Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 21:45
Aide du Maroc pour trouver le Belgo-Marocain Abaaoud, le roi reçu à l'Elysée

 

19 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Un renseignement marocain a contribué à mettre les enquêteurs français sur la piste du Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris tué mercredi, et le président François Hollande recevra vendredi le roi du Maroc à l'Elysée, selon les autorités françaises.

 

C'est notamment un renseignement marocain, mais pas seulement, qui a mis les enquêteurs sur la piste du jihadiste, abattu lors d'un assaut mercredi à Saint-Denis dans la banlieue parisienne, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

 

Les autorités françaises avaient aussi indiqué cette semaine avoir bénéficié d'une information de la Turquie pour localiser Abdelhamid Abaaoud, le situant en Grèce.

 

L'Elysée a annoncé jeudi que le président français recevrait vendredi après-midi le roi du Maroc Mohammed VI, une semaine après les attentats de Paris et au Stade de France.

 

Le roi du Maroc se trouvait en visite privée en France et a souhaité s'entretenir avec le président, a-t-on précisé auprès de l'entourage présidentiel.

 

Les deux chefs d'Etat devraient notamment s'entretenir de la lutte contre le terrorisme et le coopération en matière de sécurité.

 

Après un an de brouille sérieuse en 2014 à la suite d'un conflit judiciaire, la coopération franco-marocaine, notamment dans l'échange de renseignements, avait repris en janvier dernier avec l'adoption d'un accord judiciaire prévoyant notamment d'instruire prioritairement au Maroc les plaintes des binationaux franco-marocains.

 

Les attentats de Paris ont fait 129 morts et plus de 350 blessés. Les attaques se sont produites dans la salle de spectacles du Bataclan, dans des restaurants et aux abords du Stade de France où se trouvait François Hollande.

 

La visite du roi du Maroc à l'Elysée sera la deuxième d'un dirigeant d'un pays du Maghreb depuis les attentats. Samedi, à sa demande également, le président tunisien Béji Caïd Essebsi avait été le premier chef d'Etat à rencontrer son homologue français. Il avait alors condamné les attentats barbares perpétrés la veille à Paris.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 07:55
photo DGPN

photo DGPN

 

18 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Tout laisse à penser que les personnes arrêtées ou tuées mercredi matin lors de l'assaut d'un appartement à Saint-Denis, au nord de Paris, pouvaient passer à l'acte pour un nouvel attentat, a déclaré le procureur François Molins.

 

Le cerveau présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud (129 morts), ne figure pas parmi les huit personnes interpellées, et on ignore s'il figure parmi les personnes décédées, a ajouté mercredi soir le procureur François Molins, en charge de l'enquête, lors d'une déclaration à la presse.

 

Des corps ont été retrouvés dans les décombres de l'appartement, mais le procureur a dit n'être pas en mesure de communiquer leur nombre, ni les identités. Les autorités avaient annoncé auparavant qu'au moins deux personnes avaient été tuées lors de l'assaut.

 

Les trois personnes interpellées dans l'appartement n'ont pas non plus été encore identifiés, leur identité étant en cours de vérification, a indiqué le procureur. Il a précisé que ni Abaaoud ni Salah Abdeslam, soupçonné d'avoir fait partie d'une des trois équipes de tueurs vendredi, ne figurent parmi les personnes arrêtées.

 

L'opération policière a été lancée sur la foi d'un témoignage lundi sur la présence en France d'Abaaoud, a ajouté M. Molins.

 

Le procureur a présenté Abaaoud comme un individu suspecté d'être l'inspirateur de nombreux projets d'attentats ou attentats terroristes en Europe pour le compte de l'organisation terroriste Etat islamique.

 

Le procureur a encore affirmé qu'un SMS indiquant on est parti, on commence a été envoyé le soir des attaques de vendredi à partir d'un téléphone portable qui a ensuite été découvert dans une poubelle à l'extérieur de la salle de concert du Bataclan. Les investigations s'attachent bien évidemment à déterminer quel est le destinataire de ce message, envoyé à 21H42, peu avant l'attaque, a-t-il ajouté.

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 08:50
La Belgique demande l'extradition d'un suspect arrêté en Grèce

 

18 janvier 2015 Anne-Charlotte Dusseaulx (avec agences) - leJDD.fr

 

Un des suspects arrêtés samedi à Athènes "pourrait avoir un lien" avec la cellule djihadiste présumée démantelée cette semaine en Belgique. Le parquet fédéral va donc demander son extradition, a annoncé un porte-parole du parquet dimanche soir.

 

"Sur les deux suspects arrêtés, il y en a un qui pourrait avoir un lien" avec l'affaire, a indiqué dimanche Thierry Werts, porte-parole du parquet fédéral, sur la chaîne RTL. "Il y a des éléments suffisants pour demander son extradition", a-t-il ajouté, se refusant toutefois de donner des précisions sur l'identité ou le rôle de ce suspect "pour la sécurité de l'enquête". Dans un communiqué, le parquet a indiqué dimanche qu'une "plus ample analyse des éléments de notre enquête nous donne suffisamment de raisons de demander l'extradition d'une des personnes arrêtées hier (samedi) par les autorités grecques".

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:50
Arrestations en Grèce dans le cadre de l'enquête sur les attentats déjoués en Belgique

 

17.01.2015 Le Monde.fr avec AFP

 

Au moins quatre hommes ont été arrêtés samedi 17 janvier à Athènes, dans le cadre de l'enquête sur la cellule djihadiste démantelée cette semaine en Belgique, a-t-on appris de source policière. Les services de la police antiterroriste cherchent à vérifier si, comme ils le supposent, figurent bien parmi eux Abdelhamid Abaaoud, un Belge d'origine marocaine identifié par les médias belges comme le cerveau présumé des attentats déjoués jeudi, qui auraient été commandités depuis la Grèce.

 

Lire (édition abonnés) : Le gouvernement belge déploie l’armée contre la menace djihadiste

 

Les arrestations se sont déroulées en milieu de journée dans un quartier central d'Athènes, à Pangrati, a-t-on ajouté de source policière sans préciser depuis combien de temps et de quelle façon les suspects avaient été localisés. Des téléphones portables ont été saisis.

 

CELLULE BELGE

 

Un vaste coup de filet a été mené jeudi soir dans plusieurs communes belges afin de démanteler une cellule islamiste qui prévoyait de « tuer des policiers sur la voie publique et dans des commissariats » par le biais d'attentats « dans tout le pays », selon le parquet fédéral. Deux djihadistes présumés ont été tués lors de cet assaut à Verviers où ils avaient établi une cache.

 

Lire aussi : Plusieurs opérations antiterroristes dans les milieux djihadistes en Europe

 

La cellule démantelée était composée en partie de combattants revenus de Syrie. Agé de 27 ans, Abdelhamid Abaaoud apparaît notamment dans une vidéo où le groupe Etat islamique se vante de commettre des atrocités. Activement recherché par les services de renseignement européens et américain, il aurait notamment communiqué avec les deux suspects tués à Verviers en passant des appels depuis la Grèce, affirme la chaîne de télévision flamande VTM.

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 21:50
Belgique: l’armée dans la rue, ce sont maintenant les militaires qui surveillent les sites sensibles

 

17 janvier 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Des militaires ont commencé samedi à prendre la relève de policiers pour surveiller certains sites sensibles à Anvers et Bruxelles après le démantèlement en Belgique d’une cellule djihadiste, dont le cerveau présumé était activement recherché.

 

Environ 150 soldats ont été mobilisés samedi matin pour surveiller des « sites stratégiques » dans le quartier des diamantaires d’Anvers (nord) où vit une importante communauté juive, mais aussi les institutions européennes, le siège de l’Otan, les ambassades des Etats-Unis et d’Israël ou encore la grande synagogue à Bruxelles, a expliqué le ministre de la Défense Steven Vandeput.

Devant le musée juif de Bruxelles, où un attentat islamiste a causé la mort de quatre personnes en mai dernier, des militaires en treillis portant un fusil automatique et un pistolet étaient en faction. Les soldats n’ont toutefois pas été déployés dans les gares ou aéroports.

L’opération exceptionnelle, lancée pour un mois renouvelable selon le premier ministre Charles Michel, peut être maintenue tant que le niveau d’alerte sera fixé au moins à 3 sur une échelle de 4, comme c’est le cas depuis jeudi soir.

Jusqu’à 300 militaires pourront être engagés dans ces opérations de maintien de l’ordre, du jamais vu en Belgique depuis une vague d’attentats commis dans les années 1980 par les Cellules communistes combattantes.

D’autres communes, comme Verviers (est), où la police a abattu jeudi soir deux djihadistes présumés qui y avaient établi leur planque, ont également demandé du renfort militaire.

L’assaut contre ces deux hommes récemment revenus de Syrie à l’insu de leurs familles, Radwan Haqawi et Tareq Jadoun, a déclenché un vaste coup de filet jeudi soir dans plusieurs communes belges afin de démanteler une cellule islamiste qui prévoyait de « tuer des policiers sur la voie publique et dans des commissariats » par le biais d’attentats « dans tout le pays », selon le parquet fédéral.

Cinq personnes ont été inculpées pour « participation à un groupe terroriste » et trois d’entre elles incarcérées. Des perquisitions ont permis de retrouver des armes, des produits permettant de fabriquer des bombes, mais aussi des uniformes de police et des faux documents.

Deux fugitifs, qui avaient quitté la Belgique juste après l’assaut, ont par ailleurs été arrêtés dans les Alpes françaises.

Le chef présumé de cette cellule serait un djihadiste belge notoire qui avait rejoint le groupe État islamique en Syrie, selon les médias belges. Agé de 27 ans, Abdelhamid Abaaoud apparaît notamment dans une vidéo où l’EI se vante de commettre des atrocités, s’adressant goguenard à la caméra alors qu’il conduit un véhicule qui tire des cadavres mutilés vers une fosse commune.

Activement recherché par les services de renseignement européens et américain, il aurait notamment communiqué avec les deux suspects tués à Verviers en passant des appels depuis la Grèce, affirme la chaîne de télévision flamande VTM. Selon le journal La Dernière Heure, il pourrait se trouver en Grèce ou en Turquie.

La Belgique, avec 184 ressortissants partis combattre en Syrie, selon les autorités, est un important vivier pour les recruteurs de djihadistes européens. Vendredi, un Belge de 18 ans qui voulait se rendre en Syrie à l’aide de faux papiers été arrêté.

Les autorités ont par ailleurs affiché leur fermeté. Un homme qui avait intimidé des libraires à Eisden-Tuinwijk (nord-est), les menaçant de mort s’ils vendaient Charlie Hebdo, a été interpellé, selon les médias locaux. À Bruxelles, le parquet a demandé samedi des poursuites contre deux frères qui avaient menacé des policiers en faisant référence aux attentats de Paris qui ont coûté la vie à 17 personnes dont trois policiers. Un autre homme qui faisait semblant de viser des policiers avec une arme à feu a également été interpellé.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories