Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Aerospace Valley lance son nouvel outil d’accompagnement des PME

 

01 octobre 2015 Par  Marina Angel - Usine Nouvelle

 

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley lance sa Business Success Initiative, un nouveau dispositif pour accompagner les PME dans la mise sur le marché de nouveaux produits. Une vingtaine d’entreprises devrait en bénéficier dès les prochains jours.

 

L’objectif de ce nouvel outil est de permettre aux PME du pôle de compétitivité Aerospace Valley qui ont développé un produit innovant, de passer très concrètement à la phase de mise sur le marché. Inscrite dans la feuille de route de l’ère III du pôle (2013-2018), la création de cette initiative d’accompagnement, baptisé Business Success Initiative (BSI), évoquée lors de la dernière édition du salon international du Bourget, en juin 2015, est maintenant officielle. Son lancement a été annoncé ce jeudi 1er octobre, à l’occasion de l’assemblée générale d’Aerospace Valley.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 11:55
Aéronautique. Les entreprises de Midi-Pyrénées en ordre de bataille pour le Bourget

 

28 mai 2015 par Audrey Sommazi- ToulÉco

 

>  Pour la cinquante-et-unième édition du salon du Bourget, qui aura lieu du 15 au 21 juin, quatre-vingts entreprises régionales vont présenter leur savoir-faire auprès de clients potentiels sous pavillon du pôle Aerospace Valley.

 

Arnaud Setien, fondateur et dirigeant de Skyconseil, jeune entreprise dédiée aux métiers de l’ingénierie dans l’aéronautique et le spatial, en est à son second salon du Bourget. Sa première participation en 2013 s’était soldée par un gain de « crédibilité et de visibilité », sans toutefois « un retour fondamental » pour l’activité de cette entreprise. Comprendre : peu ou pas de nouveaux clients.

 

Pourtant, le patron renouvellera l’expérience sous la bannière du pôle de compétitivité Aerospace Valley Midi-Pyrénées et Aquitaine du 15 au 21 juin. « J’y vois deux intérêts. Le premier reste la visibilité. Le second est d’ordre financier, sachant qu’un stand au Bourget coute 10.000 euros. Avec la délégation et l’aide de la Région, il me coute 2500 euros ».

 

Un argument financier que partage Arnaud Le Maout, président du bureau d’études d’Airborne, spécialisé dans la conception et le développement de drones de défense. « Une start-up n’a pas les moyens de supporter un tel coût. Nous profitons aussi de la communication de la délégation », assure-t-il, précisant que le salon sera l’occasion de dévoiler aux clients mondiaux, ainsi qu’à la presse, le prototype civil et militaire Drop’n Drone. Orange et Airbus sont déjà intéressés par ce concept à voilure fixe, capable de supporter l’aérolargage depuis un avion ou un hélicoptère.

 

La plus grande délégation

Pas moins de quatre-vingts entreprises de Midi-Pyrénées, et quarante autres de la région Aquitaine, profiteront des 1450 m² de stand mis à leur disposition par le pavillon commun du pôle de compétitivité Aerospace Valley, soutenu financièrement par les deux conseils régionaux. « Cette délégation sera la plus grande », se félicite Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. Des petits-déjeuners thématiques sur l’usine du futur par exemple, et des conférences rythmeront ces cinq jours de rendez-vous d’affaires.

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 19:55
Pôles de compétitivté : 67 projets voient le jour lors du 18é appel à projets

 

24 octobre 2014 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Sélectionnés parmi les 128 dossiers présentés, ces projets d’excellence s’inscrivent dans les priorités de la politique industrielle du gouvernement.

 

67 nouveaux projets collaboratifs de R&D impliquant 49 pôles de compétitivité, 260 entreprises et 150 laboratoires publics de recherche, pour un montant d’aide de 42,8 millions d’euros de la part de l’Etat et de 45,7 millions d’euros de la part des collectivités territoriales et des fonds communautaires (Feder), viennent de voir le jour dans le cadre du 18é appel à projets des pôles de compétitivité du Fonds unique interministériel (FUI).

 

Sélectionnés parmi les 128 dossiers présentés, ces projets d’excellence s’inscrivent dans les priorités de la politique industrielle du gouvernement. Pilotés par une entreprise et associant au moins deux entreprises et un laboratoire de recherche, ces projets apportent une réponse concrète et collective sur des enjeux d’innovation actuels.

 

Ainsi le projet Box@pme, soutenu par le pôle Aerospace Valley, conçoit une solution globale incluant produit, service et processus de protection visant à lutter contre le cyber-espionnage à destination des PME et ETI françaises. Le projet Tomos, soutenu par le pôle Eurobiomed, envisage de développer de nouvelles tables d’imagerie médicale équipées de dispositifs alternatifs à la radiologie classique. Enfin, le projet Damav, labellisé par le pôle Pégase, vise une solution de détection automatisée des maladies de la vigne par le survol des parcelles au moyen de l’utilisation d’un micro-drone.

 

Un 19ème appel à projets est en cours. Les projets seront sélectionnés avant la fin du premier trimestre 2015.

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:55
Coup d’envoi officiel du CESA Drones

Pendant les trois jours du salon UAV Show, le CESA Drones (Camp de Soule) est utilisé pour les démonstrations en vol des drones exposés – photo Gil Roy / Aerobuzz.fr

 

9 septembre Gil Roy / Aerobuzz.fr

 

A l’occasion de l’édition 2014 du salon européen sur les drones UAV Show (9-11 septembre 2014 à Mérignac), le CESA Drones a été officiellement lancé le 9 septembre, en présence d’Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports. Il s’agit du premier centre indépendant d’essais en vol de drones civils, également dédié à la qualification et à la formation de télépilotes. Cette signature est en fait l’occasion de formaliser l’existence du CESA Drones et de dresser un premier bilan après une année de dite « rodage ».

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:55
Deux pôles unis pour développer la photonique dans l'aéronautique et le spatial

 

18/06/2014 Alexandre Léoty – La Tribune.fr

 

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley a signé à Toulouse, un partenariat avec le pôle aquitain la Route des Lasers. Objectif : développer les applications des technologies photoniques dans le secteur aéronautique et spatial.

 

"Pharos", pour "Photonique, aéronautique, spatial". C'est le nom du tout nouveau domaine d'activités stratégiques (DAS) créé au sein du pôle de compétitivité aquitain la Route des Lasers et coanimé par Aerospace Valley, qui couvre l'Aquitaine et Midi-Pyrénées. Une coopération actée le 18 juin avec la signature d'un accord de partenariat inter-pôles. Objectif : amplifier l'utilisation de la photonique - qui regroupe l'ensemble des technologies liées à la lumière - dans le secteur aéronautique et spatial.

 

Un partenariat gagnant-gagnant

 

"Nous créons des passerelles entre cette spécialité de pointe, liée à l'optique et aux lasers, et notre propre stratégie de développement, se réjouit Agnès Paillard, présidente du pôle Aerospace Valley, qui intervient à la fois en Midi-Pyrénées et en Aquitaine. Nous nous adossons ainsi à une communauté très dynamique et agile, constituée de structures de recherche et de start-up." Un partenariat qui pourrait permettre aux donneurs d'ordres de bénéficier de technologies directement intégrables, mais aussi de participer au développement d'autres solutions, par le biais de programmes collaboratifs.

 

Le bénéfice est également direct pour les membres de la Route des Lasers. "Nous avons mis au point un certain nombre de procédés et nous sommes à l'origine de la création de plusieurs start-up, des pépites qui sont aujourd'hui à la recherche de marchés applicatifs, explique Jean-Pierre Giannini, président du pôle de compétitivité. Nous rapprocher des donneurs d'ordres nous permettra de mieux comprendre leurs besoins et d'orienter notre recherche en conséquence."

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:55
Des armes contre la cybercriminalité

 

13/03/2014 Béatrice Colin - 20minutes.fr/toulouse

 

Technologies Un projet de filière cybersécurité autour de l'aérospatiale est en train de voir le jour

 

Il y a vingt-cinq ans, le Web voyait le jour. Aujourd'hui, s'il offre des possibilités à l'infini grâce aux réseaux sociaux, au Cloud et Big Data, il est aussi devenu le terrain de jeu de nouveaux criminels. «Ces hackers ne sont pas des amateurs installés au fond de leur garage ou des voleurs de cartes bancaires. C'est plus structuré. Leur but n'est pas de faire du bruit, mais de s'insérer et de télécharger de la donnée pendant des années. Ces cyberattaques sont orientées vers l'espionnage économique et technologique», explique Fabien Lecoq, le directeur du centre de cyber-sécurité de Steria, à Colomiers.

 

Personne n'est à l'abri

 

Lorsqu'il a ouvert il y a quatre ans pour être près de son client Airbus, le centre comptait 20 salariés. Ils sont 120 aujourd'hui à travailler pour une quarantaine d'entreprises privées et publiques. Ils surveillent 24 h/24 près de 40 000 serveurs et 500 000 utilisateurs. Face aux enjeux économiques, les sociétés prêtent de l'importance à la protection de leurs données et savent que personne n'est à l'abri des cyberattaques. Bercy et la NSA en ont même fait les frais.

 

«Lorsqu'ils sont attaqués, les donneurs d'ordre de l'aéronautique et les gros sous-traitants ont les moyens de se défendre. Ce qui n'est pas toujours le cas des PME et des entreprises de taille intermédiaire, or elles détiennent des informations importantes. En 2012, elles ont enregistré 42 % d'attaques en plus. Nous avons donc lancé l'idée de créer une solution pour elles, avec un modèle abordable», explique Didier Bosque, responsable innovation chez Steria. Leur Box@PME est intégré au programme Albatros, labélisé fin 2013 par le pôle de compétitivité Aerospace Valley, qui veut créer une filière à Toulouse.

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 08:50
De nombreux emplois d’ingénieur aéronautique menacés dans les prochaines années

 

16.12.2013 Mariama Diallo - journal-aviation.com

 

Alors que l’industrie aéronautique prévoit de recruter 15 000 personnes en 2013 du fait de l’augmentation des cadences de production, les sociétés d’ingénierie et bureaux d’études aéronautiques sont confrontés à une baisse d’activité significative.

 

En cause, la fin des phases de conception des grands programmes d’Airbus : Airbus A380, A350, A320neo et l’A400M, l’avion de transport militaire d’Airbus Military. Tous ces programmes, développés au cours des dix dernières années, ont nécessité des investissements colossaux en recherche et développement (R&D). Les nouveaux programmes, A350-900, A320neo et A350-1000, doivent respectivement entrer en service au second semestre 2014, fin 2015 et fin 2017.

 

Mis à part des travaux d’amélioration et d'optimisation récurrents, ces programmes ne nécessitent plus le même niveau d'investissement en recherche et développement. Airbus et ses sous-traitants, qui cherchent à améliorer les process d’industrialisation, se tournent plutôt vers des profils d’ingénieur production.

 

La région Midi-Pyrénées, fief du groupe EADS et d’Airbus, est la plus concernée. Actuellement les entreprises du secteur de l’ingénierie et des bureaux d’études aéronautiques de la région comptent 20 000 emplois selon les chiffres du comité stratégique de filière régionale. Des milliers d’emplois d’ingénieurs bureaux d’études sont menacés.

 

Face à cette situation alarmante, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a annoncé mercredi 11 décembre qu'il demandera dans les prochains jours au préfet de Région d’organiser dans les meilleurs délais une table ronde réunissant tous les acteurs concernés du secteur, à laquelle la Région s’associera.

 

« L’absence de nouveaux programmes d’avion avant l’horizon 2020 constitue une nouvelle donne. J’ai déjà eu l’occasion de l’exprimer lors de la dernière assemblée générale du pôle Aerospace Valley. Cette situation peut aussi poser à terme la question du maintien de compétences clés dont nous aurons besoin pour concevoir demain les systèmes et les programmes innovants de nos futurs avions. C’est donc un enjeu important qu’il faut aborder sans tarder avec tous les acteurs concernés », a déclaré M. Malvy dans un communiqué.

 

Des sociétés sous-traitantes d’Airbus à l’image d’Altran sud-ouest auraient déjà commencé à prendre des mesures, rapporte Les Echos. Cette entreprise d’ingénierie aurait prévu de se séparer de 500 de ses 2 000 consultants dans les deux ans et pousse fortement à la mobilité géographique, révèle le journal économique.

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 12:50
Satellites type Helios Crédits photo Astrium

Satellites type Helios Crédits photo Astrium

 

27.11.2013 Mariama Diallo - journal-aviation.com

 

Le n° 2 mondial des technologies spatiales Astrium (groupe EADS) a organisé le 26 novembre dernier sa première journée PME. Son objectif était de renforcer ses relations avec ses PME fournisseurs installées dans l’Hexagone. Les partenaires institutionnels de l’entreprise étaient également présents à ce rendez-vous stratégique, à l’image de la DGA, BPI France, les Direccte, la CDAF et Pacte PME.

 

COMETES étendu en Aquitaine et Midi-Pyrénées

 

Astrium a profité de ce rassemblement pour annoncer l’arrivée du programme COMETES dans les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées avec l’appui du pôle de compétitivité aéronautique Aerospace Valley. Lancé en 2010 et présent jusque-là uniquement en Ile-de-France, COMETES permet à Astrium de solidifier sa chaîne d’approvisionnement et pérenniser certains fournisseurs stratégiques.

 

Comment ? En renforçant sa collaboration avec ses PME fournisseurs grâce à une charte comportant une centaine d’engagements. Parmi ceux-ci, une simplification du contrat qui lie Astrium et ses fournisseurs, la communication des plannings de production douze mois minimum à l’avance afin de permettre aux PME mieux répartir leur charge de travail et gagner en capacité d’investissement. En retour, les PME s’engagent notamment à mettre en place un plan d’amélioration des performances industrielles, ou encore à livrer à l’heure et en ligne avec les exigences de qualité en vigueur dans l’industrie spatiale.

 

Grâce à ce programme, Astrium a augmenté de plus de 30 % le taux de livraison à l’heure et de plus de 50 % le taux de conformité depuis 2010.

 

À ce jour, Astrium travaille avec plus de 1 500 PME situées en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Présent dans trois domaines d’activité — le transport spatial, les satellites et les services — la société a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 5,8 milliards d’euros en 2012 avec 18 000 salariés dans le monde.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 22:55
Le Drian signe un contrat de performance avec l’Aerospace Valley

juin 18, 2013 par Christophe Cavailles

 

En marge de sa visite au Salon du Bourget, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a signé trois contrats de performance avec les pôles de compétitivité spécialisés dans l’aéronautique et l’espace : Astech Paris Région, Pôle Pégase et Aerospace Valley. L’objectif : soutenir par l’innovation la compétitivité de cette industrie stratégique.

 

Aerospace Valley – A travers la signature de ces contrats de performance, les trois pôles de compétitivité français dédiés à l’aéronautique et à l’espace s’engagent à mener les actions nécessaires pour renforcer leur position sur le marché international – telle que la conduite de programmes innovants -, sur une période s’étalant de 2013 à 2018.

 

Parmi les priorités qui ont été définies :

 

- initier des innovations dans les produits, les services et les procédés, par la recherche en coopération entre entreprises, laboratoires et établissements de formation ;

- préparer l’avenir des entreprises par le développement des compétences et en favorisant l’émergence, la croissance et la compétitivité nationale et internationale des PME ;

- être partenaire des pouvoirs publics pour le développement des territoires, de l’économie et de l’emploi ;

- animer les filières du pôle, en concertation avec les autres pôles de l’aéronautique et de l’espace, les comités de filières, les groupements professionnels, etc. ;

- instituer notamment avec d’autres pôles et clusters des partenariats techniques pour enrichir les innovations, et des partenariats à même de diffuser les technologies vers de nouveaux marchés ;

- inscrire les projets et les initiatives dans une approche responsable du développement durable.

 

En contrepartie, l’État, représenté par le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, et les responsables des collectivités locales des régions concernées (présidents des conseils régionaux d’Ile-de-France, d’Aquitaine, de Midi-Pyrénées, de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et des conseils généraux de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise, ainsi que le préfet de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la Mairie de Paris, Toulouse Métropole et la communauté urbaine de Bordeaux), se sont engagés à participer au renforcement de ce secteur industriel, tant d’un point de vue technologique, qu’économique et commercial, grâce à un soutien financier et à la mise en œuvre d’un suivi des résultats.

 

L’industrie française dédiée à l’aéronautique et à l’espace est en effet une filière stratégique, non seulement parce qu’elle se situe dans un environnement fortement concurrentiel, mais aussi parce qu’elle représente un secteur d’excellence scientifique, tout autant qu’un garant de notre indépendance technologique.

 

« Par cette démarche qui vise à intégrer la recherche, le développement technologique et les territoires industriels les plus dynamiques, le ministère de la Défense assume son rôle d’impulsion industrielle. L’impératif industriel, présent dans le dernier Livre blanc et dans la prochaine loi de programmation militaire, prend son sens avec l’ensemble des acteurs publics et privés du secteur », a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

 

Astech Paris Région, Aerospace Valley et Pôle Pégase sont les trois pôles de compétitivité regroupant les organismes qui constituent la filière française dédiée à l’aéronautique et à l’espace.

 

Astech Paris région, en région Île-de-France: ce pôle constitue le premier bassin d’emplois dans le domaine de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués en France, et regroupe la majorité des emplois de R&D. Il affiche notamment l’objectif de renforcer ses positions de leader européen de l’industrie du transport spatial, de l’aviation d’affaire et du secteur propulsion et équipement, grâce à l’innovation technologique.

 

Aerospace Valley, en régions Midi-Pyrénées et Aquitaine: ce pôle associe deux régions qui représentent ensemble le premier bassin d’emplois du secteur en Europe. Depuis sa création, ils’attache en particulier à mettre en place des projets visant à consolider la filière, à travers le développement de zones industrielles, de centres de formation, ou encore de plateformes d’innovation.

 

Pôle Pégase, en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur: ce pôle ambitionne en particulier de devenir le leader mondial des nouveaux usages aérospatiaux, en se positionnant notamment sur de nouvelles filières porteuses, où l’industrie française est encore peu présente.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories