Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:30
U.S. to deliver fighter jets to Egypt

Jul. 10, 2013 – Defense News (AP)

 

WASHINGTON — The U.S. is moving ahead with plans to deliver four F-16s to Egypt despite the ongoing debate about the military’s overthrow of President Mohammed Morsi and whether it legally constitutes a coup that could shut off aid to the country.

 

Defense officials say senior administration leaders discussed the delivery and decided to let it continue. The fighters are part of a $1.3 billion package approved in 2010 that included 20 F-16s and some M1A1 Abrams tank kits. About half of the aid package has been dispersed, officials said.

 

Eight of the F-16s were delivered in January, the next four are expected to be delivered in the coming weeks and the final eight will be sent later this year.

 

News of the impending weapons delivery to the Egyptian military came as the administration continued to make the case that it is staying neutral in the crisis.

 

The White House and State Department reiterated the view Wednesday that it would not be in the United States’ national security interests to interrupt U.S. aid to Egypt, including to the armed forces, as would be required by law if Morsi’s ouster is determined to have been a coup.

 

“We do not believe it is in the best interests of the United States to make immediate changes to our assistance programs,” White House press secretary Jay Carney told reporters, adding that the administration is going to take its time to make any determinations about the removal of Morsi from power.

 

At the State Department, spokeswoman Jen Psaki noted that aid to Egypt “has been around for quite some time and has a range of reasons as to why we do it.”

 

The comments come after a week of violence and widespread demonstrations and as Defense Secretary Chuck Hagel and other U.S. leaders make repeated calls to their counterparts in Egypt urging an end to the violence and a quick transition to a civilian government. Hagel has spoken to Egypt’s defense minister, Gen. Abdel-Fattah el-Sissi, eight times in the last nine days, with one phone call lasting as long as 45 minutes.

 

U.S. officials have expressed satisfaction with the military-backed interim government’s plans to restore democratically elected civilian leaders.

 

Members of Morsi’s Muslim Brotherhood movement have denounced the ouster and have demanded Morsi’s release from detention and reinstatement.

 

Associated Press writers Matthew Lee and Josh Lederman contributed to this report.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:20
X-47B Completes First-Ever Carrier-Based Arrested Landing USS George H.W. Bush (CVN 77)– photo US Navy

X-47B Completes First-Ever Carrier-Based Arrested Landing USS George H.W. Bush (CVN 77)– photo US Navy

A BORD DE L'USS HW BUSH (Etats-Unis), 10 juil 2013 marine-oceans.com  (AFP)

 

Le X-47B, un prototype de drone furtif, a apponté sur le porte-avions américain USS George HW Bush mercredi, une première ouvrant un nouveau chapitre dans l'histoire de l'aéronavale, a annoncé l'US Navy.

 

L'appareil, contrôlé à distance mais plus autonome que les drones actuels comme le Reaper ou le Predator, avait décollé quelques dizaines de minutes auparavant de la base aéronavale de Patuxent River, dans le Maryland (est), pour rejoindre le porte-avions croisant au large des côtes de Virginie (est).

 

Le X-47B "opère de façon autonome lors de son vol et lors de l'approche du navire mais l'officier d'appontage a un contrôle numérique direct grâce à un bouton" d'interruption en cas de problème, a expliqué le capitaine de vaisseau Jaime Engdahl, responsable du programme.

 

Le démonstrateur, destiné à développer les technologies pour les futurs drones de l'US Navy, avait déjà été catapulté du pont du George Bush le 14 mai.

 

Le X-47B, qui n'a pas d'empennage arrière, est doté d'un moteur à réaction, et a une forme dite en "aile de chauve-souris" pour accroître ses capacités furtives. Il a été conçu depuis 2007 par la firme américaine Northrop Grumman, qui construit également le drone d'observation Global Hawk.

 

L'appareil a une envergure de 19 mètres pour une longueur de 12 mètres. Ce n'est à ce stade qu'un démonstrateur et il faudra de nombreuses années de mise au point avant l'entrée en service opérationnelle de drones dans l'US Navy.

 

Sa portée de 2.100 miles nautiques (3.900 kilomètres) en fait un potentiel bombardier à long rayon d'action.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:20
X-47B lands aboard USS George H.W. Bush (CVN 77) July 10 (U.S. Navy photo)

X-47B lands aboard USS George H.W. Bush (CVN 77) July 10 (U.S. Navy photo)

10.07.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

C'est une nouvelle étape capitale qui a été franchie : Le démonstrateur de drone de combat X-47B de Northrop Grumman a effectué avec succès son premier appontage ce 10 juillet. Le drone a décollé de la BAN de Patuxent River, effectuant sa manœuvre d’appontage à bord du plus récent porte-avions de la classe Nimitz, l'USS George H.W. Bush de l’US Navy (CVN-77).

 

C’est un nouveau succès pour le programme UCAS-D de l’US Navy, qui cherche ainsi à étudier et à tester les capacités d’un drone à partir d’une plateforme maritime. Les deux démonstrateurs technologiques X-47B qui sont actuellement utilisés pour les essais n’ont pas vocation à être produits en série et déployés en opérations, mais ils sont néanmoins cruciaux pour les études de R&D et de R&T dans le domaine des appareils non pilotés.

 

Le programme « opérationnel » de l’US Navy est quant à lui nommé UCLASS (Unmanned carrier-launched airborne surveillance and strike system). Une RFI (request for information) a été dévoilée il y a trois ans, l’appel d’offre devrait lui être annoncé prochainement. Il s’agit pour l’US Navy de se doter de capacités ISR ainsi que de capacités de frappe pour équiper ses porte-avions à l’horizon 2018. Lockheed Martin, Boeing, General Atomics et bien sûr Northrop Grumman sont les quatre industriels attendus sur ce créneau.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 18:50
EC225 - photo Anthony PECCHI(/h5)

EC225 - photo Anthony PECCHI(/h5)

10.07.2013 Helen Chachaty - journal-aviation.com

 

Le ministère norvégien de la Justice et de la sécurité publique a annoncé le 9 juillet avoir sélectionné AgustaWestland et Eurocopter pour engager des négociations avancées dans le cadre de son appel d’offres concernant les hélicoptères de recherche et de sauvetage.

 

Eurocopter, qui présente son EC225, et AgustaWestland, qui propose son AW101, vont donc entrer dans une phase de négociations plus poussées avec le ministère, la décision finale étant attendue pour la fin de l’année 2013.

 

AW101 - AgustaWestland

AW101 - AgustaWestland

Il s’agit pour la Norvège de remplacer sa flotte de Sea King à l’horizon 2020 par 16 nouveaux hélicoptères, avec une option pour six exemplaires supplémentaires. Le processus de sélection avait débuté en octobre 2011. Sikorsky (H-92) et NHIndustries (NH90) étaient les deux autres compétiteurs dans cet appel d'offres.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 16:35
Australian Hawk upgrade contract

9 July 2013 baesystems.com

 

£90 million contract awarded for Australian Hawk upgrades

 

The Minister for Defence Materiel for the Commonwealth of Australia has awarded a £90m contract to us for the upgrade of their Mk127 Hawk fleet.

 

Known as Project AIR5438, the upgrade to the Australian Hawk fleet will deliver an enhanced training capability and also encompass the supply of three Full Mission Simulators, RAAF aircrew/groundcrew training and support.

 

We have been working closely with the Australian Department of Defence to define the scope of the upgrade, leveraging off previous Hawk programs and experience.

 

The upgrade of the Australian Hawk fleet will ensure its effectiveness into the next decade and provides a solid foundation for the progression of aircrew onto the F/A-18 Classic and Super Hornets and the Joint Strike Fighter (JSF) when it is introduced into service.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 12:55
Nominations chez Hélidax

10/07 Par Les Echos

 

Jean-Baptiste Pinton, Valérie Chemin sont respectivement nommés président et directrice générale adjointe d'Hélidax, filiale de DCI (Défense Conseil International) et d'Inaer Helicopter France.

 

Jean-Baptiste Pinton, cinquante-deux ans, est un ancien élève de l'ENA (promotion Michel de Montaigne) et de l'IEP Paris. Depuis 2007, il est directeur général adjoint du groupe DCI. Affecté à la Direction du budget en 1988, il a notamment été sousdirecteur du budget et des interventions financières au ministère des Affaires étrangères (1997-2000), puis premier conseiller de l'ambassade de France en Afrique du Sud jusqu'en 2002, avant de devenir secrétaire général de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

 

Valérie Chemin, quarante-neuf ans, titulaire d'une licence en sciences économiques de l'université de Rouen, a été directrice administrative et financière de Heurtaux, où elle était entrée en 1986. Elle est devenue en 2001 président-directeur général de Proteus Helicoptères, avant de prendre en charge la direction administrative et financière à la suite de l'entrée d'Elilario dans l'actionnariat de l'entreprise. En 2008, elle a participé à la création d'Hélidax, premier PPP du ministère de la Défense, en tant que directrice administrative et financière.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 12:35
Rudra advanced light helicopter at static display during Aero India 2013. Photo: courtesy of Pritishp333.

Rudra advanced light helicopter at static display during Aero India 2013. Photo: courtesy of Pritishp333.

10 July 2013 army-technology.com

 

The Indian Army will induct the first operational squadron of the domestically manufactured Rudra advanced light helicopter (ALH) in August 2013.

 

An unnamed military source was quoted by The Times of India as saying that the squadron would initially be raised in Bengaluru, and later deployed in the country's western sector.

 

Commenting on the helicopter, the source said Rudra would offer ground commanders with an edge in the battlefield.

 

"The ALHs did excellent rescue work in Uttarakhand recently," the source said. "With combat firepower, speed and mobility, they will prove their worth in military operations too."

 

A weapon system integrated variant of the domestically built Dhruv helicopter, Rudra is designed to carry out both utility and attack missions, as well as offer close air support and protection to the ground forces in the battlefield.

"With combat firepower, speed and mobility, the ALH will prove their worth in military operations."

 

Fully designed and manufactured by Hindustan Aeronautics (HAL) at the Rotary Wing Research and Design Center (RWR & DC), the helicopter features an array of new weapon systems, including a 20mm turreted gun, 70mm rocket pods and Magic Matra air-to-air missiles and anti-tank guided missiles (ATGMs) to enhance the army's aerial firepower capabilities.

 

Additional equipment includes forward-looking infrared (FLIR) and thermal imaging sights interface, integrated defensive aids suite (IDAS) with electronic warfare self-protection, as well as an automatic flight control system.

 

The army is initially expected to establish six Rudra squadrons, each comprising ten helicopters, with the first two featuring imported ATGMs, with the next four fitted with the domestically manufactured Nag-Helina ATGMs.

 

The army's final aim is to equip each of its 13 Corps, comprising three strike and ten pivot, with at least one squadron of the armed helicopters.

 

As well as army, the Indian Air Force (IAF) has also placed orders for around 16 helicopters.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 12:35
Australian MRH90 Taipan helicopters operating at sea. (all photos : RAN)

Australian MRH90 Taipan helicopters operating at sea. (all photos : RAN)

10 July 2013 Defense Studies

 

The Royal Australian Navy is leading the world in bringing the new MRH90 ‘Taipan’ Multi-Role Helicopter into service at sea.

 

The Navy’s soon-to-be-commissioned 808 Squadron has been conducting trials, testing, evaluation and training on the MRH90 Taipan helicopter since 2010.

 

When 808 Squadron’s commanding officer, Commander Charlie Stephenson, travelled to the Netherlands recently to present to 12 other nations currently introducing this variant of the MRH90 - known internationally as the NH90 Troop Transport Helicopter (NH90 TTH) - he left them a little surprised and very impressed by the Royal Australian Navy’s progress to date.

 

The international forum known as the NH90 User Group provides the opportunity for armed services operating variants of the NH90 to share knowledge, experiences and gain valuable lessons learnt to benefit all members.

 

“I was invited to present on how the RAN is operating the MRH90 at sea because the RAN is the only service worldwide to be operating the troop transport variant of this aircraft at sea.

 

Australian Navy Leading the World with MRH90 Helicopter Introduction at Sea

“Australia has flown the second highest number of hours worldwide, with the Italians being just ahead of the ADF, although they have been operating the aircraft for a longer time.

 

“Most nations were surprised at how advanced we were, with some asking for advice on how we had developed the capability to get to sea.

 

“It was satisfying to see that our own 808 Squadron is one of the leading units worldwide for the hours flown with this aircraft, particularly at sea.

 

“Bringing a technologically advanced aircraft into service is no simple task, but 808 Squadron personnel have worked tirelessly, together with Army Aviation and the Defence Materiel Organisation project office, to reach this milestone and I’m very proud to see their efforts being recognised by other militaries around the world,” Commander Stephenson said.

 

808 Squadron also won the MRH90/NH90 User Group photo competition for a unique and dramatic image of an MRH90 landing at a rock formation in the Moreton National Park south of Nowra.

 

808 Squadron will commission into the Royal Australian Navy on Thursday 11 July in a naval ceremony at the Naval Air Station, HMAS Albatross near Nowra, NSW.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:55

10 juillet 2013 Par Elodie Vallerey - Usinenouvelle.com

 

VIDÉO  Après des mois de formation, le capitaine Claire M. devient officiellement la première femme pilote de Rafale. A 28 ans, elle intègre le cercle très fermé (et encore très masculin) des pilotes de chasse français sous le nom de code "Sharon". Elle a obtenu mi-juin son dernier degré de qualification de pilote de chasse opérationnel sur Rafale. Première mission pour cette passionnée, le Mali, où elle devrait bientôt être envoyée, selon ce reportage diffusé le 9 juillet dans le JT de 20 heures de France 2.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:35
JF-17 : l’Argentine va s’associer à la Chine

10 juillet 2013 Info-Aviation

 

Des représentants de la FAdeA (Argentine aerospace company Fabrica Argentina de Aviones) ont confié lors du salon du Bourget 2013 qu’ils avaient eu plusieurs discussions avec des responsables chinois sur la co-production éventuelle du chasseur multirôle JF-17/FC-1 de la Chengdu Aircraft Corporation.

 

L’accord est loin d’être conclu. Les responsables de la FAdeA sont notamment confrontés aux problèmes du « transfert de technologie ». Néanmoins, ces discussions sont une première tentative formelle qui pourrait conduire à la co-production d’un chasseur chinois moderne en Amérique latine.

 

Les responsables de la FAdeA ont ajouté que la version co-produite en Argentine pourrait être appelée « Pulqui-III », en référence au Pulqui-II qui fut le premier chasseur à réaction conçu par l’ingénieur allemand Kurt Tamk pour le gouvernement de Juan Peron en 1950.

 

Démarré en Chine à la fin des années 80 sous le nom FC-1, le programme JF-17 est devenu un projet de chasseur sino-pakistanais en 1999 visant à réduire la dépendance du Pakistan à l’égard des entreprises occidentales pour les avions de combat de pointe. L’objectif est de mettre en service un chasseur léger multirôle d’un faible coût (moins de 20 millions de dollars) mais équipé d’une électronique moderne. Ce positionnement répond à un marché que l’Occident a dominé, mais a presque abandonné au cours des dernières décennies.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 17:20
Deloitte Releases Study: Commercial Aerospace Revenue Soars, Defense Declines

July 8, 2013 Source: Deloitte Aerospace & Defense Group

 

NEW YORK --- A new study released by Deloitte today analyzed 24 metrics of financial performance for the global aerospace and defense (A&D) Industry. The study found that in 2012, commercial aerospace revenues significantly increased and more than made up for declines in the defense segment. Commercial aircraft segment revenues increased 16.2 percent or US$38.4 billion in 2012, while defense segment revenues decreased 1.3 percent, for a combined increase of 5.9 percent, up from a 1.6 percent increase in 2011.

Global defense is heavily weighted towards the U.S. defense sector, which continues to be impacted by budget reductions – US$487 billion across 10 years under the Budget Control Act of 2011, and an additional US$42 billion annual budget reduction associated with the automatic "sequester," which took effect on March 1, 2013. Operating profits declined for this segment by only 1.6 percent and operating margins were flat, considering that defense companies had significant one-time charges, reflecting aggressive cost cutting in the face of declining revenues. Innovations in cybersecurity, intelligence, surveillance and reconnaissance technologies, among other areas, offer attractive pathways for a return to growth. In addition, as noted in the study, foreign military sales offer some upside potential, as certain geographies face increasing national security threats.

Boeing Commercial Airplanes and Airbus Commercial surpassed their previous year's combined production with the delivery of 1,189 aircraft in 2012. This is the highest production level achieved in large commercial aircraft history. In 2012, commercial aerospace accounted for 45.9 percent of the total revenue posted across the global A&D Industry, up from 41.9 percent in 2011. Combined revenue increases for commercial aircraft for these two companies was $20.5 billion, and were it to represent a stand-alone company, it would have ranked as the 10th largest A&D firm globally, underscoring the astonishing growth of the commercial aerospace sector in 2012.

"The global A&D market is shifting, and we may see the commercial aerospace segment reach parity with defense in the next few years, after many years of being overshadowed by military spending. Our study found that European A&D companies are recovering from systemically lower financial performance compared to U.S. A&D companies, although operating margins and return on invested capital (ROIC) continue to lag for European A&D companies," said Tom Captain, vice chairman, Deloitte LLP and global aerospace and defense sector leader.

The Deloitte Global Aerospace and Defense Industry financial performance study includes analysis of 105 A&D companies or segments of industrial conglomerates with A&D businesses that recorded revenue greater than US$500 million in 2012.

Deloitte's A&D sector focuses on top issues facing the industry. Deloitte A&D practitioners have deep industry experience and are actively involved in various segments of the industry, including: M&A, advanced technology programs, airplane program launches, and acquisition reform and economic assistance packages.


Click here for the full report (44 PDF pages) on the Deloitte website.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 16:20
P-8A passes Initial Operational Test and Evaluation

Jul 9, 2013 ASDNews Source : Naval Air Systems Command

 

After an extensive testing period, the U.S. Navy announced July 1 in an Initial Operational Test and Evaluation report that its new patrol and reconnaissance aircraft, P-8A Poseidon, was found “operationally effective, operationally suitable, and ready for fleet introduction.”

 

“This milestone and accomplishment is possible due to the great team of individuals who worked diligently and meticulously in making this aircraft the best choice to replace the Navy’s current workhorse, the P-3C Orion,” said Capt. Scott Dillon, Maritime Patrol and Reconnaissance Aircraft Program Office (PMA-290) program manager. “It is a great day for the Navy and the fleet. We are proud to add the P-8 to the Navy’s weapons inventory and the deployment cycle later this year.”

 

This announcement of completing IOT&E follows another major program milestone last month, the successful firing of the Harpoon from the P-8A, which resulted in a successful target strike.

 

“On June 24, completing just one practice run at the Point Mugu Sea Test Range, a P-8A Poseidon from Pax River achieved a program milestone after six minutes of flight time,” Dillon said. “The P-8A successfully launched a Harpoon AGM-84D Block IC missile on the first hot run scoring a direct hit run on a Low Cost Modular Target. This flight test, along with past tests, demonstrates the P-8’s operational effectiveness and overall mission capabilities.”

 

The successful completion of the initial operational testing period was a key milestone that will inform the full-rate production decision.

 

With the program passing IOT&E, the P-8A program continues to be on track for an initial operational deployment this winter when the first P-8A squadron will deploy with P-3 and EP-3 squadrons.

 

To date, nine low rate initial production aircraft have been delivered to the fleet and six test aircraft have been delivered to NAVAIR. According to the program of record, the Navy plans on purchasing 117 P-8As aircraft.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 14:20
X-47B UCAS - Aviation History Under Way - Video

9 juil. 2013 Northrop Grumman

A musical revue of the historic first catapult of a U.S. Navy unmanned aircraft system from a carrier, May 2013.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 18:55
Istres - Maquette CMM projet Dassault Aviation - Ouest Provence

Istres - Maquette CMM projet Dassault Aviation - Ouest Provence

08 juillet 2013 Par Jean-Christophe Barla (Provence-Alpes-Côte d'Azur) - Usinenouvelle.com

 

La structuration de la filière aéronautique provençale se poursuit. Après le projet Henri Fabre, à Marignane, autour d'Eurocopter, un nouveau pôle émerge à Istres (Bouches-du-Rhône), grâce à Dassault Aviation.

 

C’est un nouveau projet ambitieux pour la filière aéronautique de Provence-Alpes-Côte d'Azur qui s'apprête à voir le jour. Le 5 juillet, Dassault Aviation a signé une promesse de vente sur son Centre de montage Mercure (CMM) avec le Syndicat d’agglomération nouvelle Ouest Provence. Hugues Chambonnière, directeur de l’établissement istréen de Dassault Aviation, a paraphé le document. L’acquisition représente pour la collectivité publique un cout de 13,156 millions d'euros. Elle concerne un ensemble de 45 000 mètres carrés de bâtiments de production et de locaux à vocation tertiaire sur un terrain de 33 hectares.

 

Après le projet Henri Fabre, sur Marignane, Saint-Victoret et Vitrolles (Bouches-du-Rhône), impulsé par Eurocopter et l’Etat pour renforcer la filière, après la pépinière qui prendra son envol cet été sur l'aéroport d'Avignon (Vaucluse), le projet Mercure vise à accueillir de nouvelles entreprises dans différents secteurs de l’aéronautique : les essais, simulation et mesures, spécialité du site d’Istres (Bouches-du-Rhône) avec le centre d’essais en vol de la DGA-EV, Dassault Aviation, EADS, Snecma, Thalès, les services de maintenance et réparation pour des prestataires existants ou à venir de la base aérienne 125, et enfin, la formation, en lien avec le Centre régional de formation de l'industrie, à Istres, où des formations en alternance sont proposées pour répondre spécifiquement aux besoins de croissance et de recrutement de l'aéronautique régionale.

 

Selon Ouest Provence, plusieurs projets d'implantation sont à l'étude, de grands groupes comme de PME innovantes. L'acte d'achat qui marquera le lancement opérationnel du projet sera signé dans les prochains mois. A long terme, le site devrait générer un millier d'emplois directs.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 18:35
S. Korea Temporarily Suspends Bidding for Next-Generation Fighter Jet Program

July 5, 2013 Source: Yonhap

 

SEOUL --- South Korea has temporarily suspended bidding for its next-generation fighter jet project, mainly due to none of the contenders meeting the preset budget limit, the state arms procurer said Friday.

 

South Korea is pushing to buy 60 fighter jets to replace its aging fleet of F-4 and F-5 jets starting from 2017. Vying for the project are Boeing's F-15 Silent Eagle; Lockheed Martin's F-35 stealth jet; and the Eurofighter Tranche 3 Typhoon from the European Aerospace Defense and Space Company (EADS).

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 05:50
Espionnage économique : EADS lancé dans une course de vitesse

07.07.2013 Le Monde.fr avec AFP

 

Le directeur des opérations d'Airbus, filiale d'EADS, a estimé que le groupe européen d'aéronautique se trouvait lancé dans une course de vitesse contre l'espionnage économique dont il dit être une cible privilégiée, dans un entretien à paraître dimanche 7 juillet dans Welt am Sonntag.

 

"Nous sommes une cible de choix", a déclaré à propos de l'espionnage économique, Günter Butschek, rappelant que le groupe se trouvait dans ce domaine aux premières loges, bien avant les révélations de l'ex-consultant Edward Snowden de l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA) sur le programme de surveillance des communications mondiales par les Etats-Unis. Face à la menace, le groupe européen a fait de la sécurité informatique l'un de ses principaux chantiers, selon M. Butschek. "Presque une réunion de la direction sur deux discute de la question de la sécurité informatique", a expliqué le dirigeant allemand.

 

Le groupe européen se voit lancé dans une course pour ériger une barrière capable de rendre les réseaux informatiques internes hermétiques. "Nous nous sommes entourés d'un grillage", a expliqué M. Butschek, mais "à la vitesse à laquelle nous construisons ce grillage, d'autres y cherchent les failles".

 

Selon Welt am Sonntag, en matière de sécurité informatique, EADS profite de sa branche de défense Cassidian qui dispose de ses propres prestataires pour parer aux cyberattaques. Dans les divisions à haut risque, notamment dans le département en charge de la conception de fusées porteuses pour armes atomiques, les salariés ne disposent d'aucun accès à l'Internet, affirme le journal.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 16:50
Saab Starts Assembly of 1st Pre-Production Gripen E

Jul 4, 2013 ASDNews Source : Saab AB

 

Defence and security company Saab has started the assembly of  the next generation Gripen, the Gripen E. First to be constructed is the front fuselage of the first pre-production test aircraft 39-8.

 

Following a short and intense period of design using the latest tools and methods, through so called ‘Model Based Design’, the construction of the Gripen E begins with the manufacturing and assembly of all parts of the fuselage; the largest and most time consuming part of the airframe. These parts will then be joined together and assembled into a complete airframe. This is followed by an intensive construction period to install cables, mount systems, the outer shell and other equipment. More than 1,000 people at Saab are now working solely with the development and production of the Gripen E.

 

“What we are experiencing now is a leap in technology for Saab and the global aeronautical industry as we can see the latest and most modern fighter being constructed using the latest processes, methods and tools. This allows us to bring forward an even more capable fighter at an even more favourable life cycle cost,” says Lennart Sindahl, Head of Business Area Aeronautics at Saab. “Following years of R&D investments in aeronautical design, we can offer unique opportunities for transfer of knowledge and technology by inviting customer countries’ industries into the work on Gripen E. The Gripen E programme will also continue to drive technological development as well as the creation of jobs, both in Sweden and in other countries.”

 

Based on the design of previous versions of the Gripen system, the Gripen E offers a next generation sensor suite, new communication links, revolutionary avionics architecture, more thrust, increased flight time, more weapon stations and load capability, a fully digital cockpit including HUD (Head-Up Display) and a brand new electronic warfare system.

 

The test aircraft 39-8 will be the first complete pre-production version of the Gripen E and will be used to demonstrate new features and capabilites. The technological leaps in the Gripen E have been proven in the Gripen demonstrator programme with the Gripen E/F demo aircraft that has flown over 250 hours in countries such as Sweden, the UK, India and Switzerland (in Emmen in October 2012, January and April 2013) since 2008.

 

On February 15, Saab signed an agreement with the Swedish Defence Materiel Administration (FMV) regarding development and modification of 60 Gripen E for Sweden during the period 2013-2026 as well as a possible order for new production of Gripen E for Switzerland.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 11:50
Saab commence l'assemblage du premier Gripen E pré-production

03.07.2013 Romandie.com

 

Suite à une période de conception intense et brève, qui a tiré parti d'outils et de méthodes à la pointe par l'utilisation du 'Model-Based Design' (conception basée sur modèle), la construction du Gripen E débute avec la fabrication et l'assemblage de tous les éléments du fuselage, l'élément le plus grand de la cellule et celui qui nécessite le plus de temps pour sa fabrication. Ces parties seront ensuite réunies et assemblées pour former une cellule d'avion complète. Une période intensive de construction s'ensuivra au cours de laquelle les câbles, les systèmes, le revêtement externe et d'autres équipements seront montés. Plus de 1'000 personnes chez Saab travaillent à l'heure actuelle exclusivement sur le développement et la production du Gripen E.

 

L'expérience que nous vivons actuellement représente un saut technologique pour Saab et pour l'industrie aéronautique dans son ensemble, puisque l'on observe la construction de l'avion de chasse le plus récent et le plus moderne par l'utilisation des procédures, des méthodes et des outils les plus récents. Cette approche nous permet de produire un avion aux capacités encore plus développées, à un coût de cycle de vie encore plus avantageux », explique Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab. Après des années d'investissements en R&D liés à la conception aéronautique, nous pouvons offrir des opportunités uniques pour le transfert du savoir-faire et de la technologie, en invitant les industries des pays de nos clients à participer au travail sur le Gripen. Le programme Gripen E continuera à être un moteur de développement technologique ainsi que de création d'emplois, aussi bien en Suède que dans d'autres pays.

 

Le Gripen E représente une suite logique, puisqu'il se fonde sur les mêmes principes que ceux que Saab a toujours défendu : amener sur le marché des capacités de niveau mondial par l'utilisation de design intelligent et de solutions techniques innovantes, mais en réduisant les coûts de production et les frais opérationnels à un niveau bien inférieur à ceux de plate-formes concurrentes. Développé sur la base du design des versions précédentes du système Gripen, le Gripen E offre une série de capteurs de la prochaine génération, de nouvelles liaisons de communication, une architecture avionique révolutionnaire, une poussée accrue, un temps de vol plus long, davantage de stations d'armes et de capacité de charge, un cockpit entièrement digital y compris un HUD (Head-Up Display - Affichage tête haute) et un système de guerre électronique entièrement nouveau.

 

L'avion test 39-8 sera la première version complète pré-production du Gripen E et servira à implementer de nouvelles caractéristiques et de nouvelles capacités. Les sauts technologiques du Gripen E ont déjà fait leurs preuves au cours du programme de démonstration du Gripen, avec l'avion démo Gripen E/F qui a cumulé depuis 2008 plus de 250 heures de vol à son actif dans des pays tels que la Suède, le Royaume-Uni, l'Inde et la Suisse (à Emmen en Octobre 2012 puis en janvier et avril 2013).

 

Le 24 août 2012, la Swedish Defence and Security Export Agency (FXM) et sa contrepartie suisse armasuisse ont signé un accord-cadre sur l'acquisition de 22 avion Gripen E par la Suisse. Selon cet accord, les avions devraient être livrés entre 2018 et 2021.

 

Le 15 février 2013, Saab a signé un accord avec le Swedish Defence Materiel Administration (FMV) portant sur le développement et la modification de 60 Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026 ainsi que sur une commande possible d'une production supplémentaire de Gripen E pour la Suisse.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 12:20
Un C-18 lors de la mission en Libye en mars 2012 Photo PC

Un C-18 lors de la mission en Libye en mars 2012 Photo PC

03 juillet 2013 Daniel Proussalidis - .journaldemontreal.com(QMI)

 

Les fabricants de chasseurs doivent soumettre une évaluation des avantages industriels comme remplaçants potentiels des CF-18 des Forces canadiennes.

 

OTTAWA – Les manufacturiers d’avions de combat ont jusqu’à vendredi pour terminer leurs devoirs et présenter les coûts de leurs appareils comme remplaçants potentiels des CF-18 des Forces canadiennes.

 

En outre, d’ici au 2 août 2013, les fabricants de chasseurs doivent soumettre au gouvernement fédéral une évaluation des avantages industriels que leur avion procurerait au Canada.

 

Un rapport de la firme KPMG avait évalué à 46 milliards $ sur 42 ans les coûts associés à l’achat, à l’exploitation et à l’entretien d’une flotte de F-35 de Lockheed Martin.

 

Ottawa veut obtenir des manufacturiers, incluant Lockheed Martin, les coûts d’acquisition et d’exploitation sur une base horaire et une évaluation des coûts d’entretien de leur flotte d'avions entre 2020 et 2050.

 

Boeing doit remplir un formulaire pour son appareil Super Hornet tandis que Dassault Aviation, de la France, répond au nom de son Rafale et le consortium Eurofighter au nom de son Typhoon.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 11:50
Xavier Tardy nommé Directeur financier d’Airbus Military

3 juillet Aerobuzz.fr

 

Xavier Tardy, actuellement Directeur financier (Chief Financial Officer – CFO) d’EADS North America et Airbus Americas, a été nommé au poste de Directeur financier d’Airbus Military. Il succède ainsi à Christian Pechmann, qui assumera désormais le rôle de Directeur financier et commercial d’Eurofighter GmbH.

 

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, qu’il occupera dès le 15 juillet, Xavier Tardy sera placé sous l’autorité directe de Harald Wilhelm, Directeur financier d’EADS/Airbus, et rattaché fonctionnellement à Domingo Ureña Raso, CEO d’Airbus Military.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 07:55
L'Etat revient au capital de Dassault Aviation grâce à un pacte d'actionnaire avec EADS

03 juillet 2013 Usinenouvelle.com (avec Reuters)

 

Grâce à son acquisition d'une action de Dassault Aviation, l'Etat français va peser plus directement sur les décisions stratégiques de l'avionneur, et ce en vertu d'un pacte d'actionnaires conclu avec le groupe EADS.

 

Ce pacte d'actionnaires, révélé par un avis de l'Autorité des marchés financiers (AMF), a été conclu le 21 juin avec EADS, qui détient 46,32 % du constructeur du Rafale.

 

L'Etat était déjà indirectement actionnaire de Dassault Aviation, puisqu'il détient 12 % d'EADS, la maison-mère d'Airbus. Il avait déjà obtenu un droit de préemption sur la participation d'EADS dans Dassault Aviation lors de la réorganisation de la gouvernance du groupe européen entrée en vigueur début avril.

 

Dans son avis publié le 2 juillet, l'AMF souligne que l'Etat n'envisage pas de prendre le contrôle de Dassault Aviation, ni même d'acquérir des actions supplémentaires du groupe ou d'obtenir des changements dans la stratégie de l'avionneur.

 

Dassault Aviation n'a fait aucun commentaire sur cette opération.

 

La Cour des Comptes avait estimé en avril que l'Etat devait réfléchir au rôle que doit jouer Dassault Aviation, dont le poids dans le secteur français de la défense s'est renforcé au fil des ans.

 

Dassault Aviation, dont l'actionnaire majoritaire est la holding familiale Groupe industriel Marcel Dassault (GIMD), avec 50,55 % du capital, est le premier actionnaire industriel de l'équipementier aéronautique Thales, qui détient lui-même 35 % du constructeur naval DCNS.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 21:28
Rafale (front) and Typhoon fighter jets flying over the western Scottish countryside – Picture RAF 2012

Rafale (front) and Typhoon fighter jets flying over the western Scottish countryside – Picture RAF 2012

03.07.2013 SEDE
 
The SEDE subcommittee will exchange views with General Jean-Georges Brévot, Mr David Marshall and Dr Georges Bridel of the Air and Space Academy in Toulouse on the future of the European combat aircraft industry.
 
When: 10 July 2013, 9:30-11:00 

 

Further information
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 16:50
Parts for F-35 Joint Strike Fighter – photo  Kongsberg Gruppen

Parts for F-35 Joint Strike Fighter – photo Kongsberg Gruppen

Jul 3, 2013 ASDNews Source : Kongsberg Gruppen

 

KONGSBERG has received two orders with a total value of MNOK 190 for deliveries of Rudders & Vertical Leading Edges and Centre Fuselage Parts for F-35 Joint Strike Fighter.

 

The orders are based on frame agreements signed in 2008 and 2009 with Lockheed Martin and Northrop Grumman. The orders include deliveries to 41 aircrafts.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:30
Campagne de tir Rafale - Koron  photo SGT CONGINI - FFDj

Campagne de tir Rafale - Koron photo SGT CONGINI - FFDj

03/07/2013 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, se rend aux Emirats Arabes Unis, pour une visite de deux jours. Le match Rafale-Eurofighter se joue en partie dans les coulisses diplomatiques. Entre Londres et Paris, la guerre fait rage.

 

C'est l'un des duels aériens les plus féroces du moment : quel est l'avion de combat - Rafale contre Eurofighter - qui équipera l'armée de l'air des Emirats Arabes Unis (EAU). Surtout c'est un duel entre deux capitales européennes, Paris et Londres, qui se livrent une guerre diplomatique totale. C'est dans ce contexte que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, effectue une nouvelle visite très consistante de deux jours aux Emirats en fin de semaine, du samedi 6 au lundi 8 juillet. Lors du dernier salon de défense à IDEX en février, le ministre français a su nouer une bonne relation avec l'homme fort des Emirats, le prince héritier cheikh Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, principal décideur en matière de coopérations militaires, d'achats d'armement, d'énergie et de culture (La Sorbonne, Le Louvre). Les deux hommes ont notamment partagé un déjeuner simple en dehors d'un cadre protocolaire strict, ce qui leur avait permis de discuter librement du Rafale... et d'autres dossiers de coopérations entre la France et les Emirats. Bref, le "fit" est passé... Le nouveau PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, qui connait bien les Emirats pour y avoir vendu 30 Mirages 2000-9 en 1998, dispose depuis le salon IDEX d'une "road map claire pour travailler" de la part de Cheikh Mohamed.

A Jean-Yves Le Drian de conforter cette bonne relation ce week end.  Le président de la République avait reçu avec tous les honneurs en juillet 2012 au Palais de l'Elysée, Son Altesse cheikh Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, qui sera, sauf accident, le prochain émir d'Abu Dhabi et le prochain président des EAU, à l'occasion d'une visite qu'il effectuait en France. C'est aussi l'interlocuteur privilégié de Paris en général, et des groupes de défense tricolores en particulier. Enfin, François Hollande avait maintenu une visite importante en janvier dernier aux Emirats en dépit du début de l'intervention militaire française au Mali. La relation entre la France et les Emirats est une relation mure et approfondie par des années de coopérations. Elle n'est surtout pas une relation au coup par coup en fonction des contrats commerciaux.

 

Optimisme de BAE Systems

Londres joue également sa partition sur le plan diplomatique et industriel. BAE Systems intensifie ses campagnes Eurofighter à l'export face au Rafale. Au salon du Bourget, BAE Systems, qui dirige la campagne commerciale du consortium Eurofighter GmbH (outre le britannique, EADS et l'italien Finmeccanica en font partie) aux Emirats a fait preuve d'un réel optimisme pour l'Eurofighter. Le groupe britannique, qui a distillé à la plupart des interloculeurs rencontrés un souffle d'euphorie, espère une décision cette année des EAU en faveur de l'Eurofighter Typhoon, très fortement soutenu par le Premier ministre britannique David Cameron, pour un contrat portant sur le remplacement d'au moins 60 Mirage 2000-9, un avion qui a particpé à l'opération Harmattan en Libye.

Pour quelles raisons les Britanniques entretiennent-ils un tel optimisme ? Info ou Intox ? Méthode coué ? Plusieurs raisons à cela. Car Londres croit en son étoile aux Emirats même si le duel Rafale/Eurofighter a toujours tourné en faveur de l'avion français. Une pierre dans le jardin britannique. Et ce d'autant que selon le vice-président d'une division de Selex (groupe Finmeccanica), Chris Bushell, le carnet de commandes de l'Eurofighter Typhoon à l'export se tarira si le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ne parachèvent pas leur accord de financement en faveur d'un système de radar à balayage électronique... dont le Rafale est déjà équipé.

 

La Reine VRP de l'Eurofighter

Sur le plan diplomatique, Londres a mis les petits plats dans les grands quand elle a reçu le président des EAU, l’Emir d’Abu Dhabi et commandant suprême des forces armées, cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, qui a effectué une visite d’Etat de quatre jours en Grande- Bretagne fin avril-début mai. Même la reine Elisabeth II a été "mise à contribution, personnellement, pour mieux réussir l’opération de séduction en direction de la classe dirigeante émiratie, et pour appuyer les approches officielles et commerciales au profit des industriels britanniques", avait écrit la revue Middle East Strategic Perspectives. Cheikh Khalifa, qui détient les cordons de la bourse aux Emirats, a été sensible à cet accueil.

Surtout, Londres compte sur le traité entre la Grande-Bretagne et les Emirats pour remporter la victoire. La signature d'un contrat Eurofighter dont le montant est évalué à 10 milliards de dollars, enverrait, selon les Britanniques, un signal très positif sur la relation stratégique entre les deux pays. Dans ce cas-là, Londres installerait une base aérienne à Al-Minhad.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 14:50
Gripen equipped with the Meteor missile taking off from Vidsel for a test firing. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

Gripen equipped with the Meteor missile taking off from Vidsel for a test firing. Photo Kristofer Sjöström, FMV Vidsel Test Range

3 juillet 2013 par DSI

 

La question de la survie des industriels européens actifs dans le domaine des avions de combat se pose depuis plus d’une vingtaine d’années maintenant et nombre d’analystes estiment que les réductions budgétaires couplées à l’accroissement du coût des matériels va condamner nombre d’entre-eux. Reste que l’avenir de l’aviation de combat n’est sans doute pas aussi clair qu’il n’y paraît.

 

Pour preuve, Saab considère toujours qu’il sera en mesure de produire des avions de combat après 2040. Au-delà du développement des Gripen E et F, à présent sanctuarisés par la Suède, il est question de développer une nouvelle évolution de l’appareil. Il serait cette fois optionnellement piloté, ce qui permettrait de réduire les coûts humains et politiques face à la densification des défenses aériennes.

 

D’un point de vue industriel, l’investissement serait relativement réduit, la plateforme en tant que telle étant considérée comme viable. Reste que ce qui n’est pour l’heure qu’un ballon d’essai lancé afin de voir les réactions du marché n’est pas sans intérêt, dès lors qu’il permettrait à l’avionneur de conserver des compétences dans le domaine des appareils pilotés, y compris la « transition au piloté à distance » effectuée.

 

 

Le premier vol du demonstrateur nEuron - photo Dassault Aviation

Le premier vol du demonstrateur nEuron - photo Dassault Aviation

Boeing, dans ses travaux pour le FA-XX, raisonne d’une manière proche, cette fois en travaillant sur des versions pilotées et pilotées à distance de son futur appareil de sixième génération : la plateforme est identique mais est déclinée en deux versions. A n’en pas douter, il y a là un réel enjeu, notamment pour Dassault : si le domaine des UCAV est convoité en tant que voie d’avenir, est-il nécessaire – et prudent – d’abandonner le secteur des appareils de combat pilotés ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories