Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:55
L’Etat mandate l’ONERA comme pilote de la nouvelle filière aéronautique Carnot

 

10.06.2015 par ONERA

 

La nouvelle filière aéronautique dénommée « AirCar» (Air Carnot) et pilotée par l’ONERA comprend dix instituts Carnot. L’objectif de ce consortium multidisciplinaire et complémentaire sera de comprendre finement les besoins des PME et ETI de la filière aéronautique afin de booster leur capacité d’innovation et répondre ainsi au mieux aux besoins industriels.

 

AirCar s’est donnée pour objectif de contribuer à renforcer par la R&D et l’innovation, la position concurrentielle des PME-ETI de la filière aéronautique. Pour se faire, l’Etat financera la filière AirCar pendant six ans à hauteur de 10,5 millions d’euros dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

 

La stratégie d’AirCar repose entre autres sur :

- Une action collective et renforcée des Instituts Carnot (IC) du consortium pour répondre très finement aux besoins des PME aéronautiques,

- L’identification de quatre domaines prioritaires de valorisation:

Les matériaux (métalliques et composites) et procédés hautes performances,

Les systèmes et composants pour l’avion électrique,

Les innovations dans les sous-systèmes (capteurs autonomes...),

Les nouvelles applications et nouveaux usages (drones civils...).

- Une gouvernance associant les acteurs de la filière comme le GIFAS, les pôles de compétitivité, les clusters régionaux et les Instituts de Recherche Technologique ...,

- La création de quatre postes de chargés de développement « filière Carnot aéronautique »

 

L’ONERA est l’organisme de recherche dédié à la filière aéronautique. Créé en 1946 par l'Etat avec notamment pour mission de développer et d'orienter les recherches dans le domaine aérospatial, l’ONERA est impliqué dans la R&D qui a irrigué tous les grands programmes aéronautiques et spatiaux français, civils et militaires. Avec près de 60% d’activités contractuelles, l’ONERA met son expertise et ses technologies au service de l’industrie. Sa vocation est d’anticiper les ruptures technologiques du domaine aéronautique grâce à son approche système (connaissance complète de l’écosystème avion). C’est cette expertise spécifique que l’IC ONERA souhaite partager avec tous les IC du consortium et en faire bénéficier les PME-ETI.

 

Pour constituer AirCar, l’IC ONERA fédère autour de lui un consortium cohérent de neuf IC permettant une véritable complémentarité de compétences scientifiques et technologiques, ainsi qu’un maillage géographique fin des bassins d’emploi de la filière aéronautique : ARTS, CETIM, M.I.N.E.S, I@L, IFPEN TN, CNRS/LAAS, MICA, CEA-Leti, ESP.

 

En termes d’objectifs quantitatifs à l’horizon 2020, AirCar devrait générer10 millions d’euros par an d’activité avec des PME-ETI de la filière, avec un réseau de 1000 contacts actifs et les 200 équipements recensés.

 

La filière aéronautique : un pôle d’excellence au niveau français et européen (chiffres 2014)

- 1er secteur exportateur : 50,7  Md€ de CA dont 33,1 Md€ à l’export (+6 % par rapport à 2013)

-  1er solde excédentaire de la balance commerciale française commercial  français : 23,6  Md€

- Des équipementiers et des PME de la « supply chain » française qui réalisent 16,5 Md€ de CA (+6 %

par rapport à 2013)

- Filière employant plus de 180  000 personnes en effectif direct et plus de 140 000 en effectif indirec

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 16:30
HERMES 900 with the following payloads - EO, IR, SAR,GMTI, MPR, ESM, ELINT - photo  Elbit Systems

HERMES 900 with the following payloads - EO, IR, SAR,GMTI, MPR, ESM, ELINT - photo Elbit Systems

 

June 10, 2015 by Elbit Systems

 

Elbit Systems will present a wide range of innovative next generation systems at the upcoming 51th Paris Air Show, set to take place in Le Bourget, from June 15 – 21, 2015. Visitors to the company’s booth (Chalet A-200, booth and outdoor display area A-8) will have an excellent opportunity to view new products and displays of the Company’s core technologies and cutting-edge solutions.

 

The following will be presented in the Company’s booth:

 

Military Avionics and Aircraft Upgrades

The SuperVisionTM Concept  generates a conformal image of the world outside the cockpit, as well as the aircraft systems, surroundings and threats, while simultaneously fusing together the various layers of information. Harsh environment and weather conditions, in conjunction with the immense flow of information during the flight, call for an intuitive display of flight and visual data.

This strategy creates an innovative solution that reduces the pilots' workload and allows them to focus on the successful completion of their mission, while flying “Head-Up” in any terrain and in all visibility conditions.

 

New Launch - BrightNite™ is a solution that enables utility helicopters to successfully perform Degraded Visual Environment (DVE) missions in more than 90% of the nights and provides them with piloting capabilities of attack helicopters and enables a new level of operational flight.

 

New Capabilities - Digital JHMCS is a lightweight and comfortable head mounted display (HMD), provided by RCEVS, a joint venture with Rockwell Collins. Offering an improved HMD Center of Gravity (CG) and balance and thus reducing neck strains, DJHMCS is plug and play, with minimal installation requirements and the ability to operate with the aircraft's current tracker and Electronic Unit. DJHMCS can replace legacy JHMCS equipment with no A/C modifications required, thus reducing life cycle costs. DJHMCS offers advanced video and color capabilities in both day and night missions using a modern, lightweight, well-balanced digital HMD system. The system’s proven symbology, combined with color, creates a superior solution that provides intelligent vision in the cockpit. It provides immediate and accurate recognition of friendly, threat and unknown targets and areas to create a complete view of the air, ground and sea picture.  This is accomplished with sophisticated software that integrates accurate intelligence with images, video and sound. The technological upgrade dramatically reduces the logistic and maintenance requirements.

 

C-Suite Tactical solution for C-130 aircraft is a flexible, modular solution created to effectively perform under the harsh and demanding conditions created by low altitude tactical environments. Providing accurate, real-time information projected on the Head-Up, Head-Down or Helmet Mounted displays, the C-Suite Tactical solution enables a safer and more precise mission as well as increased situational awareness.

 

CockpitNGTM is based on a smart central large area display (LAD) which includes all avionic components in one suite, fully integrated with the Helmet Mounted and Head-Up displays.  All of the systems' components were developed in a "Multi-touch-Screen" technology, allowing pilots to operate the aircraft in a smooth and customizable manner. 

 

Large Area Display (LAD) is a unique large area display, dual redundant, touch-screen enabled and featuring a wide dimming range for night vision goggle compatibility at low luminance levels. All products in this line are smart integrated modular avionics (IMA) displays that can host software applications  from either Elbit Systems, customer legacy software or third-party software.

 

 

Unmanned Aircraft Systems (UAS) and Electro-Option (EO) Payloads

 

New Launch - SkylarkTM I-LEX is a new generation of the legacy Skylark I-LE mini-UAS, man-portable electric propelled, best fitted for organic “beyond the next hill” reconnaissance, counter insurgency and force protection missions, as well as civil applications including perimeter security, border and coastal surveillance, anti-terror and a variety of law enforcement missions. The Skylark I-LEX is already operational as the standard battalion level UAS of the Israeli Land Forces and has accumulated thousands of operational sorties.

 

In the outdoor display area (#A8), the HermesTM 900 medium altitude long endurance (MALE) UAS will be showcased, equipped with a wide range of highly advanced payloads for a variety of missions.

 

The Hermes 900 UAS can be equipped with a variety of high performance sensors in a plug-and-play concept, allowing it to detect ground or maritime targets, over a wide spectral range. Providing over the horizon, persistent multi-payload capabilities, Hermes 900 is based on the proven and mature building blocks of Elbit Systems’ Hermes family, setting the highest levels of airworthiness, safety and reliability. This MALE UAS has been procured by the Israel Defense Forces (IDF) and additional international users.

 

PAYLOADS for UAS:

 

DCoMPASSTM  - Digital Compact Multi-Purpose Advanced Stabilized System is a highly stabilized electro-optical payload system, delivering superb day and night intelligence surveillance target acquisition and reconnaissance (ISTAR) capabilities in the harshest weather conditions. The multi-sensor system is designed for long-range surveillance and targeting functions for UAS, helicopters, fixed-wing, maritime and ground platforms.

 

Advanced Multi-sensor Payload System (AMPS) is a dynamic target detection and recognition payload for strategic ISTAR at standoff ranges. A highly stabilized EO payload, AMPS delivers excellent day and night ISTAR capabilities, facilitated by autonomous navigation with inertial system and GPS.

 

EMERALD–AES212 is a modular Airborne ESM/ELINT system for comprehensive radar detection for all types of manned and unmanned aircraft platforms. Designed for the densest and most complex electromagnetic environments, it meets the rapidly evolving needs of today's modern battlefields.  The system delivers sophisticated intelligence gathering capabilities for the detection and analysis of all types of radars - ground-based, airborne and shipboard.

 

COMINT/DF Systems are operational and battle-proven, designed as modular building blocks, capable of tackling various types of communication systems and able to fit any unmanned aircraft system (UAS). These systems utilize wideband multi-purpose receivers and meet the requirements of any EW/SIGINT payload, offering tactical intelligence reception in real time over wide rural and urban areas with precise DF, and enabling digital audio-recording.

 

COMJAM is a battle proven, modular, flexible, standalone, future-ready configuration of customizable, interoperable and interconnected airborne communications jamming (COMJAM) payload components for UAS. The system manages multiple frequency sub-bands, predefined threats list, and priority jamming with automatic or manual operation. Deployed as a stand-alone configuration or integrated with additional Elbit Systems EW support systems, the COMJAM payload can be mounted on a variety of airborne platforms as well as offer the ideal solution for forward battlefield areas.

 

Aircraft Self Protection Solutions

 

New Launch - Air Keeper EW & SIGINT Solution for Aircraft: A highly advanced solution that provides two significantly critical capabilities in one: intelligence gathering and EW defensive capacities onboard the same platform. The solution enables the aircraft to perform missions for any existing plane as cargo, tanker, transport etc.

 

Mini-MUSIC™ is an advanced, flight-tested directed infrared countermeasure (DIRCM) system in a single compact and lightweight package easily installed on small and medium rotary and fixed-wing platforms. The system protects small to medium sized rotary and fixed-wing aircraft against heat seeking ground to air missiles (MANPADS).

C-MUSIC™ is a unique multi-spectral infrared fiber-laser based DIRCM system that will be showcased in an impressive 2.7m long pod hung from the booth's ceiling, demonstrating its outstanding aerodynamic structure. The pod will be outfitted with see-through windows to enable visitors to examine the advanced fiber laser based DIRCM mirror turret, as well as the PAWS (IR Passive Approach Warning System) sensors.

J-MUSICTM  is designed to protect large aircraft, transporters, tankers, special mission platforms and VIP jets against MANPADS. Lightweight, compact and easily installed, J-MUSIC is a distributed system, meaning that the LRUs can be installed in various locations onboard the aircraft, enabling an optimized installation solution for protection of the aircraft. It has been selected for several programs such as Embraer's KC-390 aircraft for the Brazilian Air Force and the German Air Force’s A-400M aircraft.

 

ALL-in-SMALL™ is an airborne unified self-protection system, offering a complete, lightweight and compact electronic warfare (EW) suite in a single LRU for any airborne platform. ALL-in-SMALL is comprised of an EW controller, digital radar warning receiver, IR missile warning system, advanced laser warning system and chaff/flare dispensing system. It can be optimally integrated with a DIRCM system, due to its high range detection capabilities, high DF accuracy and extremely fast hand-over from IR MWS to DIRCM.

 

Unified Self-Protection Suite for Fighter Aircraft includes the most

advanced multi-spectral DAS and ESM capabilities in a single LRU, delivering the  highest  DF accuracy,  identification,  and  location  of received signals, very high probability of intercept (POI), and enabling swift response. The suite is already deployed onboard various fighter aircraft around the globe.

 

PAWS™ is a family of IR-based (Infrared) Passive Warning Systems that provides a comprehensive, turn-key solution for airborne platforms. The sophisticated IR Missile Warning Systems (MWS) enhance airborne platform survivability by providing advance warning of the presence of threatening missiles - and by automatic management of all types of applicable countermeasures available onboard.

 

IR-CENTRIC™ is a solution that utilizes the foundations of the de-facto standard in missile warning systems (MWS), an infrared-based MWS, to harness the information streamed from its sensors for facilitating a multi-role, multi-function nexus, mission protection and safety enhancement from one single system, while responding to most modern airborne and ground operational requirements.

 

ESM/ELINT provides a full spectrum 0.5-40 GHz coverage ESM/ELINT capabilities are integrated into the EW subsystems to automatically detect, measure, identify, monitor and intercept all ground-based, shipborne and airborne radar signals. Elbit Systems ELINT systems provide continuous/uninterrupted platform protection, surveillance, early warning, information gathering and storage, geo-location and data analysis.

 

Training and Simulation

 

Military Pilot Training Solutions

Elbit Systems provides comprehensive simulator support services such as Contractor Logistics Support (CLS), training, manuals and spare parts. Our customers can avail themselves of our full technical potential to support needs throughout the system lifecycle. The latest integrated data environment is employed for visibility into assets in transit, repair, inventory and simulator down-time. Elbit Systems maintains a flexible closed loop Failure Reporting & Corrective Action System (FRACAS) process that provides a framework for identifying and tracking causes of failures and determining and verifying corrective actions.

 

Embedded Virtual Avionics (EVATM) for trainer aircraft, can be installed on basic or advanced trainer aircraft, transforming the aircraft into a virtual advanced fighter while maintaining the hourly training costs of a trainer. The EVA virtual avionics suite is designed to shorten the training gap which exists today between trainer and modern fighter aircraft. EVA is manufactured in a minimal integration configuration, thus reducing aircraft integration costs virtually to zero.

 

SkyBreakerTM is Elbit Systems’ Mission Training Center (MTC), a networked multi-cockpit, mission oriented training center supporting many aircraft types. SkyBreaker provides realistic simulated battlefield training using all aircraft systems and mission scenarios to enhance all levels of pilot training. A world leader in field-proven training and simulation solutions, Elbit Systems developed SkyBreaker to save actual flight hours by presenting aircrews with high-fidelity, simulator-based training. The SkyBreaker facility houses a complex networked system designed to provide an entire squadron with the tools to practice modern air combat using SkyScen™, a sophisticated computer generated forces (CGF) solution, in a fully integrated military setting.

 

About Elbit Systems

Elbit Systems Ltd. is an international high technology company engaged in a wide range of defense, homeland security and commercial programs throughout the world. The Company, which includes Elbit Systems and its subsidiaries, operates in the areas of aerospace, land and naval systems, command, control, communications, computers, intelligence surveillance and reconnaissance ("C4ISR"), unmanned aircraft systems, advanced electro-optics, electro-optic space systems, EW suites, signal intelligence systems, data links and communications systems, radios and cyber based systems. The Company also focuses on the upgrading of existing platforms, developing new technologies for defense, homeland security and commercial aviation applications and providing a range of support services, including training and simulation systems.

 

For additional information, visit: www.elbitsystems.com, follow us on Twitter or visit our official Youtube Channel

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 12:56
51ème édition du Salon du Bourget


09/06/2015  DICoD

 

Du lundi 15 au dimanche 21 juin se tient la 51ème édition du Salon du Bourget. De nombreuses innovations seront présentes sur le stand du ministère de la Défense comme sur ceux des nombreuses entreprises, grandes et petites, présentes lors de ce Salon international de l’aéronautique et de l’espace.

 

Lundi 15 juin s’ouvre le 51ème Salon du Bourget. Pendant une semaine, le stand du ministère de la Défense sera un emplacement phare où seront présentées de nouvelles technologies, telles que le bras articulé BULLE, le logiciel de modélisation 3D de préparation de mission 3DC2, ou les nouveaux matériels optroniques – associant la vision à des systèmes électroniques – des forces spéciales. Un Mirage 2000 servant aux essais menés par la DGA et disposant de matériel de test, un Rafale et deux hélicoptères, un Tigre et un NH90, seront exposés. Mais l'une des démonstrations les plus attendues est celle du Drone de combat du futur.

De nombreux nouveaux produits seront mis en lumière sur les autres stands du Salon, allant du drone à voilure tournante au testeur automatique pour câblage, en passant un système cabine de filtration d’air pour jets d’affaires. Une occasion pour les PME, TPME et start-ups de présenter les innovations qu’elles produisent et mettent en avant.

Du côté des aéronefs, les derniers Falcon seront bien évidemment présents, aux côtés de l’A380 d’Airbus, ainsi que des modèles 407GX et 429WLG des hélicoptères Bell. La Patrouille de France fera également une démonstration de son programme 2015.

Cette année, l’accent est volontairement mis sur la jeunesse. L’« Avion des métiers », présenté pour la première fois en 2013, occupe une partie du Salon et vise à faire découvrir aux jeunes une quinzaine de métiers de l’industrie aéronautique. Son but est simple : renforcer l’attractivité de ces professions auprès des jeunes, de leurs parents et de leurs professeurs. Un Forum Emploi-Formation, animé par le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), est organisé dans le Hall Concorde, de manière à faire se rencontrer les entreprises et le jeune public, ainsi qu’à informer les jeunes sur les formations spécifiques aux métiers de l’aéronautique. Près de 70 exposants seront présents lors des journées grand public.

Mais les plus jeunes ne sont pas oubliés, grâce au Rocketery Challenge. Il s’agit d’un concours international où des équipes de jeunes de 12 à 18 ans s’affrontent dans des tirs de mini-fusées à 230 mètres d’altitude. Cette compétition ludique est organisée par le GIFAS, qui s’appuie sur l’association Planète Sciences.

Grâce à l’application mobile BourgetDéfense créée spécialement pour l’occasion, vous pourrez consulter les fiches de tous les matériels présents sur le stand du ministère de la Défense, ainsi que des vidéos et des photos inédites, ou encore l’actualité du stand en direct.

 

Informations pratiques

Le salon ouvre ses porte de 08h30 à 18h00

  • Du lundi au jeudi pour les professionnels
  • Du vendredi au dimanche pour le grand public

Tarif : de 11 à 18€ pour le grand public / gratuit pour les enfants de moins de 7 ans

Accès :

  • Station « Le Bourget » sur le RER B
  • Station « Fort d’Aubervilliers » sur la ligne 7, puis bus 152 jusqu’à « Michelet – Parc des expositions »
  • Station « Porte de la Chapelle » sur la ligne 12, puis bus 350 jusqu’à « Michelet – Parc des expositions »
  • En voiture : sortie Le Bourget / Parc des Expositions
Partager cet article
Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 12:50
photo BAE Systems

photo BAE Systems

 

9 juin 2015 by BAE Systems

 

Take a unique 360 degree look at the flight of one of the world's most advanced fighter aircraft, the Eurofighter Typhoon.

This footage is shot during a recent test flight by the team from our Military Air and Information (MAI) business over the Lake District in Cumbria, United Kingdom.

You can see the navigator in the back seat of a twin-seat aircraft as it roars over stunning countryside.

Test pilot Peter Kosogorin, who was flying the sortie when this footage was shot, explains: "The benefit of having such a wide field of vision is that we can look at what the pilot is doing, you can look at the ergonomics, the head motion.

"We can see the human-machine interface as the pilot moves and the aeroplane's response to what he is doing.

"We get a unique image of the entire aircraft and it gives us a new perspective."

Partager cet article
Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 11:55
[Teaser] Le ministère de la Défense présent au Salon du Bourget 2015


8 juin 2015 par Ministère de la Défense

 

En attendant l'ouverture des portes du Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, du 15 au 21 juin 2015, regardez la présentation des équipements du ministère de la Défense.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:55
300 000th Ni-Cd battery Aircraft photo Saft

300 000th Ni-Cd battery Aircraft photo Saft

 

Paris, le 5 juin 2015 - Saft

 

Saft, leader mondial de la conception et fabrication de batteries haute technologie pour l’industrie et les applications aérospatiales, a livré sa 300 000ème batterie pour l’aviation à base de nickel en juin 2015. Le premier programme aéronautique de Saft remonte à 1932, lorsque la célèbre compagnie Aéropostale a plébiscité des batteries capables d’assurer le démarrage rapide des moteurs de ses avions. Plus de 80 ans plus tard, les batteries Saft se trouvent à bord des deux tiers de la flotte mondiale d’avions commerciaux et militaires. Un avion ainsi équipé décolle toutes les deux secondes quelque part dans le monde. Saft propose plus de 400 modèles de batteries spécialement développées pour plus d’une centaine d’avions militaires, autant d’hélicoptères et jusqu’à 200 types d’avions gros-porteurs, de transport régional et d’affaires différents. C’est le cas des Boeing 747, Airbus A320, F-16, Mirage et Rafale, pour n’en citer que quelques-uns.

 

A bord d’un aéronef, la batterie assure deux fonctions critiques. Tout d’abord, elle sert à démarrer le groupe auxiliaire de puissance (APU) ou à faciliter la mise en route du ou des moteurs. Ensuite, elle fournit l’énergie au réseau en cas de panne du système électrique pendant le vol. En général, la batterie doit fournir cette alimentation de secours pendant 30 minutes au minimum et jusqu’à 120 minutes. Du fait que la batterie est un composant de bord vital, Saft travaille en étroite coopération avec quasiment tous les avionneurs et fabricants d’équipements d’origine (OEM) du monde pour créer des systèmes totalement conformes à toutes les normes aéronautiques internationales de sécurité, environnement et qualité. Les batteries Saft sont conçues pour fonctionner en conjonction avec les autres systèmes électriques de bord, afin de pouvoir délivrer l’énergie requise dans les conditions les plus extrêmes, notamment lors de fréquents démarrages moteur et recours à l’alimentation de secours.

 

Soucieux d’assurer un niveau de qualité constant, quel que soit le lieu d’achat des batteries, Saft dispose de sites de production de classe mondiale en France et aux Etats-Unis. Au fil des années, les progrès industriels et logistiques ont permis au Groupe de dépasser systématiquement les attentes de délai de livraison et de qualité du secteur de l’aviation. De plus, 300 000 batteries en service constituent une précieuse source d’informations, qui démontrent le degré exceptionnel de longévité et de fiabilité de la technologie Saft sur le terrain. Saft fournit certes les batteries, mais aussi tous les services associés : une assistance technique et un support produit, un réseau de distribution mondial incluant des services AOG (Aircraft on Ground) et un dispositif mondial de recyclage des batteries.

 

Saft possède une longue tradition d’innovation au service du marché. Dans les années 2000, l’entreprise a lancé les batteries au nickel ULM® (Ultra Low Maintenance), qui permettent d’allonger sensiblement la durée de vie et les délais entre opérations de maintenance, tout en réduisant le coût total de possession. Plus récemment, les batteries Li-ion ont fait leur apparition pour certaines applications et équipent déjà plus d’une centaine d’aéronefs, avec à la clé une réduction considérable du poids et du coût. Dans l’optique de satisfaire des demandes d’énergie et de puissance chaque jour plus importantes en faveur des aéronefs « plus électriques » et « tout électriques » de demain, Saft s’est fixé une feuille de route ambitieuse pour développer des systèmes de batteries qui lui permettront de rester encore longtemps le numéro un mondial de la discipline.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:50
MiG-21 Bulgarian Air Force photo US DoD

MiG-21 Bulgarian Air Force photo US DoD

 

05/06/2015 par Justine BOQUET – Air  & Cosmos

 

Fin mai, le ministère de la Défense bulgare a annoncé qu'un appel d'offres allait être lancé d'ici fin juin en vue de l'acquisition de nouveaux avions de combat. La Bulgarie, à travers cette future acquisition, vise à remplacer ses MiG-21 dans un premier temps puis ses Mig-29.

 

La volonté bulgare de remplacer sa flotte de MiG existe depuis 2012. Le projet avait été repoussé par manque de moyens financiers. Aujourd'hui encore la Bulgarie ne peut consacrer qu'une somme limitée. 400 millions de dollars ont été débloqués pour l'achat de 8 avions d'occasion. Ce premier lot devra être complété. Le pays table sur l'acquisition d'une à deux séries supplémentaires, de préférence neufs. L'objectif final est de composer une flotte d'environ 20 nouveaux appareils.

 

Suite de l’article

Bulgarian MiG-29 with pair of R-27R (AA-10 Alamo) missiles Photo Krasimir Grozev

Bulgarian MiG-29 with pair of R-27R (AA-10 Alamo) missiles Photo Krasimir Grozev

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 16:30
Un nouveau coup de pouce pour les King Air 350 ISR saoudiens


06.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Les forces armées saoudiennes vont bénéficier d'un soutien pour deux King Air 350 équipés pour des missions ISR. Le contrat a été attribué à L-3C (lire ci-dessous); il a une valeur de 23 millions de dollars.

En août 2012, l'Arabie saoudite avait déjà été équipée en matériel ISR dans le cadre d'un contrat d'une valeur de 257 millions de dollars avec L-3C (lire ici). Le contrat de 2012 prévoyait la fourniture de 4 King Air (et 4 autres en option).

Il est difficile de dire précisément quelle est le volume de la flotte ISR saoudienne. En août 2014, après l'annonce de la fourniture de deux appareils ISR (valeur 61 millions de dollars), elle était estimée à 14 appareils. Les deux premiers ont été livrés en 2011 (lire ici).

 

L-3 Communications Corp., Integrated Systems Group, Greenville, Texas, has been awarded a $23,188,063 firm-fixed-price undefinitized contract action for King Air 350 aircraft support. Contractor will provide training, a mission systems trainer, field service representative support, and spares in support of Intelligence Surveillance and Reconnaissance capabilities for two King Air 350 aircraft. Work will be performed at Greenville, Texas, and is expected to be completed by Dec. 31, 2017. This contract is 100 percent foreign military sales to Saudi Arabia. This award is the result of a sole-source acquisition. Air Force Life Cycle Management Center, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio is the contracting activity (FA8620-14-C-4023).

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 07:20
Lightning Weathers the Storm: F-35 Climatic Testing

 

4 juin 2015 by Lockheed Martin

 

Lockheed Martin Air System Climatic Test Coordinator Vic Rodriguez talks about taking the F-35 through near-tropical storm conditions inside the McKinley Climatic Laboratory at Eglin Air Force Base, Florida. Learn more about F-35 climatic testing: http://bit.ly/1SZaLOo.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:50
Typhoon in mutil-role fit with Brimstone missile and Paveway IV

Typhoon in mutil-role fit with Brimstone missile and Paveway IV

 

May 29, 2015 by Think Defence

 

Getting ready for Tornado out of service and continued evolution of the aircraft with Brimstone, Storm Shadow, Paveway IV, Meteor and E-Scan radar, the Typhoon continues to grow, at a glacial pace perhaps but slow and steady is not always a bad thing.

 

The MoD has let a £1.7m contract to BAE to research a common weapon launcher for Typhoon that can be used to carry multiple weapons on a single hardpoint, much like the existing Brimstone launcher but also to include other weapons, principally, Meteor Paveway IV and a future SPEAR Cap 3.

 

In the delicate balancing act between Typhoon and F35B (and beyond) I have started to think for a while we need to get behind Typhoon and reconsider our Tranche 3 commitment.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

03/06/2015 Armée de l'air

 

Les 21 et 22 mai s’est tenue, à Hyères, la troisième édition du séminaire Ops Talk. Au programme, des rencontres entre professionnels de la formation à l’anglais aéronautique, et grands noms de l’aviation française et européenne.

 

Cet événement a réuni pour la première fois des acteurs de la formation à différents échelons (ministériels, interministériels, publics et privés) et des participants representants l’Otan et plusieurs pays européens. L’accent a été mis sur l’intérêt à porter aux compétences de chacun en anglais, le but étant de savoir les identifier, les développer et les valoriser.

 

Aux cours des deux journées de rencontre, les différents acteurs ont échangé sur leurs expériences passées et ont poussé la réflexion lors de débats thématiques. Les retours de l’EATC (European Air Transport Command - commandement du transport aérien européen), de l’Otan, du CASPOA (centre d’analyse et de simulation pour la préparation des opérations aériennes)  ont permis d’identifier les besoins linguistiques liés à l’environnement aéronautique. L’anglais étant une compétence professionnelle et opérationnelle à part entière, ils ont mis en exergue l’importance de la maîtrise de la langue.

 

Ce séminaire permet, à terme, d’établir des partenariats fructueux aux différentes échelles. Des engagements qui viennent consolider l’expertise de l’armée de l’air dans le domaine de la formation linguistique.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:50
photo Airbus DS

photo Airbus DS

 

3 juin 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Trois des quatre moteurs de l’avion de transport militaire A400M qui s’est écrasé à Séville (sud de l’Espagne) début mai, faisant 4 morts et 2 blessés graves, ont connu des problèmes de puissance au décollage, a annoncé Airbus Defence and Space, en citant les premières analyses de la commission d’enquête espagnole.

 

« Les moteurs 1, 2 et 3 ont subi un gel de la puissance après le décollage et n’ont pas répondu aux tentatives entreprises par l’équipage pour contrôler normalement la puissance tandis que le quatrième moteur a répondu normalement aux demandes de l’équipage », a indiqué le groupe dans un communiqué.

 

Airbus DS ajoute que les autres systèmes de l’avion ont fonctionné normalement et qu’il n’y a pas eu d’autre anomalie identifiée durant le vol.

 

Ces éléments coïncident avec les problèmes identifiés par l’avionneur le 19 mai dans une note d’alerte diffusée aux opérateurs de l’appareil.

 

« Quand les pilotes ont placé la manette des gaz sur +flight idle+ (ralenti, NDLR) pour réduire la puissance, celle-ci a effectivement été réduite mais elle est ensuite restée en ralenti sur les trois moteurs affectés durant le reste du vol, en dépit des tentatives de l’équipage pour récupérer de la puissance », poursuit l’avionneur.

 

Ces éléments sont basés sur l’exploitation des boîtes noires de l’appareil.

 

Le 19 mai, Airbus avait déjà ordonné à ses clients une inspection de leurs appareils A400M, leur adressant une note d’alerte pour leur demander de contrôler le système de gestion électronique des moteurs.

 

Dans son communiqué, Airbus DS souligne que ces éléments n’ajoutent pas d’autres recommandations à celles figurant dans l’alerte opérationnelle du 19 mai.

 

L’avion effectuait un vol d’essai avant sa livraison à la Turquie prévue pour juillet.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:50
photo Airbus DS

photo Airbus DS


03.06.2015 par Aerobuzz.fr


Hier soir, Airbus Defence and Space a envoyé une AIT (Accident Information Transmission) mettant à jour le contenu de l’AOT (Alert Operator Transmission) diffusée le 19 mai dernier à l’ensemble des opérateurs de l’A400M. L’AIT informe que les données du DFDR (l’enregistreur des paramètres de vol) et du CVR (l’enregistreur des conversations de bord) ont été correctement exploitées et que les premières analyses ont été conduites par la CITAAM (Comisión para la Investigación Técnica de Accidentes de Aeronaves Militares), avec les conseils techniques des équipes d’Airbus Defence and Space envoyées en soutien.

 

La CITAAM confirme que les moteurs 1, 2 et 3 de l’A400M qui s’est écrasé le 9 mai 2015 près de Séville, ont subi un gel de la puissance après le décollage et n’ont pas répondu aux tentatives entreprises par l’équipage pour contrôler normalement la puissance, tandis que le quatrième moteur a répondu normalement aux demandes de l’équipage. Quand les pilotes ont placé la manette des gaz sur « flight idle » (ralenti) pour réduire la puissance, celle-ci a effectivement été réduite mais elle est ensuite restée en ralenti sur les trois moteurs affectés durant le reste du vol, en dépit des tentatives de l’équipage pour récupérer de la puissance. Cette perte de puissance est cohérente avec le fait que les trois moteurs en question étaient concernés par les problèmes identifiés par l’AOT du 19 mai.

 

Les premières analyses ont montré que les autres systèmes de l’avion ont fonctionné normalement et qu’il n’y a pas eu d’autre anomalie identifiée durant le vol. En conséquence, Airbus Defence and Space n’ajoute pas d’autres recommandations à celles figurant dans l’AOT du 19 mai.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:20
photo Royal Navy

photo Royal Navy



28 mai 2015 by Royal Navy

 

A group of Royal Navy and Royal Air Force personnel were at sea onboard USS WASP, joining American colleagues in the latest F-35B Lightning II fast jet trials.

Lightning II is a STOVL aircraft: Short Take Off Vertical Landing. It will place the UK at the forefront of fighter technology, giving the RAF a true multi-role all weather, day and night capability, able to operate from well-established land bases, deployed locations or the Royal Navy's Queen Elizabeth Class Aircraft Carriers.

The Royal Navy’s vision for tactical integration of the F-35B into their current arsenal is similar to the Marine Corps’ plan to integrate the F-35 with legacy aircraft, such as the AV-8B Harrier and the F/A-18 Hornet, and gradually phase out legacy aircraft over the coming decades.

Read the full story: http://ow.ly/NylS6

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 22:50
Pour le patron d'Airbus, le crash de l'A400M ne remet pas en cause sa conception

Des défauts de procédure de contrôle pourraient avoir causé le crash de l'A400M en Espagne, selon le patron d'Airbus, Fabrice Brégier. photo Airbus Military

 

30/05/2015 latribune.fr

 

Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus estime que la faille à l'origine de l'accident d'un A400M début mai en Espagne est à chercher au niveau des procédures de test.

 

Pas d'erreur dans la conception de l'A400M. C'est ce que 'affirme le patron de la filiale aéronautique civile d'Airbus Group. "La conception de l'avion n'est pas à remettre en cause", a affirmé Fabrice Brégier lors d'une émission organisée par FranceInter, ITélé et les Echos ce samedi. Il était invité à donner son opinion sur les causes possibles de l'accident survenu le 9 mai à Séville qui a causé la mort de 4 personnes et fait 2 blessés graves.

 

Procédures de tests

Deux jours plus tôt, Marwan Lahoud, le directeur de la stratégie chez Airbus Group, a admis dans le quotidien allemand Handelsblatt qu'un problème au niveau de la production finale a pu provoquer un crash. "Il n'y a pas de défaut structurel" a-t-il néanmoins nuancé. Il serait question d'un problème dans l'installation du logiciel de contrôle des moteurs.

Réagissant à ces informations, Fabrice Brégier a indiqué:

"Ensuite, il y a eu, effectivement, soit une faiblesse dans les procédures de test des avions avant la mise en vol, car il s'agissait du premier vol d'un avion de série, soit un problème qui provenait de la mise en oeuvre de ces procédures".

 

"On tire l'ensemble des conséquences d'un tel accident"

Si la responsabilité du programme A400M donc d'une enquête sur les causes de l'accident échoit à la branche défense d'Airbus Group, le dirigeant de la branche civile à souligné:

Au niveau du groupe, on tire à chaque fois l'ensemble des conséquences d'un tel accident, ou même d'un incident".

Fabrice Brégier, qui s'exprimait quelques jours avant l'ouverture du salon du Bourget, a assuré: "on n'a pas eu, à Toulouse, de problème au cours des 20 dernières années."

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 10:50
Crash de l'A400M : Airbus reconnait "un sérieux problème de qualité"

Un A400M s'est écrasé le 9 mai dernier près de Séville tuant 4 personnes. L'ensemble de la flotte en circulation dans le monde a été immobilisée. - photo Airbus DS

 

28/05/2015 latribune.fr 

 

Marwan Lahoud, directeur de la stratégie chez Airbus, admet qu'un problème, au niveau de la production finale, a pu conduire à l'accident qui a tué 4 personnes le 9 mai. "Il n'y a pas de défaut structurel" a-t-il néanmoins nuancé.

 

L'analyse des boîtes noires de l'avion militaire A400M, qui s'est écrasé le 9 mai en Espagne, faisant 4 morts, confirme "un sérieux problème dans l'assemblage final", a déclaré un haut responsable d'Airbus au journal allemand Handelsblatt à paraître vendredi.

 

Les boîtes noires ont parlé

"Les boîtes noires le confirment. Il n'y pas de défaut structurel, mais nous avons un sérieux problème de qualité dans l'assemblage final", affirme Marwan Lahoud, directeur de la stratégie du groupe aéronautique européen, après avoir eu connaissance pour la première fois des analyses des boîtes noires de l'appareil.

"Nous avons pris connaissance pour la première fois hier (mercredi) des résultats, ils confirment nos analyses internes", a précisé M. Lahoud au quotidien des affaires allemand.

 

De nouveaux contrôles recommandés

Le 19 mai, Airbus avait déjà ordonné à ses clients une inspection de leurs A400M en leur adressant une note d'alerte pour leur demander de contrôler le système de gestion électronique des moteurs.

Cette note demandait "aux exploitants d'effectuer des contrôles spécifiques et réguliers de l'ECU (l'unité de contrôle électronique, ndlr) sur chaque moteur de l'avion avant le vol et d'effectuer des contrôles supplémentaires après un éventuel remplacement de moteur ou de l'ECU".

Un avion de transport militaire Airbus A400M Atlas (vol CASA423) s'était écrasé samedi 9 mai près de Séville, dans le sud de l'Espagne. Cet accident a fait 4 vitcimes et deux personnes ont été gravement blessées. Il s'agissait d'un vol d'essai de cet avion militaire. Aussitôt après cet accident, plusieurs pays dont la Turquie, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont décidé d'immobiliser leur flotte d'Airbus A400M.

 

Nombreux déboires

L'appareil a connu de nombreux déboires depuis le lancement du programme en 2003 à la demande des armées européennes: retards de fabrication et à la livraison, dépassement de coût de 6,2 milliards d'euros (30% du budget) et querelles entre les clients et le constructeur qui avait même menacé de jeter l'éponge.
Équipé de quatre turbopropulseurs, l'A400M est capable d'assurer le transport de troupes, de parachutistes et matériel, y compris des blindés et des hélicoptères, sur de longues distances et à grande vitesse tout en atterrissant sur des terrains sommaires. Il peut transporter jusqu'à 37 tonnes sur 3.300 km.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 07:55
Le 51e salon aéronautique du Bourget 2015 ? The place to be..

Le GIFAS attend, pour la 51e édition du salon aéronautique du Bourget, 2.260 exposants

.

21/05/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le plus grand salon au monde attend du 15 au 21 juin 320.000 visiteurs, dont 140.000 professionnels, venus de 181 pays.

 

La 51e édition du Salon aéronautique du Bourget (SIAE), qui se tiendra du 15 au 21 juin prochain, sera l'endroit où il faut être pour les professionnels de l'aéronautique civile et militaire et les passionnés. Très clairement, "the place to be". C'est déjà le salon aéronautique le plus important au monde. En 2013, il avait réuni 2.215 exposants et 139.000 visiteurs professionnels représentant plus de 200.000 visites. Loin devant ses rivaux : Farnborough en Grande-Bretagne (2014) avec 1.506 exposants, ILA Berlin (2014) avec 1.203 exposants, Dubaï et Singapour avec environ 1.000 exposants. Enfin, le SIAE a assuré que 90% des visiteurs se sont déclarés satisfaits en 2013, dont 30% très satisfaits.

 

Nouveau record d'exposants

L'organisateur du SIAE, le Gifas, qui représente l'industrie aéronautique en France, attend cette année 2.260 exposants, soit 5 % de plus qu'en 2013, ce qui constituera un record pour Le Bourget. Près de la moitié seront étrangers et 47 pays seront représentés lors de ce salon. Quelques 320.000 visiteurs (dont 140.000 professionnels) venus de 181 pays, sont attendus au total cette année, "comme en 2013", la précédente édition (315.000), a précisé jeudi le président du GIFAS Marwan Lahoud. Selon lui, cette édition "confirme que le salon du Bourget est le premier salon mondial de l'aéronautique et de l'espace" en dépit de l'absence de nouveau programme aéronautique cette année. L'édition 2015 "s'annonce comme un bon cru", a assuré Marwan Lahoud.

 

Les démonstrations en vol toujours très attendues

Parmi les attractions les plus courues, les démonstrations en vol d'une vingtaine d'avions  civils et militaires. En 2015, le nouveau long-courrier d'Airbus, l'A350, sera la principale vedette du programme, avec l'avion à propulsion électrique, l'Airbus e-fan. Parmi les nouveautés à Paris, l'avion de transport ukrainien Antonov 178, le Bombardier CSeries 300 concurrent des familles A320 et B737 et, enfin, l'avion de combat pakistanais JF-17. Bien sûr, le Rafale, fort de ses deux succès à l'export, zébrera le ciel du Bourget. Les avions russes et américains resteront soit sur le tarmac, soit à la maison.

 

L'environnement, thème principal du salon

A quelques mois de la conférence COP21 sur les changements climatiques organisée à l'automne à Paris, le salon aéronautique du Bourget ne pouvait que mettre l'accent sur l'environnement. A cette occasion, une réunion sur le climat, baptisée "COP21 vu du ciel"  présentera le 18 juin "tout ce que fait la filière en faveur du climat, à la fois sur nos produits (...), mais aussi l'importance des objets spatiaux, en particulier les satellites" en termes de surveillance du climat, a expliqué Marwan Lahoud.

Les ministres de l'Écologie, Ségolène Royal, et des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'exprimeront durant cette journée lors de débats avec les industriels. L'objet de cette réunion ministérielle "sera de tracer la feuille de route pour les années qui viennent et de lancer un certain nombre de programmes". Un peu plus tôt dans la matinée, se déroulera une réunion du Conseil pour la recherche aéronautique et civile (Corac), dont 80% des efforts de recherche vont "dans le sens d'un meilleur contrôle des impacts sur le climat".

 

Et le match des commandes entre Airbus et Boeing

"Je pense qu'il y aura un nombre significatif de commandes commerciales Airbus et Boeing", a promis Marwan Lahoud. Airbus table sur un "nombre significatif" de commandes au prochain salon du Bourget, a estimé le directeur de la stratégie d'Airbus Group.

En 2013, Boeing avait poussé Airbus dans ses derniers retranchements au salon aéronautique du Bourget. En valeur des prises de commandes fermes obtenues à l'occasion de la cinquantième édition du salon du Bourget, l'avionneur de Seattle s'était finalement incliné de très peu : Boeing avait obtenu 302 commandes fermes, dont 52 long-courriers, pour un total de 38 milliards de dollars au prix catalogue tandis qu'Airbus avait enregistré plusieurs contrats pour un total de 241 appareils, dont 71 long-courriers, pour un montant de 39,3 milliards de dollars. En y ajoutant, les intentions d'achat, Airbus avait également dominé Boeing (68,7 milliards de dollars contre 66,29 milliards).

Partager cet article
Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:50
Crash A400M : le logiciel gérant les moteurs dans le viseur de l'enquête

Airbus DS a envoyé une note d'alerte opérationnelle (AOT) à tous les exploitants de l'A400M pour les informer d'une inspection à effectuer - photo JL. Brunet - Armée de l'air

 

19/05/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr (avec Agences)

 

Une défaillance du système informatique gérant les moteurs de l'avion de transport militaire serait une hypothèse de l’origine du crash de l'A400M en Espagne. Pour autant, les boites noires n'auraient pas été encore exploitées.

 

Airbus Defence and Space (Airbus DS) a ordonné à tous ses clients une inspection de leurs avions de transport militaire A400M, dont un exemplaire s'est écrasé à Séville (sud de l'Espagne) début mai. "Airbus DS a envoyé une note d'Alerte Opérationnelle (AOT) à tous les exploitants de l'A400M pour les informer d'une inspection à effectuer sur la flotte", a annoncé ce mardi l'avionneur dans un communiqué. Actuellement, douze A400M sont en service dans cinq pays. Cette décision a été prise à la suite de la découverte d'une anomalie potentielle sur le système informatique gérant les moteurs. Selon Reuters, les premières conclusions laisseraient penser qu'il s'agit plus d'un problème de qualité que de
conception de l'ensemble.

Cette note "demande aux exploitants d'effectuer des contrôles spécifiques et réguliers de l'ECU (l'unité de contrôle électronique, ndlr) sur chaque moteur de l'avion avant le vol et d'effectuer des contrôles supplémentaires après un éventuel remplacement de moteur ou de l'ECU". L'ECU est l'un des deux calculateurs qui composent le système informatique complexe de régulation et de surveillance des moteurs (Fadec), développé par le groupe allemand MTU Aero Engines. Le Fadec avait déjà été à l'origine des nombreux retards du programme A400M.

Le FADEC (Full Automatic Digital Engine Control) est un système informatique chargé du contrôle des moteurs, qui équipe tous les avions modernes. Le FADEC de l'A400M est constitué, par moteur, de deux calculateurs, ainsi que de leurs logiciels. Les deux calculateurs sont l'Engine Control Unit (ECU), chargé du contrôle du moteur et de l'hélice, et l'Engine Protection and Monitoring Unit (EPMU), chargé de superviser les fonctions critiques en cas de défaillance de l'ECU et de fournir les informations nécessaires à la maintenance. Le FADEC de l'A400M est particulièrement complexe : il comprend 275.000 instructions, contre 90.000 environ pour ceux de l'A380 ou du Rafale. La complexité est accrue par la prise en compte de la régulation de l'hélice et des équipements nacelles.

Airbus DS n'a pour autant pas établi de lien avec l'accident de l'A400M en Espagne, qui a fait 4 morts - les deux pilotes et deux ingénieurs - et deux blessés graves le 9 mai dernier. L'appareil, qui effectuait un vol d'essai avant sa livraison à la Turquie prévue en juillet, s'est écrasé peu après le décollage. Le groupe a indiqué avoir transmis ces informations "immédiatement, aux autorités chargées de l'enquête" en Espagne.

 

Un problème de logiciel?

L'enquête est menée par la Commission d'enquête technique des accidents des aéronefs militaires (CITAAM), qui devra présenter ses conclusions au juge d'instruction espagnol saisi du dossier. Selon un expert du secteur sous couvert de l'anonymat, le problème potentiel constaté par Airbus DS pourrait se traduire par une perte de contrôle de la puissance moteur. Le site internet du magazine "Der Spiegel" citant des sources dans l'entourage d'Airbus a évoqué comme cause possible de l'accident un problème de logiciel qui aurait entraîné l'arrêt de trois propulseurs, un problème technique face auquel les pilotes ne pouvaient rien.

Dans sa note, Airbus DS indique simplement que "pour éviter tout risque potentiel lors des vols à venir, (il) a informé les exploitants des actions nécessaires à effectuer". Ces éléments résultent "des analyses internes à Airbus DS et fait partie de ses activités permanentes en matière de navigabilité, indépendamment de l'enquête officielle en cours", selon la note. Ce qui voudrait dire que des incidents ont déjà été identifiés lors de vols précédents.

 

Les boites noires pas encore exploitées

En signe de confiance dans l'appareil, Airbus a organisé le 12 mai un vol d'essai entre Toulouse et Marseille avec à son bord le patron d'Airbus Military, Fernando Alonso. Mais la Turquie, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Malaisie ont maintenu la suspension des vols d'A400M dans l'attente des résultats de l'enquête. Mesure confirmée par Berlin et Ankara après l'annonce de la note d'alerte d'Airbus DS. Seule la France, qui possède le plus grand nombre d'A400M (6 exemplaires), a maintenu les autorisations pour les seuls vols prioritaires en opération.

A Paris, le ministère de la Défense a rappelé après l'annonce de cette note d'alerte d'Airbus DS avoir "commandé au début de l'année un rapport à Tom Enders (le PDG d'Airbus Group, maison-mère, ndlr) sur les capacités de l'A400M et le calendrier de livraison". "Nous en attendons la réponse pour le début de l'été avant de prendre une décision sur l'A400M", a précisé le ministère.

En Allemagne, l'armée de l'air a reçu la note d'alerte d'Airbus et est en train de l'étudier. Le ministère de la Défense a toutefois souligné que le constructeur ne peut pas encore établir que ces éléments sont la cause de l'accident car ils n'ont pas encore été comparés aux données des boîtes noires de l'appareil. Celles-ci n'ont pas encore été exploitées, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. A Madrid, le ministère de la Défense s'est refusé à tout commentaire avant les résultats de l'enquête. Le ministre de la Défense espagnol, Pedro Morenes, s'était prononcé sur la suspension des vols, alors que l'A400M est produit à Séville.

 

Un programme maudit

Les problèmes techniques sur les moteurs de l'A400M sont en bonne partie responsables des déboires du programme, dont le premier appareil a été livré en 2013, avec quatre ans de retard. Ces turbopropulseur TP400 sont conçus par le consortium EPI Europrop International, qui regroupe le français Snecma (groupe Safran), le britannique Rolls Royce, l'espagnol ITP et l'allemand MTU.

Le programme a également connu d'importants surcoûts, avec une facture finale d'environ 30 milliards d'euros contre un peu plus de 20 milliards prévus initialement. Au total, 174 A400M ont été commandés par huit pays.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:50
photo EATC

photo EATC

 

19 mai 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Airbus Defence and Space (Airbus DS) a transmis une note d'alerte aux clients de son avion de transport militaire A400M pour leur demander de contrôler le système de gestion électronique des moteurs, après le crash d'un de ces appareils qui a fait 4 morts le 9 mai en Espagne.

 

Cette note d'alerte demande aux exploitants d'effectuer des contrôles spécifiques et réguliers de l'ECU (l'unité de contrôle électronique, ndlr) sur chaque moteur de l'avion avant le vol et d'effectuer des contrôles supplémentaires après un éventuel remplacement de moteur ou de l'ECU, a indiqué Airbus DS dans un communiqué.

 

Selon un expert du secteur, un dysfonctionnement de l'ECU pourrait se traduire par une perte de contrôle de la puissance moteur.

 

Pour éviter tout risque potentiel lors des vols à venir, Airbus DS a informé les exploitants des actions nécessaires à effectuer, a précisé l'avionneur dans son communiqué.

 

Mais Airbus n'a pas établi de lien entre ce problème potentiel et l'accident de l'A400M à Séville, dans le sud de l'Espagne. L'avion effectuait un vol d'essai avant sa livraison à la Turquie qui était prévue en juillet.

 

La note émise par le groupe résulte des analyses internes à Airbus DS et fait partie de ses activités permanentes en matière de navigabilité, indépendamment de l'enquête officielle en cours, a souligné Airbus DS.

 

Ces informations ont également été transmises, immédiatement, aux autorités chargées de l'enquête en Espagne, a ajouté Airbus DS.

 

L'enquête est menée par les autorités militaires espagnoles, précisément par la Commission d'enquête technique des accidents des aéronefs militaires (CITAAM) qui devra présenter ses conclusions au juge d'instruction saisi du dossier.

 

A la suite de l'accident qui, outre les deux pilotes et ingénieurs décédés, a fait aussi deux blessés graves, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Turquie et la Malaisie ont suspendu les vols des appareils en service.

 

Au total, 174 A400M ont été commandés par huit pays: Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni, Belgique, Luxembourg, Turquie et Malaisie. Douze seulement sont en service à ce jour.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 16:20
Des pod Sniper pour la Thailande et la Roumanie


15.05.2015 par Info-Aviation
 

Les forces aériennes de Roumanie et de Thaïlande vont devenir les 18e et 19e clients du pod de ciblage AN/AAQ-33 Sniper XR (ATP) a annoncé Lockheed Martin le 11 mai. L’avionneur américain travaillerait en outre avec Dassault Aviation pour intégrer le Sniper ATP sur le Rafale.

 

Le Sniper ATP est équipé d’un imageur thermique infrarouge à ondes moyennes (MWIR), d’une caméra haute définition, d’un télémètre laser, d’un marquage laser et d’un tracker. Sa configuration peut varier en fonction des exigences de chaque client.

Les capteurs du Sniper ATP fournissent aux pilotes une image haute résolution pour le ciblage de précision dans le cadre des missions ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance). Il est capable de détecter, d’identifier, et de suivre automatiquement par laser des petites cibles tactiques à longue portée. Il permet aussi l’utilisation d’armes à guidage par laser et GPS contre des cibles multiples et mobiles.

Une photographie publiée en couverture de IHS Jane’s Defence Weekly du 6 mai montre le Rafale transportant un Sniper ATP sous son pylône central. L’Egypte, qui a récemment commandé le Rafale, a déjà des Sniper dans son inventaire pour ses F-16.

« Le pod visible sur la photo semble être un Sniper ATP, mais il s’agit d’un photo-montage pour illustrer la collaboration entre Lockheed Martin et Dassault pour des essais d’intégration du Sniper ATP sur le Rafale. », a commenté un responsable de Lockheed Martin. Dassault Aviation n’a pas souhaité commenté cette information de son coté.

La quantité exacte de Sniper achetés par la Roumanie ou la Thaïlande n’est pas connue. On sait juste qu’un logiciel spécifique pour leur intégration sera développé à Orlando, en Floride, dans l’usine de Lockheed Martin Missiles and Fire Control (LMMFC).

La Thaïlande va intégrer le Sniper ATP sur ses F-16 A/B Bloc 15 qui sont actuellement modernisés en configuration MLU (Mid-Life Upgrade). La Royal Thai Air Force comprend 39 F-16A et 14 F-16B biplace.

Les F-16 de la Force aérienne roumaine, eux, n’ont pas encore été livrés par le Portugal qui doit fournir neuf F-16A et trois F-16B actuellement en cours de modernisation à la norme MLU M5.2 par OGMA. L’intégration du Sniper sera effectuée avant la livraison à la Roumanie en 2016.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:55
Credits MinDefFr

Credits MinDefFr

.

08.05.2015 Aerobuzz.fr

 

Thales fournira son nouveau système d’antenne électronique GNSS (systèmes de radionavigation terrestres) à réception contrôlée TopShield-400 pour équiper les 12 MRTT (avion multirôles de ravitaillement en vol et de transport) commandés par la Direction générale de l’armement (DGA) à Airbus Defence & Space.

 

Cette solution multi-application, qui offre une haute résistance à toutes les tentatives de brouillage, est destinée à équiper les avions et hélicoptères pouvant être dotés de tous types de récepteurs GNSS. Son antenne miniaturisée et son électronique compacte permettent une grande facilité d’intégration à bord de différentes plateformes, tout en assurant le plus haut niveau possible d’immunité contre les opérations de brouillage.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 14:50
photo Royal Air Force

photo Royal Air Force

 

30 avr. 2015 by Royal Air Force

 

The Royal Air Force Aerobatic Team, the Red Arrows, has completed overseas training ahead of the 2015 season. The Squadron - which flies Hawk T1 fast-jets - is seen here in Greece performing some of the moves which will be watched by hundred of thousands of people across the UK and overseas this year. The team was awarded Public Display Authority on 30 April, which is the formal start of the the Red Arrows' season.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 11:55
 22 mai 2015 : 9éme Rencontres Aviation Civile Aviation Militaire

 

source ienair.fr

 

Le risque aéronautique : de la sécurité des vols à la maîtrise globale


Cette année encore, RACAM invite les intervenants aéronautiques civils et militaires à venir débattre et partager leurs regards sur les enjeux liés à la maîtrise du risque aéronautique.

Retrouvez dès maintenant le programme de cette nouvelle cession et inscrivez-vous en retournant le coupon-réponse ci-joint.

 >> Programme de la journée
 >> Coupon-réponse

Partager cet article
Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 11:50
Airbus Group: résultat net T1 en hausse de 80%

 

30.04.2015 Romandie.com (AWP / AFP)

 

Paris  - Le bénéfice net d'Airbus Group a augmenté de 80% au premier trimestre à 792 millions d'euros, a annoncé jeudi le constructeur aéronautique qui se dit "en ligne pour atteindre ses prévisions 2015".

 

Sur l'ensemble de l'année, le groupe aéronautique "prévoit une progression de son chiffre d'affaires et cible une légère hausse de son EBIT avant éléments non récurrents" ainsi que des livraisons d'avions commerciaux "légèrement supérieures à celles de 2014".

 

Le chiffre d'affaires est stable au premier trimestre à 12,1 milliards d'euros en raison des calendriers de livraisons des avions commerciaux qui "devraient s'accélérer sur le reste de l'année 2015, en particulier pour les A350 XWB et A380", indique le groupe dans un communiqué.

 

Les prises de commandes sont également stables, à 21 milliards d'euros, et la valeur du carnet de commandes a progressé de 11% à 955 milliards d'euros au 31 mars 2015 contre 858 milliards d'euros à la même période l'an dernier, grâce au renforcement du dollar américain.

 

Le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) s'établit à 651 millions d'euros, en retrait de 7% par rapport à l'année précédente (700 millions d'euros).

 

Par ailleurs, l'EBIT reporté (résultat opérationnel avant intérêts et impôts, écarts d'acquisition et éléments exceptionnels) a augmenté de 73% à 1,25 milliard d'euros, dont un gain net de 697 millions d'euros issu de la vente supplémentaire de 17,5% de la participation d'Airbus Group dans Dassault Aviation.

 

Le chiffre d'affaires des avions commerciaux ressort à 8,6 milliards d'euros, "favorisé par un effet de changes qui atténue le plus faible volume de livraisons".

 

"Nous avons bien commencé l'année 2015 avec de solides performances opérationnelles et une génération de trésorerie en hausse, elles-mêmes dopées par des cessions d'actifs", a déclaré Tom Enders, le président exécutif d'Airbus Group.

 

"Nous sommes bien partis pour réaliser nos objectifs de l'année, tout en restant concentrés sur la conduite des programmes et la mise en oeuvre de notre stratégie", a-t-il ajouté.

 

Tom Enders a par ailleurs indiqué que le groupe réexaminerait ses allocation de capital "vers la fin de l'année, en fonction de (ses) progrès sur la montée en puissance de l'A350, de la transition de l'A320 et de (ses) cessions d'actifs."

 

Il s'est également félicité que le carnet de commandes "offre une base robuste de croissance future".

Partager cet article
Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 16:20
MC-130P Combat Shadow: Serving For Over 50 Years

 

29 avr. 2015 by US Air Force

 

The Air Force's MC-130P Combat Shadow has been in service since the 1970s. With new technology on the way, and so many years of service, the Combat Shadow is finally getting the rest it deserves.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories