Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 20:01

ana-tank-source-FOB.jpg

25 jan, 2012 par Frédéric Lert (FOB)

Après le meurtre de quatre formateurs français par un soldat de l’armée nationale afghane (ANA), toutes les actions de formation dispensées par les forces françaises en Afghanistan sont pour l’instant gelées. Outre la formation des fantassins, cette décision englobe également le travail peu connu effectué par les militaires français au sein de l’Armor Branch School (ABS) qui forme les équipages de chars.

Créée dans les premiers jours de 2010, l’ABS est située à Pol E Charqi,  à proximité immédiate de Kaboul. L’ABS avait pour vocation initiale la formation de l’ensemble des personnels de l’unique bataillon de char (équipé de T-62) de l’ANA, le 3ème Kandak de la 3ème  brigade de la 111ème division. Depuis les pilotes et chargeurs jusqu’aux chefs de pelotons et commandants d’escadrons, en passant par les chefs de char et tireurs, la communauté T-62 restait toutefois très limitée en Afghanistan : guère plus de 150 hommes au total. Pour rentabiliser la présence des formateurs, la France avait proposé d’élargir le périmètre d’action de l’école à plusieurs unités supplémentaires :

-       le 2ème kandak de cette même 3ème brigade, qui est le seul bataillon mécanisé de l’ANA, équipé cette fois de M-113.

-       Les cinq kandaks de réaction rapide, alias MSF ou Mobile Strike Force. Ces cinq bataillons sont regroupés au sein d‘une brigade de réaction rapide stationnée à proximité de Kaboul et entièrement rééquipée de MSFV (Mobile Strike Force Vehicle, alias M1117) américains, dont les premiers exemplaires sont arrivés dans le pays en novembre dernier. Le rôle de l’ABS est de les entrainer aux missions de cavalerie blindée.

-       Deux bataillons de forces spéciales devaient être en outre formés sur le MSFV.

La France, secondée par la Roumanie, a été nation leader de l’ABS depuis son origine. La question du fonctionnement de l’école est désormais posée avec la mise en retrait des 42 formateurs envoyés par Paris. Les 5 officiers, 18 sous-officiers et 19 militaires du rang provenaient d’une large palette d’unité : Ecoles militaires de Saumur, 4ème Rgt de Dragons, 1er Rgt de Chasseurs d’Afrique etc. Il y a deux semaines à peine, l’Etat-Major des Armées se félicitait du travail accompli par le détachement français à l’ABS et présentait au cours de son point presse hebdomadaire quelques images spectaculaires de tirs de qualifications des équipages formés. Des images pour l’instant rangées au placard, jusqu’à ce que de nouvelles procédures de coopération entre l’armée française et l’ANA soient  mises en place. Le choix d’une relative proximité des deux armées dans des enceintes communes pourrait être remis en question. Paris devrait aussi insister auprès de l’ANA sur une remise à plat du processus de sélection de ses recrues, particulièrement pour celles ayant séjourné au Pakistan…

 

formation-sur-le-t62-a-l-ecole-des-blindes-2 photo Mindef F

photo Ministère de la Défense

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 18:06

General-Dynamics-C4-Systems-JTRS-HMS-Rifleman-Radio--AN-PRC.jpg

January 25th, 2012 By GeneralDynamics – DEFENCE TALK

The General Dynamics C4 Systems JTRS HMS Rifleman Radio (AN/PRC-154) and the General Dynamics Itronix GD300 wearable computer deployed this month to Afghanistan with elements of the 75th Ranger Regiment. The Rangers are equipped with the Rifleman Radio for intra-squad communications and with the GD300, running the Tactical Ground Reporting (TIGR) tactical ‘app,’ to send text messages, situation reports and other information to individual solders. Feedback from planned operational assessments will be used to inform the future fielding of the Rifleman Radio to the Army as a whole.

“This capability provides unprecedented communication and situational awareness that changes how soldiers fight,” said Chris Brady, vice president of Assured Communications for General Dynamics C4 Systems. “The JTRS HMS Rifleman Radio is ready for combat and could reduce the military’s dependence on interim radio solutions that are unable to deliver anything like this.”

The JTRS HMS program office and the Ranger Regiment decided to conduct the operational assessment following three separate successful evaluations in 2011. The Rifleman Radio is part of the Joint Tactical Radio System (JTRS) Handheld, Manpack, Small Form Fit (HMS) radio family.

The JTRS HMS Rifleman Radio provides reliable networked voice and data communications in austere and cluttered urban environments using the government’s Soldier Radio Waveform (SRW). The General Dynamics GD300 is an Android®-based, full-rugged, wrist or body-worn computer. When paired with the Rifleman Radio, the GD300 displays the position-location information of all soldiers in the network. Soldiers can also use the GD300 touch-screen display to place pictorial graphics and send maps to team members or their leaders using the TIGR ‘app.’

The75th Ranger Regiment, a rapidly deployable strike force, is the largest special operations combat element in the U.S. Army. The 75th Ranger Regiment has been continuously deployed in support of the War on Terror since October 2001.

General Dynamics C4 Systems is a business unit of General Dynamics.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 19:53

Nuit-Afgha.jpg

photo Thomas Goisque

24 janvier 2012 lci.tf1.fr

La France n'entend "pas céder à la panique" et retirer totalement en 2012 ses troupes d'Afghanistan, a déclaré mardi Alain Juppé, à l'opposition socialiste qui réclamait au contraire un rapatriement complet d'ici la fin de l'année.

La France n'entend "pas céder à la panique". Elle exclut de retirer totalement en 2012 ses troupes d'Afghanistan, a déclaré mardi Alain Juppé à l'opposition socialiste qui réclamait au contraire un rapatriement complet d'ici la fin de l'année. "Quand j'entend parler de retrait immédiat, fût-ce à la fin 2012, je ne suis pas sûr que ceci ait été mûrement réfléchi et étudié", a affirmé le ministre à l'Assemblée nationale, en demandant de ne "pas confondre un retrait ordonné et une retraite précipitée".

Nicolas Sarkozy a évoqué un possible  retrait anticipé après la mort de quatre soldats français, tués par un soldat afghan. L'Elysée a fait savoir qu'aucune décision ne sera annoncée avant que Nicolas Sarkozy n'en parle avec le président afghan, Hamid Karzaï, attendu vendredi à Paris.

"Notre mission n'est pas terminée"  

François Fillon est lui aussi monté au créneau pour souligner que "notre mission n'est pas terminée" en Afghanistan, contrairement à ce qu'avait estimé dimanche François Hollande dans son discours du Bourget. Appelant au "sang-froid", le chef du gouvernement a rappelé que Paris avait "immédiatement" après l'attaque de vendredi pris les mesures qui "s'imposaient" pour assurer la sécurité des troupes, "en suspendant les activités de formation aux côtés de l'armée afghane" et chargeant le ministre de la Défense, Gérard Longuet, d'évaluer sur place "les conditions de sécurité de nos soldats". Gérard Longuet a d'ailleurs commencé à ébaucher des propositions à l'Assemblée: Paris va demander au président Karzaï que des officiers afghans formés par les soldats français soient affectés à la brigade afghane avec laquelle les Français opèrent, pour renforcer la sécurité de ses militaires. Au total, près de 130.000 soldats étrangers, dont plus de 90.000  Américains, sont déployés en Afghanistan.

Gérard Longuet devait proposer à Nicolas Sarkozy dans la semaines des mesures pour renforcer la sécurité des  soldats français en Afghanistan. Nicolas Sarkozy "veut obtenir des assurances et des garanties sur la sécurité de nos soldats", a rappelé lundi Valérie Pécresse, porte-parole du gouvernement.

Hommage citoyen

Mardi, un hommage citoyen a été rendu sur le pont Alexandre III à Paris aux quatre soldats tués vendredi. Lire notre article > Soldats tués en Afghanistan : l' "hommage citoyen"). Nicolas Sarkozy doit présider mercredi à partir de 14h30 à Varces, en Isère, une cérémonie d'hommage national aux quatre militaires tués.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 21:40

Afghanistan.svg

23 janvier 2012 affaires-strategiques.info

 

Le 20 janvier, un soldat de l’Armée Nationale Afghane (ANA) ouvre le feu sur des militaires français dans la province de Kapisa. Le ministère de la Défense, Gérard Longuet, a annoncé officiellement le décès de 4 soldats instructeurs en charges de la formation de l’ANA, portant à 82 le nombre de soldats français morts en Afghanistan. Ce nouvel accrochage entre alliés pose la question de la cohabitation entre autochtones et soldats de la coalition.


Depuis le début du conflit, la force de la coalition (FIAS), dont font partie les militaires français, a subi de nombreuses attaques de la part des rebelles talibans. Cependant, il semblerait que le danger ne vienne pas uniquement de l’extérieur, comme le confirme un rapport du spécialiste comportemental détaché auprès du commandement Américain Jeffrey Bordin.

Ce rapport met en avant plus de 26 meurtres ou tentatives de meurtres perpétrés par les soldats ou policiers afghans sur des personnels de la coalition depuis 2007. Principale explication avancée par les chercheurs, un choc des civilisations et une incompatibilité culturelle qui poussent les deux parties à entrer en conflit, ou au mieux à s’ignorer. Souvent présentés comme des talibans infiltrés, il semblerait que ces soldats Afghans soient en réalité excédés par le comportement des alliés qu’il qualifie d’impérialiste et irrespectueux.

D’autre part, l’OTAN a publiquement affiché sa volonté de transférer la sécurité du pays à l’Armée nationale afghane en 2014. Pour satisfaire ses objectifs, elle embauche à marche forcée des aspirants souvent motivés par l’aspect financier plus que par le combat idéologique, et les conséquences sont sans appel. 30 à 40% des personnels ne renouvellent pas leur engagement à l’issue des trois premières années de contrat et le taux de désertion atteint les 32% pour l’année 2011.

Parallèlement, les observateurs internationaux mettent en avant le déséquilibre risqué de l’ANA, composée à 96% des membres des tribus du nord.

A l’heure de l’annonce du retrait progressif des troupes étrangères d’Afghanistan, la question de l’Armée afghane est une zone d’ombre non négligeable pour le bilan final de l’OTAN. Nombreux sont ceux qui s’interroge sur la crédibilité de cette armée sur qui repose une ébauche de démocratie précaire et fragile.

Source : La Croix, ActuDefense, Rapport "A crisis of trust and cultural incompatibility"

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 08:35

Stryker vehicle photo US Army

photo US Army

January 22, 2012. David Pugliese - Defence Watch

General Dynamics Land Systems recently announced that the newly acquired Force Protection manufacturing facility in South Carolina will install additional combat-related equipment on 292 Double-V Hull Strykers to be deployed to Afghanistan.

More from the GD press release:

The equipment provides combat capabilities to the vehicles in preparation for Operation Enduring Freedom (OEF) deployment. It includes additional communication, protection and situational- awareness enablers for the warfighter.

The $10 million in new work begins in March 2012 and leverages the skills of mechanics, supply professionals and management.

General Dynamics completed its acquisition in December 2011 of Force Protection, Inc., a provider of blast- and ballistic-protected platforms that support the armed forces of the United States and its allies. The transaction, valued at approximately $360 million, was announced on November 7 and is expected to be accretive to General Dynamics’ earnings in 2012. Force Protection is part of General Dynamics Land Systems.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:31

Afghanistan.svg

22 janvier 2012 Guysen International News

Lors de sa rencontre, dimanche, avec le ministre français de la Défense Gérard Longuet, le président afghan Hamid Karzaï a qualifié le meurtre des quatre militaires français par un soldat afghan vendredi d'"acte individuel et isolé", qui "ne représente pas la colère du peuple afghan".

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 12:40

Afghanistan-logistique-photo-MinDef-FR.jpg

photo Ministère de la Défense

 

22.01.2012 par P. CHAPLEAU Ligne de Défense

 

Dans un post du 31 octobre 2011, je donnais quelques chiffres sur les coûts des opérations extérieures, tout en citant un rapport parlementaire qui donnait la liste des principaux matériels déployés en opex. Il est de nouveau d'actualité avec le débat allumé par le PR sur un éventuel retrait anticipé d'Afghanistan et une surenchère politicienne qui manque singulièrement de réalisme.

Pour l'Afghanistan, voici la liste des véhicules et aéronefs déployés par l'armée de terre:

opex terre.jpg

Ces chiffres datent de 2011 et, en six mois, ils ont certainement évolué mais pas à la baisse. Seul le chiffre des effectifs a diminué, après le départ de 400 (+-) soldats, ce qui porte à 3 600 les effectifs français en Afghanistan.

A ces matériels roulants s'ajoutent des tonnes d'équipements divers, munitions, matériel de transmissions et de restauration, tentes... De quoi remplir plus de mille containers (JM Tanguy, du mamouth, avançait hier le chiffre de 1 700).

 

Outre la question du volume, se pose celle de la protection physique des convois. Déjà, pour des raisons de sécurité, de nombreuses liaisons entre la Kapisa et Bagram sont effectués en hélicoptères (des Chinook civils); par ailleurs, évacuer des soldats vers Kaboul et Bagram est une chose; leur faire quitter le théâtre en est une autre. Quid de Douchanbé? Quid de Chypre? L'engorgement est risqué.

 

La question de la sécurisation des routes n'est pas à négliger. Deux possibilités. Premièrement, soit un repli vers Bagram (nord de la Kapisa), soit vers Kaboul(sud, via la Surobi). Deuxièmement, un transfert via le Pakistan et le port de Karachi pour évacuer la matériel roulant. D'où une mobilisation du Train et le maintien d'effectifs pour assurer la sécurité physique des convois (à mojns que l'on externalise comme les Américains en Irak actuellement).

 

La sortie de théâtre, que certains veulent rapide, obligera à recourir à des moyens civils terrestres, aériens (Antonov) et maritimes (RoRo). Les dispositifs existent pour faire appel à des sociétés privées mais la mise en place de leurs moyens ne se concrétise pas après un simple claquement de doigt.

 

Entre une décision politique et un retrait effectif, il faudra compter un an. Certes, médiatiquement, on peut tricher en disant que lorsque le dernier soldat d'une unité de combat est parti, c'est fini (un peu comme Obama en Irak où il reste de nombreux logisticiens). Mais on ne va tout de même pas abandonner du matériel, certes éprouvé, mais dont nos forces ont besoin, pour le seul plaisir politique d'aller vite et de tenir des promesses hasardeuses.

 

Pour finir (temporairement), il serait intéressant que des logisticiens apportent leur contribution à ce débat. Les apports, avis et commentaires sont bienvenus et seront certainement instructifs. A vos claviers!

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 22:14

ISAF-Logo

20/01/2012 Par Romain Renner - Figaro.fr

Selon les pointages de l'Otan, seul le Canada a rappelé la majeure partie de ses troupes.

 

Depuis 2011, certains pays disposant des plus forts contingents armés en Afghanistan ont annoncé vouloir retirer leurs troupes. A l'exception du Canada, aucun n'est, pour le moment, allé au bout du processus.

 

• Etats-Unis. En juin 2011, Barack Obama annonce le retrait de 10.000 soldats avant la fin de l'année en cours. Au nombre de 90.000 en 2011, le contingent américain est resté le même en 2012. D'ici à cet été, 30.000 soldats supplémentaires sont censés quitter le pays.

 

• Royaume-Uni. Deuxième contributeur mondial à l'intervention armée en Afghanistan avec 9 500 soldats, le Royaume-Uni a annoncé le départ de 500 hommes d'ici la fin de l'année 2012 mais n'a pas encore démarré le rapatriement.

 

• Allemagne. En décembre 2011, le gouvernement allemand indique que 600 des 4 920 soldats présents sur le terrain vont quitter le pays d'ici février 2013. Le retrait doit être entamé à partir du mois de février prochain.

 

• Italie. Alors qu'elle a annoncé dès février 2010 qu'elle entamerait un retrait progressif à partir de 2011, l'Italie n'a pas rapatrié ses soldats. En un an, leur nombre a même augmenté, passant de 3770 à 3952 hommes.

 

• France. Nicolas Sarkozy a annoncé vendredi la possibilité d'accélérer le retrait des troupes françaises. Il était prévu jusqu'ici que 1000 d'entre eux retrouvent le sol français d'ici la fin de l'année 2012. Il y a aujourd'hui en Afghanistan un peu plus de 3900 soldats tricolores.

 

• Pologne. 2 475 soldats polonais sont en Afghanistan. Un retrait à partir de 2012 a été évoqué par le président polonais dès novembre 2010. Il devrait débuter dans les mois à venir.

 

• Espagne. Alors que la presse espagnole parle d'un retrait des troupes pour 2012, le ministre de la Défense n'a pas encore évoqué de date. En juin 2011, l'ancien premier ministre, José Luis Zapatero, annonçait vouloir ramener 10% des effectifs d'ici juin 2012 et 40% pour le premier semestre 2013. En un an, l'Espagne a très légèrement augmenté ses effectifs, passant de 1 470 à 1 488 hommes aujourd'hui.

 

• Canada. Le Canada a mis un terme à sa mission en juillet 2011 et a décidé de ne conserver que des soldats formateurs sur le terrain. Sur les 2 905 hommes présents en 2011, il n'en reste plus que 556 aujourd'hui.

En décembre dernier, une annonce du Sydney Morning Herald fait état du départ de 750 soldats australiens - soit la moitié du contingent - d'ici la fin de l'année 2012. Pour le moment, le gouvernement australien n'a officiellement pas pris de décision.

 

Deux autres pays disposant d'un important contingent de soldats n'ont pas encore annoncé le retrait de leurs troupes. Il s'agit de la Roumanie (1 876 soldats) et de la Turquie (1 845 soldats).

 

*Les pays ont été classés dans l'ordre décroissant du nombre de soldats présents en Afghanistan, selon les chiffres de janvier 2012 communiqués par l'Otan.


Chiffres de l'Otan (février 2011)

 

Chiffres de l'Otan ( janvier 2012)

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 21:16

gerard-longuet-aupres-des-soldats-francais-en-afghanistan.jpg

photo Ministère de la Défense

20/01/2012 Lefigaro.fr

Suite à la mort de quatre soldats français dans la province de Kapisa, le président Nicolas Sarkozy a annoncé le départ "immédiat" de Gérard Longuet pour l'Afghanistan.

Le ministre de la Défense devrait s'entretenir avec le président afghan, Hamid Karzaï, afin de faire le point sur la situation. Pour l'heure, la France suspend "toutes les opérations de formation et d'aide au combat" de son armée en Afghanistan.

Ces nouveaux décès portent à 82 le nombre de soldats français morts en terres afghanes depuis le début de l'intervention, en 2001.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:25

afghanistan-VBCI -vallee-de-tagab-dec 2011 source EMA MinDe

photo Armée de Terre

20/01/2012 Par lefigaro.fr (Avec agences)

Quatre hommes ont été tués et 16 blessés vendredi par un homme vêtu de l'uniforme de l'armée afghane . Nicolas Sarkozy suspend les opérations de formation et d'aide au combat de l'armée française et n'exclut pas un retrait anticipé des forces françaises.

 

Cette attaque pourrait marquer un tournant dans la présence française en Afghanistan. Quatre soldats français ont été tués et 16 blessés vendredi par un homme portant un uniforme de l'armée afghane dans l'est de l'Afghanistan. Nicolas Sarkozy a confirmé ces décès, qui portent à 82 le nombre de militaires français tombés en Afghanistan depuis 2001.

Le chef de l'Etat a annoncé la suspension des opérations de formation et d'aide au combat de l'armée française. «La question d'un retour anticipé de l'armée française est posée si les conditions de sécurité ne sont pas rétablies», a également prévenu le président de la République, qui juge intolérable la mort de soldats français par la main de leur allié afghan. «Je ne peux pas accepter que des soldats afghans tirent sur des soldats français», a-t-il souligné.Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a été dépêché en Afghanistan.

 

L'attaque a eu lieu à 8 heures du matin, heure afghane, dans le district de Tagab, dans la province de Kapisa. Selon la BBC, le tireur a été interpellé. L'armée française a aussitôt circonscrit le périmètre de la base française de Tagab. L'accès aux forces de l'ordre afghanes est interdit. Il faut remonter au 13 juillet dernier pour connaître une attaque aussi meurtrière que celle de vendredi matin. Ce jour-là, cinq hommes avaient trouvé la mort dans un attentat suicide en Kapisa.

Une attaque similaire le 29 décembre

Déjà le 29 décembre, l'armée française avait perdu deux légionnaires dans une attaque similaire: les soldats avaient été abattus délibérément par un soldat de l'Armée nationale afghane (ANA) dont ils assuraient la formation dans la province de Kapisa. Cette zone est très infiltrée par la rébellion des talibans où se trouve la vallée de Tagab.

La France compte actuellement 3.600 soldats dans en Afghanistan, après le retrait de 400 de ses militaires depuis le mois d'octobre. D'ici la fin 2012, la France entend 1000 de ses hommes. Les forces françaises ont enregistré en 2011 leurs plus lourdes pertes depuis le début du conflit, avec 26 soldats tués en opérations.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:25

ISAF-Logo

20/01/2012 lefigaro.fr, avec AFP

 

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé vendredi la suspension des opérations de formation et d'aide au combat de l'armée française en Afghanistan, posant la question d'un retour anticipé des troupes, après qu'un soldat afghan a tué quatre militaires français.

"L'armée française est au côté de ses alliés, mais nous ne pouvons pas accepter qu'un seul de nos soldats soit tué ou blessé par nos alliés. C'est inacceptable, je ne l'accepterai pas", a souligné Nicolas Sarkozy, qui a précisé que le ministre de la Défense, Gérard Longuet, et le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, se rendaient "immédiatement" en Afghanistan.

"Toutes les opérations de formation, d'aide au combat de l'armée françaises, sont suspendues", a déclaré le président Sarkozy, qui s'exprimait devant les diplomates à l'occasion de la cérémonie des voeux. "Si les conditions de sécurité ne sont pas clairement établies, alors se posera la question d'un retour anticipé de l'armée française", a ajouté le président.

La force internationale de l'Otan (Isaf) avait auparavant annoncé la mort de quatre soldats, tués par un militaire afghan, sans préciser leur nationalité. "Le tireur présumé a été appréhendé", a ajouté l'Isaf dans un communiqué. L'attaque s'est produite vers 8h00 locales dans la zone de Tagab, dans l'est de l'Afghanistan, selon une source afghane. Le périmètre de la base française de Tagab a depuis lors été circonscrit par l'armée française, et interdite d'accès aux forces de l'ordre afghanes, a indiqué une autre source de sécurité.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 18:05

MacroUSA_Armadillo_V2_Throwable_MUGV_Micro_Unmanned_Ground_.jpg

January 18, 2012 defense-unmanned.com
(Source: RE2, Inc.; issued January 18, 2012)

 

PITTSBURGH, PA --- RE2, Inc. announced today that more than 100 units of the Company's DS1-MA Manipulator Arm will be delivered to MacroUSA Corporation for integration onto the Armadillo Micro Unmanned Ground Vehicle (MUGV).

One-hundred of those units will be shipped to Afghanistan for user testing and evaluation in early 2012. The complete robotic system will provide general Infantry with a dismounted light-weight, yet robust MUGV.

The Joint IED Defeat Organization (JIEDDO) within the Department of Defense plans to evaluate the DS1-MA and Armadillo as a part of a Joint Urgent Operational Need (JUON) request for improved man-transportable robotic capabilities. Troops in Afghanistan require a light-weight man-transportable and throwable robot that can be used to clear structures, perform reconnaissance missions, and counter IEDs during dismounted operations.

"The delivery of more than one-hundred of our DS1-MA robotic manipulator arms marks a milestone in the Company's history. Part of our mission is to develop usable technology that is deployed and used by our troops in order to save lives," stated Jorgen Pedersen, president and CEO of RE2. "This product evaluation is a critical step toward greater adoption of our manipulation technology in the field."

The DS1-MA is a modular payload that improves the mobility and utility of the Armadillo. The DS1-MA is a strong lightweight manipulator arm, weighing roughly four pounds with a lift capacity of up to ten pounds. The DS1-MA includes an actuated camera mast that provides the operator with a bird's eye view while manipulating objects, an elevated vantage point while driving, and ability to look under motor vehicles. The entire man-transportable system, including the Armadillo Micro UGV, DS1-MA manipulator arm, and Operator Control Unit, can be easily broken down in seconds.


RE2 is a leading developer of Intelligent Modular Manipulation Systems. RE2's mission is to advance the state of the art of mobile manipulation. RE2's development efforts are focused on creating plug-n-play manipulation systems and end-effectors that are interoperable with existing and next-generation robotic platforms. RE2's products include the RE2 Family of Manipulators, RE2 Family of Quick Releases, ForeRunner UGV, and Robotics Engineering Services.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 12:40

http://www.meretmarine.com/objets/500/38530.jpg
L'USS Carl Vinson
crédits : US NAVY

19/01/2012 MER et MARINE

 

Accompagné de son escorte, le porte-avions nucléaire USS Carl Vinson est arrivé au nord de l'océan Indien. Au sein de la 5ème flotte américaine, il remplace le groupe aéronaval emmené par le porte-avions USS John C. Stennis. Embarquant environ 70 avions et hélicoptères, le Carl Vinson est escorté par le croiseur lance-missiles USS Bunker Hill et le destroyer lance-missiles USS Halsey. Le 14 janvier, le porte-avions a été intégré à l'Opération Enduring Freedom, ses appareils assurant des missions de soutien aérien au profit des troupes engagées en Afghanistan. Le Carl Vinson était déjà passé en OEF en 2011. Son groupe aérien embarqué avait, alors, réalisé en 95 jours 1656 sorties de combat.


On notera qu'en dehors du Carl Vinson et du John C. Stennis (qui va rentrer aux Etats-Unis), un autre porte-avions est actuellement présent en océan Indien. Il s'agit de l'USS Abraham Lincoln, déployé sous le commandement de la 7ème flotte (Pacifique).


Catapultage d'un F/A-18C Hornet (© : US NAVY)

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 19:00

http://www.asdnews.com/data_news/ID40509_600.jpg

Jan 18, 2012 ASDNews Source : US Navy

Nimitz-class aircraft carrier USS Carl Vinson (CVN 70) and embarked Carrier Air Wing (CVW) 17 Sailors began conducting air missions in support of Operation Enduring Freedom (OEF), Jan. 14.

To mark the beginning of their current U.S. 5th Fleet area of responsibility (AOR) operations, Carl Vinson and CVW-17 safely launched 58 scheduled combat sorties.

"We are doing our first sets of mission for troops on the ground," said Air Traffic Controller 2nd Class (AW) Kyle Pierce, Operations Department's, communications division air operations supervisor and departure controller. "We have to be on the top of our game to be there for the people who need us."

Carl Vinson and CVW-17 spent months performing work ups to train, man and equip the CSG prior to it deploying to the U.S. 5th Fleet AOR.

"Our main objective is safe departure and recovery of aircraft so they can successfully carry out their mission," said Cmdr. Brian Flick, Air Operations officer. "We are proud to be able to support OEF.
During Vinson's previous deployment to the AOR in 2011, the crew spent 95 days engaged in maritime security operations and theater security cooperation efforts, and flew 1,656 combat sorties in support of operations Enduring Freedom and New Dawn.

Carl Vinson and Carrier Strike Group 1 arrived on station in the Arabian Sea, Jan. 9, to relieve Nimitz-class aircraft carrier USS John C. Stennis (CVN 74). Carl Vinson is deployed with guided-missile cruiser USS Bunker Hill (CG 52) and guided-missile destroyer USS Halsey (DDG 97).

CVW-17 is comprised of Strike Fighter Squadron (VFA) 22, VFA-25, VFA-81, VFA-113; Electronic Attack Squadron 134, Carrier Airborne Early Warning Squadron 125, Fleet Logistics Support Squadron 40 and Helicopter Anti-Submarine Squadron 15.

By Mass Communication Specialist 2nd Class Lori D. Bent, USS Carl Vinson Public Affairs

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 18:30

20120110-photo-Australian-Army.jpg

photo


Jan. 18, 2012 defense-aerospace.com
(Source: Herald Sun; issued January 18, 2012)

Each of the 1550 Diggers on the ground in Afghanistan is costing Australian taxpayers $1 million. That was the figure for Australia's war effort last financial year - and it is only going to get bigger, The Daily Telegraph reported.

Taxpayers will be hit with a new bill of more than $1 billion next year to fund the war in Afghanistan as the government struggles to conjure up a promised May budget surplus.

The cost of the war hit $1.6 billion for the past financial year. By June 2013, the overall outlay for the Afghanistan campaign will reach more than $7.4 billion, including $1 billion for enhanced measures to better protect soldiers from roadside bombs and rocket attacks.

In its budget forward estimates, the government only costed the Afghanistan war at $299 million for 2012-13, but the true cost will be at least $1.2 billion plus another $200 million in budgeted force protection costs.

The government is also halfway through a five-year $200 million program of donations to the Afghan National Army Trust Fund. That money is being used to "develop and sustain" the Afghan National Army.

"Australia's contribution has also been used to assist the installation of the Afghan National Defence University's information technology infrastructure ... used by the Afghan National Army, including academic and staff offices, classrooms, laboratories and student barracks," Defence said.

Since the war resumed in earnest in 2006, the lowest cost year for Australia was 2007-08 at $400 million.

That figure grew to $1.125 billion in 2009-10, $1.4 billion in 2010-11 and $1.6 billion last financial year.

The last two years include more than $800 million for enhanced force protection measures, including tougher vehicles, better body armour and early warning radars.

Australian forces are due out of Afghanistan by the end of 2014, but senior officers have hinted that the withdrawal could be completed by late 2013, possibly saving taxpayers more than $1 billion.

Budget expert at ASPI Mark Thomson said the cost of the war was not a big issue because people were more concerned about the lives of Australian soldiers than with money.

"What is interesting is that the government will need to find another $1 billion for the war in 2013, when they are due to deliver a surplus," he said.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 17:55

Slovak-Armed-Forces.jpg

 

le 17 janv. 2012 par

 


 

A Slovak bomb disposal team has has served for the last six months in Kandahar City where insurgent IEDs remain a constant threat to ISAF forces and civilians. Michael Mieres, team leader, recounts the incident which earned him and his team distinction for bravery.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 08:50

nouveau-centre-de-telecommunications-de-naghlu-3.jpg

16/01/2012 Sources : EMA

Au cours du mois de décembre 2011, différents systèmes d’information et de communications (SIC) ont été installés sur la FOB (base opérationnelle avancée) de Naghlu, dans le district de Surobi, afin d’y créer un important point d’appui du réseau de télécommunications.

 

nouveau-centre-de-telecommunications-de-naghlu-1.jpg

 

Profitant du désengagement de la FOB de Gwan, des moyens de commutation du réseau intégré des transmissions automatiques (RITA) et un central téléphonique ont été récupérés et mis en place sur Naghlu. Désormais, ce site assure une liaison en faisceau hertzien à haut débit avec Surobi et Tagab.

En fonction de ses besoins, le centre de télécommunications de Naghlu sera complété par le renforcement du pôle informatique et téléphonique, par des travaux d’aménagement des locaux et par le renfort de spécialistes provenant d’autres FOB.

 

nouveau-centre-de-telecommunications-de-naghlu-2.jpg

 

Ces installations vont permettre, au cours de l’année 2012, la montée en puissance d’un poste de commandement avancé de la Task Force La Fayette, au plus près du poste de commandement de la 3e brigade de l’armée nationale afghane (ANA).

Ainsi, le dispositif militaire français évolue afin de remplir efficacement les missions de formation et d’appui au profit de l’ANA, en tenant compte de sa capacité croissante à planifier et conduire les opérations.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 08:20

Reaper-Remotely-Piloted-Air-System--Picture-Flying-Officer-.jpg

 

A Reaper Remotely Piloted Air System comes in to land at Kandahar Airfield in Helmand province, Afghanistan

Picture: Flying Officer Owen Cheverton, MOD 2011

16 Jan 12 UK MoD - A Military Operations news article

RAF, Royal Navy and Army Air Corps personnel conducted numerous missions across southern Afghanistan from 1 to 7 January 2012. Here follows an operational update.

Air Mobility and Lift

http://www.mod.uk/NR/rdonlyres/071E99BC-3850-4F29-BC1A-32AFF6ED13AF/0/45152514.jpg

The cockpit of a Royal Air Force VC10 tanker aircraft as it prepares for take off

Picture: Senior Aircraftman Neil Chapman, MOD 2011

The VC10s of 101 Squadron got off to a good start in 2012, successfully completing all of their planned missions. Supporting a wide variety of coalition aircraft they delivered 80 tonnes of fuel. The list of aircraft serviced includes French Mirage 2000s, UK Tornado GR4s and a number of US Navy aircraft made up of F-18s and EA-6B Prowlers. This was critical to ensuring that coalition air power delivered armed overwatch, shows of force or close air support to troops on the ground across Afghanistan.

Attack
Tornado-GR4---Picture-Sergeant-Ross-Tilly-RAF--MOD-2011.jpg
A Tornado GR4 takes off from Kandahar Airfield in Afghanistan - Picture: Sergeant Ross Tilly RAF, MOD 2011

The Tornado GR4s of 12 (Bomber) Squadron, operating from 904 Expeditionary Air Wing at Kandahar, began 2012 with what could be considered a return to their normal levels of tasking following the surge periods in the last two weeks of 2011.

The exception to this was on New Year's Day which saw the Kandahar Air Wing of the Afghan Air Force (AAF) hold their third annual Open House.

A GR4 was put on static display while approximately 500-700 local schoolchildren and elders were invited to come and visit the flight line. The visit included briefs on the developing capabilities of the AAF and how they are working with coalition air forces to build a stable and secure Afghanistan. Children and elders were provided with the opportunity to talk to the Officer Commanding 12 (Bomber) Squadron and the Executive Officer.

On the operational front, the GR4s launched twice from their ground alert close air support posture to provide armed overwatch for ground-based activity.

Additionally, they were requested to undertake a show of force during one of their close air support missions. The show of force was requested by US ground forces operating in Paktika province who had been engaged by insurgents on a ridge line overlooking them. The low-altitude, high-speed pass was sufficient to deter any further engagement by the insurgents.

The squadron also undertook a number of missions to collect data on points of interest, which provides essential intelligence in support of ground commanders. The flexibility of the GR4 came to the fore when during a reconnaissance mission it received higher priority tasking to provide armed overwatch in support of UK ground forces.

Intelligence and Situational Awareness

The Sentinel R1 aircraft of 5 (Army Cooperation) Squadron continued to support operations in Afghanistan. Primarily, their tasking was in support of operations being undertaken across Regional Command (South West). The majority of the activity was to provide pattern of life data in support of a number of disparate operations led by the US Marines of Task Force Leatherneck and UK ground forces operating as part of Task Force Helmand.

Additionally, Sentinel also provided a number of intelligence, surveillance and reconnaissance products in support of operations in Regional Command (East). The Sentinel's Ground Moving Target Indicator function continues to be highly sought after and saw 5 (Army Cooperation) Squadron fly approximately 40 hours.

The 39 Squadron Reaper detachment, operating from Kandahar Airfield, began 2012 with the continued provision of detailed imagery and intelligence crucial to ground commanders. In the first week of this year they delivered over 150 hours of full motion video (FMV). The FMV products are used extensively by ground forces operating as part of Task Force Helmand and the US Marines of Task Force Leatherneck.

Joint Helicopter Force (Afghanistan)

There was no Christmas respite for Joint Helicopter Force (Afghanistan). Deliberate operations and frameworked tasking continued throughout the festive season. Continual support was provided to theatre troops, with over 20 deliberate operations, and the movement of Commander Task Force Helmand visiting the deployed troops.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 08:05



16/01/2012 Sources : EMA

Du 2 au 8 janvier 2012, la 3e brigade du 201e corps de l’armée nationale afghane (ANA) a conduit une série d’opérations baptisées Hunting Spear 3 dans des conditions météorologiques difficiles marquées par d’abondantes chutes de neige.

 

Helicopteres-France-source-EMA.jpg

 

Appuyées par des éléments français du Battle Group Tiger, les compagnies du Kandak (bataillon afghan) 31 ont effectué plusieurs patrouilles dans Tagab, Korghal et Sherkel ainsi que sur l’axe Vermont. Les soldats afghans ont notamment fouillé trois sites suspects et détecté un obus piégé au niveau du pont de Tagab.

 

VHM-source-EMA.jpg

 

Ces patrouilles ont permis de marquer la présence militaire dans la continuité des opération Hunting Spear 1 et 2 qui ses sont déroulées du 16 au 31 décembre. Le Kandak 31 a effectué une distribution de matériel à la population après avoir organisé une shura.

 

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/operations/afghanistan/120116-afghanistan-l-armee-afghane-controle-le-terrain/l-armee-afghane-controle-le-terrain-6/1525031-4-fre-FR/l-armee-afghane-controle-le-terrain-6.jpg

 

Cette série d’opérations s’est achevée avec la sécurisation d’un important convoi logistique franco-afghan permettant de ravitailler les camps militaires de Tagab et de Nijrab. Les forces de sécurité afghanes (ANSF) se sont déployées sur l’axe Vermont entre Mahmud E Raqi et Tagab.

 

Le dispositif français a appuyé le convoi logistique d’une quarantaine de véhicules. Les insurgés ont tenté de perturber le convoi par des tirs d’armes légères. La riposte française aux canons de 105 et de 25 mm a été immédiate. Le convoi a pu poursuivre sa route sans autre difficulté.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 13:35

A-29-Super-Tucano-light-air-support-aircraft-source-Defence.jpg

January 16th, 2012 By Air Force News Agency – DEFENCE TALK

In the Afghanistan government's continued effort to independently battle counterinsurgency, a new tool will be added to their arsenal designed to allow versatility, reconnaissance and precision weapons placement to the growing Afghan air force.

Announced Dec. 30, the U.S. Air Force has approved a contract worth more than $350 million that will provide the Afghan air force with at least 20 A-29 Super Tucano light air support aircraft, ground training devices and all associated maintenance and support equipment originally slated to arrive mid-to-late 2013.

According to Brig. Gen. Tim Ray, the NATO Air Training Command-Afghanistan commander, the Tucano was "tailor made" for the Afghan's counterinsurgency mission and provides a cost-effective, easy to sustain platform to help augment the Afghan air force's already capable lift and training platforms.

"The LAS platform signals a milestone in moving beyond lift and rotary wing where we're really not going after the enemy," Ray said.

"The Tucano is the most kinetic, most offensive aircraft they'll have, and I'm sure a big morale boost to the troops on the ground when they see it overhead. It's the right kind of platform for the terrain, the fight and most importantly, it's easy to sustain," he said.

Built for counterinsurgency missions, the light air support platform -- specifically the Tucano -- has been the heavy lifter in fighting antigovernment elements around the world. More than 150 units across the globe have logged a collective 130,000 flight hours with more than 18,000 combat hours with no recorded losses.

Mirroring the same success in Afghanistan relies on two primary missions. The first is ensuring related costs of the light air support stay within the Afghan government's current and projected budgets.

"The LAS operates at a fraction of the cost of other strike platforms," Ray said. "The engine in the aircraft is incredibly reliable and very simple. We have the same engines in the Cessna 208s and it's the most reliable in the aircraft industry that I'm aware of."

The second is training pilots and pilot trainers capable of handling the aircraft in combat scenarios.

"The Afghans are good aviators," Ray said. "When it comes to the basic stick and rudder skills and bravery, they are more than suitable, and we have two curriculums being refined to train the advisors and to train the students. We already have students flowing out of the different pilot training pipelines and learning the basics of flying fixed wing aircraft. The follow on of course would be a mission training program that would give them the skills to employ the LAS in combat."
The light air support's addition marks the final major complement to the Afghan air force's inventory of more than 100 varied aircraft and sets the stage for future growth. Basic training for the light air support airframe will be conducted at Shindand Air Base with follow on mission training held at a different location yet to be determined.

Activated in 2009, NTM-A is a coalition of 37 contributing nations charged with assisting the government of Islamic Republic of Afghanistan in generating a capable and sustainable Afghan National Security Force ready to take lead of their country's security by 2014.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 08:45

US SOF M3 Carl Gustav photo US Navy

photo US Navy

16 jan, 2012 par Frédéric Lert (FOB)

En novembre dernier, l’US Army annonçait son intention d’acheter des lance-roquettes Carl Gustav du suédois Saab Bofors Dynamics dans le cadre d’un programme d’urgence opérationnelle. Un programme d’ailleurs lancé en coopération avec le commandement des opérations spéciales (USSOCOM). Il s’agissait pour l’Army de disposer d’une arme relativement légère, réutilisable et efficace contre les insurgés retranchés derrière des obstacles. Une sorte de RPG7 donc, mais avec en plus la capacité de tirer des munitions « airbust » dont la fusée programmable permet une explosion à l’aplomb des positions retranchées.

Ces matériels ont été à présent utilisés en opération en Afghanistan et l’US Army semble très satisfaite des résultats obtenues. Le Carl Gustav apporte une solution d’appui relativement légère, plus puissante et finalement complémentaire de la simple roquette individuelle de M136 alias AT4 (en 66mm) du même constructeur suédois. Le succès sur le terrain pourrait conduire à des commandes plus importantes de la part de l’US Army qui rejoint donc dans le club des utilisateurs les forces spéciales américaines (le Carl Gustav est appelé Multi Role Anti armor Anti tank weapon system -MAAWS- dans la nomenclature américaine). Rappelons que les origines du Carl Gustav remonte à 1946, lorsque Bofors avait souhaité perfectionner le concept du bazooka américain ou des autres armes antichars du moment. Le Carl Gustav a depuis constamment évolué, la troisième génération (modèle M3) apparaissant en 1991. Il est aujourd’hui en service dans une quarantaine de pays et a déjà été utilisé au combat en Afghanistan par les troupes canadiennes.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 18:20

AAI-RQ-7-Shadows-photo-US-Army.gif

photo US Army

Jan.12, 2011 by Stephen Trimble – Flight Global

Washington DC- The US Marine Corps will deploy AAI RQ-7 Shadows to Afghanistan armed with classified new gravity bombs in a demonstration that could pave the way for a dramatic expansion in the numbers of weaponised unmanned air vehicles (UAVs).

Although by far the most numerous UAV fleet, the RQ-7 has remained unarmed in the absence of precision, air-dropped weapons small enough for the aircraft to carry.

The lack of armed RQ-7s has frustrated the USMC. On a recent deployment by a single unit, the marines counted 94 "high-value targets" that escaped even though they were spotted by RQ-7s circling overhead, said Steven Reid, vice president of AAI's unmanned systems division.

The unarmed RQ-7 could only hand off the targets to other weaponised platforms, such as helicopters and fighters, but none were immediately available in the 94 events catalogued by the marine unit, Reid said.

That experience prompted the marines to launch a combat demonstration aimed at proving the feasibility of dropping guided bombs weighing under 11.5kg (25lb) from the RQ-7. The plan was delayed several months by policy reviews of treaty compliance, but cleared by the US State Department last July.

In late December, the army awarded AAI a $10 million contract on behalf of the marines to start working on the demonstration. The funding covers a 12-month first phase, which will install and certificate the RQ-7 to drop weapons. A follow-on, $7 million contract will then be awarded to deploy eight armed RQ-7s to Afghanistan, Reid said.

The marines' interest in weaponising the RQ-7 has sparked a cottage industry of miniature guided weapons, including the ATK Hatchet, MBDA Sabre and Raytheon small tactical munition.

However, the service will instead deploy the UAVs armed with another guided weapon that already has been developed and fielded in secrecy, Reid said.

If the demonstration is successful, thousands of RQ-7s could join the hundreds of Northrop Grumman RQ-5 Hunters and General Atomics Aeronautical Systems MQ-1B Predators, MQ-1C Gray Eagles and MQ-9A Reapers already cleared to carry weapons in combat.

The US Army also operates the RQ-7, but so far has allowed the marines to take the lead with a weaponisation programme. Army officials still prefer to use the Shadow as a surveillance platform only.

However, AAI believes the army will eventually adopt the marines' interest. "They will see the utility of this the same way the Marine Corps does," Reid said.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 13:25

afghanistan-VBCI--vallee-de-tagab-dec-2011-source-EMA-MinDe.jpg

 

11.01.2012 par ministeredeladefense


L’opération Hunting Spear 2, mené à la suite de Hunting Spear 1, illustre les progrès réalisés par la 3ème brigade de l’ANA à la fois dans la planification et dans la conduite d’opérations mais également dans sa détermination et sa combativité.
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 13:20

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/operations/afghanistan/111217-afghanistan-deploiement-du-kandak-34-de-l-ana-sur-la-fob-gwan/deploiement-du-kandak-34-de-l-ana-sur-la-fob-gwan-1/1487136-3-fre-FR/deploiement-du-kandak-34-de-l-ana-sur-la-fob-gwan-1.jpg

 

11.01.2012 par ministeredeladefense


Le 8 décembre 2011, l’opération Chaparay Ghar menée par la 3ème brigade de l’armée nationale afghane (ANA) appuyée par le Battle group Quinze Deux en étroite coordination avec les kandaks (bataillons) 32, 35 et 36, a permis au kandak 34, bataillon d’appui de la brigade, ainsi qu’à ses 34 mentors français de rejoindre la FOB (base opérationnelle avancée) Gwan avec l’ensemble de ses matériels.
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:50

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/02/01/858015427.jpg

 

12.01.2012 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Qui est le plus pénalisé par l'embargo pakistanais et le blocage des approvisionnements destinés à l'ISAF?

 

L'ISAF ne semble guère souffrir puisqu'elle a intensifié ses livraisons via la voie Nord. En revanche, les transports routiers pakistanais grigent ouvertement et le port de Karachi semble aussi souffrir puisque la liste des navires en instance de déchargement s'allonge. Depuis le raid aérien américain qui a coûté la vie à 24 soldats pakistanais, plusieurs navires ont accosté à Karachi. Et d'autres vont arriver...

 

Le 29 novembre sont arrivés le Liberty Promise et le President Jackson. Un autre roulier est arrivé peu après avec 1 200 véhicules militaires à bord. Le 7 décembren le President-Truman, avec sa cargaison d'équipements militaires, est arrivé. Le 31 décembre, c'était au tour du Freedom (photo ci-dessus) d'accoster, avec ses 270 véhicules et quelque 130 containeurs. Il allait être suivi du MV Alliance-Beaumont. Hier est arrivé à Karachi, le Liberty-Pride (cliquer ici pour accéder à la page des mouvements de navires dans le port de Karachi), un voiturier américain de 200m de long, dont la cargaison est destinée à l'ISAF.

 

Selon les autorités portuaires, citées par la presse pakistanaise, il y avait au 5 janvier 3 676 véhicules et 1 732 containeurs en attente.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories