Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:45
SALON AAD 2014 (base aérienne Waterkloof - Pretoria)

 

01/10/2014 by SITTA

 

Le salon AAD 2014 a ouvert ses portes le 17 septembre pour se terminer par un show aérien les 20 et 21 septembre. Les organisateurs ont semble t-il avant tout souhaité fêter les 20 ans d’existence du salon. De nombreuses nouveautés ont été exposées et dans le même temps de nouveaux producteurs étrangers ont présenté leur matériel. Ainsi l’Ouganda, la Namibie, la Lituanie, l’Australie ou encore les Émirats-Arabes-Unis se sont investis dans ce salon qui confirme qu’il demeure, comme le disent les organisateurs, le salon majeur d’Afrique dans les domaines terrestre, aérien et marin. Ainsi c’est plus de 300 exposants, en majorité sud africains qui présentaient leurs nouveautés. Plus de 15 pavillons nationaux dont, pour les plus importants, les États-Unis, la Russie, la Chine, l’Italie, l’Allemagne, l’Inde ou le Pakistan.

Point de détail qui a son importance, le groupe PARAMOUNT a souhaité placer le salon sous la protection du robot PARABOT, géant de près de 10 m et pesant une tonne.

Si le salon tendait à démontrer l’ensemble des savoirs faire technologiques dans les domaines terre air et mer, les tendances sud africaines sont restées axées sur ce qu’ils produisent de mieux, c’est-à-dire les blindés, les munitions et les drones. De plus l’Afrique du Sud démontre encore une fois toute l’étendue de son savoir au travers de bureaux de recherche et de développement. Enfin plusieurs exposants ont pu démontrer qu’il était possible de produire des matériels compétitifs et efficaces mais dans des couts plus qu’abordables.

 
Véhicule ORIBI (DCD - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain a présenté en exclusivité le 18 septembre son nouveau véhicule de gamme MUT (Medium sized Utility Truck) : l’ORIBI. Ce véhicule 4X4 est le fruit d’un partenariat du groupe DCD avec la compagnie sud-africaine HISTOMART, le tout sur fonds propres. Le véhicule est monté sur un châssis italien BREMACH et doté d’un moteur également italien IVECO de 200 chevaux environ. Sa vitesse est donnée pour 100 km/h pour une autonomie maximale de 600 km. S’il existe en plusieurs versions telles ambulance, transport, cargo, citerne pour aéronef, le camion présenté était en version transport de personnel (trois places en cabine et cinq places en caisse. L’ORIBI est décliné en trois longueurs : 2,6 m, 3,1 m et 3,54 m. ce véhicule bas cout peut cependant recevoir de nombreuses options comme le gonflage centralisé des roues ou une carapace blindée. L’ORIBI est destiné aux marchés militaires et civils. Ses possibilités en tout terrain étant d’un niveau élevé selon le producteur, le véhicule n’aura pas de difficulté à être rapidement vendu notamment sur le continent africain.

 

Oribi (Afrique du sud)

 
Blindé MBOMBE 6X6 (PARAMOUNT- Afrique du Sud)

La dernière version du blindé MBOMBE a été présentée à grands renforts de publicité, y compris au travers de la réplique d’un robot de type Transformer dénommé PARABOT. Un lien fort semble lier ce blindé, en tout cas son nom, avec la protection du rhinocéros sud-africain. A coté de cette tendance humaniste, plusieurs informations parlent d’une troisième version de MBOMBE 8X8 qui entrerait alors en concurrence directe avec le BADGER de chez DENEL. Il faut avant tout prendre en compte que les blindés 6X6 ne sont pas légion, notamment au niveau des productions sud-africaines, spécialisées dans les véhicules 4X4 et depuis peu 8X8. Le MBOMBE a été construit en adaptant toutes les améliorations possibles en termes de protection et de mobilité pour un blindé prévu pour être employé sur le continent africain.

MBOMBE 6x6 (Afrique du Sud)

 
Véhicule 6X6 REVA VI ARV (REVA - Afrique du Sud)

Plusieurs blindés REVA étaient présentés lors du salon sud africain, parmi lesquels les REVAambulance et REVA VI ARV (Armoured Recovery Vehicle). Les caractéristiques relatives à ce dernier sont élogieuses, notamment en ce qui concerne ses capacités. Un engin 6x6 capable de tracter plus lourd que sa propre masse (18 tonnes) lui confère une puissance importante. Son moteur de 370 chevaux (boite à 10 vitesses) lui permet de rouler à une vitesse de 100 km/h. le REVA ARV est doté de deux réservoirs de carburant de 200 l chacun mais également de deux réservoirs d’eau d’une contenance de 50 l. Ce véhicule de dépannage peut opérer en protégeant son équipage, son niveau de protection balistique étant annoncé en B7 et 4B pour ce qui est de la protection ventrale.

Le groupe REVA démontre l’étendue de ses capacités en disposant de véhicules dédiés à toutes les missions (reconnaissance, soutien, dépannage…). Ainsi dans le cadre des programmes majeurs de véhicules multi rôles sur châssis unique, la compagnie sud africaine se place dans le peloton de tête.

 

REVA VI ARV (Afrique du Sud)

 
Véhicule 4X4 REVA Ambulance (REVA - Afrique du Sud)

Autre version de blindé REVA, l’ambulance est montée sur un châssis REVA V. Le véhicule conserve les mêmes capacités techniques (motorisation, franchissement, protection) que les versions initiales mais a été adapté aux missions de soutien de l’homme. Capable de transporter deux blessés allongés et deux assis, voire huit blessés assis, ce véhicule est en mesure de suivre les unités mobiles sur le terrain et ainsi les soutenir au plus près.

Son moteur diesel de 170 chevaux lui permet d’atteindre 100 km/h pour une autonomie de 500 km. Comme les autres véhicules de la marque, la version ambulance peut être dotée de nombreuses options.

REVA V AMBULANCE (Afrique du Sud)

Le représentant du groupe REVA était heureux d’annoncer que plus de 700 véhicules REVA III et REVA V étaient d’ores et déjà vendus. Dans un même temps plusieurs panneaux présentaient les capacités de protection des blindés au travers d’images relatives à des attaques EEI en Thaïlande en 2012 et 2013, mais également au Yémen.

 
Véhicule MK3 (Windhoeker MashinenFabrik - Namibie)

Il est rare de pouvoir observer les groupes industriels et les productions en provenance de Namibie. Le groupe WMF présentait deux véhicules : l’AGRALE et le MK3. Ce dernier est une production en collaboration avec le groupe italien IVECO. L’aspect extérieur semble similaire aux productions sud africaines. Le groupe namibien veut au travers de ces présentations démontrer leur savoir faire, même si un partenariat avec le groupe IVECO semble obligatoire. Les capacités technico-opérationnelles sont de niveau équivalent aux productions les plus connues : elles peuvent être comparées à un véhicule reconnu « combat proven » comme le RG-31 ou le REVA. Le groupe WMF pourrait par ces productions, être un concurrent si petit soit il sur le marché africain.

MK 3 (Namibie)

 
Véhicule CASSPIR NG 2000 (DENEL - Afrique du Sud)

DENEL est peut être le groupe industriel de défense le plus important, en tout cas en Afrique. Il reste encore l’un des leaders dans la construction de véhicules blindés. Le groupe présentait la dernière évolution du célèbre blindé CASSPIR. Cette version existe en trois versions : le NG2000, NG2000A et NG2000B(production en partenariat avec la Chine). Les modernisations ont été opérées sur la motorisation (moteur diesel et boite 8 vitesses), l’habitabilité et la protection balistique (réévaluée au niveau 3). Sa caisse mono coque reste une référence pour la production des autres blindés de type MRAP. Pour exemple, la caisse a été évaluée en protection ventrale avec une charge de 14 kg. Les versions NG2000 et NG2000 B ambulance étaient présentée. La version ambulance est produite en partenariat avec le groupe sud africain MECHEM. Les trois premières ambulances viennent d’être livrées au profit des forces de l’ONU présentes en Somalie (AMISOM). D’autres CASSPIR NG2000 ont été livrés au Sud-Soudan.

CASSPIR NG 2000 (Afrique du Sud)

 
Véhicule 6X6 MENGSHI (DFM - Chine)

Le groupe chinois, qui d’ailleurs n’était pas regroupé au sein du pavillon chinois, présentait la version 6X6 du MENGSHI. La version 4X4 avait été présentée lors du salon INTERPOLITEX 2013. Les exposants chinois sont parmi les plus présents en Afrique mais la présence des véhicules MENGSHI ne correspondait pas à la tendance actuelle plus axée sur les véhicules MRAP. Cette tendance a été prise en compte par le groupe DFM qui n’oubliait pas de présenter les autres véhicules 4X4 produits par ses usines. Le MENGSHI 6X6 est un véhicule surprenant: l’espace entre le premier et le deuxième essieu est de 3,30 m et pour ce qui est de l’espace intérieur, les places assises au milieu du véhicule sont très espacés (4 places au centre du véhicule et deux aux portes arrière. Entre elles l’espace est dédié au transport du fret. Pour la partie « armement » seul un tourelleau situé à l’avant droit du véhicule permet de protéger l’équipage. Enfin les baies latérales arrière sont coulissantes sur rail, et il faut noter l’absence de meurtrière.

MENGSHI 6x6 (Chine)

 
Blindé ML-3 en version antichar (DCD - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain présentait son MRAP ML-3 (Mountain Lion) dans sa  version antichar. La tourelle ALRRT-4M armée de 4 missiles INGWE à guidage laser a déjà été observée sur VBL lors du salon IDEX en 2007 et sur blindé chinois VN-1 lors d’AAD2012. Le ML-3 comme nombre de MRAPde dernière génération reprend l’ensemble des points forts de cette gamme de véhicules, à savoir une protection élevée, une mobilité supérieure et une adaptation permanente aux besoins des clients.

Le groupe DCD spécialisé dans la protection balistique, présentait dans le même temps le blindé SPRINGBUCK équipé quant à lui d’une colonne de tir missile antichar INGWE avec une rampe. Ce système de tir n’est pas automatique et le tireur doit sortir la partie haute de son corps pour utiliser le poste de tir antichar. Il semble que le groupe sud africain ait fait l’effort sur la problématique antichar.

Enfin, DCD présentait également son véhicule de détection de mines et d’EEI HUSKY, la référence du groupe ainsi qu’un drone terrestre le TESTUDO, destiné à la détection et à la destruction de mines terrestres, mais également à la mise en sécurité de bâtiments, à la reconnaissance et à la surveillance de zones.

 

ML 3 INGWE (Afrique du Sud)

 
Blindé 4X4 MAMBA Mk5 MAGIRUS-DEUTZ (OSPREA - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain présentait une version modernisée du célèbre MRAP 4X4 MAMBA. Ce groupe est spécialisé dans la remise à niveau, la reconstruction et la revente de blindés. Cependant ce véhicule est le fruit d’une collaboration avec le groupe allemand MAGIRUSDEUTZ, une autre version existe en coopération avec le groupe italien IVECO. La version présentée est annoncée comme la dernière génération de MRAP sur le marché. Le design a été repensé, le blindé a été remotorisé (moteur, transmission et suspensions DEUTZ) et une part importante des nouveautés en termes de mobilité et de protection peut être installée. Le MAMBA peut monter son niveau de protection balistique et anti blast à niveau 4. Sa possibilité d’emport atteint près de 6 tonnes pour une vitesse maximale de plus de 110 km/h. Le groupe OSPREA met en avant les possibilités de revalorisation de blindés pour les placer à un niveau opérationnel compétitif en prenant en compte les couts et la problématique énergétique. Ce qui revient à dire qu’il est sans doute mieux de vendre des produits revalorisés que du neuf. En tout état de cause, le groupe OSPREA est l’un des leader dans ce domaine et il soutient ardemment les forces africaines de l’ONU en Afrique.

MAMBA MK 5 (Afrique du Sud)

 
Blindé MRAP 4X4 RG-21 (BAE System - Afrique du Sud)

Le groupe BAE System/Afrique du Sud présentait pour la première fois le dernier né de la famille RG déjà fort connue et très répandue dans le monde : le RG-21. Le premier point sur lequel les représentants de BAE ont insisté est le cout de la construction du blindé et de la rentabilité qu’il représente quant à sa maintenance. En résumé il s’agit d’un blindé low cost qui conserve les mêmes capacités en termes de mobilité et de protection. Le blindé est monté à partir d’un châssis italien de la marque IVECO. Le niveau de mobilité du blindé reste de très haut niveau. BAE System/Afrique du Sud a repris l’ensemble des moyens de protection les plus performants pour les adapter au véhicule. Ainsi le véhicule résiste à une charge de 21 kg sous la roue et 14 kg en ventral. Le soutien du RG-21 est très facile. Le groupe BAE entend vendre ce blindé à une part importante de l’Afrique, qui connait déjà les capacités opérationnelles des autres blindés de la famille et qui n’aurait pas besoin d’un matériels hyper sophistiqué mais qui déplace et protège son équipage avec une assurance maximale.

 

RG 21 (Afrique du Sud)

 
Camion 6X4 ASTRA HD9 64-48 (IMPALA- Ouganda)

Le camion de gamme civile de dernière génération HD9 était présent sur le salon, présenté par son dépositaire en Afrique, le groupe ougandais IMPALA. Pour l’heure, cette gamme de camion est destinée au marché civil, mais une acquisition par les forces armées ne serait pas à exclure. Si le camion est de marque italienne ASTRA, le châssis est un modèle IVECO également italien. La version 6X4 64-48 est dotée d’un moteur F3B de 480 chevaux à géométrie variable. Le véhicule exposé était en version benne, mais il existe en de multiples versions, notamment dans la partie cargo et transport logistique.

Astra HD 9 64-48 (Ouganda)

 
MRAP 4X4 NYOKA (IMPALA- Ouganda)

Il faut noter que le groupe ougandais IMPALA associé avec la société sud africaine TWIGA, produit plusieurs véhicules ainsi que des optiques, et est également spécialisé dans la reconstruction de matériels. Le blindé de type MRAP NYOKA est l’un des produits majeurs de la société. Ce blindé ressemble fort à d’autres productions, notamment sud africaines, comme les NYALA et autre RG-31. Equipé d’un moteur MERCEDES BENZ de 124 chevaux, le NYOKA est destiné essentiellement au transport de personnel et aux opérations de maintien de l’ordre. II transporte jusqu’à 11 personnes ou une tonne de fret. Ce matériel est en service au sein des forces ougandaises et notamment celles stationnées en Somalie au profit de l’AMISOM.

NYOKA (Ouganda)

 
Consortium PAMODZI-FAW (Afrique du Sud / Chine)

Le salon AAD 2014 a permis de découvrir un nouveau consortium, cette fois sino-africain avec le regroupement de la compagnie chinoise FAW spécialisée dans la production de camions civils et militaires et le groupe sud africain PAMODZI. Le groupe chinois entre dans le capital à hauteur de 49%. L’entreprise sera implantée dans la région du Cap et a annoncé son intention de produire en moyenne 5 000 véhicules par an. Le premier client de ces productions devrait être l’Afrique du Sud qui souhaite moderniser son parc logistique et remplacer les vieux SAMIL. La concurrence sera cependant rude avec l’entrée sur le marché africain des groupes allemands RHEINMETAL et MERCEDES BENZ et italien IVECO. Deux camions, les derniers modèles du groupe chinois étaient présentés à cette occasion, le premier en version 4X4 et l’autre en version 6X6.

PAMODZI FAW (Chine/Afrique du Sud)

 

Tourelle 1 homme LCT-MC (DENEL - Afrique du Sud)

Le groupe sud africain a présenté en exclusivité le 17 septembre sa tourelle 1-homme LCT-MC(Light Combat Turret-Multi Caliber). Cette tourelle est destinée à être montée sur véhicule blindés 6X6 comme le CASSPIR. L’accent a été mis sur la simplicité, la modularité et le cout. Cette tourelle est beaucoup moins chère qu’une tourelle télé opérée et son emploi est très simple. La tourelle accepte les mitrailleuses SS77 de 7,62 mm, de 12,7 mm mais aussi les canons de 20 mm GA1 et les lance-grenades automatiques de 40 mm. Elle est protégée contre les munitions perforantes. La LCT est opérationnelle sur 360° en gisement et de -12 à +45° en site. Elle reçoit, en termes de moyens optiques, un module complet monté sur le coté droit. Ce module comprend une lunette jour à trois champ, une lunette thermique et un télémètre laser permettant au tireur de tirer rapidement avec un maximum de précision.

DENEL LCT MC (Afrique du Sud)

Le délai pour modifier l’armement est très court et sa mise en œuvre est immédiate. La tourelle est un concept sur fonds propres et la société DENEL, qui vient de terminer les essais technico opérationnels attend la première commande avant de lancer la production.

 
Blindé 8X8 ST-1 105 mm (NORINCO - Chine)

Le blindé 8X8 ST-1 était présenté, sous forme de maquette, par le groupe chinois NORINCO.  Une étiquette posée sur la maquette le présentait comme le SH-5 ce qui ne semble pas correspondre aux différentes brochures émises par la compagnie chinoise. La version « DESTROYER » initiale était montée sur châssis 6X6. Ce blindé 8X8 est équipé d’une tourelle capable de tirer toutes les munitions de 105 mm mais également le missile antichar de 105 mm de production chinoise jusqu’à 5 000 m. les capacités moteur du blindé font de ce nouveau système un véhicule d’appui efficace, et avec ce concept la Chine peut s’affirmer être un concurrent sérieux pour les véhicules occidentaux équipé de ce même type de tourelle. Les premières informations concernant ce blindé ont été délivrées lors du salon EUROSATORY 2014.

 ST 1 (Chine)

 
Lance-roquettes SLR SHOCKER-1 (POLYTECHNOLOGIES INC. - Chine)

AAD 2014 a été l’occasion d’observer pour la première fois le lance-roquettes consommable SLR (Shoulder Launched Rocket) dénommé SHOKER-1. D’aspect extérieur il ressemble au système déjà observé DZJ-08 mais se veut résolument moderne, et a été optimisé pour être employé dans les zones urbaines, être tiré en espace clos (une contre masse empêche la projection de blast et de fragments en arrière) en amenuisant les effets collatéraux (projection des fragments à moins de 7 m). Sa munition est de type anti-infrastructure. Ses performances se résument à des destructions de portes blindées ou d’ouvertures et à des tirs contre des véhicules légèrement blindés. Pour exemple, la roquette fonctionne après avoir perforé un mur d’une épaisseur de 12 cm.

Le constructeur affirme que la trajectoire de la munition est optimale, malgré la forme de la roquette, grâce aux ailettes de stabilisation. La portée de tir va de 25 m à près de 200 m .

SLR SHOCKER (Chine)

 
Système optique ATS-60 (ASELSAN - Turquie)

Le groupe turc ASELSAN possède une succursale en Afrique du Sud. Cette dernière présentait un nombre important de moyen d’observation à intensification de lumière mais aussi en thermique. Plusieurs lunettes thermiques et systèmes optiques ont été présentés notamment les PERI EYE destinées aux véhicules blindés et aux chars de bataille, la caméra ATS-60 et la lunette SAGER produite pour être montée entre autres sur le poste de tir antichar russe KORNET. La lunette ressemble dans son architecture extérieure aux lunettes 1PN79 russes. Cette lunette de 7 kg est active en moins de 7 minutes et fonctionne dans la bande 3 – 5 µm.

SAGER (Turquie)

 
Lunette thermique 1PN79M-3 (KBP - Russie)

La dernière évolution de la lunette thermique russe 1PN79 était présentée, montée sur son poste de tir missile KORNET. Cette version a été modernisée et offre des possibilités bien supérieures à la version initiale. La bouteille cryogénique a été remplacée par une machine à froid intégrée dans la lunette, ce qui allège les mises en service et les remises en fonctionnement. Les performances de la lunette ont été améliorées de manière à être employées par la version longue portée du système missile, le KORNET EM, ainsi la version initiale permettait de tirer à près de 3 500 m alors que la version M-3 permet de prendre en compte des cibles à près de 8 km. En mode continue, la lunette fonctionne au moins 1,5 heure et il faut moins de 7 minutes pour la mettre en fonction.

1 PN 79 M 3 (Russie)

 
Dispositif anti-émeute LRAD STORM-500 (COPATROL-ELCOME - EAU)

La compagnie présentait son système complet anti émeute STORM 500. Capable d’envoyer des sons jusqu’à 2 000 m, il émet également un bruit strident  de plus de 149 dB à 1 m et plus de 88 dB à près de 650 m. ce système LRAD est couplé à un moyen de recherche infrarouge et à un système de détection laser. Ce matériel est destiné essentiellement aux unités de maintien de l’ordre mais peut également être employé dans des missions de PsyOpssur les théâtres d’opération. Le système peut être monté sur véhicule blindé comme sur trépied, l’inconvénient de ce dernier sera lié à la masse totale du système. Au contraire d’un autre système similaire observé sur le salon (NL RWS du groupe sud africain ARE), le STORM 500 n’est pas équipé de moyen de dispersion de foule.

STORM 500 (EAU)

D’après le producteur, le STORM 500 a été testé et approuvé lors de missions de maintien de l’ordre. A noter que la société ELCOME est spécialisée et reconnue dans le domaine des radars de surveillance et de détection pour plateformes fixes, aéroportuaires, et destinés aux missions de défense côtière.

 

Fusil de tireur d’élite multi calibre AXMC (ACCURACY - Royaume Uni)

Le représentant sud africain de la marque britannique ACCURACY présentait entre autres sa dernière production à savoir le fusil pour tireur d’élite AXMC, « MC » signifiant Multi Calibre. Cette arme peut, en inter-changeant plusieurs pièces comme le canon, la culasse et le chargeur,  tirer des cartouches de calibre .300 MAG, .308 WIN et .338 LAP MAG. L’échange de calibre s’opère dans un minimum de temps. En version « .338 », le chargeur contient 10 cartouches. Comme pour les autres armes dans cette configuration, toutes les facilités d’emploi comme la mise en place de rails Picatinny, d’un bipied modulaire et de moyens optiques en version Clip-On ont été mises en place. Cette arme quoique que récente est déjà comme celles qui ont précédé une référence pour les utilisateurs, en grande partie appartenant aux forces de police. Autre détail qui a son importance, l’arme tient dans une valise de taille réduite, une fois le canon dévissé et la crosse repliée, ce qui est un avantage certain dans le transport notamment et la discrétion. A la question posée sur les opportunités de production future de fusils anti-matériels de gros calibre (20 mm par exemple), la réponse n’a pas été négative, ce qui laisse présager de nouvelles productions par le groupe britannique.

AXMC (Royaume-Uni)

 
Lance-grenades RLL 37/38 (RIPPEL - Afrique du Sud)

Le stand RIPPEL présentait pour la première fois le lance-grenades RLL 37/38 destiné aux opérations de maintien de l’ordre. RLL signifie d’ailleurs « RIPPEL Less Lethal ». Ce système comporte plusieurs particularités. Il peut être modifié en modifiant le canon et en changeant le barillet de passer de 38 mm à 40 mm. Cette configuration permet de passer de missions de maintien de l’ordre et de l’emploi de grenades encartouchées en Gomme, fumigène ou incapacitantes à des munitions plus vulnérantes avec le 40 mm. La portée de tir dépend de la munition employée. Le RLL 37/38 est ambidextre et même le levier d’armement peut être changé de coté. Une petite mollette permet de pivoter le barillet pour le recharger plus rapidement. D’un poids minimaliste (moins de 4 kg) et d’un encombrement réduit par l’apport d’une crosse télescopique, ce système n’est pas encore en service mais la société annonce déjà que plusieurs clients sont d’ores et déjà fortement intéressés, comme les États-unis.

RIPPEL RLL 37/38 (Afrique du Sud)

 
Système d’aide au tir mortier PAM-16 (INKWAZI Software Solution - Afrique du Sud)

Le bureau d’étude sud africain INKWAZI Software Solution présentait le PAM-16 (Precision Azimuth Measurement). Ce module électronique est monté de manière très rapide et permet de régler un mortier après avoir reçu toutes les informations nécessaires. Le module est équipé d’une batterie autonome et d’un GPS qui indique à l’utilisateur sa position et lui permet d’orienter le tube en gisement et en site. L’erreur de calcul étant quasi nulle, l’impact de la munition devrait correspondre à la position reçue. L’ensemble des tests a déjà été effectué sur des mortiers de 60 mm, et ceux correspondant au calibre 81 mm devraient avoir lieu vers le mois d’octobre 2014. Ce module simple d’emploi et peu couteux apportera en tout cas efficacité de tir pour les utilisateurs et cout modéré quant à l’emploi réduit de munitions.

PAM 16 (Afrique du Sud)

 
Drone aérien SWIFT (S-PLANE - Afrique du Sud)

Quelques stands de drones étaient présents lors de cette édition 2014, parmi lesquels le groupe sud africain S-PLANE. Le groupe présentait son dernier concept modulaire UAS (Unmanned Aerial System) SWIFT. Ce drone d’une envergure de 7,5 m et actionné par un moteur UEL AR-741 rotatif placé à l’arrière du vecteur (réservoir de 75 l au centre du vecteur), est en réalité le porteur de sous ensembles mis en place très rapidement en lien avec les missions demandées. Ainsi nombre de modules « X-Series » peuvent être montés sous le ventre au centre du vecteur mais également à l’arrière. Les missions dévolues au SWIFT vont de la surveillance jour/nuit avec la mise en place de moyens optiques, à l’écoute, à la recherche radar ou même au brouillage. Son autonomie de vol, d’environ 12 heures selon le chargement permet d’effectuer ces missions sans difficulté. Les ingénieurs en charge de cet UAS ont pris en compte les problématiques liées à l’Afrique du Sud (surveillance aux frontières, contrôle des cotes, renseignement) et le SWIFT semble correspondre à leur besoin.

SWIFT (Afrique du Sud)

 
Radar mobile GCA-23LM (AMC - Afrique du Sud / Ukraine / Lituanie)

C’est la première présentation de matériels organisée par le tout nouveau consortium regroupant trois pays : l’Afrique du Sud, l’Ukraine et la Lituanie. Plusieurs systèmes étaient présentés, comme le système antichar ukrainien SKIF, des moyens optiques et de communication et le radar mobile de surveillance aérienne GCA-23LM. Ce radar initialement monté sur châssis ukrainien KRAZ était cette fois monté sur châssis italien IVECO. Les capacités de travail du radar restent cependant inchangées. Il est en mesure de détecter un aéronef de 2 500 m à 150 km avec une probabilité d’erreur de 150 m à distance maximale. il peut également prendre en compte les coordonnées de vol du vecteur et envoyer ses éléments aux batteries de défense anti aérienne. Ce système travaille en bande L. Le délai de mise en œuvre, déploiement de l’antenne compris, est inférieur à 15 minutes. Ce système est en service, au moins en Ukraine et en Lituanie.

GCA 23 LM (Afrique du Sud/Ukraine/Lituanie)

 
Groupe CSIR (Afrique du Sud)

Le groupe CSIR (Council for Scientific and Industrial Research) a vu le jour en 1945. Cet Institut est un support permanent dans les recherches nationales sud-africaines et contribue a développer dans un grand nombre de domaines : aéronautique, radar, guerre électronique, protection balistique et contre les blast, optique et optronique, soutien technologique aux opérations spéciales, espace, environnement…Plusieurs partenariats existent entre ce conseil supérieur et des entreprises de défense locales. C’est le cas du groupe DENEL, important producteur de munitions, qui assure une relation permanente avec le CSIR dans l’étude des protections balistiques. En plus d’effectuer des recherches visant à développer les systèmes futurs, le groupe produit des concepts, tels des drones, des blindages, des lasers…

Focus sur la partie menace des explosifs

Le CSIR est le maitre d’œuvre national dans la lutte contre les effets des explosifs et des EEI. Ses recherches portent sur la détection d’explosifs, leur neutralisation et la protection contre les effets de blast et de projection. Le CSIR commence toute recherche par une analyse poussée de la menace, avant d’en délimiter les critères à appliquer. Des recherches sur les projectiles, qu’ils soient sous forme de CGN (Charge génératrice de Noyau) ou EFP (Explosively Formed Projectile) ou sous forme de charge creuse, sont effectuées sans cesse pour tenter de trouver les solutions pour s’en protéger au maximum

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:40
Armements russes: 48 mds USD de commandes (Moscou)

 

PRETORIA (Afrique du Sud), 18 septembre - RIA Novosti

 

Le carnet de commandes à l'exportation des entreprises d'armement russes se chiffre à 48 milliards de dollars, a annoncé jeudi Alexandre Fomine, directeur du Service fédéral de coopération technico-militaire lors du salon international Africa Aerospace and Defence 2014 qui se déroule en Afrique du Sud. 

 

"Le carnet de commandes à l'exportation est assez important. Selon nos estimations, il atteint globalement 48 milliards de dollars environ", a déclaré M. Fomine. 

 

Selon lui, la réalisation des contrats est actuellement entravée par les sanctions dont le Service fédéral "reconnaît l'effet négatif".

 

"Travailler sans sanctions est plus facile", a constaté M. Fomine. 

 

Il a invité les partenaires étrangers de la Russie à adopter une approche plus constructive. 

 

"Ces sanctions sont absolument immotivées et infondées. La Russie se prononce pour une coopération constructive avec ses partenaires, y compris avec les auteurs de ces sanctions", a conclu le directeur du Service de coopération technico-militaire.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:45
BAE Systems launches new RG vehicle

RG21 - BAE Systems Land Systems South Africa

 

17 September 2014 by defenceWeb

 

BAE Systems Land Systems South Africa launched the latest addition to its RG series of mine protected vehicles, the RG21, at the Africa Aerospace and Defence (AAD) 2014 exhibition today.

 

The company said the vehicle is based on a commercial vehicle, which has been evaluated and customised with the support and experience of Iveco Defence Vehicles, “resulting in a cost-effective vehicle with enhanced maintainability and reliability.”

 

The RG21 can be configured for many roles and is available in left or right hand variants. The vehicle provides users with a modular interior layout due to the interchangeable mounting rail system. The RG21 is blast protected and can withstand a 21 kg explosive blast under any wheel and 14 kg under the hull.

 

BAE Systems said the RG21 was designed for cost, manufacturability, and supportability using off-the-shelf components such as the drivetrain, running gear, dashboard and electronics. The vehicle, which can be air transported in a C-130 Hercules, can be configured for various weapons systems such as a manual turret, remote turret, smoke launchers, cupola or seated one man turret.

 

The vehicle is powered by a 5.88 litre diesel engine developing 240 hp and giving a top speed of 110 km/h. It can seat up to 12 in armoured personnel carrier configuration but is also available in ambulance and command variants. Total payload is 5 200 kg, giving a combat mass of 13 800 kg.

 

“Protecting soldiers is the top priority for any force and doing so cost effectively provides a great benefit to our customers,” said Johan Steyn, managing director of Land Systems South Africa at BAE Systems. “The design concept used means this new vehicle can be manufactured and supported by local partners in any country.”

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:45
Denel LCT turret

Denel LCT turret

 

 

17 September 2014 by defenceWeb

 

Denel Land Systems launched a new one-man turret, designed for the African market, at the Africa Aerospace and Defence (AAD) 2014 expedition in Pretoria on Wednesday.

 

The Light Combat Turret is a one-man turret for vehicles likely to operate in higher risk areas or roles, Denel said. It provides all-round and top protection against infantry weapons and fragments, with vision blocks for all round view and a top hatch to allow the gunner to ride head out when safe to do so. The turret can traverse 360 degrees and the mounted weapon can depress to minus twelve degrees and elevate to 45 degrees.

 

Weapons options include 7.62 and 12.7 mm machineguns, a 20 mm GA1 cannon or a 40 mm GLI40 automatic grenade launcher. The cradle has been designed to accept any of these weapons without modification.

 

The fire direction system includes a three field of view high definition day camera, a thermal imager for night use and a laser rangefinder, with all ballistic calculations on screen.

 

Denel Land Systems said the turret provides an affordable and low maintenance protected firepower solution for armoured personnel carriers or similar vehicles. Keeping the cost down is the fact that the turret is manually operated but other actuation mechanisms are available. Baseline weight is 650 kg.

 

Stephan Burger, Denel Land Systems (DLS) CEO, said that DLS and its associated companies LMT and Mechem now offer armoured vehicles as complete systems with the armament fully integrated with the vehicle. Burger said there has been interest in the turrets from Far Eastern customers.

 

Also on display at the Denel stand was a fire truck being offered to the South African Air Force to meet its Project Bandsman requirement for a fire/rescue vehicle. The vehicle on display was brought in in partnership with Rosenbauer and MAN.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 16:45
AAD 2014 sold out; 40 companies on the waiting list

 

10 September 2014 by Guy Martin - defenceWeb

 

All the indoor and outdoor exhibition space at the Africa Aerospace and Defence (AAD) 2014 exhibition has been sold out and demand for space is so high that 40 companies had to be turned down and put on an exhibition waiting list, according to the show organisers.

 

Briefing the media this morning on the show, to be held at Air Force Base Waterkloof between September 17 and 21, the organisers said that one exhibitor cancelled but their space was instantly filled as there are forty companies that want to exhibit but can’t find space, even though AAD 2014 has an extra, seventh, hangar this year.

 

At the moment there are 70 foreign military delegations from 50 countries scheduled to visit AAD 2014, together with 13 national pavilions and 300 companies (there were 14 national pavilions but Argentina pulled out due to their current financial situation). A number of first time exhibitors include Uganda, Australia, Lithuania, Spain and the United Arab Emirates.

 

Simphiwe Hamilton, Show Director, said he expected AAD 2014 to be bigger than the previous edition, which saw 40 000 trade visitors and 90 000 tickets sold for the two air show days.

 

Dean Mogale, AAD 2014 Policy Committee Chairperson, said the organisers have signed an agreement with the city of Tshwane to host the show through to 2018. Tshwane Executive Mayor, Kgosientso Ramokgopa, said AAD will be kept in Tshwane for the next three editions including this one. He said it was one of the most auspicious events on the aerospace and defence calendar, not only on the continent but in the world.

 

He added it was a significant revenue contributor to the country and noted that the aerospace and defence industries contribute to the economy and technological innovation – he pointed out that the Internet was originally developed by the military, for example. Ramokgopa said he wanted AAD to expose the youth to career opportunities in the aerospace and defence industries. Several thousand learners are expected to come to the show as part of the Youth Development Programme (YDP).

 

Airshow

 

So far 10 000 tickets have been sold for the air show days on September 20 and 21. The South African Air Force will be flying and displaying the Gripen, Hawk, Rooivalk, A109 and C-130 while the Silver Falcons aerobatic team will wow audiences with precision flying displays. The Air Force Museum at Air Force Base Zwartkop will contribute a number of aircraft, such as the Vampire, Alouette II and III, Puma etc.

 

On the civil side, Bombardier, Gulfstream and other manufacturers will be displaying their jets such as the Global 6000, Gulfstream G450 and G650. Bombardier will have a Q400 on display and Airbus Helicopters will have several of its rotorcraft on show. The presence of many other aircraft is still being negotiated – for instance, Embraer is still deciding what to bring.

 

The Airplane Factory will try and set a world record at AAD 2014 by building one of their Sling light aircraft at the show, which is set to fly by the time the exhibition concludes.

 

Less than three months after it performed its maiden flight, the Paramount Group Advanced High-performance Reconnaissance Light Aircraft (AHRLAC) will fly in to Waterkloof at the beginning of the show and be exhibited as a static display. As the first military fixed wing manned aircraft to be designed and built in South Africa in decades, it is expected to attract considerable interest.

 

Unfortunately no unmanned aerial vehicles (UAVs) will be flying at Waterkloof. The organisers had hoped to have a UAV demonstration at Ditholo 50 km from Pretoria but this is not happening. However, the organisers noted that having UAVs flying is a priority for the next edition of AAD, by which time the South African Civil Aviation Authority (SACAA) should have finished drafting regulations on the operation of UAVs in South African airspace. Nevertheless, over a dozen companies will have their UAVs on static display.

 

Another disappointment to visitors will be the fact that the United States yesterday cancelled plans to bring out an eight-engined Boeing B-52 bomber. However, the US Air Force will fly out a Boeing C-17 Globemaster III and Lockheed Martin C-130H Hercules. The New Zealand and Pakistani Air Forces were contemplating bringing out aircraft to AAD but these plans have been shelved. Zimbabwe was scheduled to fly a K-8 jet trainer but after last week’s crash that killed two of their pilots, this is uncertain. However, a full air show schedule will be available just before the show starts.

 

Firefighting helicopters will perform a demonstration during the show while Paramount will have an anti-rhino poaching demonstration using a Gazelle helicopter. Other highlights include a vehicle mobility track, which will allow military vehicles to show off their capabilities, and a mini-war re-enactment.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories