc Mizon et le colonel Emmanuel Charpy.

 

Les 900 militaires de la FCR, arrivés de France par voie maritime militaire il y a 6 mois, ont effectué plus de 450 patrouilles avec les forces armées libanaises (FAL) dans la zone de responsabilité de la FINUL. Conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des nations unies (CSNU), le contingent français a participé à la formation de près de 400 militaires libanais au cours d’une vingtaine d’entrainements conjoints. Ce mandat a enfin été marqué par une dizaine d’exercices conduits avec les détachements de la FINUL, comme les exercices Blue Bird et Steel Storm à Naquoura.

 

Le général Jean-Jacques Toutous, chef d’état-major de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a présidé la cérémonie de transfert d’autorité de la FCR entre le colonel Loïc Mizon, commandant le régiment d’infanterie de chars de Marine (RICM), et le colonel Emmanuel Charpy, chef de corps du 501e régiment de chars de combat (501e RCC).

 

D’ici à quelques jours, la FCR sera armée par 900 militaires majoritairement issus de la 2e brigade blindée (501e régiment de chars de combat, 16e bataillon de chasseurs, 13e régiment du génie) et renforcée par le 121e régiment du train, le régiment de soutien du combattant ainsi que le 8e régiment de matériel.

 

La France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL. Les militaires français de l’opération DAMAN agissent particulièrement au sein de la FCR qui confère au force commander une capacité de dissuasion, de réaction et de coercition. Robuste, souple et réactive, la FCR constitue une véritable force décisive au service de la paix au Sud Liban, dans le cadre de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »
Liban : Transfert d’autorité de la « force commander reserve »

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories