Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 13:50
Dassault Aviation : Airbus se désengage, le titre suspendu en Bourse

 

25/03 lesechos.fr

 

Airbus Group, qui avait déjà cédé 8 % du capital de Dassault Aviation, va céder un nouveau bloc de 15%. Le constructeur du Rafale a demandé à Euronext la suspension de la cotation de son titre en Bourse.

 

Dassault Aviation disparaît momentanément des radars boursiers. Le constructeur du Rafale a en effet annoncé mercredi avoir demandé à l’opérateur Euronext de suspendre la cotation de son titre en Bourse après qu’Airbus Group a rendu publique son intention de céder un nouveau bloc des actions qu’il détient.

 

Dans un communiqué diffusé mercredi, la maison-mère d’Airbus, qui avait déjà cédé 8% àdu capital de Dassault Aviation ... à Dassault Aviation en novembre , a en effet annoncé qu’elle prévoyait de céder un nouveau bloc de 1,38 million d’actions, soit 15% du capital de la société environ. « Suite à l’annonce faite par Airbus Group (...) et au vu de la taille relativement importante du nombre d’actions offertes compte tenu de son flottant actuel et de la liquidité des actions, Dassault Aviation a demandé à Euronext Paris la suspension immédiate de la cotation de son cours de bourse afin de faciliter le bon déroulement du placement », précise la société dans un communiqué. Elle ajoute se réjouir de l’opportunité que lui offre l’opération d’élargir son flottant.

Une participation évaluée à 1,7 milliard d’euros.

 

Le prix de cession sera déterminé à l’issue du processus de construction d’un livre d’ordres qui sera clos jeudi au plus tard. Sur la base du cours de l’action Dassault mardi soir (1.240 euros), la participation cédée par Airbus vaut 1,7 milliard d’euros. Ce dernier, qui prévoit d’utiliser l’argent encaissé pour ses « besoins généraux », précise qu’il a reçu des manifestations d’intérêt pour l’ensemble des actions offertes au prix de 980 euros.

 

A l’issue de l’opération, le constructeur de l’A320 détiendra toujours 27% du capital de Dassault Aviation. Il s’est engagé à conserver ces titres pendant une période minimale de 180 jours. Airbus restera le deuxième actionnaire de Dassault Aviation, derrière la famille Dassault qui détient environ 55% du capital. « L’Etat français a accepté de renoncer à ses droits au titre du pacte d’actionnaires conclu avec Airbus Group, prévoyant notamment un droit de première offre à son profit sur les actions à céder dans le cadre du placement », précise un communiqué.

 

Dassault Aviation se portera acquéreur d’environ 0,46 million d’actions au prix maximum unitaire de 980 euros (contre 1.240 euros à la clôture mardi), soit environ 33% du placement et 5% de son capital -il n’en détenait que 0,44% jusqu’ici (fin 2014). Pour le reste du placement, Airbus cible des investisseurs institutionnels. Une option de surallocation pouvant aller jusqu’à 10% des actions effectivement placées auprès des investisseurs institutionnels est prévue

Partager cet article
Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 08:30
Two Turkish F-16s fly alongside a US Air Force KC-135 Stratotanker over the North Sea.(Photo US Air Force)

Two Turkish F-16s fly alongside a US Air Force KC-135 Stratotanker over the North Sea.(Photo US Air Force)

 

March 21, 2015 By Burak Ege Bekdil – Defense News

 

ANKARA — Turkey's government and military leaders have agreed to speed up the country's crawling program for the design, development and production of an indigenous fighter jet.

 

Officials here said there is a broad "administrative agreement" over a need to give the program a boost.

 

"The program will gain notable pace after the [parliamentary] elections [on June 7]," said one senior procurement official familiar with the program, dubbed TF-X. "There is consensus among the president [Recep Tayyip Erdogan], prime minister [Ahmet Davutoglu] and the Air Force that the program should go ahead with a 'priority tag.' "

 

An Air Force official assisting the program said the top brass in the service is "keen to go faster than before."

 

"Maximum [expert] input possible will be provided from our side," he said. "This is now an established policy."

 

Early in March, the Undersecretariat for Defense Industries (SSM) procurement agency released a request for information (RFI) for the ambitious TF-X.

 

In that document, SSM defined the scope of the fighter program as "indigenous design, development and production activities of the first Turkish fighter aircraft to meet Turkish Armed Forces' next generation fighter requirements and replace the existing F-16 fighter fleet starting from 2030s."

 

Companies or organizations capable of designing, developing and manufacturing the planned aircraft are invited to obtain an electronic copy of the RFI from SSM.

 

SSM officials say the release of the RFI marks a critical stage for the program, aiming "to see which companies would be willing to take part and which capabilities will be offered."

 

"We expect a satisfactory level of international interest," the procurement official said. "We already unofficially know that a number of foreign manufacturers hope to be part of this program."

 

He said a new roadmap also has been devised. The first thing Ankara will do, he said, is put together a team of SSM and Air Force officials that will be expected to run the program until the end.

 

"Soon there will formally be an enthusiastic team working on the ideal modality for the program," the official said. "That team is being structured at the moment."

 

Turkey's top procurement panel, the Defense Industry Executive Committee, chaired by Davutoglu, officially decided on Jan. 7 to go ahead with the TF-X program after reviewing its feasibility.

 

At the meeting, the committee decided to move beyond the pre-concept design stage. It said a twin-engine model would be pursued in the national fighter aircraft program.

 

Other members of the committee are Defense Minister Ismet Yilmaz, Chief of Military General Staff Gen. Ncdet Ozel and chief procurement official, Ismail Demir, head of the SSM.

 

Davutoglu has said that a twin-engine model would be pursued in the national fighter aircraft program.

 

But the procurement official said this is not an irreversible decision. "We remain flexible on the choice of engine modality. Depending on our choice of a base model we may rethink that," he said.

 

He also said the "base model" could be both a NATO or a non-NATO product.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 12:55
Le nouveau kit permet une extraction du blessé par la porte principale en position horizontale constante.

Le nouveau kit permet une extraction du blessé par la porte principale en position horizontale constante.

 

23/03/2015 Armée de l'air

 

Vendredi 13 mars 2015, un nouveau kit médical a été testé sur la base aérienne 107 de Villacoublay. Il doit équiper le Falcon 2000, dernier avion de la flotte de l’escadron de transport (ET) 60.

 

Le nouveau kit permet une extraction facilitée du blessé par la porte principale, en position horizontale constante, ce qui n’était pas le cas sur le précédent kit. « Il garantit ainsi une plus grande sécurité dans le chargement et le déchargement du patient », explique le capitaine François, commandant en second de l’escadrille aérosanitaire (EAS) 6/56 « Étampes ».

 

L’ET 60, l’EAS 6/56 et le centre médical des armées de Villacoublay ont ainsi validé son utilisation.

 

Les Falcon sont en alerte 24 heures sur 24. Ils disposent d’une capacité d’évacuation de patients couchés « réa », qui nécessitent une évacuation rapide, dans les 24 heures maximum. Ce nouveau kit médical permettra d’améliorer encore ces interventions d’urgence.

 

Et pour en savoir plus, plongez-vous dans le numéro 679 de mars 2015 d’Air actualités, qui a consacré un dossier aux évacuations aéromédicales.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 08:55
Mirage 2000H - photo Guillaume Carré

Mirage 2000H - photo Guillaume Carré

 

Defens'Aero

 

Au mois de Juillet 2011, Dassault Aviation et Thalès ont signé avec l'Inde un contrat portant sur la modernisation d'une cinquante de Mirage 2000H (monoplace) et Mirage 2000TH (biplace) appartenant à la Force Aérienne Indienne.

 

Ces appareils, acquis dans les années 80, commençaient sérieusement à vieillir, et à devenir obsolètes face à des avions construits ces dernières années. C'est pourquoi, l'Inde, qui veut s'assurer d'être un pays leader et puissant en Asie, tout en ayant les moyens de pouvoir contrer les menaces qui déstabiliseraient son état, en particulier avec les tensions très vives qui existent avec son voisin, le Pakistan.

Cette modernisation, d'un montant de 2,4 milliards de dollars, apporte donc à Delhi et à sa flotte de Mirage 2000H/TH un nouveau souffle avec l'implantation d'un nouveau radar plus puissant, d'un système de contre-mesures plus efficace, la possibilité d'emporter des missiles air-air MICA IR et MICA EM, dont 500 ont été commandés, un viseur de casque, une nouvelle avionique, ainsi que des calculateurs internes modernes.

 

Suite de l'article

 

Galerie Flickr du photographe, à visiter : Cliquez ici .

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 12:55
Saison des stages pour les élèves de l’École de l’air

Stages 2015 de l'École de l’air

 

20/03/2015 Armée de l'air

 

Le mois de mars signe le début de la période de stage pour les élèves de troisième année de l’École de l’air (EA), de Salon-de-Provence.

 

Le stage de fin d’études est la dernière étape de leurs trois années de formation d’ingénieur. Les élèves-officiers vont pouvoir mettre en application les connaissances qu’ils ont acquises, dans un contexte industriel ou de recherche. Pendant 15 semaines, ils se formeront en France ou à l'étranger au sein d’universités prestigieuses comme Berkeley, l’Embry Riddle aeronautical university, l’Universität der Bundeswehr, ou l’École royale militaire de Belgique. D’autres ont fait le choix d’entreprises majeures telles que Dassault, Thales, Airbus, la commission maritime d’expertise, le centre national d’études spatiales ou encore de centres de recherche de premier plan comme l’ONERA ou le Von Karman Institute...

 

Actuellement, deux élèves-officiers ont la chance de participer à la mission Solar Impulse 2 pour leur stage de fin d’études. Intégrés dans l’équipe technique, ils accompagnent ce tour du monde en avion solaire.

 

Ces stages ont pour but de permettre aux élèves de l’EA de développer leur autonomie, leur curiosité, et leur esprit d’initiative, par l'élaboration d'un raisonnement scientifique pour répondre à un problème donné.

 

Ils regagneront tous Salon-de-Provence à la fin du mois de  juin pour présenter les résultats de leurs travaux lors de soutenances orales qui concrétiseront trois années intenses de travail. Trois années au cours desquelles ils auront acquis le bagage indispensable pour débuter efficacement leur carrière d’officier au sein des unités opérationnelles de l’armée de l’air.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 12:20
GBU-53B SDB-II - photo Raytheon

GBU-53B SDB-II - photo Raytheon


21.03.2015 par Info-Aviation
 

Lockheed Martin est en train de développer un pod de cyber-attaque pour le F-35 Lightning II dans le cadre d’une intégration d’armes cinétiques, a déclaré le responsable exécutif du programme le 17 mars.

 

« L’industrie développe un pod qui n’altèrera pas la signature radar de l’avion », a déclaré le contre-amiral Randy Mahr à la conférence de l’association Precision Strike à Springfield (Virginie). Il a ajouté que ce système offensif était dans la « phase de prototypage » et qu’il n’était pas conçu par Lockheed Martin (tout en refusant de nommer le développeur).

Parallèlement, le contre-amiral Mahr a déclaré que le F-35B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) serait compatible avec la nouvelle bombe Raytheon GBU-53/B SDB II (Small Diameter Bomb Increment).

La soute du F-35B est toutefois limitée et l’emport d’une GBU-53 nécessitera quelques adaptations.

« La SDB II s’adaptera au F-35B », a précisé le contre-amiral Mahr. « Nous devons simplement passer une ligne hydraulique et un faisceau de fils d’un demi-pouce de chaque pour la faire rentrer ».

Il a précisé que la SDB II était encore en développement et ne serait pas prête pour l’intégration avant l’achèvement du F-35 Bloc 4.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 08:35
JF-17 Block 2 makes first flight ahead of Block 3 improvements

 

March 19, 2015 by asian-defence.net

 

The first Block 2 JF-17 Thunder combat aircraft made its maiden flight from the Pakistan Aeronautical Company (PAC) facility at Kamra on 9 February.

 

The aircraft (serial number 2P01) made three more successful flights before being taken to the paint shop in mid-February. The test flights came as a boost as PAC continues to look for a first export customer for its platform.

 

Air Commodore Ahsan Rafiq, Deputy Chief Project Director (Operations) JF-17 and a former commanding officer of the JF-17 Test and Evaluation Unit, described the Block 2 version as "an upgraded Block 1 with an air-to-air refuelling (AAR) probe, enhanced oxygen system [to allow the pilot to stay in the air longer], and improved electronic countermeasures system (ECS)".

 

The Pakistan Air Force (PAF) has a contract for 50 Block 2 JF-17s but as Air Cdre Ahsan pointed out, "the full AAR system will not appear until the 29th jet, which should fly later this year [at Chengdu Aircraft Corporation (CAC) in China]."

 

In a further development that sends a clear signal that PAC and Chinese marketing partner CATIC intend business in the international arena, the Block 2 JF-17 will also have a two-seater version, which is now being developed at Chengdu according to the PAF's requirements.

 

"We know potential customers would like to see a two-seater, although it is not such a big deal for the PAF, which started flying several types, [A-5, F-6, F-7P and F-7PG] without a training version," Air Cdre Ahsan said. "This will give us the chance to show potential suitors how the jet can perform in the air."

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 08:35
First Upgraded IAF Mirage 2000 Photo Dassault Aviation

First Upgraded IAF Mirage 2000 Photo Dassault Aviation

 

March 20, 2015 by asian-defence.net

 

India will get its first upgraded Mirage 2000 later this month from France under a Rs 10,000 crore deal.

 

French defence major Dassault Aviation, the original manufacturer of the fighter jet, will hand over two upgraded aircraft to India on March 25 at the Istres Dassault Aviation Flight Test Center.

 

India had in 2011 signed an upgrade programme worth over Rs 10,000 crore with Dassault Aviation for upgrading the fleet of its Mirage 2000 aircraft totalling 51.

 

However, at least three aircraft have been lost in crashes since then.

 

The firm, which is negotiating a multi-billion dollar deal for supplying 126 Rafale combat aircraft to India, has said that after the successful completion of this phase, the rest of the fleet will be upgraded in India by state-run HAL with help from Dassault and Thales, another French firm.

 

The IAF had started procuring the Mirage 2000 in the early 80s and the upgrade is likely to expand its life span by around 10-15 years.

 

The upgrades on the aircraft include a night vision goggle-compatible glass cockpit, advanced navigational systems, advanced Identification Friend or Foe (IFF) system, advanced multi-mode multi-layered radar, fully integrated electronic warfare suite besides others.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 15:55
Création d'un incubateur de l'aéronautique à Paris avec 25 start-up

 

20 mars 2015 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Tous les domaines de pointe sont représentés parmi les grandes problématiques des secteurs de l’industrie aéronautique et du transport aérien : drones, nouveaux aéronefs, dirigeable, tourisme spatial, réalité augmentée, optoélectronique, divertissement à bord, logiciels, sécurité, interfaces homme-machine, mais aussi matériaux, procédés, etc...

 

L'incubateur dédié aux start-up de l'aéronautique, Starburst Accelerator, créé en 2014 par le cabinet Impulse Partners, et soutenu par Airbus Group, Thales, Hutchinson et Zodiac Aerospace, va inaugurer son site parisien dans le 15e arrondissement le 23 mars 2015. De prochaines ouvertures sont aussi prévues à Toulouse, Los Angeles et Montréal.

Starburst Accelerator fournit aux start-up un ensemble de services leur permettant d’atteindre au plus vite la phase de croissance : constitution du dossier de financement, interface avec les investisseurs et grands groupes industriels aérospatiaux, hébergement au cœur d’un quartier d’affaires parisien, organisation d’ateliers thématiques réguliers.

 « Les start-up sont essentielles à la chaîne de valeurs de l'innovation : elles offrent au marché de nouvelles idées nées en laboratoire. Dans le contexte concurrentiel et de défi permanent que constitue l’aéronautique, Starburst Accelerator leur apporte le meilleur soutien, augmentant considérablement leurs chances de succès », promet François Chopard, fondateur de Starburst.

 

25 start-up incubées

Tous les domaines de pointe sont représentés parmi les grandes problématiques des secteurs de l’industrie aéronautique et du transport aérien : drones, nouveaux aéronefs, dirigeable, tourisme spatial, réalité augmentée, optoélectronique, divertissement à bord, logiciels, sécurité, interfaces homme-machine, mais aussi matériaux, procédés, etc...

25 startups sont incubées chez Starburst Accelerator dont Akoustic Arts, Amplisens, AriadNext, Blue Industry & Science, Cosmica Spacelines, Defacto, Diota Soft, Display Interactive, Eazy Group, Elwing, Erneo, Luna Technology, Mach 7, Nethis, Redbird, RepairManager.Aero, Safety Line, Suricog, Trust In Soft, Vaylon, Voox, WiNMS, Workfly.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:55
EGIDE déploie sa présence commerciale à l’international

 

Trappes, Bollène et Cambridge, le 20 mars 2015 – EGIDE

 

Egide confirme le nouvel élan de sa politique commerciale avec le déploiement de son réseau à l’international et annonce la signature de 3 nouveaux partenariats en Italie, Israël et Amérique du Nord.

 

Aujourd’hui, le Groupe déploie activement son offre de produits en Europe et aux Etats-Unis via son site français de Bollène et le site de Cambridge (MD) aux Etats-Unis, en s’appuyant sur l’excellence reconnue de ses produits et sur la fiabilité des solutions innovantes qu’il propose. Egide s’adosse également sur un réseau de représentants commerciaux aux Etats-Unis, en Chine et en Inde.

Dans le cadre de son plan stratégique 2018, le Groupe Egide complète aujourd’hui sa présence commerciale dans le monde par la signature de trois nouveaux contrats de représentation couvrant :

• l’Italie, avec Consystem,

• Israël, avec Marlin Systems,

• les Etats-Unis (Alabama, Floride et Géorgie), avec Robert Duke Inc.

Ces trois nouveaux partenaires ont été choisis pour la qualité de leur réseau, leur compréhension des marchés et des besoins des clients existants d’Egide mais également de ceux des clients potentiels dans leur zone géographique respective.

 

James F. Collins, Directeur général du groupe, commente :

« Aujourd’hui, Egide ne cesse d’innover et investit une part significative de son chiffre d’affaires dans la R&D pour concevoir, fabriquer et vendre des boitiers hermétiques innovants à de grands donneurs d’ordres français et internationaux des filières de l’industrie aéronautique et spatiale, de la défense, du transport et des télécommunications. En matière commerciale, nous diversifions et déployons progressivement notre réseau de façon ciblée en misant sur l’élargissement de nos champs de compétence en France et à l’étranger. »

Il ajoute :

« Par le biais de ces nouveaux partenariats commerciaux, le groupe Egide adapte sa stratégie aux spécificités de chaque pays où il est présent ou représenté, pour répondre au mieux aux besoins locaux. Nous devons être capables de répondre aux demandes de nos clients existants partout dans le monde. L’internationalisation de notre présence est incontournable. »

 

Retrouvez toute l’information sur Egide : www.egide.fr

 

A propos d’Egide

Egide est un groupe d'envergure internationale, spécialisé dans la fabrication de boîtiers hermétiques pour composants électroniques sensibles. Il intervient sur des marchés de pointe à fortes barrières technologiques dans tous les univers critiques (Spatial, Défense, Sécurité, Aéronautique, Télécommunications, Energies...). Seul acteur global dédié, Egide est présent industriellement en France et aux Etats-Unis

Partager cet article
Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 12:20
Upgraded P-3 Orion Delivered Ahead Of Schedule

 

 

GREENVILLE, S.C., Mar. 18, 2015— Lockheed Martin

 

Lockheed Martin delivered [Mar. 18, 2015] a U.S. Customs and Border Protection (CBP) P-3 Orion aircraft 37 days ahead of schedule.

 

This is the 12th of 14 aircraft in the program to receive Mid-Life Upgrade (MLU) modifications and phased depot maintenance. The MLU replaces the outer wings, center wing, horizontal stabilizer and horizontal stabilizer leading edges. All necessary fatigue life-limiting structures are replaced, leading to significantly reduced maintenance and sustainment costs. 

 

The completion of the aircraft significantly ahead of schedule allows for a quicker return of the aircraft to the CBP P-3 fleet supporting homeland security and drug interdiction missions. The MLU will enable the P-3 Orion to support operators for 20-25 more years.

 

About Lockheed Martin:

Headquartered in Bethesda, Maryland, Lockheed Martin is a global security and aerospace company that employs approximately 112,000 people worldwide and is principally engaged in the research, design, development, manufacture, integration and sustainment of advanced technology systems, products and services. The Corporation’s net sales for 2014 were $45.6 billion.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:20
Hélicoptère UH-60M photo Sikorsky

Hélicoptère UH-60M photo Sikorsky

 

19 mars 2015 par Thierry Dubois – Aerobuzz.fr

 

Le conglomérat United Technologies Corporation (UTC) envisage de se séparer du constructeur d’hélicoptères Sikorsky, tandis que ce dernier pourrait vendre sa gamme Schweizer. Même si sa marge de 10% n’est pas jugée satisfaisante par UTC, les résultats de Sikorsky sont bons. Du coup, il est trop cher pour trouver un acquéreur.

 

Le président d’UTC, Gregory Hayes, trouve que Sikorsky affiche une croissance et une marge trop faibles, si on le compare aux autres entreprises du groupe. « Ce n’est pas ce que nous souhaitons  », déclarait-il récemment. Et de pointer une marge légèrement supérieure à 10 % en 2014 et une croissance annuelle projetée de 3 % jusqu’en 2023. Avec un chiffre d’affaires de 7,5 Md$, Sikorsky est aussi la plus petite des cinq composantes d’UTC – les quatre autres sont Pratt & Whitney (moteurs aéronautiques), UTAS (systèmes aérospatiaux), Otis (ascenseurs) et Carrier (climatisation). La forte dépendance au secteur militaire est vue, en outre, comme un facteur d’incertitude. Le conseil d’administration d’UTC a autorisé ses dirigeants exécutifs à examiner « toutes les options stratégiques  ». Un travail qui devrait se terminer d’ici à la fin de l’année. Il s’agit, bien sûr, de créer de la valeur pour les clients et les actionnaires. Sikorsky emploie 15.200 personnes.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 09:35
Solar Impulse décolle pour la Birmanie

 

19.03.2015 Romandie.com (ats)

 

Solar Impulse a pris jeudi la route de la Birmanie après une escale à Varanasi, en Inde, entamant la quatrième étape de son tour du monde sans carburant. Bertrand Piccard s'est assis dans le cockpit avant de décoller pour un vol de 1400 km et une vingtaine d'heures.

 

L'appareil a pris son envol à 05h22 locales (00h52 en Suisse), affrontant des températures matinales "plutôt froides", selon l'équipe de Solar Impulse. Après l'atterrissage à Mandalay, attendu à 14h00 suisses, et une escale d'au moins deux jours, l'avion poursuivra sa route vers la Chine.

 

Le SI2, parti d'Abou Dhabi le 9 mars, doit parcourir au total 35'000 km à la seule énergie solaire en survolant les océans Pacifique et Atlantique. Cette circonvolution prendra cinq mois, dont 25 jours de vol effectif, avant un retour à Abou Dhabi fin juillet/début août.

 

Prévu en 12 étapes, le tour du monde est l'aboutissement de douze années de recherches menées par les pilotes André Borschberg et Bertrand Piccard. Outre l'exploit scientifique, les deux Suisses cherchent à véhiculer un message politique.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:35
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

18/03/2015 Armée de l'air - Economie et technologie

 

Partie d’Abu Dhabi le 9 mars 2015 pour le premier tour du monde en avion solaire, l’équipe de Solar Impulse 2 a fait une escale à Ahmedabad en Inde. Les sous-lieutenants Charly et Axel, les deux élèves de l’École de l’air intégrés au projet, relatent cette étape.

 

Lors de l’escale à Ahmedabad, la population locale a pu découvrir l’avion HB-SiB de Solar Impulse 2 lors d’une porte ouverte. Ne devant initialement être ouverte au public que deux heures, la tente abritant l’avion est finalement restée ouverte toute l’après-midi, face à l’engouement de la population locale.

 

Au total, plus de 15 000 personnes ont fait le déplacement pour voir cet avion solaire, qui éveille la curiosité de tous, à commencer par les jeunes écoliers venus observer l'appareil. Cet intérêt est une motivation supplémentaire pour l’équipe : « tant de sourires et de remerciements nous font prendre pleine conscience de la portée exceptionnelle de ce projet » confie le sous-lieutenant Axel.

 

Toujours en Inde, les deux élèves ont rejoint Varanasi dans la nuit du 14 au 15 mars, avec l’Advance team. Composée de 10 personnes, l'équipe est envoyée sur le lieu de la prochaine escale quelques jours avant l'arrivée de l'avion, pour régler les préparatifs avec l'aéroport local.

 

Suite aux conditions météorologiques défavorables, l'arrivée du HB-SiB n'est prévue que le mercredi 18 mars. L'avion effectuera un arrêt mécanique puis redécollera pour Mandalay (Myanmar), jeudi 19 mars au petit matin.

 

Les deux élèves seront en piste pour l’atterrissage à Varanasi et le décollage jeudi pour Myanmar. « Nous accueillerons l'avion en début de soirée. Il faudra l’installer dans le hangar mobile, monté pour cette escale de trois jours.
 La période à venir s'annonce comme la plus dense de ce tour du monde ! »

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 17:35
Vol d'entraînement au profit d'un pilote afghan aux Etats-Unis. Photo USAF

Vol d'entraînement au profit d'un pilote afghan aux Etats-Unis. Photo USAF

 

18 Mars 2015 par Defens’Aero

 

Au mois de Février 2013, le Pentagone a confirmé son intention de se procurer vingt A-29 Super Tucano afin de former et de constituer une véritable force aérienne pour l'Afghanistan, qui voit le départ de plusieurs milliers de militaires de l'ISAF, mois après mois, et qui va devoir assumer, tant bien que mal, la sécurité de son pays.

 

Le contrat, remporté face à l'AT-6 Texan de l'avionneur Beechcraft, prévoit, en plus de la livraison des appareils légers d'attaque au sol, la vente d'un simulateur, un système informatique permettant le débriefing des missions, ainsi qu'un support logistique et un certain nombre de pièces qui seront utilisées pour les réparations et la maintenance, une fois que l'Afghanistan réceptionnera officiellement les Super Tucano sur son territoire.

 

Et cette réception devrait se faire vers la fin de l'année 2015, plus précisément au mois de Décembre, si tout se déroule comme prévu. En effet, selon John Campbell, Général au sein de l'US Army et commandant de la Force Internationale d'Assistance et de Sécurité, le premier A-29 Super Tucano devrait se poser sur le sol afghan à la fin de l'année.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 12:55
photo  musée de l’Air et de l’Espace

photo musée de l’Air et de l’Espace

 

source musée de l’Air et de l’Espace
 

Pour la cinquième année consécutive, le musée de l’Air et de l’Espace organise le Carrefour de l’Air, événement unique où des musées, associations et collectionneurs aéronautiques se rassemblent afin d’échanger, de partager leur passion et rencontrer le public.

Du vendredi 10 au dimanche 12 avril, le patrimoine aéronautique sera à l’honneur à travers cette manifestation qui se déroule en 3 temps : 1. les 5e Rencontres "Collecter, conserver et valoriser le patrimoine aéronautique", 2. un fly’in d’avions historiques et 3. une exposition des musées et associations spécialisées dans la préservation du patrimoine aéronautique (accès libre sur les trois jours).

 

✈ 1. Les 5e Rencontres "Collecter, conserver et valoriser le patrimoine aéronautique" - Vendredi 10 avril de 10 h à 18 h, auditorium Roland Garros

Cette journée d'études, parce qu'elle s'adresse aussi bien aux passionnés de culture aéronautique qu’aux animateurs et responsables de musées et d’association patrimoniales - qu’ils soient amateurs ou professionnels - et aux historiens du patrimoine technique, scientifique et industriel, a pour ambition de diffuser la connaissance liée à la collecte, la préservation et la valorisation des collections aéronautiques.

Afficher tout / Masquer tout

  • fold faq

    Programme provisoire de la journée d’études*

 

✈ 2. Le fly’in - Samedi 11 et dimanche 12 avril

Le samedi matin, une vingtaine d’avions historiques en provenance de diverses collections, rejoindront, si les conditions météorologiques le permettent, le mythique tarmac du Bourget. Il est prévu qu’ils repartent dimanche après-midi. Couvrant un champ très large, allant de l'entre-deux guerres aux années soixante, ce fly’in témoigne de l'évolution de l'aviation tant civile que militaire sur quatre décennies ; il remporte un vif succès auprès des visiteurs depuis 2011.

La présence de ces avions, se posant et redécollant du Bourget, est significative de l'importance historique de cette plate-forme dont l'activité n'a jamais été interrompue depuis sa fondation en 1914 (terrain du camp retranché de Paris).

 

✈ 3. L’exposition - Samedi 11 et dimanche 12 avril

Le musée de l'Air et de l'Espace, musée de site, accueille dans ce lieu significatif qu’est l’aéroport du Bourget l'ensemble de l'activité aéronautique patrimoniale telle qu'elle se déploie en France aujourd'hui. Une quarantaine d’exposants présenteront leurs démarche patrimoniale sous les ailes des deux Concorde de notre collection, le samedi 11 et le dimanche 12 avril. Chaque institution présentera ses activités, ses collections et ses trésors (objets, documents, archives, maquettes...)

L’occasion pour les visiteurs de découvrir les musées et associations qui préservent, restaurent et exposent le patrimoine aéronautique en France, et d’échanger avec de nombreux passionnés. Les professionnels auront eux aussi la possibilité de se rencontrer et de discuter autour de projets communs.

Retrouvez toutes les informations utiles dans notre lettre d'information mensuelle, sur le blog, ou les réseaux sociaux du musée.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 12:35
Deux Rafales de l'armée de l'air ont fait le déplacement au salon LIMA 2015 photo G Belan

Deux Rafales de l'armée de l'air ont fait le déplacement au salon LIMA 2015 photo G Belan

 

17/03/2015 à 07h29, par Guillaume Belan – Air & Cosmos

 

La 13ème édition du Langkawi International Maritime And Aerospace (LIMA) Exhibition ouvre ses portes aujourd'hui mardi 17 mars jusqu'à vendredi. Le salon aérien régional a malheureusement commencé sur un drame : deux avions KT-1B (de fabrication coréenne) appartenant au Jupiter Aerobatic Team indonésien se sont percutés en plein vol d'entrainement avant l'ouverture du salon. Les pilotes, qui ont eu le temps de s’éjecter, ont été hospitalisés et seraient hors de danger.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 12:20
T-38 A and T-38 C - photo USAF

T-38 A and T-38 C - photo USAF

 

03/18/2015 by Defence IQ Press

 

Following months of speculation about future capabilities of the U.S. Air Force’s T-X trainer jet platform, the requirements for one of the Pentagon’s most important and valuable acquisition programmes have finally been released.

 

The Air Force Materiel Command, the procurement agency for the T-X, has not committed to a single or twin engine design but has specified a requirement that, “Takeoff and IFR [Instrument Flight Rules] climb out performance in the event of single engine failure for a two engine aircraft on a no wind day at a density altitude of 7400 ft.” The requirement is for a climb gradient of 200 feet per nautical mile. Defence IQ reported last June that Gen. Robin Rand, commander of Air Education and Training Command (AETC), confirmed the requirements proposal will “not express a preference for a single-engine aircraft versus a twin.”

The T-X, a long-term replacement for the ageing T-38 trainer, must have a minimum threshold requirement of 6.5 Gs for sustained G but the development objective is to get this to 7.5 Gs under standard configuration, 80% fuel weight, and 15,000 ft Pressure Altitude (PA), and no greater than 0.9Mach.

In terms of aircraft sustainment, operational availability is to be greater than or equal to 80% at 20,000 fleet hours and material availability at ≥ 76% at 20,000 fleet hours.

Questions about the T-X requirements have been circulating ever since it was included in the President’s FY16 budget, with analysts particularly looking at the possibility of using it as an aggressor training system as well as using it for its core purpose of advanced pilot training. Since it’s expected to be in service for decades, the platform needs to be flexible enough to allow for upgrades in the future, which may include the aggressor training element.

Lockheed Martin’s advanced development facility, known as Skunk Works, revealed earlier this month that it had been working on a brand new platform for the T-X programme, which may be fast-tracked depending on the final requirements. The company currently plans to offer a version of it T- 50 trainer.

Also in the running, Boeing and Saab AB joined forces last year to develop and build a “clean sheet” platform for the T-X Family of Systems training solution. Boeing are the prime contractor and Saab AB primary partner.

Textron Air Land is proposing its Scorpion light attack and ISR aircraft while the team of General Dynamics and Alenia Aermacchi have joined forces to offer an advanced trainer system, dubbed the T-100, based on Alenia's M346 platform. Northrop Grumman recently announced it was moving away from using the BAE Systems Hawk platform for its bid to replace the T-38 and will instead offer a new design.

In February, Defence IQ reported that the requirements would be released “within weeks,” according to Gen. Rand, speaking at the Air Force Association Air Warfare Symposium.

 

Military Flight Training : View the conference agenda here.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:50
Solar Impulse 2 a amorcé son survol de l'Inde

 

18.03.2015 Romandie.com (ats)

 

L'avion solaire Solar Impulse 2 a décollé mercredi d'Ahmedabad pour la ville sainte Varanasi (Bénarès), poursuivant dans le ciel indien son tour du monde sans carburant. De petits problèmes d'ordre migratoire ont retardé le départ, au grand dam de Bertrand Piccard.

Une fois réglées ces formalités de dernière minute avec les autorités indiennes, l'avion a décollé à 07h18 locales (02h48 heure suisse), indique l'organisation de Solar Impulse dans un communiqué. Le pilote André Borschberg était aux commandes.

Bertrand Piccard s'est plaint mercredi des lenteurs de la bureaucratie indienne. Le pilote a expliqué à la presse que le décollage de l'appareil d'Ahmedabad, dans l'Etat occidental de Gujarat, avait été retardé à cause de formalités administratives.

"Le retard est dû à l'administration, aux papiers, aux tampons", a-t-il déclaré. "Je ne suis pas là pour accuser qui que ce soit. Je dit juste qu'au cours des cinq derniers jours, on a essayé de réunir les tampons nécessaires et que tous les jours, on nous disait 'demain'". "Cela fait cinq jours qu'on essaye d'avoir les tampons et il nous en manque encore", a encore ajouté Bertrand Piccard.

 

Quinze heures de vol

La troisième étape du voyage de l'avion solaire, un vol de plus de 1000 kilomètres au-dessus de l'Inde, devrait durer une quinzaine d'heures. Après un arrêt de neuf heures à Varanasi, où l'atterrissage de Bertrand Piccard est attendu pour 22h38 (18h08 heure suisse), l'appareil devrait repartir jeudi pour Mandalay, en Birmanie, avant de continuer sa course vers la Chine.

Le brouillard avait empêché Solar Impulse de décoller d'Ahmedabad mardi comme prévu. L'appareil révolutionnaire devait même initialement repartir dimanche, mais en avait déjà été empêché par le mauvais temps.

En réalisant un tour du monde en douze étapes, les deux Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg veulent démontrer que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent d'accomplir des exploits considérés jusqu'ici comme "impossibles".

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:50
Aerospace and defense outlook for 2015

 

March 17, 2015 source deloitte.com


Growth for commercial aerospace; defense decline continues

According to our 2015 Global aerospace and defense industry outlook, the industry is likely to grow around 3 percent. This increase is due to the continued strength of the commercial aerospace sector from rising passenger travel demand and production of next generation fuel-efficient aircraft.

Commercial aerospace
Based on information in the Outlook, the commercial aerospace sector is expected to set new records for aircraft production in 2015 with revenue growth close to 8 percent. The accelerated replacement cycle of obsolete aircraft with next generation fuel-efficient aircraft, and growing passenger travel demand, especially in the Middle East and the Asia-Pacific region, are key drivers behind this trend.

Defense
Over the next few years, the defense sector will likely be challenged in two major ways: how to grow profitably in a declining market and what actions are necessary to cut costs in order to maintain acceptable financial performance. Many defense companies are addressing these challenges by branching out into adjacent markets, focusing on foreign military sales, and investing in next generation product development.
 

2015 Global Aerospace & Defense Outlook Download the report

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 13:55
photo Dassault Aviation

photo Dassault Aviation

 

17/03/2015 Christian Vignes - ladepeche.fr

 

Le contrat de vente de 24 Rafale à l'Égypte n'a pas fait plaisir qu'au gouvernement. Des industriels locaux sont directement concernés, comme Ségneré et Daher-Socata.

 

Il y a quelques semaines - cocorico ! - le gouvernement français annonçait la vente de 24 Rafale à l'Égypte. Enfin, le «meilleur avion de combat du monde» trouvait un débouché commercial en dehors de l'Hexagone, ce à quoi on ne s'attendait plus. Mieux, d'autres contrats, avec l'Inde et certains pays du Golfe, seraient en bonne voie, comme si le deal égyptien avait eu le don de débloquer le carnet de commandes. Bref, un succès pour l'avionneur Dassault, qui pourra avoir des retombées locales. Oui, parce qu'en matière aéronautique, les constructeurs s'appuient sur un réseau de sous-traitants, et justement, il y a en Bigorre des industriels capables de fournir des pièces pour ce fleuron, n'ayons pas peur des mots, de l'aviation française. Comme Ségneré SA, à Adé, où le boss, Jean-Michel Ségneré, se réjouit. «Ce contrat est une excellente nouvelle. Bien sûr que nous travaillons pour Dassault, et plus précisément sur des pièces du Rafale. Mais les 24 qui seront livrés à l'Égypte vont être assemblés, dans l'usine Dassault de Mérignac, avec le stock de pièces existant. Donc, pour le moment, ça n'augmente pas notre charge. Mais si les autres contrats aboutissent, alors là, oui, on aura de la charge. C'est vraiment une excellente nouvelle.»

 

Du côté de Daher-Socata, à Louey, c'est la même satisfaction qui s'affiche. «Bien sûr que nous sommes contents», assure Vincent Chanron, directeur de la communication du groupe, «d'abord parce que c'est un succès qui rejaillit sur toute l'industrie aéronautique française, et parce que nous sommes sous-traitants de Dassault, c'est même l'un de nos partenaires forts. Mais pas pour le Rafale, nous produisons des éléments uniquement pour ses appareils d'aviation d'affaires, comme les Falcon 5, 7 et 8X. Cela dit, nous avons dans le groupe Daher un vrai savoir-faire en matière de logistique et de mise en place de chaînes d'assemblage, ce dont Dassault aura besoin pour produire ces Rafale. C'est un peu indirect, mais quand même, nous serons partie prenante. Et bien sûr, nous espérons tous que d'autres contrats suivront…»

 

Autre entreprise bigourdane qui travaille sur le programme Rafale, la SFIB, à Bénac, dont la directrice, Carine Fauré, se félicite de ce contrat. Et de ceux à venir. «Oui, nous produisons des pièces pour le Rafale, et ce contrat va conforter notre plan de charge. Et bien sûr, on espère que les contrats qui sont en négociation vont aboutir.»

 

Bref, que du bon, en matière économique d'une part, mais aussi en termes d'image, nos entreprises spécialisées dans l'aéronautique sont performantes, puisqu'elles participent à la construction du «meilleur avion de combat du monde»…

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 13:35
H-155 Dauphin - photo Airbus HC

H-155 Dauphin - photo Airbus HC

Ce contrat est évalué, selon Reuters, à trois milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters

 

16/03/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters a annoncé lundi avoir signé un contrat pour le développement et la fabrication en Corée du Sud d'un nouveau programme de plus de 300 hélicoptères légers militaires et civils.


 

Sacré Norbert Ducrot.... Dix ans après avoir réussi le "casse du siècle" en Corée du Sud pour le compte d'Airbus Helicopters au nez et à la barbe des hélicoptéristes américains, ce vendeur hors-pair récidive à nouveau. Le vice-président du constructeur de Marignane pour l'Asie du Nord (Chine, Corée du Sud et Japon) a signé un accord avec l'industriel coréen KAI (Korean Aerospace Industries) en vue de développer et fabriquer cette fois plus de 300 appareils civils et d'attaque de la classe des 5 tonnes destinés à l'armée coréenne et au marché civil. KAI doit encore de son côté signer le contrat final avec le gouvernement dans les prochaines semaines.

"Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen", a expliqué à l'AFP Norbert Ducrot. Et ce n'est pas rien car il a mis hors jeu ou presque les Américains, qui sont pourtant chez eux à Séoul avec 50.000 GI stationnés en Corée du Sud. Il justifie une nouvelle fois son surnom, Norbertcopter....

 

1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters

Du lourd, du très lourd pour Airbus Helicopters. Car ce contrat est évalué, selon Reuters, à 3 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour le constructeur de Marignane. "C'est un accord d'autant plus structurant qu'il prévoit un volet exportations", a fait valoir Norbert Ducrot. Airbus estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins de 600 appareils, "ce qui peut représenter pour Airbus Helicopters un revenu de plusieurs milliards d'euros dans les 20 prochaines années, si l'on ajoute les opérations de support et de maintenance".

L'appareil civil, le LCH (Light Civil Helicopter), sera développé sur la base de l'EC155 B1, toute dernière version du Dauphin, qui inclut les versions militaire (Panther) et parapublique, et servira de base pour le développement par KAI d'un dérivé militaire léger, le LAH (Light Armed Helicopter). Des hélicoptères qui devraient être motorisés par Turbomeca (Arriel), selon nos informations. Les premières livraisons du LCH (15 millions de dollars par appareils) et du LAH (20 millions) sont prévues respectivement en 2020 et 2022. Ces appareils doivent remplacer une partie de la flotte vieillissante des McDonnell Douglas 500MD et AH-1S Cobra, en service depuis des décennies, ont indiqué des responsables de KAI.

 

Le nouveau souffle du Dauphin

"Grâce à cette nouvelle coopération, nous pensons pouvoir doubler le chiffre de vente du Dauphin dans les 20 prochaines années", a précisé Norbert Ducrot. Quelque 1.100 appareils Dauphin ont été livrés dans le monde depuis ses débuts en 1975. Il va enfin donner un nouveau souffle au programme Dauphin, dont le successeur le H160 doit entrer en service en 2018. "Nous engageons notre plein support dans l'assurance que les programmes LCH et LAH seront achevés à l'heure, au coût et aux spécifications" prévus contractuellement, a expliqué le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury.

Airbus Helicopters s'engage à un transfert de savoir-faire technique, comme il l'a déjà réalisé sur le Surion à partir de 2005, pour aider la Corée du Sud à développer de nouveaux appareils surplace. "Les programmes LCH et LAH seront développés à partir de notre coopération avec KAI sur le Surion, qui est devenue une référence dans le cadre d'un partenariat réussi. En continuant notre relation, nous allons réduire significativement les risques pour ces deux nouveaux programmes en développement, en respectant toutes les exigences des missions", a précisé Guillaume Faury.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 12:50
EC175 Winter Campaign - photo Airbus HC

EC175 Winter Campaign - photo Airbus HC


17 mars 2015 Airbus Helicopters

 

40 degrees below zero

Last year, Airbus Helicopters performed cold tests to certify its aircraft for operation in freezing temperatures.

Relive the event and follow a team as they go as low as minus 40 degrees Celsius.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:35
Les ministres de la Défense de l’ASEAN réunis en Malaisie

 

15/03/2015 Vietnam +

 

Le ministre de la Défense Phùng Quang Thanh s’est rendu en Malaisie pour la 9e conférence des ministres de la Défense de l'ASEAN (ADMM-9).

 

A la tête d’une haute délégation de l'Armée populaire du Vietnam, le général Phung Quang Thanh participera à cet événément qui aura lieu les 15 et 16 mars à Langkawi, dans l'État de Kadah, au Nord-Ouest de la Malaisie.

 

C'est une bonne opportunité pour le Vietnam de manifester sa participation active, dynamique et responsable dans les domaines de coopération dans le cadre de l'ADMM, ainsi que de continuer à mettre en œuvre de ses initiatives en matière de défense au sein de l’ASEAN.

 

À cette occasion, la délégation vietnamienne participera aussi au vernissage du salon international de l’aéronautique et de la navigation maritime de Langkawi 2015 en vue d’impulser la coopération entre le Vietnam et la Malaisie.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:35
photo Airbus DS

photo Airbus DS

 

10/3/2015 Airbus DS

 

Aircraft is first to be delivered to export customer.

 

Airbus Defence and Space has formally delivered the first of four Airbus A400M military transport ordered by the Royal Malaysian Air Force. The handover also marks the first delivery of an A400M to an export customer outside the original launch nations.

 

The aircraft was accepted at the A400M Final Assembly Line in Seville, Spain on 9 March by Chief of Malaysian Defence Force General Tan Sri Dr. Zulkifeli, witnessed by Datuk Nozirah, Deputy Secretary General of Ministry of Finance, and Dato Dr. Rothiah, Deputy Secretary General of Ministry of Defence, who signed the Transfer ot Title on behalf of the Ministry of Defence. Chief of RMAF, General Dato' Sri Roslan Bin Saad, said: “The A400M will give the RMAF the most advanced heavy transport capability in the region and enable us to undertake an extraordinary range of military and humanitarian operations.”

 

Bernhard Gerwert, CEO Airbus Defence and Space, said: “We are extremely proud to deliver the first A400M to our first export customer - Malaysia. These aircraft will transform Malaysia’s air mobility force thanks to the A400M´s unique combination of strategic and tactical capabilities. Today sends a clear message that the A400M is not just a specialised aircraft designed and developed for Europe’s air forces, but is truly the new reference in tactical and strategic transport market globally – fulfilling both roles in a single machine.”

 

After arrival in Malaysia, the A400M will star in the LIMA airshow at Langkawi, 17-21 March.

 

Check out the First Engine run, First Taxi, Painting and First Flight of the aircraft for the Malaysian Air Force.
 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories