Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 11:40
Ka-52 photo Russian Helicopters

Ka-52 photo Russian Helicopters

 

MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti

 

La Russie présentera au Salon de Farnborough (banlieue de Londres) son matériel aéronautique le plus sophistiqué, a annoncé vendredi l'exportateur d'armements russe Rosoboronexport dans un communiqué.

Le Salon aérospatial de Farnborough se déroulera du 14 au 20 juillet. Cependant, certains de ses membres n'ont toujours pas reçu de visas. 

Selon une information publiée auparavant par RIA Novosti, un des plus grands exportateurs russes d'armements, le Service fédéral de coopération technico-militaire, n'enverra pas sa délégation au Salon. Les exportateurs russes y seront représentés par la société publique Rosoboronexport.

"Nous participons traditionnellement à ce salon réputé et y présentons les derniers-nés de notre industrie aéronautique, ainsi que les modèles les plus prometteurs conçus pour l'exportation", a déclaré le chef de la délégation de Rosoboronexport, Sergueï Kornev, cité dans le communiqué. 

 

Les avions militaires russes en images > >

 

La délégation russe envisage notamment de présenter des hélicoptères et des avions de combat aux délégations des pays du Proche-Orient, d'Amérique latine et du Sud-Est asiatique.

Selon le document, les clients potentiels seront particulièrement intéressés par le chasseur polyvalent extrêmement maniable Su-35, les chasseurs multirôle MiG-29M et MiG-29M2, l'avion de combat et d'entraînement Yak-130, l'avion de transport militaire Il-79MD-90A, les hélicoptères d'attaque Mi-35M, Mi-28NE et Ka-52, ainsi que par d'autres appareils.

 

Les hélicoptères militaires russes modernes > >

 

Il est également prévu de mettre l'accent sur la coopération scientifique, technique et industrielle avec les partenaires européens de Rosoboronexport.

"Les négociations prévues dans le cadre du Salon porteront sur les recherches et développements effectués par des centres scientifiques russes et sur des projets conjoints conçus dans l'intérêts de pays tiers", lit-on dans le communiqué.

Rosoboronexport est la seule société russe fournissant toute la gamme de produits, de services et de technologies militaires et à double vocation. Un des leaders du marché mondial des armements, Rosoboronexport assure plus de 80% des exportations d'armes et de matériel de guerre russes. La société coopère avec plus de 70 pays du monde.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 11:45
Denel Aerostructures to supply parts to Airbus A400M transport aircraft

 

3 July 2014 airforce-technology.com

 

Airbus Defence and Space has awarded a multi-million Rand contract to Denel Aerostructures (DAe) for production of key parts for the A400M Atlas military transport aircraft.

 

Under the ZAR260m ($24.1m) contract, the company will manufacture ISO locks for integration into the cargo hold of 174 A400M aircraft, which are scheduled to be delivered to international clients over the next six years.

 

The tactical airlifter aircraft has been ordered by the air forces of Belgium, France, Germany, Luxembourg, Malaysia, Spain, Turkey and the UK.

 

Denel Group CEO Riaz Saloojee said: "The new contract strengthens our relationship with Airbus Defence and Space and sends a signal to the global aerospace sector about the know-how and experience available in the South African manufacturing industry."

 

Production of the ISO locks has already commenced, and the first shipment comprising four sets of parallel aluminium rails and 32 cross-tracks, is expected to be delivered to Airbus' fuselage assembly facility in Bremen, Germany, by September.

 

The company intends to ramp up the serial production in 2015 to be able to deliver at least 20 ship sets annually over the six-year contract period.

 

DAe CEO Ismail Dockrat said the company will also manufacture a different rail system for loading of smaller containers as sought by some foreign customers under a separate ZAR70m ($6.5m) contract.

 

The central guide vehicle restraint system loads smaller containers that are usually filled with humanitarian aid, food and other supplies onto the A400M for air-dropping in the event of emergencies.

 

DAe is also responsible for production of the airlifter's wing-to-fuselage fairing and ribs, spars and swords, while its local supplier base will be subcontracted for some of the manufacturing processes.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 16:35
Seoul speeds up fighter jet development plan

 

11.07.2014 Pacific Sentinel
 

South Korea is accelerating its efforts to develop an indigenous warplane with a plan to give public notice of bids for the so-called KFX project as early as August.

 

The military plans to confirm its required operational capabilities for the project at the Joint Chiefs of Staff Council session in mid-July, and finalize the bidding plan during a session of the national defense acquisition program committee next month.

 

The KFX program, which includes both the development and production of the home-built warplane, is expected to cost nearly 20 trillion won ($19.7 billion). Under the project, Seoul seeks to deploy 120 fighters after 2023 to replace its aging fleets of F-4s and F-5s.

 

Since February, a Defense Ministry task force consisting of officials from the Joint Chiefs of Staff, Defense Program Acquisition Administration and Air Force has been conducting research for the development project.

 

Read the full story at The Korea Herald

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 16:25
Gripen-NG and Gripen-D

Gripen-NG and Gripen-D

 

11 July 2014 Saab Group

 

Embraer and Saab have signed a Memorandum of Understanding to partner in joint programme management for the F-X2 Project, pursuant to the selection of the Gripen NG as Brazil’s next generation fighter jet. Under this agreement, Embraer will perform a leading role in the overall programme performance as well as undertake an extensive share of work in the production and delivery of both the single and two-seat versions of the state-of-the-art Gripen NG aircraft for the Brazilian Air Force.

 

Embraer will coordinate all development and production activities in Brazil on behalf of Saab and, in addition to its own extensive work packages, will participate in systems development, integration, flight tests, final assembly and deliveries.

 

Furthermore, Embraer and Saab will be jointly responsible for the complete development of the two-seat version of the Gripen NG, at the same time that a strategic partnership for future global promotion and marketing of both single and two-seat versions is being discussed between the two companies.

 

“Embraer and Saab both have a long tradition in the defense market and will now work together to provide high-quality and affordable solutions for Gripen NG customers. This agreement will strengthen the ties between the defense industries of Brazil and Sweden,” says Jackson Schneider, President and CEO of Embraer Defense & Security.

 

“We are happy to announce this partnership with Embraer. Not only do we share experience in the defense and aeronautical markets, but both organisations have a clear dedication to customer satisfaction. Through this partnership we will secure an excellent result for the Brazilian Air Force and we will establish solid ground for success with future business opportunities and customers,” says Saab’s President and CEO Håkan Buskhe.

 

“In addition to re-equipping the Brazilian Air Force, the F-X2 project is meant to stimulate Brazil´s defense industrial base. This partnership between Embraer and Saab will be of great importance to Brazil, because, besides participating in the development, we will be able to autonomously maintain our fleet. Embraer, as a high tech manufacturer of commercial jets, and Saab, with its tradition in the development of fighter aircraft, are complementary businesses that certainly enjoy great gains with this agreement”, says Lieutenant-Brigadier Juniti-Saito, Commander of the Brazilian Air Force.

 

The Gripen NG is a true multi-role fighter aircraft, based on the proven Gripen C/D platform. It is built to adapt to all of the changing threats and operational requirements that modern air forces face. Gripen’s combination of very advanced operational capabilities with moderate through-life costs make the fighter absolutely unique on the world market.

 

The agreement will be implemented following a successful conclusion of the ongoing discussions between Saab and Brazil relating to the finalization of F-X2 contracts. These talks are proceeding as planned and it is hoped to reach a positive outcome by the end of 2014

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:50
A400M arrival to RIAT

 

11.07.2014 Airbus DS

 

A400M brings the global air chefs from RAF Brize Norton to the Royal International Air Tattoo 2014.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:50
Cassidian Tests & Services devient Spherea

 

10/07/2014 Par lefigaro.fr (AFP)

 

Cassidian Tests & Services, filiale d'Airbus Group spécialisée dans les bancs de tests pour les équipements aéronautiques, va être reprise par deux nouveaux investisseurs, gérant trois fonds, afin de devenir la société Spherea Tests & Services, a déclaré aujourd'hui à Reuters son PDG Christian Dabasse. Le PDG de Spherea assure travailler depuis neuf mois sur la nouvelle organisation et souhaite insuffler un esprit start-up dans la société.

 

Les nouveaux actionnaires sont ACE Management, à travers les fonds Aérofund 3 et Financière de Brienne, et l'Institut régional de développement industriel de Midi-Pyrénées (Irdi). Les deux fonds prennent la majorité du capital (43,04% pour ACE Management, 14,35% pour l'Irdi et 6,70% pour Financière de Brienne) et Airbus Group conserve 33,48% pour les trois ans à venir. Les dirigeants de la société conservent 2,44%.

 

La principale activité de Cassidian T&S, qui emploie 500 personnes, est de tester les équipements électroniques des avions civils et militaires et des hélicoptères.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:30
Israel receives first two Lavi trainers

 

Jul. 9, 2014 by Stephen Trimble - FG

 

Alenia Aermacchi on 9 July delivered the first two of 30 M-346 training jets to the Israeli Air Force.

 

The M-346 – renamed the “Lavi” by Israel – will replace Douglas TA-4s and eliminate the need to bridge with the Lockheed Martin F-16A/B for Israeli fighter pilots. Israel selected the M-346 in 2012 as part of a government-to-government agreement with Italy, which included the sale of Israel Aerospace Industries (IAI)/Gulfstream G550 conformal airborne early warning and control aircraft to the Italian air force.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:30
Israël réceptionne son premier M-346

 

08/07/2014 avia news

 

L’avion école Alenia Aermacchi M-346 «Advanced Jet» d'entraînement de l’armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avi) a atterrit sur la base aérienne d’Hatzerim. Les 29 autres appareils suivront avant la fin de l’année 2016.

 

L’arrivée du M-346 au sein de la Heyl Ha'Avi en lieu et place des vénérables TA-4 «Skyhawk», permettra changement profond dans les méthodes de formation de la force aérienne. Actuellement, les nouveaux pilotes de chasse reçoivent un enseignement à un stade avancé de leur vol en utilisant le Lockheed-Martin F-16A /B. Dorénavant, il sera possible de pratiquer ces entrainements sur les systèmes radar et les armes avancées dès la transition sur le M-346. Le contrat pour israël comprend également un simulateur de pointe.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:20
Export-licensed Predator makes maiden flight

 

09.07.2014 By: Beth Stevenson - FG

 

General Atomics Aeronautical Systems has successfully conducted the first flight of its export-ready Predator XP surveillance unmanned air vehicle.

 

The new aircraft flew a “flawless” 35min sortie on 27 June, an industry source says. It is understood that the company will proceed directly to full production, in anticipation of new international customer orders.

 

The system is derived from the MQ-1 Predator A system that is in service with the USA, Italy, Morocco and Turkey.

 

The second generation of the Predator, the MQ-9 Predator B/Reaper, is renowned for carrying out armed operations in theatres such as Afghanistan by a number of NATO operators of the UAV.

 

The XP is designed to be free from the restrictions covered by the International Traffic in Arms Regulations structure. This means that it will be exported in a "clean" unarmed configuration, broadening the potential customer base for the aircraft to countries in Latin America and the Middle East.

 

It was confirmed in February 2013 that the United Arab Emirates would be the first customer for the Predator XP, under a $197 million Foreign Military Sales deal conducted through the International Golden Group on behalf of the UAE armed forces.

 

The company declined to provide an update on the status of the UAE purchase at the time of the first flight. “We are in discussions with a number of countries, but are not at liberty to report any specific news on those pursuits at this time,” it adds. Kazakhstan has been reported as having shown interest in the platform.

 

Featuring modifications including winglets, the XP-variant UAV offers a flight endurance of up to 35h, and can reach a maximum altitude of 25,000ft, according to General Atomics.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:55
L'aéronautique est une réponse à la désindustrialisation mais...

 

08/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Les investissements de l'État dans la filière de Défense ont toujours été une des clés du leadership français dans l'industrie aéronautique civile. Un modèle à long terme qui pourrait être mis à mal par des décisions court-termistes.

 

Les PDG des sept plus grands groupes de Défense français ont été clairs avec le gouvernement. Très clairs. Faute d'un investissement stable et minimum dans la Défense, ces entreprises (Airbus Group, Safran, Thales, Dassault Aviation, DCNS, Nexter et MBDA) pour la plupart duales (militaires et civils) mettront les voiles à l'étranger si les pouvoirs publics réduisent une nouvelle fois le budget de la Défense, la variable d'ajustement de tous les gouvernements - de droite comme de gauche depuis plus de vingt ans. Une menace qui plane en permanence sur ce budget, à l'image du blitzkrieg de Bercy déclenché en mai dernier pour le réduire à nouveau.

 

Menaces explicites

Les sept PDG avaient adressé un courrier à François Hollande pour l'avertir des conséquences « dramatiques » d'une telle initiative. Un courrier dans lequel on apprend notamment que l'enracinement de l'industrie aéronautique tricolore en France ne tient finalement que par l'exécution d'un budget de la Défense raisonnable. Les sept PDG le disent sans faux-semblants :

« Les entreprises duales seraient contraintes d'en tirer les conséquences [si le budget de la Défense baissait à nouveau, ndlr] et accéléreraient leur mutation en privilégiant les activités civiles. Elles seraient alors soumises aux seules contraintes concurrentielles mondiales (parité euros/dollar, coût du travail, fiscalité...) qui placeront l'équation nationale au second plan ».

C'est déjà plus ou moins le cas avec la réduction constante des budgets de Défense en Europe. Cette industrie devient de plus en plus civile a averti le président du Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), Marwan Lahoud, lors de la présentation fin avril du bilan de la fédération. Ainsi, les commandes civiles ont représenté 83% du total des commandes du secteur en 2013. C'était aussi le cas en 2012 et 2011 (respectivement 86% et 87%). En 2003, les commandes étaient nettement plus équilibrées : 58% pour le civil, 42% pour le militaire.

 

Intox ?

Quelles seraient les conséquences d'une nouvelle réduction du budget de la Défense ? Elle aurait, selon ces sept PDG, des conséquences en termes de « licenciements, de décrochage technologique, de perte de compétitivité et de souveraineté, de déclassement et de désindustrialisation ».

Et d'estimer que « de nombreux fournisseurs, ETI et PME, n'y survivraient pas. Les entreprises tournées vers les seuls marchés de Défense seraient, pour leur part, victimes d'une anémie, qui rapidement ne leur laissera d'autre alternative que de passer sous la coupe de sociétés étrangères ou de disparaître ».

Un grand patron du secteur évalue entre 12.000 et 18.000 suppressions d'effectifs dans la filière (emplois directs et indirects), dont 6.000 à 9.000 emplois directs, si le budget de la Défense était réduit de 1 milliard d'euros. Par exemple, Airbus Group est déjà en train de supprimer 1.300 postes en France en raison de l'actuelle loi de programmation militaire.

Intox ? Pas sûr, même si le tableau dessiné par les sept patrons semble trop sombre. La plupart de ces groupes ont déjà une belle empreinte internationale, renforcée ces dernières années par une accélération des investissements à l'étranger pour conquérir les nouveaux marchés. C'est le cas d'Airbus, qui aura bientôt deux chaînes d'assemblage hors d'Europe, une à Tianjin en Chine et l'autre bientôt aux États-Unis (à Mobile en Alabama), où l'avionneur entraîne la plupart de ses sous-traitants.

Et demain, pourquoi pas une chaîne de Falcon, les avions d'affaires de Dassault Aviation, aux États-Unis ? Enfin, que va-t-il se passer le jour où il y aura un retournement de cycle dans l'aéronautique civile ? Quels sites les directions générales fermeront-elles : ceux implantés en Europe ou les autres ? À suivre.

 

Un décrochage technologique

Une chose est sûre, sans un effort budgétaire de la part de l'État, les industriels n'investiront plus dans la Défense. Pour trois raisons : les volumes restent trop faibles, les coûts de production sont élevés et l'euro est une monnaie forte.

« Notre job d'industriel est de nous adapter aux situations, explique l'un d'entre eux. Sans l'État, nous n'investirons pas dans la Défense, donc nous réduirons nos capacités industrielles en France et nous basculerons complètement vers le civil, qui est une industrie mondialisée. »

Et de rappeler à ceux qui pensent que les emplois perdus dans le militaire pourront rester au chaud dans le civil, en attendant des jours meilleurs, se trompent lourdement. "Les capacités que l'on abandonne, on ne les récupère pas", affirme un autre grand industriel.

Ne pas investir dans la Défense, c'est décrocher inexorablement dans le civil, estime-t-il. Car l'industrie française, qui est un concurrent et un partenaire respecté dans le monde entier, reste encore compétitive grâce au développement de ses technologies souvent issues de la Défense et qui ont irrigué le civil.

Car l'enjeu est aussi, explique cet industriel, « notre capacité à rester parmi les leaders mondiaux dans le civil ».

Par exemple, Messier-Bugatti-Dowty, une filiale de Safran, est un des leaders mondiaux dans le domaine du freinage des avions commerciaux grâce à ses freins carbone, une technologie développée pour l'aéronautique.

 

L'Etat dans la filière industrielle

En 2013, c'est EADS (devenu Airbus Group) qui a touché le jackpot grâce aux commandes de la Direction générale de l'armement (DGA) avec 1,94 milliard d'euros engrangés dans ses comptes.

Un montant ventilé entre les différentes filiales du groupe européen : Astrium (780 millions d'euros), Airbus (576 millions), Eurocopter (409 millions), Cassidian (132 millions), EADS Casa (36 millions). Sur le podium, le groupe naval DCNS a pris la deuxième place (1,82 milliard) et Thales (1,47 milliard) la troisième.
L'équipementier Safran a quant à lui engrangé l'an dernier 1 milliard d'euros, suivi par l'avionneur Dassault (656 millions), le groupe d'armement terrestre Nexter (529 millions), le missilier MBDA (498 millions) et, enfin, le constructeur de blindés légers Renault Trucks (128 millions).

En outre, la DGA a distribué 1,2 milliard d'euros à l'ensemble des entreprises de la filière Défense, notamment les PME, qui ont également été irriguées par les grands maîtres d'oeuvre. Enfin, elle a contribué fortement au budget du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), avec 1,4 milliard d'euros, et à celui du CNES (105 millions). Soit un total de 10,83 milliards d'euros de paiements effectués en 2013 (10,9 milliards en 2012) par la DGA.

 

Un secteur clé

Que pèse le secteur aéronautique et Défense, la troisième industrie tricolore ? En 2013, le chiffre d'affaires des entreprises du Gifas s'est élevé à 47,9 milliards d'euros, en augmentation de 9% à périmètre constant. La part à l'exportation (30,4 milliards), qui a connu une très forte progression (+ 11,4%), représente 79 % du chiffre d'affaires consolidé. En terme de commandes, 2013 a été une « année record » avec 73,1 milliards d'euros de prises de commandes, soit un bond de 49% par rapport à 2012, principalement grâce au secteur civil. Le carnet de commandes global représente entre cinq à six années de production.

Les équipementiers et les PME, qui forment la « supply chain », affichent quant à eux un chiffre d'affaires estimé de 15,1 milliards (+ 7% à périmètre constant) et 13,3 milliards de commandes (+ 12%). 2013 a également été une année record en matière d'emplois, avec 177.000 personnes travaillant dans le secteur (170.000 en 2012). Les entreprises ont recruté l'an dernier 13.000 personnes pour un solde positif de 6.000 emplois net créés.

Enfin, le chiffre d'affaires généré par les entreprises intervenant dans le domaine de la Défense s'élevait à 17,5 milliards d'euros en 2011 (dernier chiffre donné par le CIDEF, le Conseil des industries de Défense françaises), dont 35% à l'exportation pour des effectifs estimés à 80.000 emplois directs et 85.000 indirects. Un enjeu tel que même Bercy doit lever les yeux de sa calculette pour prendre en compte la capacité de la France à maintenir une recherche, une industrie, des emplois à un niveau élevé.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:50
photo Royal Air Force

photo Royal Air Force

 

08/07/2014 par François Julian – Air & Cosmos

 

C'est l'agence Reuters qui l'annonce : la compagnie aérienne britannique Flybe aurait remporté l'appel d'offres portant sur la maintenance des A400M de Royal Air Force. Contacté, Airbus Military n'a pas souhaité commenté l'information. Une annonce pourrait être faite au prochain salon de Farnborough.

 

Flybe, compagnie aérienne low cost de transport régional, aurait visiblement remporté une compétition l'opposant à des sociétés de maintenance spécialisées dans les avions militaires.

 

Pour l'heure, l'étendue des opérations de maintenance que pourra effectuer la compagnie aérienne reste inconnue.

 

La France, premier pays à aligner l'A400M, a choisi un mode de fonctionnement différent pour ses propres A400M : en coopération avec le constructeur, c'est le SIAé (Service industriel de l'aéronautique) qui assure ces opérations, par le biais des ateliers industriels aéronautiques de Clermont-Ferrand (AIA-CF), pour la cellule, et de Bordeaux (AIA-BX) pour les moteurs.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:50
Farnborough Airshow 2014 Capabilities

 

08.07.2014 BAE Systems

 

Check out our air capabilities which will be on show at Farnborough Airshow 2014

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:50
BAE Systems experts unveil four futuristic technologies

The four futuristic concepts could be incorporated in military and civil aircraft by 2040 or even earlier

 

8 July 2014 aerospace-technology.com

 

Scientists and engineers at BAE Systems have provided an insight into four futuristic technologies that could be incorporated in military and civil aircraft by 2040 or even earlier.

 

The new technologies include: advanced 3D printers that could print unmanned aerial vehicles (UAVs) during a mission, and aircraft parts that can heal themselves in minutes.

 

A new type of long-range aircraft divides into a number of smaller aircraft when it reaches its destination, as well as a directed energy weapon that could engage missiles at the speed of light, destroy them and protect the people below.

 

Experts at BAE Systems' research and development team at Warton have provided an overview the four futuristic concept aircraft technologies in short animations in YouTube.

 

The team partners with the UK's leading aviation thinkers from universities, government and a range of companies to predict and explore how aircraft engineering might evolve.

 

R&D team, Futurist and Engineering manager Nick Colosimo said: "We don't know exactly what sorts of aircraft technologies will be used in 2040 with any certainty, but it's great to be able to show the public some concepts that might be possible through projecting where today's technology could get to.

 

Research and development plays a key role in BAE Systems' defence, aerospace and security business, with the company investing £117m of its own capital in R&D in 2013.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:45
Aerostar Completes Overhaul and Upgrade of Mozambique AF MiG-21 Fighters

 

Jul 8, 2014 ASDNews Source : Aerostar S.A.

 

Aerostar S.A – the leading Romanian aerospace company – has announced the completion of an overhaul and upgrade programme for eight MiG-21 fighters for the Mozambique Air Force.

 

The contract under which this work was carried out was a complex package which also included the overhaul of an L-39 jet trainer and a full training programme for ground staff and pilots.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 16:50
Farnborough International Airshow 2014

 

le 7 Juillet 2014 Enderi.fr

 

Du 14 au 20 juillet se tiendra en Angleterre le salon aéronautique international de Farnborough. Équivalent d'Outre-Manche du salon du Bourget, le Farnborough International Airshow 2014 réunira pour la 49ème fois industriels et acteurs du monde de la défense et de l'aérospatial. Accueillant visiteurs et professionnels du secteur venant du monde entier, ce salon de grande envergure a notamment construit sa réputation sur la qualité des démonstrations en vol.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 16:35
Garuda 5 - photo Livefist

Garuda 5 - photo Livefist

 

06th Jul 2014 By N C Bipindra - newindianexpress.com

 

NEW DELHI: India’s most awaited defence deal for 126 combat planes, expected to be worth nearly `1 lakh crore, may take longer than expected to materialize.

 

Just over a month after the Modi government got into the saddle, it has now emerged that the Medium Multi Role Combat Aircraft (MMRCA) tender for which India selected the French Rafale aircraft from the Dassault Aviation stable is still in the works and would take at least another six months to be ready.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:20
Global Competition Opens For F-35 Sustainment Deals

The F-35 Joint Program Office has a new way to sustain the global fleet, such as this F-35B model. (Lockheed Martin)

 

Jul. 6, 2014 - by AARON MEHTA – Defense News

 

WASHINGTON — The F-35 Joint Program Office (JPO) has begun carrying out a game-changing plan for sustainment on a global scale, one that relies heavily on competition to help drive down costs.

 

The plan divides the F-35 user base into three regions of North America, Europe and the Pacific, with the JPO assessing what sustainment work is needed for each region and what can be done with a more centralized system, US Air Force Lt. Gen. Christopher Bogdan, the head of the JPO, told Defense News in a June 30 interview.

 

This marks the first details of how the fighter jets will be maintained on a global scale. Until now, it had been unclear whether original equipment manufacturers would form the core of sustainment, or whether it would be opened to competition.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:30
Mirage : Thales sur la piste d'un mégacontrat en Egypte

L'Egypte va-t-elle moderniser sa flotte de Mirage ?

 

04/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le groupe d’électronique propose à l'Égypte de moderniser sa flotte de Mirage. Une offre évaluée entre 1 et 2,5 milliards d'euros selon les différents schémas.

 

Il n'y pas que les corvettes Gowind de DCNS en Égypte, un contrat qui pourrait être mis en vigueur dans les jours prochains, selon nos informations. Thales retravaille également très sérieusement depuis plus de deux ans sur un projet de modernisation des Mirage de l'armée de l'air égyptienne, selon des sources concordantes. Et si le dossier est très sensible en raison d'Israël, Paris a toutefois donné son autorisation au groupe électronique de présenter à nouveau une offre de modernisation des Mirage de l'armée de l'air égyptienne qui disposerait encore d'une centaine d'appareils (Mirage 2000 et Mirage 5). Paris surveille ce dossier de très près. "Pas question de faire n'importe quoi", explique-t-on à la Tribune.

La nouvelle offre est évaluée à au moins 1 milliard d'euros et pourrait atteindre jusqu'à 2,5 milliards d'euros selon les différentes versions proposées aux Égyptiens. Avec le feu vert  de Dassault Aviation, Thales remet régulièrement à jour son offre en attendant que les Égyptiens, qui cherchent un budget pour ce programme, se décident de lancer cette opération... ou pas. Mais le projet de modernisation des Mirage n'est pas un projet nouveau. Notamment un projet de modernisation de 16 Mirage 2000 de l'armée de l'air égyptienne ne s'est jamais concrétisé (radar RDY3 et  missiles air-air Mica).

 

L'Égypte client de lancement du Mirage 2000 à l'export en 1981

En décembre 1981, l'Égypte est devenue le client de lancement à l'export du Mirage 2000 avec la commande (contrat Nashone) de 20 Mirage 2000 EM/BM de défense aérienne. Ces avions ont été livrés à l'armée de l'air égyptienne entre juin 1986 et janvier 1988.

Auparavant, entre 1977 et 1983, l'armée de l'air égyptienne a reçu 81 Mirage 5, financés vraisemblablement par l'Arabie Saoudite. Au début des années 90, l'armée de l'air égyptienne aurait reçu les Mirage 5 M/DM de l'armée de l'air zaïroise. En 2005, l'Egypte a reçu des Emirats Arabes Unis 19 Mirage 5 d'occasion.

Le Caire a déjà confié la modernisation des Mirage 5 à des industriels français. Sagem (groupe Safran) a signé le contrat Horus en 2003 pur la modernisation de 24 Mirage 5. Des appareils modernisés puis livrés entre 2006 et 2008. Par ailleurs, En juillet 2011, l'Inde avait signé un contrat de modernisation de ses 51 Mirage 2000. Un contrat qui s'est élevé à 2,7 milliards d'euros, dont 1,4 milliard à partager pour la rénovation entre Thales et Dassault Aviation et 959 millions pour l'achat des missiles du missilier européen MBDA.

 

L'Égypte un temps intéressée par le Rafale

Au début de l'été 2011, les militaires égyptiens envoient à Paris une "expression d'intérêt" pour 12 à 20 Rafale. Paris est alors très embarrassé et Dassault Aviation n'est pas intéressé. Pour autant, Paris commence à discuter avec Le Caire pour comprendre le besoin des militaires égyptiens. Des pilotes égyptiens essaieront même le Rafale. Mais cela n'ira pas plus loin.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 16:20
Avions de combat : les F-35 américains à nouveau cloués au sol

Nouvelles déconvenues pour l'avion de combat américain de Lockheed Martin, le F-35

 

04/07/2014 latribune.fr

 

L'armée américaine a décidé de clouer au sol la totalité de ses chasseurs F-35 pour inspecter les moteurs après un incendie à bord d'un appareil la semaine dernière en Floride.

 

Décidément les déboires du F-35 ne s'arrêteront jamais. L'armée américaine a décidé de clouer au sol la totalité de ses chasseurs F-35 pour inspecter les moteurs après un incendie à bord d'un appareil la semaine dernière en Floride, énième déconvenue subie par ce très coûteux programme. L'Armée de l'Air et la Marine ont donné jeudi des directives pour clouer au sol tous les appareils après l'incendie du 23 juin à la base aérienne d'Eglin. La cause de cet incident n'est pas connue pour le moment et fait l'objet d'une enquête.

Dans un communiqué, le Pentagone déclare qu'aucune cause précise n'a pu être décelée pour expliquer cet incendie qui s'est produit au moment où le pilote, qui n'a pas été blessé, se préparait au décollage. "Des contrôles supplémentaires des moteurs des F-35 ont été requis, et le retour en vol sera déterminé sur la base du résultat des contrôles et l'analyse des informations recueillies", a déclaré un porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, dans un court communiqué. Le F-35 est construit par Lockheed Martin, son moteur par Pratt & Whitney, une filiale d'United Technologies Corp.

 

 

Le F-35 à Farnborough ?

Le F-35 doit normalement participer à des salons aériens en Grande-Bretagne (le Royal International Air Tattoo qui début le 11 juillet et le Farnborough International Airshow qui débute le 19 juillet) mais le Pentagone a indiqué que la décision finale serait prise la semaine prochaine.

Cet incendie n'est que le dernier d'une série de problèmes techniques et de retards pour le Joint Strike Fighter (JSF), présenté comme une merveille technologique mais qui a souffert d'une série de contretemps avec un budget qui a explosé pour atteindre plus de 390 milliards de dollars, pour 2.443 avions, et quelque sept ans de retard. Ce programme d'armement est le plus coûteux jamais produit aux États-Unis.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 12:20
Les Etats-Unis suspendent les vols des F-35

 

MOSCOU, 4 juillet - RIA Novosti

 

L'armée américaine a cloué au sol ses chasseurs F-35 suite à un incendie survenu le 23 juin à bord d'un F-35A sur une base de Floride, rapportent vendredi les médias occidentaux.

 

Dans un communiqué, le département de la Défense indique qu'aucune cause précise n'a été décelée pour expliquer cet incendie qui s'est produit lorsque le pilote se préparait au décollage.

 

Construit par Lockheed Martin, le chasseur F-35, quasi indétectable par les radars, est l'un des projets les plus onéreux du Pentagone (392 milliards de dollars pour 2.433 appareils).

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:50
F-35 deployment to the United Kingdom will test logistics requirements for the fighter jet

 

June 30, 2014 David Pugliese

 

While deployment of the F-35 Joint Strike Fighter to air shows in the U.K. may help to build momentum toward securing Britain’s order for the aircraft, it will also help build an understanding of the logistics requirements needed for the complex fifth-generation fighter, Aviation Week is reporting.

 

More from their article:

 

Plans for the deployment now involve up to four F-35Bs arriving in the first week of July ready to make their international debut, first at the Royal International Air Tattoo at RAFFairford on July 11 and then at the Farnborough International Airshow, which opens on July 14.

 

In addition to appearing at the two shows, a sortie to Scotland to conduct a flyby at the naming ceremony of the new HMS Queen Elizabeth aircraft carrier is on the agenda.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:20
F-35 Weekly Update: 3rd July 2014


03.07.2014 by DefenceIQ
 

U.S. and British military officials are working on a joint directive to require mandatory inspections of engines on all Lockheed Martin Corp F-35 fighter jets, after an Air Force F-35A caught fire at a Florida air base last week, said sources familiar with the situation.

 

That incident was the latest to hit the Pentagon's costliest weapons program, the $398.6 billion (£232.2 billion) F-35 Joint Strike Fighter, and came as the plane was preparing for its international debut at two air shows in Britain.

The incident involved the third stage of the F135 engine built by Pratt & Whitney, a unit of United Technologies Corp, for all three models of the new warplane, the sources said. "The engine ripped through the top of the plane," one said.

Details are still being finalised, but the inspections could take about 90 minutes, according to one of the sources, who was not authorized to speak publicly.

The incident will prevent a planned F-35 "fly by" at the July 4 naming ceremony of Britain's new aircraft carrier.

It has stalled the departure of the planes that were to participate in the UK shows, but the U.S. Marine Corps said it was still planning to send four jets across the Atlantic.

"We are on track to participate in the air shows," said Marine Corps Captain Richard Ulsh.

The Royal International Air Tattoo (RIAT) kicks off on July 11 followed by the Farnborough International Air Show starting on July 14.

Four Marine Corps F-35 B-model jets remain in southern Maryland waiting to leave for Britain. A fifth jet, owned by Britain, is still in Florida.

Strict UK liability laws mean British authorities need additional information before granting flight clearances. If something went wrong, the individual officer who approved the flight could be sued personally, the sources said.

Pratt & Whitney declined comment on any finding of the ongoing investigation into the fire at the Florida air base. Company spokesman Matthew Bates said the company was participating in the investigation.

One of the sources said the engine involved - and about six feet of debris found on the runway around the jet - were shipped to Pratt's West Palm Beach facility on Tuesday for a more detailed inspection.

Early indications pointed to a possible quality problem with one part of the engine, but that finding must still be further corroborated, said one of the sources. [Bloomberg]

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:20
Boeing receives contract for more Super Hornets and Growlers

 

July 1, 2014 by David Pugliese

 

The F/A-18 and EA-18G Program Office (PMA-265) announced today a contract award to Boeing for 44 F/A-18 Super Hornet and EA-18G Growler aircraft over the next two years, according to U.S. Naval Air Systems Command.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:20
Textron’s new Scorpion light strike aircraft being prepared for first transatlantic flight

 

July 1, 2014 David Pugliese

 

Textron AirLand, LLC, a joint venture between Textron Inc. and AirLand Enterprises, LLC, has announced that its Scorpion aircraft is progressing on schedule toward a July departure from McConnell Air Force Base in Kansas to England, according to a news release from the companies.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 06:35
Australians to study effects of electromagnetic compatibility and interference on F-35

 

July 3, 2014 by David Pugliese

 

A full-scale model of the F-35A Joint Strike Fighter will be used by the Defence Science and Technology Organisation (DSTO) to study the effects of electromagnetic compatibility and interference on the aircraft, the Australian Ministry of Defence said in a news release.

 

More from the release:

 

Minister for Defence Senator David Johnston said the Australian-built model, known as Iron Bird, would be tested under simulated electromagnetic conditions during the acquisition and through-life sustainment of the JSF.

 

“The United States Joint Strike Fighter Program Office asked the DSTO to undertake this research, based on its world class expertise in investigating electromagnetic environmental effects,” Senator Johnston said.

 

During a visit to the DSTO laboratory in Adelaide, Senator Johnston said the testing by the DSTO will ensure the JSF is protected against electromagnetic environmental effects such as those caused by lightning and broadcast transmissions which can impair the performance and safety of aircraft.

 

The JSF is a fifth-generation aircraft with highly complex electronics, sophisticated software and a structural airframe made of composite materials to ensure stealth. These features expose the aircraft to electromagnetic interference from both naturally occurring phenomena and man-made sources, including telecommunication transmissions, radar and lightning strikes.

 

“The impact of these interferences needs to be well understood and appropriately managed,” Senator Johnston said.

 

“The data captured during DSTO testing will help in providing potential reductions in the cost of owning the JSF fleet and enhancing the aircraft’s capability.”

 

The DSTO test methods provide a rapid, cost-effective means of assessing and monitoring the JSF’s ability to withstand electromagnetic exposure and minimise any impact on its systems and performance.

 

Senator Johnston said DSTO’s research would support the verification for compliance and airworthiness certification for the JSF aircraft.

 

The Australian Government recently committed to buying an additional 58 JSF aircraft, bringing the fleet total to 72. Australia’s first two F-35As are due to be delivered to a United States-based training facility during 2014aEUR’15 when Royal Australian Air Force pilot and maintainer training will begin on the aircraft.

 

Senator Johnston said because Australia had entered the program at the development phase, Australian companies have gained $357.6 million in production orders with only about 2-3 per cent of the production F-35A aircraft manufactured.

 

About 30 Australian companies are directly involved in doing business with JSF primes, with many more Australian companies as sub-contractors.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories