Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:55
Histoire et Stratégie sort un HS consacré au génie


29.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le magazine trimestriel Histoire & Stratégie n°22 portant sur le "Génie depuis 1945" est en kiosque depuis le 17 juin.

Portant sur l’histoire très contemporaine de cette arme, c’est le premier magazine spécialisé à être publié sur ce sujet depuis 1966. Entièrement rédigé par Christophe Lafaye, distingué pour ses travaux sur l’emploi du génie en Afghanistan (2001-2012), ce numéro de 90 pages (12,95 €) permet de découvrir toute l’importance du génie dans les conflits contemporains, tout en donnant la parole à de nombreux témoins ou chercheurs.

Le sommaire est visible ici.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:35
photo USAF

photo USAF

 

29-06-2015 Par RFI

 

Les frappes aériennes se poursuivent au mois de juin 2015 dans la région tribale du Waziristan, frontamière avec l'Afghanistan où sont basées des poches de résistance talibanes.

 

Les derniers raids de l’armée pakistanaise menés contre des positions des talibans ont causé la mort de vingt-trois rebelles, dont des étrangers. Depuis le 15 mai, l’armée pakistanaise a lancé une offensive majeure contre les rebelles dans le nord du pays et principalement dans la région du Waziristan. Une région montagneuse généralement interdite aux journalistes et où il est donc compliqué de vérifier les informations et de confirmer les bilans. Un dépôt d’armes a également été visé dans la zone de Khyber.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:35
Resolute Support - Train Advise Assist in Kabul


29 juin 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr  06/2015 15E18801

 

Seit Anfang 2015 läuft in Afghanistan die ISAF-Folgemission Resolute Support: eine Ausbildungs- und Beratungsmission anstelle eines Kampfeinsatzes. Deutschland trägt dabei eine ganz besondere Verantwortung und ist einer der größten Truppensteller mit Personal für das Hauptquartier des TAAC North und das Hauptquartier von Resolute Support in Kabul. Was dort konkret geleistet wird, zeigen wir am Beispiel eines Advisors im Einsatz.


Musik: Final Outcome von Kallins & Skinner (Universal Music)

Partager cet article
Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:30
Afghanistan: 11 soldats tués dans une embuscade près de la frontière avec l'Iran

 

29 juin 2015 Romandie.com (AFP)

 

Hérat (Afghanistan) - Onze soldats afghans ont été tués lors d'une embuscade dans l'ouest afghan, près de l'Iran, une région d'ordinaire plutôt stable, signe l'intensité et de l'étendue des combats contre les forces gouvernementales en pleine offensive estivale.

 

Les insurgés islamistes, talibans et autres factions, sont en général plus actifs dans leurs fiefs du sud et des régions limitrophes du Pakistan, le long de la frontière orientale de l'Afghanistan.

 

Mais depuis le début du printemps cette année, ils ont également lancé une série d'attaques destinées à prendre des districts du nord à l'armée et à la police afghanes, qui leur font face seules pour la première fois depuis 2001, après la fin de la mission de combat des troupes de l'Otan en décembre dernier.

 

La nouvelle attaque a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi dans la province d'Hérat, qui borde la frontière iranienne, alors que les soldats roulaient en convoi, a indiqué à l'AFP Ehsanullah Hayat, porte-parole du gouverneur de la province.

 

Onze soldats afghans sont morts dans l'embuscade tendue par les talibans, a-t-il ajouté, un bilan confirmé par Najibullah Najibi, porte-parole de l'armée pour l'Ouest de l'Afghanistan. L'attaque n'a pas été revendiquée par les talibans, généralement prompts à s'attribuer la mort de soldats lors de combats ou d'attentats.

 

L'armée, la police, le gouvernement afghans et les forces étrangères sont les cibles de prédilection des rebelles dans l'insurrection qu'ils mènent depuis la chute de leur régime en 2001.

 

Les rebelles continuent également de mener régulièrement des attaques spectaculaires à Kaboul, pour démontrer qu'ils peuvent frapper jusqu'au coeur du pouvoir afghan.

 

La dernière a eu lieu il y une semaine au parlement, lancée par l'explosion d'une voiture piégée qui a tué deux civils devant le bâtiment. Les forces de sécurité ont ensuite repris le contrôle du complexe deux heures plus tard, sans qu'aucun député ne soit blessé.

 

Cette attaque était d'autant plus symbolique que les députés s'apprêtaient à entendre Mohammed Massoum Stanekzai, le candidat désigné par le président Ashraf Ghani au poste de ministre de la Défense, vacant depuis l'élection présidentielle de 2014.

 

Lors de son élection, M. Ghani s'était engagé auprès de ses concitoyens, premières victimes des violences, à ramener la paix dans le pays.

 

Depuis décembre, l'Otan n'y dispose plus que d'une force résiduelle de quelque 12.500 hommes, en majorité américains. Ils se concentrent sur la formation de l'armée locale, mais leur présence fait toujours débat.

 

Lundi, des dizaines de personnes ont ainsi manifesté à Charikar, capitale de la province de Parwan située à 70 km au nord de Kaboul, pour protester contre un raid des forces américaines mené la nuit précédente.

 

Les soldats y ont fait exploser un dépôt d'armes chez un ancien moudjahidine, résistant à l'invasion soviétique des années 1980.

 

Le stock contenait des munitions qui auraient pu être utilisées contre les forces afghanes et celles de la coalition, a affirmé à l'AFP une porte-parole de la mission de l'Otan, qui a confirmé que le raid a été mené par des soldats américains.

 

Mais Mohammed Zaman Mamouzaï, chef de la police provinciale, s'est plaint que ses forces n'avaient pas été informées de l'opération qui n'a toutefois fait aucun blessé.

 

Face à l'ire populaire à Charikar, le chef de l'exécutif afghan Abdullah Abdullah a convoqué en toute hâte une conférence de presse durant laquelle il a demandé aux habitants de garder leur calme, ajoutant avoir évoqué le sujet avec le général américain John Campbell, patron des forces de l'alliance en Afghanistan.

 

Parwan abrite notamment la base aérienne de Bagram, où sont stationnés une grande partie des soldats de l'Otan.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:35
Op Toral: Sandhurst in the Sand


18 juin 2015 by FORCES TV

 

Building work at the Afghan National Army Officer Academy in Kabul is finished, and the first cadets are moving in.

The Academy is funded by the UK, and represents an enduring commitment to the country.

A team of British troops help the Afghan instructors train the cadets. They are deployed under the UK mission, Op Toral.

Modelled on the British Sandhurst, the Academy has been dubbed “Sandhurst in the Sand”.

In the third of her special reports from Kabul, Charlotte Cross went to take a look.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:35
Op Toral: Pumas In The Skies Over Kabul


18 juin 2015 by FORCES TV

 

RAF Puma helicopters have deployed to Afghanistan for the first time.

1563 Flight is normally based at RAF Benson but in April, it joined the British training and assistance mission, known as Op Toral.

The unit is in Kabul for four months, transporting people and equipment across the city.

Charlotte Cross has more in the latest of her special reports from Kabul.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 11:35
Die Aufklärungsdrohne Heron


8 juin 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 06/2015 15E18803

 

Wenn in Afghanistan die Spähtrupps das Lager verlassen, begeben sie sich in jedem einzelnen Einsatz in Lebensgefahr. Wie ein Schutzengel wacht dann das unbemannte Luftfahrzeug „Heron“ über sie. Wir haben die Heron-Crew und die Aufklärer im Einsatz begleitet.

Musik:
The Countdown, Cardoni, Universal
On Point, Cardoni, Universal
Hell’s Patient Fury, Fayman/Goren, Universal
Radiate, Cardoni, Universal

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 11:30
Counter-Terrorism: Data To Die For

 

June 4, 2015: Strategy Page

 

One unpublicized reason for the recent American commando raid into eastern Syria was to capture a lot of ISIL documents. The death of a senior ISIL official (chief of finance) and the capture of his wife (heavily involved with running the growing ISIL slave trade) was played up but equally, if not more important was grabbing laptops (each with gigabyes of records) and loads of paper documents. Apparently more raids like this have been authorized, despite the current American reluctance to expose their troops to any combat.

 

Since late 2001, when the first large capture of al Qaeda documents tool place in Afghanistan, American intelligence has found that the new (as best represented by al Qaeda) generation of Islamic terrorists were better educated (at least at the leadership and staff level) and more comfortable with bureaucratic methods. Some were surprised by all the documents al Qaeda left behind when they fled Afghanistan in 2001, but on reading many of those documents it was clear that all that paperwork indicated a high degree of organization and the potential for organizations like this to be a lot more lethal than they already were. The document analysis showed that the leaders were constantly soliciting new ideas on better ways to train their generally poorly educated (often illiterate) recruits. In many respects all this paperwork was chilling because it made clear that groups like al Qaeda did not just “get lucky” on September 11, 2001 but had carefully thought out, planned and executed that operation and many more that fell apart because it was not easy carrying out such attacks in the West. Many things can go wrong and the al Qaeda planners and organizers were, as the memos, letters and other documents spelled out, aware of the obstacles and constantly seeking solutions.

 

Subsequently raids by regular troops as well as commandos were made with documents as a major objective. This paid big dividends and later document hauls showed that the terrorists were seeking ways to protect themselves from this vulnerability. So far no highly effective solutions have been found and the captured documents continue to provide devastating (for the Islamic terrorists) hauls of information.

 

This emphasis on capturing documents rather than Islamic terrorists does not play well in the media and has thus been overlooked by most people but for the troops and the civilian intel specialists the main reason for most raids is information, not dead terrorists and destroyed tools of their trade. Cheap PCs and widespread Internet access has changed everything in even in an organization demanding that the world revert back to a 7th century lifestyle.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:55
photo  J.Lempin ECPAD

photo J.Lempin ECPAD

 

04.06.2015 par Jean Esparbès, étudiant à Sciences Po Lille - en stage à La Voix du Nord et au blog Défense globale.
 

Liban, Afghanistan, Mali, Centrafrique, voire Irak, l’armée de terre est en première ligne (80 % des plus de 7 000 soldats français en opérations extérieures). Les miliciens, djihadistes et autres « groupes armés terroristes » (GAT), selon la terminologie officielle, sont les adversaires des fantassins français. Le colonel Jean-Luc Theus, du Centre d’exploitation du renseignement terrestre, a présenté cette nouvelle génération lors d’une conférence à Sciences Po Lille en avril 2015. Le sujet n’est pas aussi nouveau que cela (Liban, Balkans, Afghanistan). Mais nous sommes actuellement très loin de l’affrontement envisagé avec l’armée Rouge...

 

Ces nouveaux adversaires se caractérisent avant tout par leur agilité et leur désinhibition face à la mort et la violence. « Tous les coups sont permis », illustre le colonel Theus. Cet étalage de violence est autant un mode de combat qu’un outil psychologique de propagande. Autant pour semer la peur que pour recruter.

Avant la prise de Ramadi, certains membres des forces de sécurité irakienne reçurent les photos de corps décapités de soldats ou policiers sur leur téléphone portable. Le message est clair : voici ce qui vous attend si vous ne vous soumettez pas. Les vidéos de propagande sur Internet sont autant d’illustrations d’une esthétique de la violence et d’une glorification des martyrs. En Centrafrique, cette désinhibition se reflète dans les innombrables violences et lynchages, dont les soldats français de l’opération Sangaris sont parfois les témoins impuissants.

« L’agilité tactique et individuelle » est un autre de ses traits saillants. Dans le Sahel, les « GAT » (Al Qaïda au Maghreb Islamique, Al Mourabitoune) ne sont pas en mesure d’attaquer frontalement les troupes françaises. Pour durer, ils évitent la confrontation, se dissimulent parmi la population intimidée. Leurs moyens d’actions privilégiés incluent l’emploi de roquettes, de mines, d’engins explosifs improvisés.

 

L'alliance du terrorisme et de la guerre conventionnelle

L’archétype de cette souplesse serait l’Etat Islamique, héritier d’Al-Qaïda en Irak, fondé en 2003. Il combine des modes d’actions dits « terroristes » (attentats à la voiture piégée, camions suicides, tirs de mortier), à des méthodes de guerre conventionnelle (missiles anti-aériens portables et antichars). C’est aussi l’adaptation. Il dissémine forces et matériels dans les zones sous son contrôle. Daech propose même des nouveautés stratégiques, comme la prise simultanée en mai de Palmyre en Syrie et de Ramadi en Irak, après des mois de siège.

Toujours selon le colonel Theus du CERT, cela traduit une redéfinition de principes et des pratiques de la guerre. Les soldats français, eux, sont soumis aux lois de la guerre édictées dans des conventions internationales. « Le droit des conflits armés est instrumentalisé par l’adversaire. » Comment distinguer un civil d’un irrégulier ? La différence avec un soldat professionnel se situe dans l’absence de carcan doctrinal et par la légèreté des structures de commandement. « Le soldat français est, lui, soumis à des freins réglementaires (doctrine, commandement) et psychologiques. Certaines actions lui sont interdites. »

Face à ces adversaires, l’armée de terre doit s’adapter, au risque d’être surprise comme le furent les Israéliens face au Hezbollah en 2006.

 

L'alourdissement, un défi occidental

Les sociétés occidentales ne tolèrent plus les pertes massives. L'impérative protection des hommes passe par le blindage généralisé. Les pertes au combat sont historiquement basses (15 soldats français morts en OPEX en Afrique depuis janvier 2013). Seulement, le gilet pare-éclats du fantassin (photo ci-dessus) réduit sa mobilité. Pour le matériel, l’alourdissement est générationnel (le dernier VBCI, véhicule blindé de combat d’infanterie, passe de 29 à 32 tonnes pour mieux se protéger).

Pour faire face à cette agilité, le Livre blanc de 2013 et la Loi de programmation militaire 2014-2019 favorisent le renseignement, l’aéromobilité et les forces spéciales.

Cette adaptation ne doit pas oublier le niveau politique. La réponse n’est pas uniquement matérielle et doctrinale. Ni militaire.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 16:35
[JDef, part 2] Afghanistan: 13 years of French operations


29 mai 2015 by JDEF / Ministère de la Défense

 

After 13 years of operations fighting terrorism and establishing security as part of the international coalition, French troops have left Afghanistan. Afghan forces are now responsible for the security of their country. From the start of the French involvement in the Afghan conflict, the missions were constantly evolving. The military force was reorganized several times to adapt it to the conflict, right until the final day of operations. In this second and final part of the Journal of Defense Afghanistan Special, we'll take you to Kapisa and Surobi, the areas of responsibility of the La Fayette Task Force. We will then follow the men and women who worked for the gradual withdrawal of French troops while security operations were carried out to enable Afghanistan to regain its independence and the hope that had disappeared.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 11:35
Die Kapelle im Camp Marmal (Quelle Bundeswehr - Detlef Schachel)

Die Kapelle im Camp Marmal (Quelle Bundeswehr - Detlef Schachel)

 

3 juin 2015 bonnenouvelle.ch (EPD/Protestinter)

 

Le rapatriement de la chapelle du camp de l'armée allemande de Masar-i-Scharif, en Afghanistan, qui commémore les soldats tués sur place, est en pourparlers. Le canada avait procédé à une action similaire en 2012. De nombreux soldats allemands voudraient que la chapelle qu'ils ont construites eux-mêmes soit rapatriées en Allemagne après le retrait complet des forces militaires allemandes.

 

Le rapatriement ne concernerait pas l’ensemble du bâtiment, mais les pièces principales de l’édifice, dont l’autel ou l’arc de voûte qui ont été conçus avec un soin tout particulier. Depuis fin 2014, un cénotaphe, qui se trouve déjà au bord du Schwielowsee à Potsdam fait mémoire des soldats allemands tués en Afghanistan. D’après les pourparlers engagés par Sigurd Rink, aumônier militaire protestant, la parcelle pourrait accueillir aussi les éléments qui seraient rapatriés de la chapelle. Ce qui constituerait encore un autre symbole, différent de celui du monument actuel, a expliqué l’aumônier militaire de l’Eglise protestante allemande. Il a rappelé que cinquant-six soldats allemands ont été tués en Afghanistan, et qu’il était important de privilégier une culture du souvenir. La chapelle représentait jusqu’à aujourd’hui pour les soldats refuge et protection, a-t-il souligné. Selon le prélat, les deux grandes églises d’Allemagne, catholique et protestante, soutiennent le projet. Sigurd Rink est optimiste: le transport ne devrait pas être un problème pour l’armée, mais sans son appui, la chose est moins facilement envisageable. L’arc de voûte à lui seul pèse vingt-deux tonnes.

 

Un mémorial canadien a accueilli en 2012 un cénotaphe rapatrié

 

En novembre 2012, le Canada avait créé un précédent: le cénotaphe de la force opérationnelle installé à Kandahar, en hommage aux soldats canadiens morts en Afghanistan, a été rapatrié à Trenton, en Ontario. Il s’agissait d’un monument constitué de plaques commémoratives, qui avait été dressé sur le camp militaire. Une partie du monument est cependant restée dans le pays, pour y faire mémoire de l’engagement canadien en Afghanistan, au cours duquel 158 soldats canadiens ont perdu la vie.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 19:35
[JDef, part 1] Afghanistan: 13 years of French operations


19 mai 2015 French MoD

 

After 13 years of operations fighting terrorism and establishing security as part of the international coalition, French troops have left Afghanistan. Afghan forces are now responsible for the security of their country. During those 13 years, nearly 70, 000 French soldiers were deployed to the Heracles, Pamir, Ares and Epidote operations. They fought there. Each of them has left a part of their soul in the mountains of Afghanistan. 700 were injured. 89 lost their lives there, in the name of their commitment. In this first issue of the Journal of Defense, Afghanistan Special, we will transport you to the theatre of operations to relive the key moments of the French involvement.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 15:50
Joint Press Conference - NATO Chiefs of Defence Meeting - 2015 MAR 21

 

21 mai 2015 by NATO

 

Joint Press conference with General Knud Bartels, Chairman of the NATO Military Committee, General Philip M. Breedlove, Supreme Allied Commander, Europe (SACEUR) and General Jean-Paul Paloméros, Supreme Allied Commander, Transformation (SACT) during the 173rd meeting of the Military Committee in Chiefs of Staff session.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:35
Northern Distribution Network credit Stratfor

Northern Distribution Network credit Stratfor

 

May 19, 2015 RT.com

 

Russian PM Dmitry Medvedev has revoked a decree that allowed delivery of NATO military equipment to Afghanistan through Russian territory.

 

According to the official document, signed by Medvedev and published on Monday, all previous decisions on NATO cargo transit to Afghanistan have now been revoked. This includes an act allowing delivery of military hardware and equipment via rail, motor vehicles, or through Russian airspace.

 

The Russian Foreign Ministry has been ordered to inform all the countries involved.

 

Transit of military cargo to Afghanistan through Russia was permitted after a 2001 UN Security Council resolution. The document established an International Security Assistance Force (ISAF) in Afghanistan, and called on all countries to support the NATO-led security mission. In 2008 Russia signed a decree allowing ISAF cargo to pass through its territory.

 

In 2014, Washington announced that the military operation in Afghanistan was over. The US-led coalition has pulled out most of its forces and the Afghan military has assumed full responsibility for national security. However, while the 2001 resolution has been terminated, some 13,000 ISAF troops will remain in Afghanistan until the end of 2016 to oversee local forces and provide training on counter-terror operations.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 12:55
Dansk Leopard i Bosnien (foto FOV)

Dansk Leopard i Bosnien (foto FOV)


source Service Historique de la Défense (SHD)

 

29 avril 1429 : Jeanne d'Arc brise le siège d'Orléans.

29 avril 1522 : bataille de la Bicoque (Italie). Défaite française près de Milan face aux troupes de Charles Quint.

29 avril 1758 : bataille navale de Gondelour (Inde). Victoire navale française face aux Anglais.

 

29 avril 1916 : défaite britannique à Kut al Amara (Irak). L'empire ottoman étant entré en guerre aux côtés des Allemands (oct 1914), les Britanniques saisissent l'occasion pour tenter de prendre le contrôle des riches champs pétrolifères de la vallée de l'Euphrate et du Tigre. La 6ème armée indienne du général Townshend remonte depuis Bassora jusqu'à Ctésiphon, repoussant victorieusement les Turcs. L'élongation de la chaîne logistique est cependant telle que les troupes indiennes, fatiguées et en infériorité numérique, se replient sur Kut al Amara où elles sont finalement assiégées dans les règles de l'art par les Turcs et les Allemands. Après 5 mois de siège (dirigé par le vieux Maréchal allemand Colmar von der Goltz qui copie César à Alésia) et une tentative de sauvetage d'une colonne de secours britannique (contrée par Nourédine Pacha), la 6ème armée capitule avec ses 13 000 hommes ce qui représente à l'époque la plus grande défaite du Royaume-Uni.

 

29 avril 1954 :  Dien Bien Phu se poursuit.  « Le régiment 57 (division 304) accentue sa pression sur Isabelle 5 et semble décidé à en finir avec le point d’appui pris à parti par des canons sans recul et des canons de 105 : le PA Wieme n’est plus qu’une ruine envahie par la boue où les survivants thaïs cherchent le moindre abri pour se protéger ». CDT Ivan Cadeau (SHD/DREE).

 

29 avril 1992 : Massoud entre dans Kaboul (Afghanistan).


29 avril 1994 : bataille de Kalesija (Bosnie-Herzégovine). Le poste d'observation de Kalesija, tenu par un groupe de soldats suédois de la FORPRONU est régulièrement bombardé par les forces serbes de Bosnie qui se retirent généralement dès que le détachement danois intervient. Dans la nuit du 28 au 29 avril, les 7 Léopards I danois, appelés comme d'habitude en renfort des Suédois, sont stoppés par des tirs antichars et des tirs de mortiers. Estimant que la situation a basculé dans une opération de guerre, le chef danois décide assez rapidement de riposter et durant deux heures progresse vers le poste suédois en brisant toutes les résistances. Les Danois ne perdent aucun homme et aucun char alors que les Serbes déplorent entre 9 et 150 pertes (selon les sources). Les Léopards I danois ont tiré 72 obus en 2 heures.

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 07:35
« Top Gun Afghane », la première femme pilote qui vole au dessus des préjugés


29.04.2015 45eNord.ca (AFP)
 

On la surnomme la « Top Gun Afghane ». Avec son treillis, ses lunettes d’aviateur et sa démarche assurée sur le tarmac, Niloofar Rahmani a relevé le double défi d’intégrer un univers exclusivement masculin dans l’un des pays les plus conservateurs pour devenir la première femme pilote d’Afghanistan.

 

Sur la base aérienne des forces afghanes à Kaboul, la femme de 23 ans au foulard noir est la seule présence féminine et le gage d’une micro-révolution qui a commencé par un rêve.

« Depuis mon enfance, quand je voyais un oiseau dans le ciel, je voulais piloter un avion », explique à l’AFP la jeune femme souriante avec une mèche de ses cheveux bruns dépassant légèrement de son foulard.

« Beaucoup de filles en Afghanistan ont des rêves… mais se heurtent à beaucoup d’obstacles, de menaces », dit-elle devant son avion, un petit Cessna de transport léger à hélice à des lieues du F-14 rugissant piloté par « Maverick » le personnage de Tom Cruise dans le film « Top Gun ».

Niloofar Rahmani, qui a grandi à Kaboul, s’est inscrite à une formation des forces aériennes en 2010. Elle a reçu le soutien de ses parents, mais d’autres l’ont accusée de déshonorer la famille.

Niloofar Rahmani est devenue la première femme pilote d’avions dans l’histoire de l’Afghanistan, qui avait déjà connu des femmes pilotes d’hélicoptères, pendant la période communiste, de 1978 à 1992

Deux ans plus tard, elle est devenue la première femme pilote d’avions dans l’histoire du pays, qui avait déjà connu des femmes pilotes d’hélicoptères, pendant la période communiste, de 1978 à 1992.

Récompensée depuis par le prix international des « femmes de courage » du département d’Etat américain, Niloofar fait partie de celles qui ont fait progresser la cause des femmes en Afghanistan depuis la chute des talibans il y a 14 ans.

Sous le régime fondamentaliste, les femmes ne pouvaient pas quitter leur domicile dans être accompagnée d’un homme et vivaient dans un univers confiné. Mais la parité reste encore un rêve lointain aujourd’hui en Afghanistan, où les comportements et les usages restent tributaires d’une ségrégation entre hommes et femmes.

 

J’ai perdu ma liberté

Dans son irrésistible ascension, Niloofar a reçu des appels et des lettres de menace d’inconnus, la pressant de démissionner.

« Ils ont menacé de me faire du mal, ainsi qu’à ma famille », assure-t-elle. « Ma seule réaction a été de les ignorer », ajoute celle qui a dû quitter le pays pendant deux mois en 2013 au moment où ces menaces s’intensifiaient.

Aujourd’hui, la jeune pilote porte toujours un pistolet pour sa protection. Et si elle s’est habituée aux regards des hommes, elle ne quitte jamais la base en uniforme de peur de devenir une cible.

« Marcher dans les rues, faire mes courses, ce n’est plus possible. J’ai perdu ma liberté », dit-elle. Mais au delà des menaces physiques, le conservatisme persistant reste un obstacle pour le droit des femmes.

Au cours d’une mission, elle a néanmoins défié les ordres de son supérieur en transportant des soldats blessés dans le sud afghan.

Les femmes ne sont pas autorisées à transporter les hommes, morts ou blessés. Mais à la fin de cette mission, elle a dit à son commandant: « sanctionnez-moi si vous pensez que j’ai mal agi ». « Il a souri et a dit: +vous avez bien fait+ », se souvient-elle.

Pour être traitée à égalité avec ses collègues masculins elle estime qu’elle ne peut se permettre de se montrer faible. « Je dois être dure, très dure, ne pas montrer d’émotions », dit-elle.

Et tout en poussant les barrières de l’égalité des sexes, elle prend bien garde de ne pas trop bousculer les traditions.

Récemment, l’un de ses collègues lui a tendu la main pour la saluer et elle a décliné. « Pourquoi? », a dit le militaire, dépité. Sans rien dire, elle a effectué un signe de tête, en souriant poliment, ne voulant pas envoyer un message qui pourrait être mal interprété.

Les femmes représentent moins de 1% des 350.000 membres des forces de sécurité afghanes. Quand l’armée afghane aura-t-elle autant de femmes que d’hommes comme pilotes? « Pas de sitôt. Peut-être 20 ou 30 ans », répond Niloofar, avant d’ajouter: « Mais j’ai de l’espoir »

Partager cet article
Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 10:55
Final Operations - 19 April - 7 Mai 1945

Final Operations - 19 April - 7 Mai 1945

 

27.04.2015 Service Historique de la Défense (SHD)

 

27 avril 1296 : bataille de Dunbar (Ecosse). Le roi d'Angleterre, Edouard Ier, fin politique et monarque guerrier part en campagne contre les Ecossais qui en s'alliant avec les Français tentent d'affaiblir l'Angleterre. John Baliol vient en effet de signer une alliance avec Philippe le Bel, alliance que l'on appelle encore aujourd'hui, Old alliance et que le général de Gaulle a qualifiée de plus vieille alliance au monde. Les 15 000 Ecossais attendent sur une hauteur près de Dunbar les 12 000 anglais. Dévalant la colline, la cavalerie écossaise fait dans un premier temps fuir les Anglais qui reforment leurs lignes une fois l'attaque passée. Les Ecossais sont surpris par la rapidité anglaise à se remettre en ordre de bataille et sont finalement vaincus par une charge de cavalerie lourde. Edouard Ier soumet en quelques semaines l'Ecosse et pour signifier la mainmise sur le pays fait ramener à Westminster "la pierre de la destinée", pierre sur laquelle les rois écossais étaient sacrés.  La pierre de Scone a été restituée en 1996 aux Ecossais et placée dans la forteresse d’Edinbourg.

 

27 avril 1978 : coup d'Etat à Kaboul (Afghanistan). Le général Daoud a renversé le roi Zaher Kahn en 1973 et instauré une République qui se veut non alignée. Daoud est « putsché » par Taraki et un groupe d'officiers prosoviétiques cinq ans plus tard. Taraki est à son tour assassiné (septembre 1979) par Amin qui s'inquiète de la dérive pro soviétique de l'Afghanistan. Leonid Brejnev et le KGB décident alors d'intervenir massivement contre l'avis de l'état-major soviétique. 20 000 hommes occupent Kaboul au début de janvier 1980.

 

27 avril 1945 : les troupes américaines pénètrent en Autriche. Après avoir fait leur jonction sur l’Elbe à Torgau le 25 avril, américains et soviétiques poursuivent inexorablement la réduction des dernières résistances allemandes. La veille le Duce, Benito Mussolini a été arrêté et exécuté par des partisans italiens alors qu’il tentait de fuir, caché au sein d’une colonne allemande en pleine retraite. Dans quelques jours (le 30 avril), Adolf Hitler se suicidera dans son bunker assiégé par les soviétiques à Berlin. L’étau allié s’est définitivement resserré sur l’Allemagne nazie.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 12:20
Mine-resistant, ambush-protected recovery vehicles key in mission

 

March 26th, 2015 By Army News Service - DefenceTalk

 

Army Field Support Battalion-Afghanistan, or AFSBn-AFG, is in the early stages of a mission that will result in 94 mine-resistant, ambush-protected, or MRAP recovery vehicles being available to support future coalition missions.

 

The battalion received an order from Department of Army G-4 directing them to notify U.S. Forces Afghanistan of how many MRAP recovery vehicles, or MRVs, were available to support this mission as well as the condition of the vehicles.

 

“Fourth RSSB [Resolute Support Sustainment Brigade] asked the battalion to tell them how many vehicles we could find that were not matched to a requirement,” said Daniel Benz, AFSBn-AFG support operations. “We found 94 vehicles. Since we’re tasked to send them to Kuwait for staging, we’ve been calling the mission ‘Kuwait 94′.”

 

“They are stripped-down and shipped as-is,” said Mark Grant, AFSBn-AFG support operations. “The only work done is to ensure that they were air worthy for the flight to Kuwait.”

 

Grant said the stripped-down condition meant the vehicles were in the most basic configuration without any communications or other government furnished equipment.

 

The battalion received an order to begin assembling the vehicles in mid-February and the first ones were loaded onto aircraft March 4.

 

Grant said some vehicles were sourced in Kandahar at the battalion’s logistics task force, but most will be coming from Bagram. There needed to be an even number of trucks so the aircraft would be fully utilized, he said.

 

Actual driving – really backing – the vehicles onto the aircraft fell to Soldiers identified as ‘over the horizon’ drivers. These Soldiers are assigned to the 21st Inland Cargo Transfer Co. from Joint Base Lewis-McChord or the 32nd Transportation Co. from Fort Carson, Colorado. They originally deployed to Camp Arifjan, Kuwait, with the 529th Combat Support Sustainment Battalion, a Virginia National Guard unit.

 

When AFSBn-AFG identified a capability gap for experienced military drivers, these Soldiers answered the call with some deployed to Bagram and some deployed to Kandahar.

 

“Our team was put together because we are the best of the best,” said Staff Sgt. Alan Alcaraz, an 88 H cargo specialist from Ewa Beach, Hawaii. “Our exact mission is to help battalion with driving all the vehicles on to the aircraft. Basically any type of rolling stock we drive on to the flight line and then on to the plane.”

 

“Backing a MRV onto a plane is hard,” Carrillo said. “Actually, more like very interesting.”

 

Carrillo and Brown had to rely on each other to act as ground guides and help ensure they were correctly aligned with the aircraft.

 

“The best part of my job is driving all the different kinds of vehicles the Army provides,” Brown said.

 

Their training and skills paid off as they both successfully backed a 34-foot-long, 52,000-pound vehicle onto an aircraft on the first try.

 

Alcazar said the team consists of experienced material handling equipment operators and truck drivers, who were selected because they are all ‘go-getters,’ who make up a self-sufficient team who can ‘make anything happen and … don’t take “no” for an answer.’

 

He also said many of the Soldiers have multiple deployments. In addition to the flightline duties, the Soldiers have been operating material handling equipment, driving other vehicles for battalion missions and acting as additional security for missions to title transfer equipment to Afghan National Defense Security Forces.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 13:35
A Royal Air Force Chinook helicopter operating over Afghanistan - photo RAF

A Royal Air Force Chinook helicopter operating over Afghanistan - photo RAF

 

26 March 2015 by Flt Lt Henderson – Royal Air Force

 

After thirteen years supporting operations in Afghanistan, the first of the three remaining Royal Air Force Chinooks left Kabul this morning to begin the journey home.

 

Since the end of combat operations in Afghanistan in October 2014, three RAF Chinooks were retained in the country to assist British troops in non-combat roles but they are now on their way home.

 

In the early hours of Wednesday 25th March, the first of the heavy lift support helicopter from RAF Odiham in Hampshire was loaded on to the C17, marking the end of the UK Chinook Force’s contribution to operations in Afghanistan.

 

Synonymous with operations in Afghanistan over the last thirteen years, the Chinook Force has flown over 41,000 hours, extracted 13,000 casualties and its crews have been awarded numerous gallantry awards, including twenty three distinguished flying crosses for bravery in the air.

 

Group Captain Richard Maddison, RAF Odiham’s Station Commander, said, “The sight of a Chinook in Afghanistan will be iconic to many that have served there, or have witnessed the events from afar. The commitment of the personnel from the Chinook Force – whether in Afghanistan or supporting from the UK and other overseas locations – has been first rate.”

 

“We return with enormous pride at our contribution over this very testing period and wish those of the Puma Force the very best success as they continue to provide helicopter support in the country”.

 

Squadron Leader Paul Butler, Officer Commanding Operation TORAL Aviation Detachment said, “It is an honour and privilege to be the last Commanding Officer of the last Chinook detachment in Afghanistan.”

 

“I have been humbled by the dedication and steadfast work-ethic of the men and women working on the Chinook Force.”

 

“I am extremely proud of the contribution made by the Chinook Force during combat operations in this country, whether that be providing essential air mobility, moving coalition troops and equipment around theatre or undertaking lifesaving medical evacuation for injured troops.”

 

“Our role in Afghanistan has changed significantly since the end of Operation HERRICK, our mission on Operation TORAL, whilst different, is no less important. Providing aviation support to coalition troops working to ensure the institutional development of the Afghan government is a fitting end to our time in Afghanistan.”

 

A RAF Chinook helicopter is loaded into a C17 Globemaster for the long journey back to the UK from Afghanistan. - photo RAF

A RAF Chinook helicopter is loaded into a C17 Globemaster for the long journey back to the UK from Afghanistan. - photo RAF

The return of the Chinooks from Afghanistan also coincides with Defence Secretary Michael Fallon’s announcement to send two Chinooks to the Falkland Islands as part of measures designed to ensure defence resilience. He said:

 

"These measures will include the return of military support helicopters which were removed in 2006 to support operations in Afghanistan. On current plans this will involve the deployment of two Chinooks, which will be operational by the middle of next year.

 

"This is a significant capability which will provide reactive 24/7 tactical mobility in order to allow a swift and decisive response to any emerging incidents. The helicopters will also bring a heavy lift capability and will enhance the training opportunities available to the resident infantry company.”

 

The Chinook aviation detachment in Kabul will handover to the RAF Puma 2 Force from RAF Benson, on the 1st April 2015, the Puma 2 crews will remain in Afghanistan until the mission is complete.

A Royal Air Force Chinook helicopter operating over  Afghanistan

A Royal Air Force Chinook helicopter operating over Afghanistan

Partager cet article
Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 12:50
photo RAF - UK MoD

photo RAF - UK MoD

 

25 mars 2015 Aerobuzz.fr

 

Le 9 février 2014, un Airbus A330 « Voyager » de la Royal Air Force avait connu de brusques changements d’attitudes alors qu’il était en vol de croisière. L’appareil, qui rentrait d’Afghanistan avec 198 militaires à son bord, avait violemment piqué avant de retrouver une situation normale après une trentaine de secondes. 24 passagers et 7 membres d’équipage avaient été blessés pendant la manœuvre impromptue qui avait plaqué les passagers non attachés au plafond de la cabine. Le rapport publié hier par la Military Aviation Authority britannique confirme que l’incident a été provoqué par le commandant de bord qui avait déposé un appareil photo sur la console de gauche, entre l’accoudoir de son siège et le manche latéral. L’homme avait ensuite avancé son siège, bloquant l’appareil photo contre le manche lui même poussé en butée avant. L’avion avait alors perdu 4400 ft en 27 secondes, mais il était resté contrôlable et récupérable à l’issue de son piqué grâce à la protection automatique de l’enveloppe de vol souligne le rapport.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 17:35
Kabul's Security Advisor


24 mars 2015 NATO

 

Around twelve thousand foreign troops will remain in Afghanistan this year to continue to support the Afghan forces. Kabul’s security advisor Col John Graham shows us what NATO’s new Afghan mission Resolute Support looks like in action.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 13:35
[2e partie – l’intégrale] Afghanistan : des opérations de guerre au désengagement


24 mars 2015 JDEF - Ministère de la Défense

 

#Afghanistan - Après 13 ans d’opérations de sécurisation et de lutte contre le terrorisme au sein d’une coalition internationale, les militaires français ont quitté l’Afghanistan. Les forces afghanes sont aujourd’hui responsables de la sécurité de leur pays. Depuis le début de la participation française au conflit afghan, les missions n’ont cessé d’évoluer. Le dispositif militaire a été réorganisé à plusieurs reprises, s’adaptant au conflit jusqu’au dernier jour des opérations.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 12:35
[Teaser] Afghanistan : des opérations de guerre au désengagement


19 mars 2015 Ministère de la Défense

 

#Afghanistan - Après 13 ans d’opérations de sécurisation et de lutte contre le terrorisme au sein d’une coalition internationale, les militaires français ont quitté l’Afghanistan. Les forces afghanes sont aujourd’hui responsables de la sécurité de leur pays. Depuis le début de la participation française au conflit afghan, les missions n’ont cessé d’évoluer. Le dispositif militaire a été réorganisé à plusieurs reprises, s’adaptant au conflit jusqu’au dernier jour des opérations.
Dans cette deuxième et dernière partie du Journal de la Défense «spécial Afghanistan» (#JDef), nous irons en Kapisa et Surobi, zones de responsabilité de la Task Force La Fayette. Puis nous suivrons ces hommes et ces femmes qui ont œuvré pour le désengagement progressif des soldats françaises alors que des opérations de sécurisation étaient menées, pour permettre à l’Afghanistan de retrouver son autonomie et l’espoir qui avait disparu.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 12:35
Murphy's Law: We Are Shocked, Shocked

 

March 18, 2015: Strategy Page

 

 It was recently revealed (during the American trial of an al Qaeda leader) that the CIA provided 20 percent of the $5 million ransom paid for an Afghan diplomat kidnapped by al Qaeda in Pakistan in 2008. This was not intentional. The American money was part of cash provided to the Afghan president each month to keep him in a cooperative mood (in other words, a bribe). The use of bribes in Afghanistan is not news as it was admitted during late 2001 that cash bribes were paid to persuade some tribal leaders to rise up against the Taliban in support of a quick campaign to overthrow the Taliban government by the end of 2001. That use of bribes was not a surprise in 2001 because during the 1980s when the U.S. supported the Afghan tribesmen fighting the Russian troops in Afghanistan it became widely known that cash (for tribal leaders) as well as weapons were required to keep  the anti-Russian resistance going. That was not a surprise in the 1980s because anyone who has even had dealings with the Pushtun tribes (going back to Alexander The Great some 2,500 years ago) reported the same thing. Outsiders consider this rampant use of bribery a major problem but so far no one has come up with a cure.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 17:35
Vol d'entraînement au profit d'un pilote afghan aux Etats-Unis. Photo USAF

Vol d'entraînement au profit d'un pilote afghan aux Etats-Unis. Photo USAF

 

18 Mars 2015 par Defens’Aero

 

Au mois de Février 2013, le Pentagone a confirmé son intention de se procurer vingt A-29 Super Tucano afin de former et de constituer une véritable force aérienne pour l'Afghanistan, qui voit le départ de plusieurs milliers de militaires de l'ISAF, mois après mois, et qui va devoir assumer, tant bien que mal, la sécurité de son pays.

 

Le contrat, remporté face à l'AT-6 Texan de l'avionneur Beechcraft, prévoit, en plus de la livraison des appareils légers d'attaque au sol, la vente d'un simulateur, un système informatique permettant le débriefing des missions, ainsi qu'un support logistique et un certain nombre de pièces qui seront utilisées pour les réparations et la maintenance, une fois que l'Afghanistan réceptionnera officiellement les Super Tucano sur son territoire.

 

Et cette réception devrait se faire vers la fin de l'année 2015, plus précisément au mois de Décembre, si tout se déroule comme prévu. En effet, selon John Campbell, Général au sein de l'US Army et commandant de la Force Internationale d'Assistance et de Sécurité, le premier A-29 Super Tucano devrait se poser sur le sol afghan à la fin de l'année.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories