Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 07:20

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/01/01/1007478739.jpg

 

10.06.2012 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

AAR Airlift Group (cliquer ici pour lire le post que je lui ai consacré en janvier dernier) et Berry Aviation vont assurer des missions de transport de personnel et de fret en Afghanistan (lire les notifications de contrat ci-dessous). Valeur cumulée de ces contrats: 135 millions de dollars.

 

Berry Aviation est une petite entreprise qui travaille déjà pour le Pentagone en Afghanistan, depuis janvier 2011; elle dispose de Dornier 328 (photo ci-dessus) et opère en Amérique du Sud et Afrique. AAR Airllift est une firme de taille respectable, disposant d'une cinquantaine d'appareils de transport.

 

Ce qui est notable dans ces derniers contrats, c'est la durée: un an, sans option de renouvellement. On est loin, en ce qui concerne l'Afghanistan, des contrats-fleuves des années passées (jusqu'à 5 ans au gré des renouvellements). C'est signe que le désengagement est aussi à l'horizon pour Washington et que la parcimonie est de mise en ce temps de disette budgétaire.

 

AAR Airlift Group, Inc., Palm Bay, Fla., is being awarded a $104,155,083 option year modification for fixed wing aircraft, personnel, equipment, tools, material, maintenance, and supervision necessary to perform passenger and cargo air transportation services. Work will be performed in Afghanistan. Option will start June 1, 2012, to be completed by May 31, 2013. This contract was a competitive acquisition. U.S. Transportation Command Directorate of Acquisition, Scott Air Force Base, Ill., is the contracting activity (HTC711-10-D-R016).


Berry Aviation, Inc., San Marcos, Texas, is being awarded a $31,372,983 option year modification for fixed wing aircraft, personnel, equipment, tools, material, maintenance, and supervision necessary to perform passenger and cargo air transportation services. Work will be performed in Afghanistan. Option will start June 1, 2012, to be completed by May 31, 2013. This contract was a competitive acquisition. U.S. Transportation Command Directorate of Acquisition, Scott Air Force Base, Ill., is the contracting activity (HTC711-10-D-R018).

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 21:04

JYLD-KBL-10062012.jpg

photo ECPAD

 

10-06-2012 Le Nouvel Observateur avec AFP

 

Une cérémonie d'hommage en l'honneur des soldats tués samedi a eu lieu à l'aéroport militaire.

 

L'avion du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a atterri à l'aéroport de Kaboul à 16h locales (11h30 GMT), a-t-on appris dimanche 10 juin auprès de l'armée française.

 

Jean-Yves Le Drian, déjà venu le 25 mai dans la capitale afghane en compagnie du président François Hollande, est de retour en Afghanistan après la mort de quatre soldats français samedi dans un attentat suicide. Il est accompagné du chef d'état-major des armées, l'amiral Guillaud.

 

Une cérémonie d'hommage en l'honneur des victimes a débuté à 16h30 locales (12h) en présence du ministre à l'aéroport militaire de Kaboul, où ont été transportées, dans un premier temps, les dépouilles des soldats, dont les cercueils ont été recouverts du drapeau tricolore, a indiqué la source militaire.

 

"Plus vigilant"

 

Samedi à Tulle (Corrèze), François Hollande avait annoncé qu'un "hommage national (serait) rendu aux victimes", sans préciser ni sa date ni sa forme, et avait assuré que "les blessés seraient rapatriés dans les meilleurs délais".

 

Jean-Yves Le Drian doit durant son séjour afghan notamment faire le "point sur les dispositifs" de sécurité prévus lors des sorties des unités françaises, comme celle durant laquelle s'est produit l'attentat suicide, a-t-il déclaré dans une interview au Journal du dimanche.

 

"Il est impératif d'être plus vigilant sur ces exigences de sécurité", a-t-il souligné, tout en ayant "bien conscience de la difficulté". "Cela demande à nos hommes du sang-froid, mais il n'y a pas de risque zéro lorsqu'on est en guerre", a-t-il poursuivi.

 

Retrait dès juillet

 

Quatre soldats français ont été tués et cinq blessés, dont deux grièvement, lorsqu'un insurgé s'est fait exploser au milieu des militaires français, près de la base de Nijrab, en Kapisa (nord-est), une province sous contrôle français. Un interprète afghan a également été tué dans l'explosion.

 

Quelque 2.000 soldats français des "troupes combattantes", sur un total de 3.500 hommes, doivent rentrer en France d'ici la fin de l'année.

 

Le président François Hollande a confirmé samedi soir que le retrait des "troupes combattantes" françaises débutera en juillet et s'achèvera fin 2012.

 

"Ce qui s'est passé ne change rien, n'accélère ni ne ralentit" le mouvement de retrait français, a souligné François Hollande.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 16:40

Russia Munitions source Ria Novisti

 

MOSCOU, 8 juin - RIA Novosti

 

Cinq sociétés partenaires du gouvernement américain ont invité pour la première fois l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport à livrer des munitions russes pour le compte des forces internationales déployées en Afghanistan, a annoncé vendredi Rosoboronexport.

 

"Rosoboronexport a reçu des propositions de cinq principaux sous-traitants du gouvernement américain pour les munitions. Ils nous invitent à devenir un sous-traitant pour les munitions de fabrication russe", a indiqué l'agence.

 

L'Armée de terre américaine a lancé un appel d'offres pour l'achat d'armements spéciaux et de munitions pour la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) en Afghanistan en avril 2012.

 

Rosoboronexport s'est dit prête à livrer la plupart des biens requis aux cinq sociétés américaines qui souhaitent participer à l'appel d'offres - Alliant Techsystems Operations LLS, Chemring Ordnance and Military Products, General Dynamics Ordnance and Tactical Systems, Bulova Technologies Group Inc et Arma Global Corporation.  

 

L'agence russe a informé les cinq sociétés des prix de ses produits et les a mis en garde contre l'utilisation d'armes et de munitions produites par des ex-pays socialistes sous des licences périmées, dont la qualité ne répond pas aux critères des concepteurs russes.

 

L'agence russe a également invité l'Armée de terre des Etats-Unis à prendre des mesures visant à empêcher la participation de produits contrefaits aux appels d'offres. Le ministère russe des Affaires étrangères avait antérieurement exprimé sa préoccupation face à la présence sur le marché américain d'armes d'infanterie et de munitions de conception russe produites illégalement par d'autres pays.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 12:36

UGS-unattended-ground-sensor-Lockheed-Martin.jpg

 

9.06.2012, La Voix de la Russie

 

Le Pentagone prévoit d'installer un grand nombre de systèmes d'espionnage sur le territoire de l'Afghanistan après le retrait des troupes américaines. Les détecteurs d'une taille de la paume de la main, déguisés en roches, devront suivre les Afghans dans les endroits les plus inattendus.

 

Les « pierres-espions » développés par la corporation Lockheed Martin vont surveiller la situation autour d'eux et en cas de toute activité suspecte transmettre les informations vers le centre.

 

Les fabricants assurent que certains modèles pourront fonctionner en mode autonome jusqu'à 20 ans.

 

Un capteur de cette gamme coûte environ 1000 dollars.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 08:05

Fin Surobi Avril 2012 source LdDEF

 

09/06/2012 LePoint.fr (Reuters)

 

TULLE, Corrèze (Reuters) - L'opération de retrait des troupes françaises en Afghanistan débutera au mois de juillet pour s'achever fin 2012, selon un processus que l'attentat qui a fait quatre morts dans l'est du pays ne saurait accélérer, a déclaré samedi François Hollande.

 

D'ici-là, tout doit être fait pour que les troupes "remplissent leurs obligations" avec "le niveau le plus élevé de sécurité et la plus grande vigilance pour la vie de nos soldats", a dit le chef de l'Etat lors d'une déclaration à la préfecture de Tulle, en Corrèze.

 

Quatre soldats français ont été tués et cinq autres blessés, dont trois grièvement, dans la province de Kapisa, lors d'une attaque suicide perpétrée samedi matin dans l'est du pays.

 

Un interprète afghan a également trouvé la mort dans cette attaque meurtrière, la première depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande, le 15 mai.

 

Le président de la République, chef des armées, a été prévenu alors qu'il se trouvait en voiture entre Paris et Tulle.

 

Lors d'une déclaration solennelle dans le chef-lieu de Corrèze, il a annoncé qu'un "hommage national" serait rendu aux victimes, qui portent à 87 le nombre de militaires français tombés en Afghanistan depuis 2001.

 

Le chef de l'Etat a affirmé que cette attaque ne saurait infléchir sa décision de rapatrier les forces combattantes françaises d'ici la fin de l'année.

 

"Ce qui s'est passé ne change rien, n'accélère ni ne ralentit, ça prouve le danger que rencontre la présence française à tout moment", a dit le chef de l'Etat après une cérémonie en hommage à 99 Corréziens pendus à Tulle en 1944.

 

"Cela ne change pas ma décision. Certains disent qu'il faut aller plus vite mais ce n'est pas possible d'aller plus vite (...) On ne peut pas aller moins vite non plus", a-t-il ajouté.

 

Le retrait des forces françaises combattantes d'ici la fin de l'année correspond au retour d'environ 2.000 hommes sur les 3.400 actuellement sur le terrain.

 

Selon l'entourage présidentiel, 200 à 300 hommes devraient quitter le pays en juillet, avant une deuxième phase à partir d'octobre. Le plus gros du matériel sera ensuite retiré à partir de janvier 2013.

 

RETRAIT À PARTIR DE JUILLET

 

"Cette opération débutera au mois de juillet elle sera mise en oeuvre et achevée à la fin de l'année 2012", a dit François Hollande. "D'ici là, tout doit être fait pour que nos troupes remplissent leurs obligations avec le niveau de sécurité le plus élevé et la plus grande vigilance pour la vie de nos soldats.

 

Dans sa déclaration solennelle, François Hollande a dit sa "reconnaissance" et celle "de toute la nation à nos soldats", dont il a salué le "dévouement" et le "courage".

 

"Je sais la force de caractère des troupes françaises en Afghanistan", a-t-il dit.

 

François Hollande s'est rendu le 25 mai dernier en Afghanistan, où il a visité la base de Nijrab où étaient affectées les victimes de l'attentat de samedi.

 

"Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai immédiatement revu des visages de soldats que j'avais rencontrés", a-t-il dit à Tulle.

 

Le chef de l'Etat a adressé aux familles des victimes "le message de solidarité et de réconfort du peuple français".

 

Un hommage national sera rendu aux soldats tués en début de semaine prochaine, sans doute dans la cour des Invalides à Paris.

 

Les victimes seront rapatriées "dans les meilleurs délais", a-t-il ajouté, précisant qu'un avion envoyé à Kaboul à cette fin veillerait "à les ramener en France le plus tôt possible".

 

François Hollande a demandé au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et au chef d'Etat-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, de se rendre en Afghanistan dimanche.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 07:40

afghanistan-operation-condor-circle-1

 

09/06/2012 Matthieu Goar à Tulle - 20minutes.fr

Après l’attentat suicide qui a coûté la vie à quatre soldats français et un interprète afghan samedi matin…

Présent à Tulle ce samedi,  le chef de l’Etat a rendu hommage aux soldats tués en Afghanistan et confirmé le début du retrait des troupes en juillet. «Le 25 mai dernier je m’étais rendu sur la base de Nijrab, la base d’où est parti le détachement agressé. J’avais rappelé ce jour-là la mission qui est la nôtre en Afghanistan: permettre aux Afghans de reconquérir le plus vite possible leur souveraineté dans le cadre d’une transition ordonnée mais rapide. C’est le sens de la décision que j’ai prise d’accélérer le retrait des forces combattantes en Afghanistan. L’opération débutera en juillet elle sera mise en œuvre et achevée à la fin de l’année 2012», a expliqué François Hollande à la préfecture de Tulle.

>> En savoir plus sur les circonstances de la mort des soldats

Lors de son bref déplacement à Kaboul, le 25 mai, François Hollande avait déjà  confirmé sa volonté de retirer cette année les troupes combattantes françaises stationnées dans le pays.  Le départ «non négociable» des quelque 3.400 soldats français encore en Afghanistan «sera ordonné et coordonné (...) en bonne intelligence avec nos alliés», avait-il déclaré après en avoir informé les autres pays occidentaux lors du sommet de l'Otan le 21 mai.

Le ministre de la Défense s’envole demain

Quelques heures à peine après l’attentat qui a eu lieu à 6h40 heure française dans la province de la Kapisa, le chef de l’Etat a confirmé que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son chef d’état-major, se rendraient en Afghanistan, dimanche «pour marquer le soutien de la nation à nos forces». Il est également revenu sur l’attentat-suicide qui a coûté la vie à quatre hommes du 40ème régiment d'artillerie de Suippes et du 1er Groupement inter armées des actions civilo-militaires de Lyon ainsi qu’à un interprète afghan. «Lors d’une opération de soutien à l’armée afghane, dans la province de Kapisa,  un détachement français a été victime d’un attentat suicide. Quatre soldats et un interprète afghan ont été tués par l’explosion. Cinq autres ont été blessés dont trois grièvement», a détaillé Hollande qui a précisé qu’un avion rapatrierait les blessés le plus «rapidement possible». Un hommage national devrait être organisé prochainement, sans qu’aucune date ne soit précisée.

Dans le costume de chef des armées


En Corrèze pour commémorer le massacre de Tulle du 9 juin 1944,
Hollande a endossé les habits de chefs de la Nation et de chef des armées lors de cette déclaration brève de 5 minutes. «Je tiens à exprimer ma reconnaissance et celle de toute la Nation à nos hommes. Je salue leur dévouement e leur courage. J’adresse au famille le message de solidarité et de réconfort du peuple français»,  a-t-il lance avant d’appeler au rassemblement du peuple français. «Face à cette épreuve qui , hélas, n’est pas nouvelle, les Français resteront rassemblés. C’est ainsi que sera honorée la mémoire des 87 compatriotes tués depuis 2001.»

Partager cet article
Repost0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 12:28

ISAF-Logo

 

09.06.2012 By HEIDI VOGT and RAHIM FAIEZ | Associated Press

 

KABUL, Afghanistan (AP) — A Taliban suicide bomber disguised as a woman and wearing a burqa blew himself up in a market in eastern Afghanistan on Saturday, killing four French troops, officials said.

 

The French forces were responding to a report of a bomb planted under a bridge in the main market area of Kapisa province's Nijrab district when the bomber walked up to them and detonated his explosives, said Qais Qadri, a spokesman for the provincial government.

 

Taliban spokesman Zabiullah Mujahid claimed responsibility for the attack in an email.

 

France's defense ministry confirmed the nationality of the dead and said another five French troops were wounded in blast. The ministry said they were on an operation supporting the Afghan army but did not provide details.

 

Qadri said four Afghan civilians were also wounded.

 

The Kapisa bombing was the second deadly attack on NATO troops reported on Saturday. NATO forces said earlier in the day that a service member was killed in a bomb attack in the east. A spokesman for the international coalition, Maj. Martyn Crighton, said the attacks were not related and happened in different parts of the east.

 

The latest deaths bring to 13 the number of international troops killed in June. So far this year, 189 international service members have been killed in Afghanistan.

 

France has said it plans to pull its 3,300 troops out of Afghanistan by the end of the year, well before the 2014 goal for the majority of NATO combat troops to have left the country. Kapisa province has been a particularly deadly posting for French troops. In January, an Afghan soldier shot and killed four French troops on a base in the province.

Partager cet article
Repost0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 08:10

nato-oil-tankers-pakistan-port-karachi-afp-lg

 

08.06.2012 Rod Norland / The New York Times - Courrier international

 

Le Pakistan n'a toujours pas levé le blocage de ses routes aux convois de l'Otan, décidé en novembre 2011 en représailles à une bavure américaine. Les poids-lourds empruntent d'autres trajets, plus longs et plus risqués. Reportage.

 

1128-Afpakravitaillement-source-Courrier-international.jpg

 

C'est probablement là, au sommet de l'Hindou Kouch, sur l'un des seuls itinéraires secondaires permettant d'accéder par le nord à Kaboul ainsi qu'au reste du pays, que l'on constate le mieux l'effet du blocage des routes pakistanaises aux camions de l'Otan décrété par Islamabad [depuis novembre 2011].

 

Sur près de 30 km au nord et au sud du tunnel de Salang [en Afghanistan], des milliers de camions sont immobilisés le long de la route et attendent leur tour pour traverser environ 2,5 km d'une route particulièrement dangereuse. Ce passage est la seule route carrossable pour les poids lourds de réapprovisionnement de l'Otan qui passent désormais par les républiques d'Asie centrale. Il existe bien d'autres chemins, mais ils se réduisent souvent à de simples pistes non goudronnées passant par des cols encore plus hauts et souvent propices à des attaques d'insurgés ou de bandits.

 

Conçu pour faire transiter un millier de véhicules par jour, ce tunnel – qui en accueillait déjà 2 000 avant le boycott pakistanais de novembre – doit aujourd'hui en faire passer quotidiennement près de 10 000, en alternant d'un jour sur l'autre le sens de circulation. "Il va y avoir une catastrophe, ce n'est qu'une question de temps, reconnaît le général Mohammed Rajab, responsable de la maintenance du tunnel. Un désastre est inévitable et quand il se produira, ce ne sera pas seulement une catastrophe pour l'Afghanistan mais pour toute la communauté internationale qui utilise cette route."

 

Aujourd'hui, les camions de réapprovisionnement de l'Otan représentent 90 % du trafic de ce tunnel. 
Situé à près de 3 600 mètres d'altitude, il a été construit en 1964 par les Soviétiques ; il ne mesure que 6 m de large à sa base et va en se rétrécissant. Des poids lourds bloquent régulièrement le passage en essayant de se croiser, leur chargement ne passant pas toujours sous les coins arrondis du plafond. Il faut alors les tracter à l'aide d'équipements lourds. D'autres restent coincés lorsque leurs chauffeurs sous-estiment la hauteur de leur véhicule. Le tunnel fait 4,8 m de haut mais seulement au milieu. "C'est un véritable cauchemar", reconnaît un conducteur de camion-citerne. L'éclairage du tunnel ne fonctionne pas, pas plus que les caméras de surveillance servant à repérer tout incident. Il y a des fuites d'eau au plafond et la plupart des ventilateurs sont hors d'usage.

 

Fin mai, un camion-citerne de l'Otan s'est renversé au niveau de l'entrée sud du tunnel, laissant sa cargaison s'échapper de sa cuve percée sur la route en lacets. Avec l'augmentation du trafic et la détérioration des routes, le trajet entre Kaboul et Hairatan, dépôt de fret et de carburant situé sur la frontière nord avec l'Ouzbékistan, prend aujourd'hui entre huit et dix jours au lieu d'une journée auparavant, expliquent de nombreux chauffeurs de camions. En voiture, le voyage prend désormais deux jours. 


 

"Hier, j'ai dormi là-bas, explique Sayid Ali, en désignant le dernier virage derrière lui à environ un kilomètre et demi. Ce soir, je dormirai probablement ici." Il lui a fallu cinq jours pour faire environ 40 km. Mohammadullad, chauffeur de camion-citerne pour l'Otan, est parti depuis huit jours et il n'est toujours pas arrivé au tunnel. Il explique que les conducteurs finissent souvent par manquer de nourriture et doivent payer des prix exorbitants pour se fournir auprès de vendeurs qui montent les approvisionner. D'après ses estimations, le voyage aller-retour devrait lui prendre presque un mois. "Je préférerais être sur la route de Kandahar, dit-il. Là-bas, les camions doivent être accompagnés de gardes armés à cause du risque d'embuscade mais c'est préférable à ces heures d'attente", explique-t-il.

 


Les routes pakistanaises partant de ports comme Karachi, bien meilleures et bien plus rapides, ont été interdites aux camions de l'Otan en signe de protestation contre la mort de 24 soldats pakistanais lors d'une frappe aérienne américaine. Le Pakistan a exprimé son intention de rouvrir la frontière mais le passage coûtera désormais 1 000 dollars [800 euros] par camion, contre 250 dollars [200 euros] auparavant. "Nous n'allons pas nous faire racketter", a déclaré le ministre de la Défense américain, Leon Panetta, sur la chaîne ABC.

 


Le tunnel de Salang, qui n'a jamais été complètement achevé (il manque un revêtement intérieur sur les parois ainsi qu'un tunnel de secours), a déjà une histoire tragique : 900 personnes, des Russes et des Afghans, y auraient péri en 1982 à la suite d'un accident ou d'une explosion lors du passage d'un convoi militaire. [L'hebdomadaire américain Time parle à l'époque de 2 700 victimes ; les autorités russes de moins de 200.] Il y a deux ans, une énorme avalanche à l'entrée sud du tunnel a fait au moins 64 morts (les personnes ont été ensevelies dans leur véhicule). 


 

Le seul autre point de passage possible se situe à l'ouest, sur le col de Shibar, explique le général Rajab. Ce trajet représente un détour de trois jours, ce qui pourrait déjà être mieux que le tunnel de Salang. Il faudrait toutefois améliorer la sécurité : les camions qu'il a récemment fait passer par cette route ont été attaqués et pillés.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 17:20

Afghanistan.svg

 

PEKIN, 7 juin - RIA Novosti

 

La Russie est prête à intensifier ses relations économiques et commerciales avec l'Afghanistan et à contribuer au renforcement des forces de sécurité de ce pays, a déclaré jeudi à Pékin le président Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec son homologue afghan Hamid Karzaï.

 

"Il s'agit de rétablir ce qui a été fait par l'Union soviétique, et de développer de nouveaux projets", a déclaré le président.

 

Ce dernier a en outre confirmé la volonté de la partie russe de continuer à fournir son assistance à l'Afghanistan en matière de sécurité.

 

"Des militaires afghans suivent un entraînement en Russie et nous sommes disposés à contribuer à la formation et au renforcement des forces de sécurité et des forces armées afghanes", a poursuivi le chef de l'Etat russe.

 

Il a par ailleurs ajouté que les deux pays coopéreraient sur le plan humanitaire.

 

"Il y a une multitude de questions sur lesquelles nos deux Etats pourraient coopérer. Ceci concerne aussi bien notre coopération bilatérale que le partenariat régional", a pour sa part indiqué Hamid Karzaï.

 

La rencontre des deux chefs d'Etat a eu lieu en marge du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai, qui s'est déroulé du 6 au 7 juin à Pékin, en Chine.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 17:10

164692833.jpg

Soldiers of International Security Assistance Force (ISAF)

 

MOSCOW, June 8 (RIA Novosti)

 

Five U.S. defense firms have invited Russia for the first time to become a subcontractor on the delivery of Russian-made ammunition for coalition forces in Afghanistan, Russia’s state arms exporter Rosoboronexport said on Friday.

 

The U.S. Army Contracting Command announced a tender on the purchase of non-standard weaponry and ammunition for UN-mandated International Security Assistance Force (ISAF) in April.

 

“As a result Rosoboronexport received invitations from five U.S. government contractors to act as a subcontractor on the delivery of Russian-made ammunition,” the company said in a statement. 

 

The U.S. firms include Alliant Techsystems Operations LLS, Chemring Ordnance, General Dynamics Ordnance and Tactical Systems, Bulova Technologies Group Inc and Arma Global Corporation.

 

Rosoboronexport has agreed to supply the majority of requested equipment and ammunition and sent price estimates to the contractors.

 

The company has also sent letters warning the contractors about the danger of buying poor-quality counterfeit ammunition from ex-Soviet countries under expired licenses.

 

Rosoboronexport has asked the U.S. Army Contracting Command to prevent the access of unlicensed companies to the tenders involving the delivery of Russian weaponry and ammunition.

 

The Russian Foreign Ministry earlier expressed concern over the presence of counterfeit Russian military equipment and ammunition on the U.S. market. 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:23

afghanistan-transfert-d-autorite-du-bataillon-helicopteres-.jpg

 

08/06/2012 Sources : EMA

 

Le 30 mai 2012, sur le tarmac de l’aéroport international de Kaboul (KAIA) en Afghanistan, le général Hautecloque-Raysz, commandant la Task Force La Fayette (TFLF) a présidé la cérémonie de transfert d’autorité (TOA) du bataillon hélicoptères (bathélico) Mousquetaire. Le lieutenant-colonel Xavier Mouret prend le commandement du septième mandat de ce bataillon et succède au lieutenant-colonel Benoît Cirée.

 

Une centaine de militaires français étaient présents lors de la cérémonie. Au cours de ces six derniers mois, le bataillon Mousquetaire a totalisé plus de 900 sorties, près de 3 000 heures de vols dont environ 650 de nuit et 75 évacuations médicales.

 

Le général Hautecloque-Raysz a salué l’action du bataillon ces six derniers mois : « Aujourd’hui, après six mois et plus de 900 missions effectuées, votre bataillon quitte la terre afghane et les cieux qu’il a si souvent parcourus. […] De jour comme de nuit, dans l’urgence, vous êtes intervenus sans relâche pour appuyer vos frères d’armes des groupements tactiques interarmées. […] Votre fierté, ce sont aussi les 105 personnes que vous avez secourues, soldats français ou afghans mais aussi civils, femmes ou enfants blessés. Nombre d’entre eux doivent la vie à la rapidité de vos interventions. »

 

Engagé dans la région de Kapisa, le bataillon hélicoptères est un élément essentiel du dispositif assurant des missions de renseignement, de surveillance, de transport tactique, de dépose et extraction de groupes de combat, d’appui-feu ou encore d’évacuation des blessés. Au cours des opérations menées par l’ANA, le bataillon Mousquetaire appuie les troupes afghanes engagées au sol. Ce fut notamment le cas lors des opérations de sécurisation du 19 au 21 mai 2012.

 

Pour mener à bien ses missions, le bataillon dispose de 14 hélicoptères de combat, comprenant des Tigre, Caracal, Cougar et Gazelle de l’armée de Terre et un Caracal de l’armée de l’Air.

 

En France, le lieutenant-colonel Mouret commande le bataillon d’hélicoptères de manœuvre et d’appui (BHMA) du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) stationné à Phalsbourg. Les militaires du bataillon sont eux issus des 1er, 4ème et 5ème RHC, du 4ème régiment d’hélicoptères des forces spéciales (RHFS), de la base aérienne 120 (Cazaux), de la base aérienne 106 (Bordeaux-Mérignac) et du service de santé des armées (SSA).

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 08:00

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/operations/afghanistan/120607-afghanistan-les-forces-afghanes-etendent-leur-controle-dans-la-region-de-tagab/les-forces-afghanes-etendent-leur-controle-dans-la-region-de-tagab-5/1812852-2-fre-FR/les-forces-afghanes-etendent-leur-controle-dans-la-region-de-tagab-5.jpg

 

07/06/2012 Sources : EMA

 

Du 25 au 31 mai 2012, la 3e brigade de l’armée nationale afghane (ANA) et les forces de police afghanes, appuyées par la Task Force La Fayette (TFLF), ont planifié et mené une opération de sécurisation en vallée de Tagab, l’opération Hunting Spear 7.

 

700 militaires de 5 kandaks (bataillons) et policiers afghans, appuyés par 300 combattants français ont ainsi poursuivi les actions de sécurisation menées par l’ANA depuis décembre 2011 en Kapisa, dans les vallées de Tagab et d’Alasay.

 

les-forces-afghanes-etendent-leur-controle-dans-la-copie-1.jpg

 

L’opération a commencé le 25 mai au soir, avec l’infiltration et la mise en place des appuis français par hélicoptères sur les hauteurs de la vallée de Tagab.

 

Dès la fin de la nuit, les militaires afghans des kandaks infanterie se sont déployés afin de reconnaitre les axes définis dans la planification de l’opération.

 

Durant cette mise en place, les éléments afghans ont été durement pris à partis. Ils ont alors riposté, appuyés par les hélicoptères Tigre français et avions de la coalition.

 

La police afghane, locale et nationale, est intervenue en soutien. Plusieurs insurgés ont été neutralisés. D’autres se sont repliés.

 

Ces engagements ont permis à l’ANA de débuter la construction de postes de contrôle de police à des endroits stratégiques pour sécuriser des axes de circulation en vallée de Tagab.

 

Au cours des jours suivants, des accrochages, moins intenses, se sont poursuivis. Les soldats afghans ont repéré les positions des insurgés. Ils ont guidé leurs propres appuis mortiers et désigné  les cibles aux moyens aériens français et de la coalition. La coordination entre l’armée et la police afghanes a permis de contrôler efficacement ces menaces. Les insurgés n’ont pas pu empêcher la réalisation des objectifs fixées par l’ANA.

 

Au final, 3 soldats afghans ont été tués dans les combats et une vingtaine blessée. Malgré ces pertes, la détermination des forces afghanes leur a permis de neutraliser une quinzaine d’insurgés, d’en blesser une dizaine et d’en capturer 2 dont un chef. 3 postes de contrôle ont été construits.

 

La police afghane a ainsi renforcé son emprise sécuritaire dans la région de Tagab.

 

Hunting Spear 7 était la première opération majeure de la 3e brigade au début de la saison chaude, alors que les insurgés sont plus actifs.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 12:43

Logistics source LdDef

 

07 Jun 2012 newstrackindia.com

 

Washington, June 7 (ANI): The new reverse transit agreement between NATO and three Central Asian countries for transport of goods from Afghanistan is for "non-lethal goods" only, said a NATO official, adding that they are in talks for a new transit agreement with Russia.

 

Earlier this week, NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen announced that NATO would have a new reverse transit agreement with Uzbekistan, Kyrgystan and Kazakhstan- three countries through which NATO already operates its Northern Distribution Network for ferrying supplies into and out of Afghanistan, reports The Express Tribune.

 

The agreement comes after the ground supply routes from Pakistan to Afghanistan were closed since November 2011, following the Salala airstrike that led to the death of 24 Pakistani soldiers. Pakistan has demanded an apology from the United States in return, and is currently in talks with a U.S. team on negotiating new tariffs for trucks passing through Pakistan before the routes are re-opened.

 

The NATO official said the ISAF nations would pay the commercial operators for services to transport the cargo. NATO declined to divulge the details of the agreement, but said that an agreement has been reached "to the mutual satisfaction of all parties involved."

 

The official said they are also working with Russia on a rail-air option through Ulyanovsk that would help them transport non-lethal goods.

 

"Once completed, all these agreements will give us a range of new options and the robust and flexible transport network we need for the transport of non-lethal goods from Afghanistan," said the official.

 

The U.S. is due to withdraw 23000 of its 130,000 troops from Afghanistan by the end of 2012. France, a NATO partner, is also due to withdraw its 4000 troops from the country. (ANI)

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 12:05

D30-howitzer-source-WOTN.jpg

 

June 6, 2012 defense-aerospace.com

(Source: US Army; issued June 6, 2012)

 

PAKTIKA PROVINCE, Afghanistan --- Afghan National Army field artillery lit the night sky for the first time ever in eastern Paktika province last week, as a newly emplaced howitzer battery became tactically operational.

 

Part of the expanding arsenal of Afghan National Security Forces in eastern Afghanistan, this 122mm D30 battery based at Forward Operation Base Orgun-E fired a training illumination mission to mark their arrival on the front lines.

 

“We can do a lot with these guns,” said Afghan Army Capt. Daswood Shah, speaking of the capabilities this battery brings to Paktika. “We can support our patrols ourselves, we can support our checkpoints. This is an important capability.”

 

Shah is the commander and he swells with pride as he talks about the new battery he commands.

 

“I am proud to be an Afghan National Army commander,” said Shah. “My men and I are very proud to be able to support our infantry in combat.”

 

The pride Shah and his men feel is well deserved. Just one short year ago, none of them had ever worked with a howitzer, not even Shah, he said.

 

Training in Gardez for the last several months, the battery learned the fundamentals of field artillery employment and certified for tactical operations in late March, Shah said.

 

After certification, they began moving to their new home in eastern Paktika Province near the border of Pakistan as the next step toward full combat capability.

 

“This is the second step,” said U.S. Army Capt. Sean Grubofski, commander of Battery A, 1st Battalion, 77th Field Artillery Regiment, 172nd Infantry Brigade. “The first step was occupying a joint firing point here in Orgun-E and maintaining that firing point.”

 

Grubofski’s soldiers are serving as advisers for the fledgling Afghan battery, he said.

 

They train together daily, both on the guns and in their fire direction centers, which occupy adjacent sides of the same room.

 

“The next step is tactically employing fires as an enabler for maneuver operations,” said Grubofski.

 

The night illumination mission served as an important milestone for the Afghan gunners, said Grubofski.

 

“It’s a confidence builder, not only for the battery, but for the Kandak as well,” he said. “It displays both their accuracy and their high level of technical proficiency.”

 

The biggest hurdle left to overcome, the advisers agreed, is the speed at which the Afghan soldiers calculate the fire missions and deliver rounds on their targets. All of this will come as they gain more experience, Grubofski said.

 

Grubofski said that given the level of skill displayed by the Afghan battery, independent ANSF fire support could be a reality in the next nine months.

 

“Currently they are effective with advisers,” said Grubofski. “Over the next nine-month period they will become effective in a partnered capacity. The final step is unilateral operations.”

 

Shah said he sees his role, and the role of his battery, as an important step towards peace in Afghanistan.

 

“I will be the proudest when we are done with the war,” Shah said. “We have been fighting for three decades. My dream is the day we will no longer have to fight and can begin to rebuild our country.”

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 17:13

BAA2-photo-Carl-Zeiss-Optronics.jpg

 

June 5, 2012 defpro.com

 

Carl Zeiss Optronics is presenting the latest version of its observation and reconnaissance system (BAA II) at EUROSATORY 2012

 

The work of the observation and reconnaissance units is getting easier: thanks to the new sensor head made by Carl Zeiss Optronics, the troops no longer have to watch the monitor continuously, which often led to fatigue in the past. The new automated motion detection system supports users during longer observation stops and informs them when a vehicle or a potential threat is approaching. Furthermore, the image fusion facilitates the merging of data from the thermal imager and the day vision camera. These optimized images make details that were initially undetectable visible to the human eye. The 15” screen and an easy-to-handle operating unit considerably simplifies use of the system.

 

The head of the Land Business Unit, Till von Westerman, explained with great pride, “Based on the experience gained during deployment and the intensive dialog with the users, BAA II underwent substantial further optimization and offers outstanding high-performance technologies for observation and reconnaissance assignments.”

 

BAA II is a complex system equipped with state-of-the-art high-performance sensors, including a third-generation thermal imager, a high-resolution CCD camera, a laser rangefinder, and, as the latest feature, a laser target illuminator. A large elevation angle in mountainous terrain is a crucial advantage for observing persons and vehicles moving around in valleys. Targets can be marked, illuminated and assigned via the high-precision laser target designator.

 

Via a quick-release device, users can transform the system very quickly from a mast to a tripod system. The BAA II can then be operated from the vehicle via remote control. Because all of the sensors are integrated in a single housing, BAA II can be deployed remotely in bad weather without having to readjust them!

 

Thanks to the connection to vehicle navigation systems and the precise results delivered by the sensors, the BAA II target localization and rangefinding can be integrated directly in the firing system of the relevant vehicle or in other systems.

 

The German armed forces have already successfully integrated BAA II in their FENNEK, WIESEL and BV 206 vehicles. The modular design of the BAA II enables the system to be easily integrated in an existing intelligence and command system and expanded at any time.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 16:41
Navistar Defense Awarded $59 Million For MRAP RPG Nets

 

June 5, 2012 defpro.com

 

LISLE, Ill. | Navistar Defense, LLC on Monday received a contract for $59 million to deliver 1,357 rocket propelled grenade (RPG) net kits for International MaxxPro Mine Resistant Ambush Protected (MRAP) units in Afghanistan. The order from the U.S. Army TACOM Life Cycle Management Command is considered an urgent buy.

 

RPG nets provide additional protection against the anti-tank weapon of the same name. Navistar previously fielded 970 RPG net kits for the MaxxPro family of vehicles to support Afghan operations. The new kits will be fitted onto MaxxPro units operating in theater. Delivery is scheduled to begin in August 2012 and be completed by the December 2012.

 

"Five years ago, almost to the day, we received our first MaxxPro contract to support the urgent operational need in Iraq," said Archie Massicotte, president, Navistar Defense. "We always strive to anticipate the needs of our warfighters and deliver on all contracts with the same urgency asked of us in 2007. We are proud to provide integrated solutions, such as the RPG nets, to our Armed Forces and we will continue to develop new solutions to meet the changing needs of the warfighter."

 

Navistar has fielded nine major MRAP variants during the last five years including the MaxxPro Dash Ambulance and the MaxxPro Recovery Vehicle. Earlier this year, the company retrofitted existing vehicles with a rolling chassis to upgrade and ready the fleet for future missions. Navistar is also currently competing for the Joint Light Tactical Vehicle (JLTV), Ground Mobility Vehicle (GMV) 1.1 and Standard Military Pattern (SMP) programs with new vehicle solutions. These new platforms were developed by leveraging and combining current assets of Navistar and our partners to create cost effective, robust and mature solutions that are available today.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 16:08

Un-soldat-du-1er-RI--equipes-du-systeme-FELIN-sur-le-ch.jpg

 

05.06.2012 F. de St V. / Mars Attaque

 

During its deployment in the Surobi District (Northeast from Kabul) from December 2011 to May 2012, the Battle Group Picardie gained the opportunity to be the first unit to use the new French infantry system FELIN (for Fantassin à Equipement et Liaison Intégrés). Nearly 800 soldiers from this BG (mainly from the 1st Infantry Regiment located at Sarrebourg, east of France) have provided during 6 months the new system’s first operational deployment. It’s the first unit in Europe (maybe in the world) to implement and operate a full-digitized soldier system for mounted and dismounted combat.

 

The first packs of the FELIN system were delivered to the 1st Infantry Regiment on September 7th, 2010, and some months after to elements of the 3rd Engineer Regiment and the 1st Marines Artillery Regiment. The delivery rate in the French army is actually four regiments each year until 2015. After one year of individual and collective training, this deployment was a real test. The French Army, the defense industry and other armies engaged in similar programs may learn from this experience.

 

The Surobi district and the Kapisa province proved to be one of the most difficult area of operations for the French Army since its deployment in Afghanistan: a climate both very hot and very cold, a mountainous area with elevation changes, an active insurgency, … Well ahead of US forces, in the Summer 2011, the French military forces shifted from a combat role to an advisory and assistance mission with the Afghan army (the 3rd Brigade of the 201st Corps). Thus, a specific mission on a specific ground allowed the BG Picardie to test this new system in real conditions.

 

After four months of deployment, some users of the Felin system summarized the first lessons learned in an internal communication document from the French forces deployed in Afghanistan. This document (in French) is now available and reveals officers’, NCOs’ and soldiers’ views.

 

 

First, the FELIN system is clearly modular and could be used in all combat phases: day, night, offboard and onboard vehicles, static guard in FOB, foot patrol, etc. This is one of the positive aspects the users mentioned. Modularity allows them, for example, not to overload infantrymen with too heavy equipments during operations in which they performed long walks or escalations.

 

Second, both personal batteries’ and day/night weapons sights’ weights on the 5.56mm FAMAS Felin assault rifle (or on the light machine gun FN Minimi) are clearly identified disadvantages (among 29 pounds of equipment by soldier, on average). French soldiers offset this shortcoming by a more intelligent use and some day-to-day TTP modifications.

Therefore, the infrared weapon sight was used during static guard or observation phase by support elements (after being carried in a backpack during infiltration phase). Hits up to 500 meters and precise observation by night (up to 900 meters by day) have proved achievable with this new sight: accurate hits had been previously restricted to an average of 400 meters. An EOTECH sight, lighter than the other one, could be used with the FAMAS or the Minimi if necessary.

 

 

On the other hand, a soldier can take target or intelligence photos with his sight and transmit them to his superior via a secure network like Bluetooth connected to his personal terminal. For a commander (and each level of command) who is sometimes far from the main action, it is now possible to have a better situational awareness through these photographs.

 

Even if a section has a theoretical autonomy of 72 hours, the batteries discharge more quickly in an extreme climate, like winter in Afghan mountains. They require to be recharged more regularly (maybe directly on chargers placed in many combat vehicles).

 

Another advantage is the geolocation of all combatants via an integrated GPS in the ergonomic “tactical vest”, which also carries batteries and man-machine interface, and of all Infantry or Armor vehicles with specific kits (VBCI, VAB or AMX-10 RC). The system tracks positions of friendly forces in real time and reports them on many screens. It proved very useful in order to coordinate the operation, to rearticulate units, and to hold a larger portion of land.

 

 

Squad and section leaders have also a specific terminal named SITComDE (dismounted warfighter information system terminal) to exchange information or data and to send orders. Different levels (brigade to group) were linked via the digitization of the battlespace (NEB in French, for Numérisation de l’Espace de Bataille) and different networks like SIT, SIR or SICF (that stands for tactical, regimental and brigade levels respectively).

 

The last innovative part is the osteophonic headband placed around the soldier’s head and who ensures discreet voice communications. It captures and transmits the vibrations from the soldier’s speech via bones of the skull.

 

 

To sum up, this first deployment signals the advent of the all-digital battlefield for today’s ground combat French Army and soon other armies. As with other new programs, improvements need to be done (especially for reliability and strength of electronic equipment – for example, to avoid cables which twist). Phase of experimentation and exercise (with foreign partners like the British Army) is ongoing to add new tactical advantages via technology and correct doctrine.

 

This new generation of system allows to use a perspective of information superiority for each individual soldier (as described by this papers in English named Digital Hoplites. Infantry Combat in the Information Age). New discoveries will probably be made to fully master this new system. In short, a new era has come for French regiments (or 22,580 systems) soon to be all equipped with FELIN systems.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:49

nato-supply-pak-afghan-border-afp-670

 

05.06.2012 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

L'info est passée un peu inaperçue et pourtant, elle mérite d'être signalée. L’OTAN a conclu un accord avec le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et le Kirghizstan sur la sortie d'd’Afghanistan du matériel militaire et de l'équipement déployée depuis dix ans..

 

Le secrétaire général de l’alliance, Anders Fogh Rasmussen, a précisé (mais sans donner beaucoup de précisions sur le deal) que l'Alliance a conclu "des accords sur le transit inverse d'Afghanistan avec trois partenaires d'Asie centrale : le Kazakhstan, le Kirghizistan et l'Ouzbékistan. Ces accords nous donneront une gamme de nouvelles options et le réseau de transport robuste et flexible dont nous avons besoin".

 

On lira à ce sujet le post que j'ai consacré hier à ce Northern Distribution Network et aux voies ferrées afghanes.

 

northern.jpg

 

Cette annonce montre que l'OTAN conserve deux options de sortie par le Nord: l'un en dircetion de la Russie, l'autre en direction de la Turquie. Une façon de se prévenir contre tout geste de mauvaise humeur de Moscou et contre tout engorgement de la "voie de la Baltique".

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:42

nato-emblem-300-dark-blue-lg

 

2012-06-05 French. News. Cn

 

BRUXELLES, 4 juin (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a annoncé lundi que l'Alliance atlantique avait conclu des accords avec trois pays d'Asie centrale, qui lui permettront de transporter des troupes et des équipements d'Afghanistan.

 

"Nous avons conclu des accords sur le transit inverse d'Afghanistan avec trois partenaires d'Asie centrale : le Kazakhstan, le Kirghizistan et l'Ouzbékistan. Ces accords nous donneront une gamme de nouvelles options et le réseau de transport robuste et flexible dont nous avons besoin", a déclaré à la presse M. Rasmussen à Bruxelles.

 

"Je remercie tous les trois pays partenaires pour leur soutien. L'OTAN continuera de s'engager activement avec les pays voisins de l'Afghanistan à construire un soutien plus large pour la stabilité du pays", a-t-il ajouté.

 

L'OTAN a déjà conclu un accord similaire avec la Russie. Les nouveaux accords permettront à l'Alliance atlantique d'acheminer ses troupes et équipements militaires d'Afghanistan à travers les routes dites d'approvisionnement du nord.

 

L'OTAN mettra fin à ses opérations de combat en Afghanistan d'ici la fin de l'année 2014. Comme le Pakistan a fermé les routes d'approvisionnement du sud en novembre 2011 pour protester contre les frappes aériennes américaines qui ont tué 24 soldats pakistanais, l'alliance doit compter sur les routes du nord pour l'évacuation.

 

M. Rasmussen a déclaré qu'il espérait que des pourparlers avec le Pakistan conduiraient à la réouverture des routes d'approvisionnement du sud, mais a refusé de donner plus de détails.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:30

CH-47-chinook-supply-afghanistan.jpg

 

June 5th, 2012 By Army News Service - defencetalk.com

 

Army flight crews conducted a critical resupply mission, May 19, to support ground forces throughout Regional Command-South.

 

It was flight crews from Company B, 3rd Battalion, 25th Aviation Regiment, 25th Combat Aviation Brigade, who conducted one of several resupply missions meant to bring emergency supplies to Soldiers conducting operations in the field.

 

Task Force Hammerhead has completed more than 50 resupply missions, and has transported more than 1,500 tons of cargo since arriving in Afghanistan.

 

“I have conducted approximately 20 resupply missions,” said Chief Warrant Officer 2 Damien Anderson, a CH-47 Chinook pilot. “These operations are all about the guys on the ground and what they need to complete their tasks.”

 

When supplies are running scarce for Soldiers in the harsh Afghanistan environment, the sound of a Chinook approaching with much-needed supplies brings a sense of joy with it, said one Soldier.

 

“During my last mission, we ran low on food and water,” said Sgt. Derek Hoover, a team leader with Company F Pathfinders, 2nd Squadron, 6th Cavalry Regiment, 25th CAB. “This was my first time receiving a resupply while out in the field. I was happy to see the aircraft arrive with the supplies we needed.”

 

For Soldiers on the battlefield who are away from the security of a forward operating base, or who are on a remote outpost, resupply operations bring comfort for troops and build morale with the knowledge the supplies will be there when needed.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 07:50

Pieter De Crem source RTBF.be

 

04/06/2012 lalibre.be (Belga)

 

La Belgique ne verse pas d'indemnités lors de destruction d'"objectifs légitimes" lors de raids menés par ses avions F-16.

 

La Belgique a versé à ce jour 16.600 euros d'indemnités à des tiers en Afghanistan - des personnes privées et des institutions - pour des dommages causés par ses militaires, a indiqué le ministre de la Défense, Pieter De Crem, en réponse à une question parlementaire.

 

Il s'agit de dommages causés notamment par des accidents de la route. Les "dommages collatéraux" occasionnés lors d'attaques au sol menées par les chasseurs-bombardiers F-16 ne font pas l'objet d'indemnisation, a souligné le ministre en réponse à une question écrite du sénateur Bert Anciaux (sp.a).

 

La Belgique a rejoint en 2003 la force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf, dirigée par l'Otan) en Afghanistan à laquelle elle participe désormais avec près de 600 militaires.

 

Mais selon M. De Crem (CD&V), la Belgique ne verse pas d'indemnités lors de destruction d'"objectifs légitimes" lors de raids menés par ses avions F-16. En vertu d'un accord conclu entre l'Isaf et les autorités afghanes, ces dégâts son imputables à la "nécessité opérationnelle". Les troupes de l'Isaf ne peuvent en être tenues comme responsables.

 

Les autres dégâts échappant à cette règle d'"operational necessity" tombent sous le coup de la législation locale. Ils ont entraîné le versement d'indemnités à hauteur de 16.600 euros, selon M. de Crem.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 07:10

IED-bomb-source-aviationweek.com.jpg

 

OTTAWA, June 4 (UPI)

 

Canada is spending more on training its troops to deal with improvised explosive devices, which are blamed for many Canadian casualties in Afghanistan.

 

At least 158 Canadian personnel have died and scores have been wounded in the conflict, many of them by IEDs, since Canada became involved in the NATO-led operations in Afghanistan. The fatalities are the highest in any single Canadian military mission since the Korean War.

 

Canada withdrew its combat forces last year but maintains more than 900 personnel, most of them for training Afghan armed forces.

 

Other than shooting incidents, some involving Afghans being trained by NATO forces, IEDs pose the biggest threat to Western troops deployed in the country.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 17:29

NATO-soldiers-in-afghanistan

 

June 04, 2012 foxnews.com (AP)

 

BRUSSELS –  NATO has concluded agreements with Central Asian nations allowing it to evacuate vehicles and other military equipment from Afghanistan and completely bypass Pakistan, which once provided the main supply route for coalition forces.

 

Secretary-General Anders Fogh Rasmussen said Monday that Uzbekistan, Kyrgyzstan and Kazakhstan had agreed to allow the reverse transport of alliance equipment. Since NATO already has an agreement with Russia, the deal will allow it to ship tens of thousands of vehicles, containers and other items through the overland route when the evacuation picks up pace later this year.

 

Pakistan shut down the southern supply routes six months ago after U.S. airstrikes accidentally killed 24 Pakistani soldiers at two border posts, forcing NATO to switch almost completely to the so-called Northern Distribution Network.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 16:45

 

 

Jun 4, 2012ASDNews Source : Navistar International Corp.

 

Navistar Defense, LLC today received a contract for $59 million to deliver 1,357 rocket propelled grenade (RPG) net kits for International® MaxxPro® Mine Resistant Ambush Protected (MRAP) units in Afghanistan. The order from the U.S. Army TACOM Life Cycle Management Command is considered an urgent buy.

 

RPG nets provide additional protection against the anti-tank weapon of the same name. Navistar previously fielded 970 RPG net kits for the MaxxPro family of vehicles to support Afghan operations. The new kits will be fitted onto MaxxPro units operating in theater.  Delivery is scheduled to begin in August 2012 and be completed by the December 2012.

 

"Five years ago, almost to the day, we received our first MaxxPro contract to support the urgent operational need in Iraq," said Archie Massicotte, president, Navistar Defense. "We always strive to anticipate the needs of our warfighters and deliver on all contracts with the same urgency asked of us in 2007. We are proud to provide integrated solutions, such as the RPG nets, to our Armed Forces and we will continue to develop new solutions to meet the changing needs of the warfighter."

 

Navistar has fielded nine major MRAP variants during the last five years including the MaxxPro Dash Ambulance and the MaxxPro Recovery Vehicle. Earlier this year, the company retrofitted existing vehicles with a rolling chassis to upgrade and ready the fleet for future missions. Navistar is also currently competing for the Joint Light Tactical Vehicle (JLTV), Ground Mobility Vehicle (GMV) 1.1 and Standard Military Pattern (SMP) programs with new vehicle solutions.  These new platforms were developed by leveraging and combining current assets of Navistar and our partners to create cost effective, robust and mature solutions that are available today.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 16:31

afghanistan-operation-condor-circle-1

 

04.06.2012 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Tant que la route de Karachi (Pakistan) reste fermée à l'Otan, l'entrée du matériel et des vivres se fait par voie aérienne ou par le Northern Distribution Network (voir la carte ci-dessous qui donne les itinéraires aériens, terrestres et maritimes).

exit afgha.jpg

L'entrée en Afghanistan donc mais, bien sûr, aussi la sortie. Autant regarder ce qu'il est possible de faire par la "voie du Nord", le fameux Northern Distribution Network, puisque l'évacuation aérienne du matériel (via Abu  Dhabi) est coûteuse et sera donc probablement abandonnée au profit d'une solution terrestre puis maritime (plus longue mais meilleur marché).

Cette solution implique de rejoindre les réseaux ferrés ouzbèkes qui conduisent vers le nord-ouest en direction des ports de Lettonie, Estonie, Lithuanie (voir le réseau en vert sur la carte ci-dessus). C'est ce que jean-Yves Le Drian entend négocier, en juillet, avec les pays au nord de l'Afghanistan.

Il est toutefois un élément à ne pas négliger: la quasi inexistence de voies ferrées en Afghanistan (il existe un site intéressant qui leur est consacré: Railways of Afghanistan). Embarquer des équipements sur des trains pour gagner le réseau ouzbèke oblige à rejoindre Mazar-i-Sharif dans le nord de l'Afghanistan. Là existe désormais un terminal ferroviaire et une ligne de 75km de long qui mène à Hairatan, à la frontière. Ce tronçon a été ouvert en fin d'année 2011 et le premier train a circulé le 3 février dernier (cliquer sur le lien précédent pour lire un article sur ce sujet. Voir aussi la photo ci-dessous).

afghan-rail-022012a.jpg

Auparavant, il faut rejoindre la ville afghane de Mazar-i-Sharif... Ce qui implique un déplacement routier entre Kaboul (la capitale) ou Bagram (la base aérienne) et la grande ville du Nord. Déplacement périlleux qui nécessite de franchir le col de Salang (photo ci-dessous) et le tunnel du même nom (lire cet article du New-York Times du 4 juin).

tunnel salang.jpg

Kabul/Mazar: c'est 300 km en avion. Par la route, 425km mais il faut compter au minimum une dizaine d'heures et beaucoup plus en cas d'embouteillages, avalanches, accidents et autres joyeusetés routières.

higway kabul.jpg

La route est pourtant belle mais le franchissement du col allonge considérablement la durée de trajet jusqu'au quai de la gare.

Transférer le matériel français vers le Nord tiendra donc du jeu de marelle: à cloche-pied, on sautera de case en case, en évitant les pierres pour atteindre la France.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories